Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Delphine de vigan

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
zorg69
pilier
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Delphine de vigan   Dim 21 Oct 2007, 20:54

No et moi

Lou Bertignac, jeune adolescente intellectuellement précoce, tente d’échapper à un drame familial, le décès de son petit frère à peine né, qui a conduit sa mère à mettre sa vie et celle de sa famille entres parenthèses, en se murant dans un silence terrible. Sous couvert d’un exposé en classe sur le thème de l’exclusion, elle rencontre et interviewe « No », une jeune SDF de quelques années son ainée…

La lecture du résumé au dos du livre, rappelle le roman de Muriel Barbery (L’élégance du Hérisson). Je me suis dit alors que l’auteur « surfait » sur le même thème, celui de l’adolescente surdouée qui pose un regard décalé sur le monde.

Il n’en est rien !

C’est l’histoire d’une improbable rencontre, de deux mondes à priori sans intersection.

Et pourtant …

Le portrait de Lou est conforme aux caractéristiques et aux comportements habituels du surdoué : Enfermée, mal à l’aise, cérébrale, développant des pensées subtiles, hyper sensible, analytique, … et altruiste comme souvent le sont ces enfants. L’auteur connait visiblement bien le sujet, tout y est :

« Sur ma fiche, je suis arrivée à la case ’’frères et sœurs’’, j’ai écrit zéro en toutes lettres.
Le fait d’exprimer l’absence de quantité par un nombre n’est pas une évidence en soi. Je l’ai lu dans mon encyclopédie des Sciences. L’absence d’un sujet ou d’un objet s’exprime mieux par la phrase ’’ Il n’y en à pas (ou plus)’’. Les nombres demeurent une abstraction et le zéro ne dit ni l’absence, ni le chagrin. »

« Je voudrais seulement être comme les autres, j’envie leur aisance, leurs rires, leurs histoires, je suis sure qu’ils possèdent quelque chose que je n’ai pas, j’ai longtemps cherché dans le dictionnaire un mot qui dirait la facilité, l’insouciance, la confiance et tout. »

« Dans la vie il y a un truc qui est gênant, un truc contre lequel on ne peut rien : Il est impossible d’arrêter de penser »

Lou est aussi une adolescente, un rien idéaliste, un rien tourmentée, balbutiant ses premières émotions amoureuses. Lou veut sauver No, Lou veut que les choses soient autrement, Lou ne comprend pas l’immobilisme des gens face à la misère du monde, Lou veut changer le monde.

Elle prend « en pleine gueule » et à retardement, le drame de No, et nourrit une culpabilité qui grandit d’autant plus, qu’elle n’a pas été spontané. La précocité intellectuelle agit comme une caisse de résonnance, exacerbe les ressentis, amplifie les interrogations. C’est un levier et nullement le thème du roman.

A l’identique, l’exclusion, les « laissés pour compte », les SDF, dont l’auteur nous offre une peinture réaliste et sans complaisance, n’est pas plus le sujet.

L’idée du livre, c’est d’avoir fait naître cette rencontre, d’avoir noué cette relation qui devient interdépendante et dont on se demande au final qui en a le plus besoin. Le roman devient époustouflant et bouleversant.

L’écriture est plaisante et juste. L’auteur tourne autour des mots, en parle souvent au travers des pensées de Lou, comme ici :

« Parler je n’aime pas trop ça, j’ai toujours l’impression que les mots m’échappent, qu’il se dérobent, qu’ils s’éparpillent, ce n’est pas une question de vocabulaire ni de définition, parce que les mots j’en connais pas mal, mais au moment de les dire ils se troublent, se dispersent, c’est pourquoi j’évite les récits et les discours, je me contente de répondre aux questions que l’on me pose, je garde pour moi l’excédent, l’abondance, ces mots que je multiplie en silence pour approcher la vérité. »

Enfin, Delphine de Vigan, prête à Lou quelques pensées, matières à méditations …
« Je me souviens qu’un jour mon père m’a dit que c’est avec les gens qu’on aime le plus, en qui on a le plus confiance, qu’on peut se permettre d’être désagréable (parce qu’on sait que cela ne les empêchera pas de nous aimer) »

« Je sais maintenant que la vie n’est qu’une succession de repos et de déséquilibres dont l’ordre n’obéit à aucune nécessité »

Un roman magnifique, à lire absolument.
Revenir en haut Aller en bas
http://lectaritude.over-blog.com/
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 22 Oct 2007, 17:26

Je ne l'ai pas trouvé "magnifique", désolée Wink

C'est un roman sympathique, pas mal écrit, pas prétentieux, mais qui contient pas mal de clichés et qui ne m'a pas vraiment emballée.

Ce qui me gêne le plus, c'est qu'il aura sans doute (on parie ? ) le Goncourt des Lycéens, parce qu'il a été placé dans la sélection de l'autre Goncourt pour ça. Enfin, c'est ce que je crois et ce que je crains. Un produit absolument formaté pour être adopté par des lecteurs de 16 ans. Et je trouve désolant que, quelque part, en choisissant ce livre qui aurait sa place dans la littérature "pour ados" (où d'ailleurs il serait au-dessus du lot de ce qu'on leur propose habituellement, je le reconnais volontiers) on les ait privés de réel choix...
Normal qu'ils plébiscitent un livre fait pour eux... qui a d'ailleurs disparu de l'autre sélection. Mais le Goncourt des Lycéens garde les 15 du premier choix.
Revenir en haut Aller en bas
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 28
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 22 Oct 2007, 17:42

Je ne comprends pas vraiment ta reflexion maïa, si tu pouvais me réexpliquer ce que tu as voulu dire a propos du goncourt des lycéens (étant donné que je ne suis absolument pas au courant des livres selectionnés cette année et les précédentes j'ai un peu de mal à suivre). Embarassed

Je lirai peut-être ce livre... si j'ai le temps... l'envie... l'occasion de me le l'offrir ou de me le faire offrir - parce que malheureusement les brochés ne sont pas donnés... mais la critique enthousiaste de zorg69 est stimulante.
Et puis je pourrais mettre mon grain de sel, faisant partie de la catégorie "ado" visée. (d'ailleurs ca me fait toujours autant rire cette catégorie). Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 22 Oct 2007, 17:50

Moon a écrit:
Et puis je pourrais mettre mon grain de sel, faisant partie de la catégorie "ado" visée. (d'ailleurs ca me fait toujours autant rire cette catégorie). Razz

il est commandé ds ma bibli qui propose ce résumé :

Citation :
Lou Bertignac a 13 ans, un QI de 160 et des questions plein la tête. Enfant précoce et fantaisiste, elle rencontre un jour, à la gare d'Austerlitz, No, une jeune fille SDF à peine plus âgée qu'elle. Elle décide alors de sauver No, de lui donner un toit et une famille et se lance dans une expérience de grande envergure menée contre le destin

En tant qu'ado, s'il y a vote, Moon tu auras deux voix - dont une de garage : cette astuce minable pour discrediter l'âge adulte, ouaf ! je te sers la soupe !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 22 Oct 2007, 17:53

Bon, donc Moon tu me dis que j'explique mal siffle

Je veux dire que je ne trouve pas juste qu'on mette dans la sélection un roman qui est fait pour séduire un lectorat d'adolescents, qui aurait plus sa place dans une collection "spécial djeunes", ce qui risque de piper les dés, de fausser le résultat. Comme si les jeux étaient faits d'avance, les jurés lycéens étant considérés comme incapables d'avoir un jugement adulte...
Mais je peux me tromper, et finalement je l'espère. On en reparlera au moment où le prix sera décerné ! ( à Rennes, le 12 novembre, je crois.)
Si ce n'est pas No et moi qui l'emporte, je ferai un grand mea culpa !lol
Revenir en haut Aller en bas
zorg69
pilier
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 22 Oct 2007, 20:00

Bon tous les gouts sont dans la nature mais argumentons un peu …
Citation :

C'est un roman sympathique, pas mal écrit, pas prétentieux, mais qui contient pas mal de clichés et qui ne m'a pas vraiment emballée.
C’est vrai que ce n’est pas du baudelaire non plus, et que ce n’est pas le style de l’auteur qui rend le livre intéressant. Mais je ne suis pas d’accord avec les clichés. Des clichés, quels clichés ? Justement non. Au départ on se dit ça, la petite fille surdouée, le SDF, et puis finalement comme je le souligne dans la chronique initiale, le thème du livre c’est la rencontre. Quels clichés ?
Citation :

Ce qui me gêne le plus, c'est qu'il aura sans doute (on parie ? ) le Goncourt des Lycéens …
Alors là je suis scié. Tu sembles dire que le fait qu’il postule au Goncourt te gène et déprécie le livre. Quel rapport ? Le livre a une valeur intrinsèque, qu’il soit ou non primé.
Citation :

Un produit absolument formaté pour être adopté par des lecteurs de 16 ans …/… en choisissant ce livre qui aurait sa place dans la littérature "pour ados" …
Ton commentaire est vaguement flatteur pour moi, qui suit hélas depuis bien longtemps, plus un ado, bien que, par certain égard … Enfin bref, la encore ton analyse est, je le crois, assez fausse. On pourrait tout aussi bien dire que le livre est formaté pour les parents qui ont des ados qui ressemblent au personnage. Non vraiment je ne comprends pas ton histoire de formatage.
Revenir en haut Aller en bas
http://lectaritude.over-blog.com/
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 22 Oct 2007, 21:46

Citation :
C’est vrai que ce n’est pas du baudelaire non plus, et que ce n’est pas le style de l’auteur qui rend le livre intéressant.

Ah bon ? Pour moi, c'est primordial... Un roman n'est pas un manuel ou un livre de cuisine !

Citation :
Mais je ne suis pas d’accord avec les clichés. Des clichés, quels clichés ?
Tous les poncifs dans l'air du temps, justement, la gamine surdouée, les SDF, la maman qui déprime, le copain cancre sympa...et la rencontre improbable, la grande fraternité des jeunes, le politiquement correct, quoi lol
Citation :
Alors là je suis scié. Tu sembles dire que le fait qu’il postule au Goncourt te gène et déprécie le livre. Quel rapport ? Le livre a une valeur intrinsèque, qu’il soit ou non primé.
On ne postule pas. Ce sont les jurés qui font la cuisine en essayant de faire plaisir à telle ou telle maison d'édition... Avoir un prix n'est pas une garantie de qualité... certes ! Les Goncourt sont presque toujours passés à côté des romans qui allaient durer et être plus tard considérés comme de vrais chefs d'oeuvre ! Quand on regarde la liste des prix Goncourt, c'est assez rigolo, surtout quand on voit à qui ils ne l'ont pas donné l'année où a été primé un truc complètement tombé dans l'oubli !
Ce n'est pas du tout ce que j'ai dit... J'ai juste dit que c'était un roman médiocre, même s'il y a bien pire dans la sélection, dont "on" s'est dit qu'il allait plaire aux lycéens. C'est tout.
Revenir en haut Aller en bas
zorg69
pilier
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 22 Oct 2007, 21:51

A un jour d'intervalle

Citation :
C'est un roman sympathique, pas mal écrit, pas prétentieux

Citation :
J'ai juste dit que c'était un roman médiocre

j'y vois comme une contradiction!

je me trompe?
Revenir en haut Aller en bas
http://lectaritude.over-blog.com/
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 22 Oct 2007, 21:56

zorg69 a écrit:
A un jour d'intervalle

Citation :
C'est un roman sympathique, pas mal écrit, pas prétentieux

Citation :
J'ai juste dit que c'était un roman médiocre

j'y vois comme une contradiction!

je me trompe?

Je pense. Médiocre n'est pas synonyme de mauvais. Sympathique n'est pas synonyme de bon. Pas mal n'est pas synonyme de bien. Delphine de Vigan est une jeune femme charmante.
Revenir en haut Aller en bas
zorg69
pilier
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 22 Oct 2007, 22:04


Citation :
Citation :
C’est vrai que ce n’est pas du baudelaire non plus, et que ce n’est pas le style de l’auteur qui rend le livre intéressant.

Ah bon ? Pour moi, c'est primordial... Un roman n'est pas un manuel ou un livre de cuisine !

Ah bon? (à mon tour). Et la narration, l'histoire, les personnages, les paysages, les descriptions et le reste. Je n'ai pas dit que le style n'avait aucune importance. Mais, un honnête « style moyen » peut faire un bon roman. Si on ne devait lire que ceux qui sont divinement bien écrits on en lirait pas tant!! Si les éditeurs ne publiaient que les Baudelaire en herbe, la rentrée littéraire ne pèserait pas 700 livres.


Donc définitivement non ça n'est pas primordial, et c’est un amoureux des mots qui le dit…

Et puis il y a des manuels de cuisine qui sont bien écrits *rit*
Revenir en haut Aller en bas
http://lectaritude.over-blog.com/
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 22 Oct 2007, 22:08

T'es un garçon ?
C'est fou, ça, depuis le début, je crois parler à une fille geek
Ah, les gaffes du monde virtuel !!!!
Revenir en haut Aller en bas
zorg69
pilier
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 22 Oct 2007, 22:11

Oui je suis un garcon, c'est le tableau de toulouse lautrec qui t'as trompé.
milles excuses, ce n'était pas volontaire.
juste j'aime la toile donc je l'utilise comme avatar.

pour finir notre échange


« Je suis un intellectuel c'est-à-dire un être qui attend passionnément qu’on le contredise »

Amélie Nothomb (Les combustibles)



Allons-y !!
Revenir en haut Aller en bas
http://lectaritude.over-blog.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Mar 23 Oct 2007, 04:37

Citation :
« Je suis un intellectuel c'est-à-dire un être qui attend passionnément qu’on le contredise »

Amélie Nothomb (Les combustibles)

Allons-y !!

On ne va pas non plus te contredire pour le plaisir Razz dès que ce livre sera disponible, j'y jetterai pour ma part un coup d'oeil, mais l'ereintement ne sera pas ma motivation Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
zorg69
pilier
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Mar 23 Oct 2007, 04:57

Il peut y avoir du plaisir dans la contradiction.
De la contradiction naît l'echange.
Revenir en haut Aller en bas
http://lectaritude.over-blog.com/
mona
pilier
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 59
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 05 Nov 2007, 22:13

Ce livre m'a beaucoup plu...
C'est pour moi le plus rafraichissant de tous les livres de la rentrée lus jusqu'aujourd'hui...

Si l'écriture n'est pas celle de Philippe Claudel, elle n'en est pas moins agréable et Delphine de Vigan aborde le personnage de Lou avec une finesse et une sensibilité qui dépassent de beaucoup la surdouée de L'élégance du Hérisson trop intellectuelle et grinçante à mon goût....

Une très belle rencontre et dont le déroulement reste crédible, selon moi bien meilleur qu'Ensemble c'est tout d' Anna Gavalda et moins décourageant qu' A l'abri de rien d'Olivier Adam.
Revenir en haut Aller en bas
zorg69
pilier
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 05 Nov 2007, 22:21

Ah! du soutien
Revenir en haut Aller en bas
http://lectaritude.over-blog.com/
Seuguh
pilier
avatar

Nombre de messages : 2575
Age : 41
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 05 Nov 2007, 22:34

Zorg a écrit:
Elle prend « en pleine gueule » et à retardement, le drame de No

Je n'y comprends plus rien. Ce serait du théâtre japonais, et donc la citation d'Amélie était une allusion aux Goncourt ?

farao
Revenir en haut Aller en bas
zorg69
pilier
avatar

Nombre de messages : 113
Date d'inscription : 21/10/2007

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 05 Nov 2007, 22:40

Quelle finesse!
J'en ris encore.

Diable, si tout le monde avait la moitié de ton humour, le monde serait plus drôle !
Revenir en haut Aller en bas
http://lectaritude.over-blog.com/
mona
pilier
avatar

Nombre de messages : 752
Age : 59
Localisation : Morbihan
Date d'inscription : 18/08/2006

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Jeu 08 Nov 2007, 11:44

maïa a écrit:
Delphine de Vigan est une jeune femme charmante.

Et alors ?

Dans Page des Libraires n°114 dédié à la rentrée littéraire, une interview de Delphine de Vigan par Véronique Marchand, Librairie Coiffard à Nantes.....

No est le diminutif de Nolwenn, prénom breton sunny
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Jeu 08 Nov 2007, 15:01

mona a écrit:
Ce livre m'a beaucoup plu...
C'est pour moi le plus rafraichissant de tous les livres de la rentrée lus jusqu'aujourd'hui...

C'est tentant aussi !!! Intéresserait-il une adolescente, jeune ado ? je me suis demandée... Question
Revenir en haut Aller en bas
Seuguh
pilier
avatar

Nombre de messages : 2575
Age : 41
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Jeu 08 Nov 2007, 15:03

Mais tu vois bien que Moon... lol!
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Jeu 08 Nov 2007, 15:06

Oui c'est vrai.. mais entre ma fille et Moon, j'ai du mal à les caser dans les adolescentes toutes les deux ... confused
Revenir en haut Aller en bas
Monique Rannou
pilier
avatar

Nombre de messages : 670
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Sam 12 Juil 2008, 20:23

J'étais loin de penser que ce livre puisse engendrer de tels débats...
Je n'ose pas dire ce que j'en ai pensé....
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Sam 12 Juil 2008, 20:27

Monique Rannou a écrit:
J'étais loin de penser que ce livre puisse engendrer de tels débats...
Je n'ose pas dire ce que j'en ai pensé....

il faut oser, un forum est fait pour échanger et debattre...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Monique Rannou
pilier
avatar

Nombre de messages : 670
Date d'inscription : 21/04/2008

MessageSujet: Re: Delphine de vigan   Lun 14 Juil 2008, 09:46

rotko a écrit:
il faut oser, un forum est fait pour échanger et debattre...

Oser, oser Josephine ?
Je me lance donc, mais je précise tout de suite que ce n'est que mon point de vue... qui est plus radical que celui de maïa.

Delphine de Vigan est sûrement une femme charmante, avec toutes les qualités du monde... mais ...
son roman n'est vraiment pas ma tasse de thé.

Pour faire court :
- on m'a prété ce roman.. je pense que je ne l'aurais pas acheté seule (le titre et la 4ème de couverture m'en aurait dissuadé),
- j'ai sauté 2 fois 20 pages, faut voir comme ça m'a passionnée. Aucun problème pour raccrocher.
- je ne l'ai pas trouvé rafraichissant pour un sou. Juste terriblement niais, et bourré de messages éducatifs :
Maman et papa ne sont pas heureux malgré leur réussite sociale (= l'argent ne fait pas le bonheur), Lucas est un rebelle au lycée,
mais c'est un mec bien (ne vous fiez pas aux apparences), No est une clodo mais on a tant de choses à partager (l'habit ne fait pas le moine)
- le style de 'Lou' m'a soulée. Qu'il y ait des passages comme ça me dérange pas, mais tout le livre, c'est fatigant.
- Je ne sais plus où j'ai lu que l'auteur préparait un second livre sur la misère. Là, j'ai ri. "No et moi" est donc sur la misère ?
C'est marrant, j'ai eu l'impression tout le long du roman qu'elle n'osait pas mettre les mains dans la m*rde. Elle reste très distante.
C'est une vision assez lointaine des SDF.
- j'ai adoré la façon de tourner autour du pot, c'est presque drôle : "tiens, no travaille de nuit, elle s'habille sexy, se maquille trop,
et rentre avec du liquide dans la poche, mais comment peut-elle gagner son argent ? "
- C'est ici, ou comme maïa, je me demande pour quel public ce roman est adressé ? J'en ai parlé avec ma libraire trop coule,
elle a mis ce livre dans le rayon jeunesse (ce qui n'est pas un insulte). Elle en a profité pour me dire de ne jamais me fier au
prix des libraires (ils font leur propre prix ici bas, et ce n'est pas plus mal)...

zorg69 a écrit:
C’est l’histoire d’une improbable rencontre, de deux mondes à priori sans intersection.
Quand on vit en région parisienne, c'est difficile de refuser les intersections...

zorg69 a écrit:
Le portrait de Lou est conforme aux caractéristiques et aux comportements habituels du surdoué : Enfermée, mal à l’aise, cérébrale, développant des pensées subtiles, hyper sensible, analytique, … et altruiste comme souvent le sont ces enfants. L’auteur connait visiblement bien le sujet, tout y est !
C'est une caricature si "tout y est" ! Et je ne suis pas du tout convaincue par l'altruisme des enfants surdoués (et non plus par l'utilisation de ce terme que beaucoup voudraient abandonner).
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Delphine de vigan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Delphine de vigan
Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: