Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Fabienne Verdier

Aller en bas 
AuteurMessage
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Fabienne Verdier   Jeu 01 Mar 2007, 19:10

Fabienne Verdier ... La passagère du silence est un livre autobiographique et il est depuis au moins un an dans ma pile, je sais que c'est un excellent livre tant au point de vue artirtisque que du point de vue humain et féminin, je l'ai souvent offert !

Voici un petit entretien mais surtout un diaporama sur la page qui peut être intéressant et sur ce site quelques oeuvres plus récentes à voir.



Tout quitter du jour au lendemain pour aller chercher, seule, au fin fond de la Chine communiste, les secrets oubliés de l'art antique chinois, était-ce bien raisonnable ?

Fabienne Verdier ne s'est pas posé la question en ce début des années 80, la jeune et brillante étudiante des Beaux-Arts est comme aimantée par le désir d'apprendre cet art pictural et calligraphique dévasté par la Révolution culturelle.

Et lorsque, étrangère et perdue dans la province du Sichuan, elle se retrouve dans une école artistique régie par le Parti, elle est déterminée à affronter tous les obstacles : la langue et la méfiance des Chinois, mais aussi l'insupportable promiscuité, la misère et la saleté ambiantes, la maladie et le système inquisitorial de l'administration...

Dans un oubli total de l'Occident, elle devient l'élève de très grands artistes méprisés et marginalisés qui l'initient aux secrets et aux codes d'un enseignement millénaire.

De cette expérience unique sont nés un vrai récit d'aventures et une oeuvre personnelle fascinante, qui marie l'inspiration orientale à l'art contemporain, et dont témoigne son extraordinaire livre d'art L'unique trait de pinceau.
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Jeu 01 Mar 2007, 19:19

Il est magnifique ce livre"L"unique trait de pinceau", Utopie, un livre qu'on ne se lasse pas de parcourir, quelle maitrise dans le geste unique!
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Fabienne Verdier   Sam 27 Oct 2007, 20:42

Fabienne Verdier, très connue par les artistes pour son superbe livre L'Unique trait de pinceau et son expérience écrite dans Passagère du silence.




Les créations qui composent ce livre sont des interprétations de poèmes anciens et d'idéogrammes exprimant des concepts philosophiques, ou des voyages dans l'univers minéral et végétal.

L'art calligraphique ...
II exige une implication totale du corps et de l'esprit. Après des heures de silence et de concentration, toute la difficulté réside dans le fait qu'une fois le geste amorcé, le sort du tableau est joué sans qu'il soit possible de revenir en arrière : "La règle se fonde sur l'Unique Trait de Pinceau, écrivait au XVIIIe siècle Shitao, l'un des plus grands peintres chinois. L'Unique Trait de Pinceau est l'origine de toutes choses, la racine de tous les phénomènes.


Les préfaces passionnantes de deux spécialistes de la pensée chinoise, Cyrille Javary et Jacques Dars, mettent en évidence la dimension spirituelle de cet art, et la façon très singulière par laquelle Fabienne Verdier excelle à la transmettre.


L'occasion pour vous d'en parler et pour moi de vous indiquer la sortie d'un livre début novembre (aux environs du 7).

Entretien avec Fabienne Verdier
de Charles Juliet, Fabienne Verdier ~ Editions : Albin Michel
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Dim 18 Nov 2007, 00:16




Voilà il est sorti aux éditions Albin Michel.

J'espère qu'il fera parti d'une prochaine commande et que je pourrai vous en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Jeu 29 Nov 2007, 07:08

Sorti aussi un nouveau livre de Fabienne Verdier, en octobre.

Entre ciel et terre
de Fabienne Verdier - Editeur : Albin Michel



En l'espace de quelques années, Fabienne Verdier s'est imposée comme une artiste de premier plan, qui excelle à mettre en œuvre des processus de création ancestraux issus de la Chine ancienne, avec des techniques et dans un esprit pleinement modernes. Ses tableaux figurent désormais dans quelques-unes des collections d'art contemporain les plus importantes.

Après l'immense succès de son récit Passagère du silence, qui décrivait ses dix ans d'initiation artistique et spirituelle auprès d'un maître chinois, voici qu'elle nous invite à explorer son univers visuel si singulier, comme elle l'avait fait déjà avec son premier livre d'art, L'Unique trait de pinceau.

Mais ici, outre ses dernières fulgurances picturales, on découvre aussi l'intimité de sa pratique quotidienne et de sa vie méditative. Qu'il s'agisse de son nouvel atelier, de son jardin, de ses séances de travail et de recueillement, de ses carnets d'atelier, ces incursions nous dévoilent une femme d'exception, tout entière habitée par une aspiration à l'universel.

Trois personnalités éclairent ce cheminement de leur talent : l'écrivain Charles Juliet, qui consacre à Fabienne Verdier des pages aussi belles que celles que Samuel Beckett ou Bram Van Velde lui avaient inspirées ; la photographe française Dolorès Marat, dont la sensibilité lui permet de saisir le geste instantané et la richesse du silence ; enfin le grand photographe japonais Naoya Hatakeyama, dont l'exactitude du regard n'est pas sans faire écho à la rectitude spirituelle de Fabienne Verdier.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Ven 30 Nov 2007, 15:18

Dans passagère du silence, aucune calligraphie, mais le récit d'une expérience.
On y voit comment dans certaines populations, les Yi, est perçu l'occidental : ou inexistant pour qui s'imagine que la terre s'arrête au bout de son territoire, ou "tombé/envoyé du ciel" pour qui a seulement rencontré un parachutiste.

j'ai feuilleté le livre qui m' a semblé interessant à plus d'un titre, comme carnet de voyage aussi, puisque Fabienne Verdier montre la surveillance dont elle est l'objet par les seides du Parti, et sur l'evolution des rites et coutumes : ces fameux Yi, pris en mains par l'armée, perdent leurs usages traditionnels, habillement, rites funéraires etc.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Ven 01 Fév 2013, 21:04

Un document inoui sur France 5 ce soir,"empreintes"

Fabienne Verdier peint l'instant

allez voir!. rediffusion le jeudi 7 fevrier à 00h15

Peu connue en France alors que ses oeuvres sont à Beaubourg et qu'elles côtoient, au sein de la fondation Looser, celles de Yves Klein, Willem de Kooning, Richard Serra ou Alberto Giacometti, Fabienne Verdier prépare à Bruges, au Groeningemuseum, une grande exposition où ses peintures seront exposées au sein de la collection permanente. Après les Beaux-Arts de Toulouse, Fabienne Verdier a passé dix années en Chine, afin d'y apprendre la calligraphie et la peinture chinoise. Ses toiles, qu'elle peint au sol après de nombreuses études sur papier, reflètent aussi bien le fruit de son ascèse auprès de maîtres chinois exigeants que sa sérénité, sa clairvoyance et son talent. On y retrouve les richesses qu'elle a tirées de ses rencontres, de ses lectures, de son étude des oeuvres du passé, de son amour et de sa contemplation de la nature
Revenir en haut Aller en bas
Kafkasurlerivage
pilier
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 49
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/09/2012

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Sam 02 Fév 2013, 09:01

Je suis tombée par hasard sur l'émission hier soir, et j'ai adoré. Pourtant, je ne suis pas hyper réceptive à l'abstrait mais cette femme arrive à faire passer tellement d'émotions dans ses "tâches" d'encre que j'en ai été très touché. De plus, elle parle tellement bien de son ressenti, de la démarche artistique pour chaque projet.
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Sam 02 Fév 2013, 13:11

Avec un peu de chance tu pourras le revoir sur France 5 aujourd'hui à 16h58. kafkasurlerivage
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Lun 04 Fév 2013, 13:08

Marianne Renoir a écrit:
Un document inoui sur France 5 ce soir,"empreintes"

Fabienne Verdier peint l'instant

allez voir!. rediffusion le jeudi 7 fevrier à 00h15

OUI et ]en replay sur ce lien.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Kafkasurlerivage
pilier
avatar

Nombre de messages : 321
Age : 49
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 08/09/2012

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Lun 04 Fév 2013, 15:43

rotko a écrit:
Marianne Renoir a écrit:
Un document inoui sur France 5 ce soir,"empreintes"

Fabienne Verdier peint l'instant

allez voir!. rediffusion le jeudi 7 fevrier à 00h15

OUI et ]en replay sur ce lien.
Alléluia, je voulais justement filer le lien à une amie. Et je l'avais pas trouvé. Merci !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Lun 16 Sep 2013, 05:38

le film de Mark Rydel aide a bie connaître l'itinéraire et la méthode de Fabienne Verdier.
 
On la voit manier un pinceau géant pour faire de grands formats en polyptique, technique  perfectionnée par l'utilisation d'un guidon de vélo !
 
 
Son père était peintre, il lui a enseigné son art et amené à frequenter le musée d'art moderne : elle se rappelle encore son émotion devant Tinguely.
 
Dix année en Chine, dans les sichuang lui servent à connaître et pratiquer la calligraphie, à s'interroger sur son caractère bstrait ou son écoute de la nature, l'élan du végétal ou la puissance du minéral. Elle acquiert l'art des lignes, la poussée du "bourgeon".
 
 
Toute une collection de pinceaux lui permettent de retranscrire la structure d'un paysage, des lignes d'énergie qu'elle trouve en Grèce, en Norvège ou en bretagne. Elle peint la force de l'eau, la montée d'e l'eau multiple dans la vague.
 
Elle s'est  penchée sur Van Eyck et le film montre à quel point, à l'aide de prises de notes et de croquis,
 
 
ses tableaux sont structurés et comment Fabienne Verdier traduit sa composition dynamique.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Lun 16 Sep 2013, 08:20

Très impressionnant cette maîtrise du pinceau, puis elle efface tout? Pour quelle raison?
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Lun 16 Sep 2013, 08:33

Elle déchire quand c'est raté, à ses yeux, et elle efface quand cela ne lui plaît pas.
 
Elle pratique aussi une sorte de "dripping", essorant le pinceau d'une certaine hauteur, pour varier les "éclaboussures".

ce film d'une heure est disponible en DVD, je l'ai enregistré mais mes différents essais pour graver sur DVD ont échoué col 
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Lun 16 Sep 2013, 08:45

oui, j'aivais aussi essyé de l'enregister, mais en vain. j'ai lu son livre,Passagère du silence, Albin Michel, 2005
Récit de ses dix années d'apprentissage en Chine.
Un petit bout de femme-artiste accomplie!respect 
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   Jeu 19 Sep 2013, 10:34

En 2008, invitée à exposer à Bruges des œuvres en dialogue avec les primitifs flamands du Musée Groeninge, elle s’est concentrée quatre années durant sur une poignée de chefs-d’œuvre de Jan Van Eyck, Hugo Van der Goes, Hans Memling…

Elle a dévoré les mystiques rhénans, saint Jean de la Croix, Maître Eckart­, le Pseudo-Denys l’Aréopagite mais aussi tous les historiens d’art spécialistes de ce XVe  siècle flamand. Elle a noirci de nombreux carnets de croquis et de notes, faisant dialoguer des penseurs chrétiens et Lao Tseu, le maître zen Bankei ou le martyr soufi Hussein Ibn Mansur Al Hallaj, elle qui fut toujours avide de jeter des ponts entre Orient et Occident…

RÉINTERPRÊTER DES DÉTAILS INFIMES

« Dans ces peintures, observe-t-elle, tout le réel est sacralisé : du moindre brin d’herbe jusqu’à la formation d’un nuage, en passant par une larme sur la joue de la Vierge. Ces œuvres nous rappellent qu’il existe une harmonie possible entre l’homme et la nature, l’homme et le cosmos. Chaque détail est minutieusement saisi dans une éternité de l’instant. »

Les Flamands peignaient leurs merveilleux glacis à l’huile, avec des pinceaux ultra-fins pour ciseler de minuscules détails. Fabienne Verdier, qui travaille au sol, aime à manier un énorme pinceau suspendu au plafond de son atelier, qu’elle déplace avec un guidon de bicyclette. Elle le charge ensuite d’encre ou d’acrylique, seules matières suffisamment fluides pour traduire la vivacité de ses traits.

« J’AIME QUE LA LUMIÈRE VIVE »
« J’ai dû inventer une recette pour imiter les glacis des Flamands en mêlant aux pigments acryliques des vernis siccatifs, des résines polymères, explique-t-elle. Pour les fonds aux couleurs vibrantes, j’utilise des tamis de sérigraphie. J’aime que la lumière vive : le vide n’est pas vide, il est plein d’atomes en mouvement. » Tracés d’un seul geste dynamique, de grands cercles s’étagent ainsi sur un polyptyque d’argent miroitant. Des méandres serpentent sur une laque rouge. Des verts mordorés, des bleus ombrés de gris font chanter ses traits pleins de souffle, de vie.

La Mort de la Vierge de Hugo Van der Goes a été son plus grand défi. « C’est le dernier tableau de Hugo Van der Goes, après il est devenu fou, raconte-t-elle. Il montre toutes les figures du désarroi humain devant la mort. Un des Apôtres lâche son chapelet, saint Jean tient sa tête dans sa main… Cette douleur, je n’arrivais pas à en faire quelque chose. » Et pourtant, sa réponse in fine est l’une des plus saisissantes.







D’un unique trait de pinceau, blanc sur un fond noir comme une nuit cosmique, Fabienne Verdier a tracé la forme du corps allongé de la Vierge, comme une ligne encore suspendue entre le monde terrestre et le ciel dans lequel son fils lui ouvre les bras. Ce trait, elle l’a reproduit ensuite à l’encre blanche sur de grandes feuilles de vélin d’Arches. Et il est devenu une « Lévitation de l’âme », une forme fantomatique, légère comme un dernier souffle qui s’élève aérien dans l’espace. « Il n’y a plus ni joie, ni peine, c’est ainsi », commente sobrement l’artiste.

EPURE RADICAL
Même travail d’épure radical face à La Vierge au chanoine Van der Paele, de Jan Van Eyck. Sans se laisser distraire par la sublime débauche de perles et de pierreries, de brocarts, de tapis et de marbres, Fabienne Verdier s’est arrêtée sur le trône de sagesse, au centre du retable, ces deux hautes lignes verticales reliant la terre et le ciel, sur lesquelles s’inscrit la forme triangulaire de la Vierge dans son manteau écarlate. Elle a laissé son pinceau chercher les lignes de force du tableau, son énergie fondamentale…

La Mater Dolorosa et Le Crucifié, peints d’après Simon Marmion, elle les a réinterprétés chacun, à l’encre noire sur fond d’or, d’un trait puissant et, pour la Vierge, incliné à son sommet par cette souffrance qui ploie le corps.

À l’inverse, devant le tableau de saint Luc dessinant la Vierge (copie d’après Van der Weyden) ouvert sur un merveilleux paysage, elle a choisi un minuscule détail : la ceinture de saint Luc, ligne noire sur le manteau rouge, à laquelle pend un encrier. Un détail qu’elle a décliné, puis agrandi sur un vaste triptyque. « J’ai voulu montrer combien par un seul trait, on pouvait évoquer tout un paysage, des côtes découpées, des récifs… Et ainsi toucher l’infini. »




Un livre retrace toute cette aventure. Dirigé par Daniel Abadie, il réunit des textes de spécialistes de l’art moderne comme Pierre Daix, Yves Peyré, Germain Viatte, du paysagiste Gilles Clément, du théologien François Boespflug et du chorégraphe Ushio Amagatsu.

L’Esprit de la peinture. Hommage aux maîtres flamands Éditions Albin Michel, 192 p., 45 €.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Fabienne Verdier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Fabienne Verdier
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Fabienne - Le Moine, nous avons compris
» Verdier d'Europe (Carduelis chloris)
» Festival de Verdier
» VERDIER (1767-1839), général de division
» @ PASCALE BRETON/PASCALINE/FABIENNE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: IMAGES :: Arts (peinture, sculpture, architecture...)-
Sauter vers: