Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Barbara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 27
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Barbara   Sam 10 Jan 2009, 19:09

Hop là

Je vins au monde, je n'avais rien dans la tête.
C'est drôle, j'avais tout, tout, tout dans les gambettes,
Rue de Bagnolet, près de la rue des Pyrénées,
Quand je suis née, hop-là.

Sur un long corps, une curieuse petite tête,
Une longue tige, une vraie fleur de pâquerette,
Le pied cambré, pas besoin d'être prophète
Pour deviner, hop-là.

Qu'à l'àge où l'on joue encore à chat perché,
Sur les tambourets, au bar du Chat qui Pêche,
Les gambettes gainées de soie noire,
Déjà, je me perchais, hop-là.

Je n'ai pas dansé les rondes enfantines.
Au bois joli, sonnaient, sonnaient les mâtines.
A pas de loup, et déjà sans peur du loup,
A quinze ans, je trottinais.

J'ai pas de tête, mais j'ai des jambes
Qui me portent, me rapportent.
Je déambule, point virgule,
Je dégaine ma dégaine.

Enfant, j'avais l'âme pieuse
Et je rêvais d'être un jour
Une petite sœur du Bon Dieu.
Ben j'suis petite sœur d'amour.

Venez à moi, venez donc, mes frères.
Pourvu qu'on y croit, à chacun sa prière.
Dieu m'a donné la foi et le savoir-faire.
Qu'il soit loué, hop-là.

Venez à moi, venez, Dieu vous le pardonne.
Ce soir, c'est Noël dans le cœur des hommes.
Qu'elle est jolie, la messe qu'on danse à minuit
Au creux d'son lit, hop-là.

Si vous êtes musicien, je sais la messe en Ré.
Si vous êtes général, je vous ferais le défilé.
Si vous êtes poète, je vous réciterais
La petite chanson d'Verlaine.

Si vous aimez les marines, je serais mousse.
Comme dit la chanson, je vous ferais ça en douce.
Venez mes frères, je ne suis pas cultivée
Mais j'ai des connaissances.

Rien dans la tête, toute en jambes.
Je trotine et mutine,
Douce, douce, pas farouche,
Je dégaine ma dégaine.

Quel beau métier : je suis petite sœur d'amour.
Infatigable, je vais de nuit et de jour.
Quand on n'a pas de tête, il faut avoir des jambes,
C'est bien connu, hop-là.

Et que m'importe, que ce soit le pauvre ou le riche.
Pour moi, les hommes sont égaux, je m'en fiche.
Comme c'est écrit, il faut aimer son prochain.
J'aime le mien, hop-là.

De mon enfance, j'ai gardé l'âme pieuse.
Bien sûr, je ne suis pas vraiment religieuse
Mais chaque jour, auprès de vous, mes chers frères,
J'égrène mon rosaire.

Entrez mes frères, entrez, c'est l'heure où l'on prie.
Ensemble, nous aurons d'autres paradis.
Ensemble, nous monterons au septième ciel,
Hop-là, hop-là, hop-là...
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 27
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Barbara   Dim 11 Jan 2009, 10:56

L'AMOUREUSE
1968

Celle qui tendait les bras,
Celle qui aimait si fort,
Mais qui ne le savait pas,
Qu'aimer encore et encore,
Ça vous brûle, ça vous damne,
Celle-là qui, les yeux clairs,
Marchait les bras grands ouverts,
Et qui voulait tout donner,
Et tout prendre,
Celle-là s'en est allée,
Le coeur, d'amour, éclaté,
Les bras fourmis de s'éteindre
Et d'attendre,

Fut-elle innocence, fut-elle démence,
Qui donc le saura jamais, qui donc le saura jamais?

Elle jouait, toute enfant,
Déjà, d'attraper le vent,
Dedans ses bras frêles,
Mais elle ne retenait rien,
Le vent, ça va et ça vient,
Et c'est infidèle,
Elle découvrit la mer
La garce lui fit son oeil vert
En robe d'écume,
Elle se jeta dedans
Ses cheveux blonds s'emmêlant
Aux reflets de lune
Puis elle voulut aussi
Voler un morceau de nuit
Qu'elle pensait, éblouie
Tenir tout contre elle
Mais revint le coeur chagrin
L'eau, ça vous glisse des mains
La nuit ça va et ça viens,
Et c'est infidèle

Fut-elle innocence, fut-elle démence,
Qui donc le saura jamais, qui donc le saura jamais?

On a crié "c'est assez,
De vouloir t'écarteler,
A donner, à prendre,
A vouloir donner ton sang,
A te brûler tant et tant,
Tu deviendras cendre"

Elle ne répondait rien,
Elle espérait quand soudain,
On se le rappelle,
Comme l'hiver était venu,
Un homme lui est apparu,
Qui marchait vers elle,
Elle lui ouvrit les bras,
Et l'homme s'y rechauffa,
La caressa tant et tant,
Qu'elle en devint belle,
Ce fut, la nuit et le jour,
Le temps des chaudes amours,
Et l'homme restait toujours,
Il était fidèle,

Innocence, ou démence,
Qui donc le saura jamais, qui donc le saura jamais?

Puis l'hiver a disparu,
Les oiseaux sont revenus,
Il a dit "écoute,
J'entends les arbres craquer,
La forêt s'est réveillée,
Je reprends ma route",
Alors, elle tendit le bras,
Ce fut la dernière fois,
Et son couteau se planta,
Dedans l'infidèle,
Puis calme, elle se coucha,
C'est ainsi qu'on la trouva,
Morte, dans le petit jour,
D'avoir trop aimé d'amour,

Fut-elle innocence, fut-elle démence,
Elle est morte désormais,
Nul ne le saura jamais,
Elle est morte au petit jour,
D'avoir trop aimé d'amour...
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 27
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Barbara   Dim 11 Jan 2009, 10:59

Chapeau bas

Est-ce la main de Dieu,
Est-ce la main de Diable
Qui a tissé le ciel
De ce beau matin-là,
Lui plantant dans le cœur
Un morceau de soleil
Qui se brise sur l'eau
En mille éclats vermeils ?

Est-ce la main de Dieu,
Est-ce la main du Diable
Qui a mis sur la mer
Cet étrange voilier
Qui, pareil au serpent,
Semble se déplier,
Noir et blanc, sur l'eau bleue
Que le vent fait danser ?

Est-ce Dieu, est-ce Diable
Ou les deux à la fois
Qui, un jour, s'unissant,
Ont fait ce matin-là ?
Est-ce l'un, est-ce l'autre ?
Vraiment, je ne sais pas
Mais, pour tant de beauté,
Merci, et chapeau bas.

Est-ce la main de Dieu,
Est-ce la main de Diable
Qui a mis cette rose
Au jardin que voilà ?
Pour quel ardent amour,
Pour quelle noble dame
La rose de velours
Au jardin que voilà ?

Et ces prunes éclatées,
Et tous ces lilas blancs,
Et ces grosseilles rouges,
Et ces rires d'enfants,
Et Christine si belle
Sous ses jupons blancs,
Avec, au beau milieu,
L'éclat de ses vingt ans ?

Est-ce Dieu, est-ce Diable
Ou les deux à la fois
Qui, un jour, s'unissant,
Ont fait ce printemps-là ?
Est-ce l'un, est-ce l'autre ?
Vraiment, je ne sais pas
Mais pour tant de beauté,
Merci, et chapeau bas !

Le voilier qui s'enfuit,
La rose que voilà
Et ces fleurs et ces fruits
Et nos larmes de joie...
Qui a pu nous offrir
Toutes ces beautés-là ?
Cueillons-les sans rien dire.
Va, c'est pour toi et moi !

Est-ce la main de Dieu
Et celle du Malin
Qui, un jour, s'unissant,
Ont croisé nos chemins ?
Est-ce l'un, est-ce l'autre ?
Vraiment, je ne sais pas
Mais pour cet amour-là
Merci, et chapeau bas !

Mais pour toi et pour moi
Merci, et chapeau bas !...
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 27
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Barbara   Dim 11 Jan 2009, 11:02

Solweig disait qu'elle se lassait rapidement de Barbara. Certes il y a de longue période où je ne l'écoute pas du tout mais quand je commence j'ai du mal à m'arrêter.
J'adore sa voix. J'aurais bien aimé la voir sur scène.
Pour moi Barbara est sans conteste la grande dame de la chanson française.
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
Lîlâ
pilier
avatar

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Barbara   Dim 11 Jan 2009, 15:05

Barbara... coeur!

Une très belle voix...soit. Mais surtout, des textes extraordinaires (sans doute une des meilleures parolières françaises que je connaisse), et une histoire hors du commun. Une chanteuse qui me touche pour tout ce qu'elle est, pour ses thèmes et ce qu'elle représente.

"L'Enfant laboureur", "L'Amoureuse", "Drouot", "A peine" sont sans doute mes préférées. Et pourquoi pas "L'Aigle noir", parce que très liée mon enfance, mais si je m'en suis lassée à trop l'écouter...

Je mets donc les deux qui n'ont pas encore été mises ici:


A peine

A peine le jour s'est levé,
A peine la nuit va s'achever
Que déjà, ta main s'est glissée,
Légère, légère.
A peine sorti du sommeil,
A peine, à peine tu t'éveilles
Que déjà, tu cherches ma main
Que déjà, tu frôles mes reins.

L'aube blafarde, par la fenêtre,
L'aube blafarde, va disparaitre.
C'est beau : regarde par la fenêtre.
C'est beau : regarde le jour paraitre.

A chaque jour recommencé,
A se vouloir, à se garder,
A se perdre, à se déchirer,
A se battre, à se crucifier.
Passent les vents et les marées.
Mille fois perdus, déchirés,
Mille fois perdus, retrouvés,
Nous restons là, émerveillés.

Mon indocile, mon difficile
Et puis docile, mon si fragile,
Tu es la vague où je me noie,
Tu es ma force, tu es ma loi.

A peine le temps s'est posé,
Printemps, hiver, automne, été.
Tu t'en souviens ? C'était hier,
Printemps, été, automne, hiver.
A peine tu m'avais entrevue,
Déjà, tu m'avais reconnue.
A peine je t'avais souri
Que déjà, tu m'avais choisie.

Ton indocile, ta difficile
Et puis docile, ta si fragile,
Je suis la vague où tu te noies,
Je suis ta force, je suis ta loi.

Dans la chambre, s'est glissée l'ombre.
Je t'aperçois dans la pénombre.
Tu me regardes, tu me guettes.
Tu n'écoutais pas, je m'arrête.
Au loin, une porte qui claque.
Il pleut, j'aime le bruit des flaques.
Ailleurs, le monde vit, ailleurs
Et nous, nous vivons là, mon cœur
Et je m'enroule au creux de toi
Et tu t'enroules au creux de moi.

Le temps passe vite à s'aimer.
A peine l'avons-nous vu passer
Que déjà, la nuit s'est glissée,
Légère, si légère.
Ta bouche à mon cou, tu me mords.
Il fait nuit noire au dehors.
Ta bouche à mon cou, je m'endors.
Dans le sommeil, je t'aime encore.

A peine je suis endormie
Que déjà, tu t'endors aussi.
Ton corps, à mon corps, se fait lourd.
Bonsoir, bonne nuit, mon amour...




Et Drouot:

Dans les paniers d'osier de la salle des ventes
Une gloire déchue des folles années trente
Avait mis aux enchères, parmi quelques brocantes
Un vieux bijou donné par quel amour d'antan

Elle était là, figée, superbe et déchirante
Ses mains qui se nouaient, se dénouaient tremblantes
Des mains belles encore, déformées, les doigts nus
Comme sont nus, parfois, les arbres en Novembre

Comme tous les matins, dans la salle des ventes
Bourdonnait une foule, fiévreuse et impatiente
Ceux qui, pour quelques sous, rachètent pour les vendre
Les trésors fabuleux d'un passé qui n'est plus

Dans ce vieux lit cassé, en bois de palissandre
Que d'ombres enlacées, ont rêvé à s'attendre
Les choses ont leurs secrets, les choses ont leurs légendes
Mais les choses nous parlent si nous savons entendre

Le marteau se leva, dans la salle des ventes
Une fois, puis deux fois, alors, dans le silence
Elle cria: "Je prends, je rachète tout ça
Ce que vous vendez là, c'est mon passé à moi"

C'était trop tard, déjà, dans la salle des ventes
Le marteau retomba sur sa voix suppliante
Elle vit s'en aller, parmi quelques brocantes
Le dernier souvenir de ses amours d'antan

Près des paniers d'osier, dans la salle des ventes
Une femme pleurait ses folles années trente
Et revoyait soudain défiler son passé
Défiler son passé, défiler son passé

Car venait de surgir, du fond de sa mémoire
Du fond de sa mémoire, un visage oublié
Une image chérie, du fond de sa mémoire
Son seul amour de femme, son seul amour de femme

Hagarde, elle sortit de la salle des ventes
Froissant quelques billets, dedans ses main tremblantes
Froissant quelques billets, du bout de ses doigts nus
Quelques billets froissés, pour un passé perdu

Hagarde, elle sortit de la salle des ventes
Je la vis s'éloigner, courbée et déchirante
De ses amours d'antan, rien ne lui restait plus
Pas même ce souvenir, aujourd'hui disparu...




Pour le plaisir, une petite dernière:

Ma maison

Je m'invente un pays où vivent des soleils
Qui incendient les mers et consument les nuits,
Les grands soleils de feu, de bronze ou de vermeil,
Les grandes fleurs soleils, les grands soleils soucis,
Ce pays est un rêve où rêvent mes saisons
Et dans ce pays-là, j'ai bâti ma maison.

Ma maison est un bois, mais c'est presque un jardin
Qui danse au crépuscule, autour d'un feu qui chante,
Où les fleurs se mirent dans un lac sans tain
Et leurs images embaument aux brises frissonnantes.
Aussi folle que l'aube, aussi belle que l'ombre,
Dans cette maison-là, j'ai installé ma chambre.

Ma chambre est une église où je suis, à la fois
Si je hante un instant, ce monument étrange
Et le prêtre et le Dieu, et le doute, à la fois
Et l'amour et la femme, et le démon et l'ange.
Au ciel de mon église, brûle un soleil de nuit.
Dans cette chambre-là, j'y ai couché mon lit.

Mon lit est une arène où se mène un combat
Sans merci, sans repos, je repars, tu reviens,
Une arène où l'on meurt aussi souvent que ça
Mais où l'on vit, pourtant, sans penser à demain,
Où mes grandes fatigues chantent quand je m'endors.
Je sais que, dans ce lit, j'ai ma vie, j'ai ma mort.

Je m'invente un pays où vivent des soleils
Qui incendient les mers et consument les nuits,
Les grands soleils de feu, de bronze ou de vermeil,
Les grandes fleurs soleils, les grands soleils soucis.
Ce pays est un rêve où rêvent mes saisons
Et dans ce pays-là, j'ai bâti ta maison...
Revenir en haut Aller en bas
http://arcadia.over-blog.net/
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 27
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Barbara   Dim 11 Jan 2009, 15:08

Citation :
Une très belle voix...soit. Mais surtout, des textes extraordinaires (sans doute une des meilleures parolières françaises que je connaisse), et une histoire hors du commun. Une chanteuse qui me touche pour tout ce qu'elle est, pour ses thèmes et ce qu'elle représente.

Oui bien entendu, entièrement d'accord. C'est pour cela que ce fil est parsemé de textes !

Citation :
Et pourquoi pas "L'Aigle noir", parce que très liée mon enfance, mais si je m'en suis lassée à trop l'écouter...

Je pense que c'est celle que j'aime le moins. Pourtant j'ai découvert Barbara grâce à cette chanson mais... Rolling Eyes
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
Lîlâ
pilier
avatar

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Barbara   Dim 11 Jan 2009, 15:22

Idem, je l'ai découverte comme cela et pendant longtemps, je n'ai pas connu grand chose de Barbara à part cette chanson, qui est la plus célèbre et galvaudée. Mais si la chanson me touche encore (même si je m'en suis lassée), c'est pour sa symbolique et l'histoire qu'elle masque...
Revenir en haut Aller en bas
http://arcadia.over-blog.net/
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 27
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Barbara   Dim 11 Jan 2009, 15:28

Oui d'ailleurs je ressens toujours un malaise en l'écoutant de même que la chanson Nantes qui pour le coup me touche encore davantage.
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
Lîlâ
pilier
avatar

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Barbara   Dim 11 Jan 2009, 15:52

Les deux me touchent autant car elles font référence à la même histoire, car elles sont liées...Et je les vois comme telles, d'où l'attachement qu'il me reste pour cette chanson. Je déplore d'ailleurs que tant de gens la galvaudent en oubliant/ignorant/occultant sa signification, presque comme si c'était une chanson "joyeuse"...La dame en noir mérite mieux !
Revenir en haut Aller en bas
http://arcadia.over-blog.net/
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 27
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Barbara   Dim 11 Jan 2009, 17:27

Une autre chanson de Barbara...

Les amours incestueuses

Mon amour, mon beau, mon roi,
Mon enfant que j'aime,
Mon amour, mon beau, ma loi,
Mon autre moi-même,
Tu es le soleil couchant
Tombé sur la terre,
Tu es mon dernier printemps.
Mon dieu, comme je t'aime.

J'avais déjà fait ma route.
Je marchais vers le silence
Avec une belle insolence.
Je ne voulais plus personne.
J'avançais dans un automne,
Mon dernier automne, peut-être.
Je ne désirais plus rien
Mais, comme un miracle,
Tu surgis dans la lumière

Et toi, mon amour, mon roi,
Brisant mes frontières,
Et toi, mon soleil couchant,
Mon ciel et ma terre,
Tu m'as donné tes vingt ans
Du cœur de toi-même.
Tu es mon dernier printemps.
Mon dieu, comme je t'aime.

J'ai toujours pensé
Que les amours les plus belles
Etaient les amours incestueuses.
Il y avait, dans ton regard,
Il y avait, dans ton regard
Une lumineuse tendresse.
Tu voulais vivre avec moi
Les plus belles amours,
Les amours les plus belles.

J'ai réouvert ma maison,
Grandes, mes fenêtres
Et j'ai couronné ton front,
J'ai baisé ta bouche
Et toi, mon adolescent,
Toi, ma déchirure,
Tu as couché tes vingt ans
A ma quarantaine.

Mais, à peine sont-elles nées
Qu'elles sont déjà condamnées,
Les amours de la désespérance.
Pour que ne ternisse jamais
Ce diamant qui nous fut donné,
J'ai brûlé notre cathédrale.
Les amours les plus belles,
Les plus belles amours
Sont les amours incestueuses.

Adieu mon amour, mon roi,
Mon enfant que j'aime.
Plus tard, tu le comprendras.
Il faut, quand on aime,
Partir au plus beau, je crois
Et cacher sa peine.
Mon amour, mon enfant roi,
Je pars et je t'aime.

Ceci est ma vérité,
Du cœur de moi-même...
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 27
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Barbara   Dim 11 Jan 2009, 17:38

Barbara est absolument splendide dans "J'entends sonner les clairons" où elle livre toute la puissance de son souffle et de sa voix. Il y a une telle tension. Fantastique.

J'entends sonner les clairons :
c'est le chant des amours mortes.
J'entends battre le tambour :
c'est le glas pour nos amours.
Sur le champ de nos batailles
meurent nos amours déchirées.
Les corbeaux feront ripaille,
j'entends les clairons sonner.
T'as voulu jouer à la guerre
contre qui et pour quoi faire ?
J'étais à toi tout entière,
j'étais déjà prisonnière,
mais du matin qui se lève,
du jour à la nuit, sans trêve,
tu voulais ton heure de gloire
et je ne sais quelle victoire.
Entends sonner les clairons:
c'est le chant des amours mortes.
J'entends battre le tambour:
c'est le glas pour nos amours.
Sur le champ de nos batailles
meurent nos amours déchirées.
J'ai lutté vaille que vaille,
mais je n'ai rien pu sauver.
Ci-gît, couché sous la pierre,
tout nu, sans une prière,
notre amour mort à la guerre.
Ah! fallait, fallait pas la faire!
Ci-gît, après tant d'arome
et la moitié d'un automne,
ci-gît, sans même une rose,
notre amour pour qui éclose ?
Entends sonner les clairons :
c'est le chant des amours mortes.
J'entends battre le tambour :
c'est le glas pour nos amours.
Va-t'en jouer à la guerre,
va-t'en vouloir la gagner.
Tu m'as perdue tout entière,
tu m'as perdue à jamais !
Tu peux déposer les armes,
oui, j'ai fini de t'aimer.
Il est trop tard pour tes larmes:
entends les clairons sonner!
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
Lîlâ
pilier
avatar

Nombre de messages : 1598
Date d'inscription : 08/01/2009

MessageSujet: Re: Barbara   Mar 20 Jan 2009, 09:59

Göttigen

Bien sur, ce n'est pas la Seine,
Ce n'est pas le bois de Vincennes,
Mais c'est bien joli tout de même,
A Göttingen, à Göttingen.

Pas de quais et pas de rengaines
Qui se lamentent et qui se trainent,
Mais l'amour y fleurit quand même,
A Göttingen, à Göttingen.

Ils savent mieux que nous, je pense,
L'histoire de nos rois de France,
Herman, Peter, Helga et Hans,
A Göttingen.

Et que personne ne s'offense,
Mais les contes de notre enfance,
"Il était une fois" commence
A Göttingen.

Bien sur nous, nous avons la Seine
Et puis notre bois de Vincennes,
Mais Dieu que les roses sont belles
A Göttingen, à Göttingen.

Nous, nous avons nos matins blêmes
Et l'âme grise de Verlaine,
Eux c'est la mélancolie même,
A Göttingen, à Göttingen.

Quand ils ne savent rien nous dire,
Ils restent la a nous sourire
Mais nous les comprenons quand même,
Les enfants blonds de Göttingen.

Et tant pis pour ceux qui s'étonnent
Et que les autres me pardonnent,
Mais les enfants ce sont les mêmes,
A Paris ou à Göttingen.

O faites que jamais ne revienne
Le temps du sang et de la haine
Car il y a des gens que j'aime,
A Göttingen, à Göttingen.

Et lorsque sonnerait l'alarme,
S'il fallait reprendre les armes,
Mon coeur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen.

Mais c'est bien joli tout de même,
A Gottingen, à Gottingen.

Et lorsque sonnerait l'alarme,
S'il fallait reprendre les armes,
Mon coeur verserait une larme
Pour Göttingen, pour Göttingen.
Revenir en haut Aller en bas
http://arcadia.over-blog.net/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Barbara   Ven 01 Oct 2010, 15:11

Ce soir je vais à l'inauguration d'une bibliothèque :

elle ouvre avec une exposition sur Barbara et le récital d'une chanteuse qui a pris comme pseudo "barbarie"

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Barbara   Sam 02 Oct 2010, 04:31

J'ai ecouté hier soir avec beaaucoup de plaisir un récital Barbara par une interprète du nom de barbarie.

elle a su montrer la riche palette de accents de Barbara (plainte, désespoir, refus violents, déclarations vibrantes) avec une voix bien adaptée qui ne "copiait" pas. Lemieux est sans doute d'éviter les chansons trop connues.

.

Voici une chanson insolente et coquine des débuts de Barbara

LES AMIS DE MONSIEUR
H. Fragson, 1958


Bien qu'il possède une femme charmante
L'ami Durand est un coureur
Voila t'y pas qu'il reluque sa servante
Et qu'il la reluque en amateur
Il lui murmure dites donc ma fille
Entre nous vous êtes fort gentille
Et votre personne crénom d'un chien
Au naturel doit être très bien

Ah! Monsieur, répond la petite bonne
Ce que vous me dites n'a rien qui m'étonne
Car fit-elle d'un air étourdi
Tous les amis de Monsieur me l'ont déjà dit

Durand de plus en plus s'emballe
A la petite bonne il fait la cour
Et pour décrocher la timbale
Il lui jure toute une vie d'amour
Voyons, ne fais pas la dégoûtée
Au contraire tu devrais être flattée
Dans la chambre je monterai sans bruit
Laisse donc ta porte ouverte cette nuit

Ah! Monsieur, répond la petite bonne
Ce que vous me dites n'a rien qui m'étonne
Parait que je possède un bon lit
Tous les amis de Monsieur me l'ont déjà dit

Au rendez-vous, elle fut fidèle
Mais comme elle hésitait un peu
Durand s'excita de plus belle
Avait la tête et le coeur en feu
Voyant qu'elle retirait sa chemise
En devenant rouge comme une cerise
Il s'écria tout folichon
Je n'ai jamais vu d'aussi beaux...

Ah! Monsieur, répond la petite bonne
Ce que vous me dites n'a rien qui m'étonne
Je comprends que vous soyez ébahi
Tous les amis de Monsieur me l'ont déjà dit

Comme Durand a de la galette
Et qu'il n'est pas vilain garçon
Elle fit pas longtemps la coquette
Et céda sans faire de façons
Ici des points pour la censure
Puis il s'écria je t'assure
Je te trouve exquise c'est merveilleux
Et que ma femme tu t'y prends bien mieux

Ah! Monsieur, répond la petite bonne
Ce que vous me dites n'a rien qui m'étonne
Que je m'y prends mieux que Madame pardi
Tous les amis de Monsieur me l'ont déjà dit



Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
sarabennada
pilier


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Barbara   Sam 02 Oct 2010, 16:33

Merci pour la vidéo de Barbara, et encore pour le texte de la chonson.
c'est vraiment sympa.
Revenir en haut Aller en bas
sarabennada
pilier


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: encore Barbara   Sam 02 Oct 2010, 17:44

J'ai beaucoup apprécié dans le temps, la chanson "la dame brune" avec George Moustaki.
merci pour le rappel
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Barbara   Lun 11 Oct 2010, 05:56



Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
sarabennada
pilier


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Barbara   Lun 11 Oct 2010, 08:48

merci pour Barbara de bon matin, c'est reposant .
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Barbara   Lun 12 Déc 2011, 07:24



et une pensée pour sarabennada :fleur:
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Barbara   Lun 12 Déc 2011, 15:12

Une très belle chanson de Barbara relativement peu connue: A force de écrite par feu Guillaume Depardieu.
Impossible de mettre la main sur une vidéo de Barbara la chantant, je propose alors l'interprétation d'Isabelle Vajra (une vidéo de qualité moyenne, mais la chanson est trop belle pour ne pas la poster ici Smile )

Revenir en haut Aller en bas
pendantce
pilier
avatar

Nombre de messages : 1230
Age : 32
Localisation : Délocalisation
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Une chanson de Barbara   Lun 02 Juil 2012, 22:40

Barbara / Dis, quand reviendras-tu ?

Voilà combien de jours, voilà combien de nuits,Voilà combien de temps que tu es reparti,Tu m'as dit cette fois, c'est le dernier voyage,Pour nos cœurs déchirés, c'est le dernier naufrage,Au printemps, tu verras, je serai de retour,Le printemps, c'est joli pour se parler d'amour,Nous irons voir ensemble les jardins refleuris,Et déambulerons dans les rues de Paris,

Dis, quand reviendras-tu,Dis, au moins le sais-tu,Que tout le temps qui passe,Ne se rattrape guère,Que tout le temps perdu,Ne se rattrape plus,

Le printemps s'est enfui depuis longtemps déjà,Craquent les feuilles mortes, brûlent les feux de bois,A voir Paris si beau dans cette fin d'automne,Soudain je m'alanguis, je rêve, je frissonne,Je tangue, je chavire, et comme la rengaine,Je vais, je viens, je vire, je me tourne, je me traîne,Ton image me hante, je te parle tout bas,Et j'ai le mal d'amour, et j'ai le mal de toi,

Dis, quand reviendras-tu,Dis, au moins le sais-tu,Que tout le temps qui passe,Ne se rattrape guère,Que tout le temps perdu,Ne se rattrape plus,

J'ai beau t'aimer encore, j'ai beau t'aimer toujours,J'ai beau n'aimer que toi, j'ai beau t'aimer d'amour,Si tu ne comprends pas qu'il te faut revenir,Je ferai de nous deux mes plus beaux souvenirs,Je reprendrai la route, le monde m'émerveille,J'irai me réchauffer à un autre soleil,Je ne suis pas de celles qui meurent de chagrin,Je n'ai pas la vertu des femmes de marins,

Dis, quand reviendras-tu,Dis, au moins le sais-tu,Que tout le temps qui passe,Ne se rattrape guère,Que tout le temps perdu,Ne se rattrape

____________________________________________

Ce que j'en pense ? Et bien en ayant lu et écouté, je me suis un peu emmerdé ... voix élégante certes, mais il n'y a que ça. Chanson populaire pour ménagère en mal de classieux. La morale de l'histoire ? Vous la voulez ? Alors je vais vous la dire : je pense qu'on peut avoir le talent et la manière, mais quand on n'a pas le talent, mieux vaut éviter la manière. Parfois il y a cependant du talent dans la manière, mais ce genre de talent est souvent invisible, voire quasi mystique.
Je connaissais " L'aigle noir ", je n'ai pas non plus aimé.
Revenir en haut Aller en bas
http://fabien-gourdel.skyrock.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Barbara   Mar 03 Juil 2012, 06:08

C'est ton avis, Pendantce, tu peux l'exprimer de manière personnelle.

je ne le partage pas car je trouve cette chanson très émouvante. Ainsi va le monde. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
pendantce
pilier
avatar

Nombre de messages : 1230
Age : 32
Localisation : Délocalisation
Date d'inscription : 02/11/2009

MessageSujet: Re: Barbara   Mar 03 Juil 2012, 14:11

Bien sûr, on peut aussi se procurer des émotions en faisant des looping dans le grand huit du parc astérix, on peut aussi se procurer des émotions en faisant du patin à roulettes, ou en mangeant un bon cassoulet ...
Revenir en haut Aller en bas
http://fabien-gourdel.skyrock.com/
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Barbara   Mar 03 Juil 2012, 15:41

et nous pouvons aussi avoir une émotion en l'écoutant dire des mots qui nous touchent profondément. Chacun trouve son compte dans les chansons "populaires" sans être forcément une
Citation :
ménagère en mal de classieux.
, ce qui, pour ma part me semble un peu réducteur pour évoquer les textes de Barbara et Barbara elle-même.
Revenir en haut Aller en bas
dp.
pilier
avatar

Nombre de messages : 327
Date d'inscription : 05/08/2011

MessageSujet: Re: Barbara   Jeu 04 Oct 2012, 16:52

lol! (je tiens à préciser que j'aime beaucoup Barbara)

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Barbara   

Revenir en haut Aller en bas
 
Barbara
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» L'Eglise et la méthode Ogino (père Barbara)
» CATECHESE DU MARIAGE, Père Noël Barbara
» Comment exploiter une chanson de Barbara en cours ?
» La diabolique Barbara!dfleur
» Barbara Ann Brennan

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: MUSIQUE :: GDS* a sa Musique-
Sauter vers: