Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

  Histoire & sciences humaines

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
kwisatz
neophyte
avatar

Nombre de messages : 6
Date d'inscription : 15/07/2012

MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Ven 03 Aoû 2012, 08:06

Le problème de l'Histoire est peut-être au final son étendue et les champs disciplinaires qu'elle recoupe. L'histoire sociale domine aujourd'hui - outrageusement ? - que ce soit dans le domaine universitaire ou dans le secondaire. Toutefois, sans certaines bases événementielles l'apprentissage de l'Histoire me semble creux, car l'histoire est avant tout événementielle. Les événements se prolongent dans le temps et organisent des modifications sociétales. Renier entièrement l'histoire événementielle dans le secondaire est un problème. Autant en université l'étudiant zélé se fait lui-même sa chronologie pour se repérer, autant l'élève n'en fera pas de même.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Ven 03 Aoû 2012, 10:45

il faudrait définir ce qu'est un évènement.

peux-tu ici parler d'un évenement ?

Le 23 mars 1944, l’Assemblée consultative siégeant à Alger adopte le principe du droit de vote des femmes par 51 voix « pour » et 16 voix « contre ». Un mois après, le 21 avril, le général de Gaulle ratifie une ordonnance qui, à l’article 17, prévoit le vote des femmes et leur éligibilité : « Les femmes sont électrices et éligibles dans les mêmes conditions que les hommes. »
Les Françaises obtiennent enfin le droit de vote et celui d’être élues. Elles voteront pour la première fois en 1945 et entreront au Sénat en 1946.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Ven 03 Aoû 2012, 13:19

Réflexion sur l'évènement en Histoire : lire l'article ici

En histoire, l’événement a une durée qui va bien au-delà de la simple temporalité des faits qui le constituent. Quand arrive un événement, il a été chargé par des perceptions et des sensibilités qui se sont formées avant qu’il ne survienne ; l’événement ensuite a son temps propre, mais à l’intérieur de ce temps ceux qui le fabriquent ou le subissent le vivent dans un contexte temporel et historique qui contient à la fois son passé, sa généalogie, sa forme présente et aussi la vision du futur que se font ceux qui y adhèrent ou le refusent. Un événement s’exerce dans une assez longue durée à travers des relations sociales et politiques aux effets structurants ; de plus, il génère une mémoire. L’événement ne peut se définir qu’à l’intérieur d’un système complexe de temporalités.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Ven 03 Aoû 2012, 13:33

Nestor a donc mis le texte lui-même.

On voit donc que l'événement n'est pas un fait isolé, daté etc. mais participe de tout un contexte. Ceci pour eviter la caricature que constituait l'histoire des batailles.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
ennkara
neophyte
avatar

Nombre de messages : 4
Date d'inscription : 07/09/2012

MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Ven 07 Sep 2012, 18:27

rotko a écrit:
Marc Ferro

Aujourd'hui, l'Histoire contemporaine est enseignée, mais le courant "pédagogiste" privilégie le questionnement de l'Histoire à l'apprentissage des faits et au récit des évènements. Faut-il apprendre Jeanne d'Arc, puisque l'on n'est pas sûr qu'elle ait bien entendu des voix ? Dans les manuels d'Histoire, il y a désormais plus de questions que de réponses : quasiment aucune date, aucun évènement...

Sous prétexte de raisonner pour ne pas bourrer la tête des enfants, on a cessé de leur transmettre des connaissances


- S'enferme-t-on en France dans une lecture trop politique de l'Histoire ?

On peut très bien avoir une analyse politique, même avec de très jeunes élèves. Lorsqu'on enseigne Sparte et Athènes, c'est à dire la différence entre un régime autoritaire et un régime démocratique, à des enfants de onze ans, ils comprennent très bien. Mais encore une fois, cette "lecture politique" doit s'appuyer sur une connaissance des faits.

Les élèves doivent pouvoir différencier ce qui est important et ce qui ne l'est pas, hiérarchiser les évènements... Ils doivent avoir une vision chronologique et linéaire de l'Histoire. Aujourd'hui, leur vision est trop parcellaire. Lorsque Nicolas Sarkozy a lu la lettre de Guy Môquet, c'était une bonne chose. Mais cet évènement n'était relié à rien. Dans l'esprit des élèves, ce n'était qu'une petite tâche dans un océan d'Histoire. A force de se poser des question sur ce qu'il faut enseigner et ne pas enseigner, on n'enseigne plus grand chose.


source Atlantico.

Le cas de Sparte et d'Athènes est révélateur des problèmes liés à la méthode actuelle d'apprentissage de l'Histoire. D'abord, il est extrêmement réducteur de dire que Sparte était un régime autoritaire et Athènes un régime démocratique. Les deux étaient esclavagistes, le système politique spartiate avait aussi sa part de démocratie ainsi par exemple sont-ils les inventeurs de l'applaudimètre afin de départager les discours lors de leurs assemblées. Quant à Athènes, la cité s'est révélée être impérialiste, elle a fait beaucoup de mal à ses alliés et même réduit par la guerre et le pillage une cité qui avait osé quitté son alliance, bel exemple de démocratie !
Alors maintenant, mettez-vous un instant à la place d'un professeur d'Histoire enseignant par exemple à des lycéens. Sur chaque sujet, il n'a que quelques heures de cours, aussi, lorsqu'il leur enseigne un thème comme celui de Sparte et d'Athènes en leur permettant soit disant de se référer à des documents, en général ceux-ci consistent en une poignée d'extraits d'auteurs choisis d'une carte ou deux et de deux-trois extraits d'historiens choisis, poignée de documents qui ne sauraient suffire à une véritable étude historique. De surcroît, le professeur choisit ces documents dans le but de faire passer deux trois idées principales qui lui ont été imposées par le programme, donc par l'Etat. Il est donc illusoire d'enseigner l'Histoire aux gamins de la sorte puisqu'on ne fait que leur donner l'illusion de s'être questionnés sur l'Histoire.
En revanche, l'ancien système qui consistait à apprendre aux enfants une chronologie et des dates par cœur, a été à son époque l'objet de critiques tout autant valables. Ainsi par exemple, tout le monde se souvient du fameux 1515 Marignan mais questionnez tous ces gens qui se souviennent de cette date : qui a gagné la bataille ? Qui a perdu la bataille ? Quel était son contexte politique ? Quelles ont été les conséquences ? Et enfin pour enfoncer le clou, que s'est-il passé en 1525 ?
Les réponses : les français et vénitiens ont vaincu l'armée suisse au service du Pape, le contexte est une ultime tentative des français de dominer l'Italie face à la montée des Habsbourgs. Les conséquences : aucune sur le long terme puisque l'armée française a pris la pâtée à Pavie en 1525 contre les Habsbourgs et permis la domination autrichienne de l'Italie pendant trois cent ans. Dès lors vous conviendrez tous qu'apprendre cette date de 1515 ne sert à rien d'autre qu'à entretenir la gloriole des « grands rois de France » et qu'il faudrait mieux retenir 1525.
Apprendre des dates, les grands événements, pour qui pour quoi dans quel but ? Et surtout qui décide de ces dates ? L'Etat ? Voulez-vous vraiment revenir à l'enseignement nationaliste d'autrefois qui racontait les bienfaits de la colonisation, les exploits guerriers des rois conquérants et qui faisait de l'histoire de France une vaste légende avec ses héros et ses traîtres ?
Revenir en haut Aller en bas
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Ven 07 Sep 2012, 19:08

A ce sujet, je ne saurais trop vous conseiller:




Ouvrage universitaire qui retrace l'historiographie jusqu'au XXème siècle... Vous y retrouverez les grands noms qui ont influé la façon de voir ou d'enseigner l'histoire, ainsi que les pourquoi et comment de ces volontés...
Vous y retrouverez les Annales, les Méthodiques, la Nouvelle Histoire... L'histoire évènementielle, comportementale, la micro, la macro-histoire et les luttes que se livrent les différentes écoles historiques pour faire prévaloir leur façon de comprendre et d'enseigner l'histoire.
Bien entendu... l'Etat n'est jamais bien loin...

De toute façon, enseigner l'histoire, c'est faire oeuvre de propagande mais cela n'est pas forcément péjoratif... Le but de l'histoire "enseignée" étant avant tout de former un futur citoyen attaché à son pays... On navigue alors entre deux rives, on peut glisser vers un nationalisme dur comme permettre un apaisement social et une idée commune de construire ensemble un avenir.

Mitterrand disait (phrase à l'origine de De Gaulle) " Un peuple qui n'enseigne plus son histoire est un peuple qui perd son identité " (de mémoire, à un ou 2 mots près peut-être...).

_________________
Dum spiro, spero (Cicéron, Epistulae ad Atticum)
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Sam 08 Sep 2012, 13:29

Merwyn a écrit:
A ce sujet, je ne saurais trop vous conseiller:

De toute façon, enseigner l'histoire, c'est faire oeuvre de propagande mais cela n'est pas forcément péjoratif... Le but de l'histoire "enseignée" étant avant tout de former un futur citoyen attaché à son pays... On navigue alors entre deux rives, on peut glisser vers un nationalisme dur comme permettre un apaisement social et une idée commune de construire ensemble un avenir.

Mitterrand disait (phrase à l'origine de De Gaulle) " Un peuple qui n'enseigne plus son histoire est un peuple qui perd son identité " (de mémoire, à un ou 2 mots près peut-être...).

Oui, et enseigner l'histoire permet aussi de mettre les pendules à l'heure et d'éduquer les nouvelles générations. Notre pays traîne pas mal de casseroles, c'est bien aussi de faire des petites piqûres de rappel de temps à autre.

Je trouve par exemple que l'histoire du colonialisme français occupe une place assez relative dans les livres scolaires d'histoire et certains épisodes sont passés sous silence ou abordés de façon très superficielle.

Donc "former un citoyen attaché à son pays'', d'accord, mais aussi former un citoyen critique.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Sam 08 Sep 2012, 14:31

Aglaé a écrit:
certains épisodes sont passés sous silence ou abordés de façon très superficielle.
Donc "former un citoyen attaché à son pays'', d'accord, mais aussi former un citoyen critique.

Tout-à-fait ! et à ceux qui, officiellement, voudraient tirer un trait sur des épisodes, l'historien est là pour rappeler ce qui s'est passé et qui marque encore notre époque, socialement et intellectuellement.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Sam 08 Sep 2012, 18:11

Aglaé a écrit:

Donc "former un citoyen attaché à son pays'', d'accord, mais aussi former un citoyen critique.

Ne t'inquiète pas, dans l'accompagnement aux programmes, il est indiqué "former un citoyen critique", après, les manuels permettent surtout de mettre en avant la France (mais de moins en moins je trouve, l'Europe puis l'UE grignote petit à petit, la Chine aussi), c'est donc au professeur de trouver les documents et le temps presque inexistant (je parle de temps en classe vu le nombre d'heures réduit) pour les étudier.
Toutefois, je ne jetterai la pierre aux manuels. J'ai déjà enseigné dans des établissements sans manuels, le support manquait et le nombre de photocopies explosait.
Je préfère le manuel et développer autour plutôt que pas de manuel car le support visuel consultable à tout moment est indispensable et ce ne sont pas des images qu'ils verront une fois sur le vidéoprojecteur qui le remplaceront.

_________________
Dum spiro, spero (Cicéron, Epistulae ad Atticum)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Mer 19 Sep 2012, 05:26


La charge du Figaro correspond-elle à la réalité ?

En dépit de ce que la croisade orchestrée par le Figaro voudrait laisser croire, l’enseignement de l’histoire reste encore très majoritairement centré sur l’histoire de France, un récit à la fois mythique et étriqué, à visée édifiante, qui ne raconte pas le passé des habitants de ce pays, parce que le passé ne se laisse pas enfermer dans des frontières ou une chronologie nationales.

l'enseignement de l'histoire.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Sam 06 Oct 2012, 05:45

rebelote pour le Figaro qui polemique sur l'enseignement de l'histoire.

Avec cette polémique montée de toutes pièces sur l’enseignement de l’histoire. A son origine ne se trouvent ni des historiens ni des enseignants, titres abusivement attribués à des gens qui n’ont pour la plupart pas mis les pieds dans un établissement scolaire depuis des décennies ou qui bafouent les principes basiques du métier d’historien (partir des sources, les citer) mais en réalité une opération de subversion visant un domaine de l’enseignement, l’histoire, à haute teneur idéologique.

afin

Spoiler:
 


l'article de RUE 89
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Ven 12 Oct 2012, 05:07

lancement, jeudi 11 octobre, d'une nouvelle collection de petits ouvrages, "Le Monde// Histoire" : une sélection d'articles du journal et de nombreuses illustrations, notamment pour lycéens et étudiants

"Comprendre un monde qui change", le programme :

1 - Crises : du krach de 1929 aux menaces sur l'euro par Serge Marti, le 11 octobre

2 - Chine : de la révolution à la naissance d'un géant par Erik Izraelewicz, le 25 octobre

3 - La République et ses présidents depuis 1944 par Michel Noblecourt, le 8 novembre

4 - Egypte : de Nasser au "printemps arabe" par Robert Solé, le 22 novembre

5 - Europe : de la construction à l'enlisement par Thomas Ferenczi, le 6 décembre

6 - Japon : de Hiroshima à Fukushima par Philippe Pons, le 20 décembre

7 - Etats-Unis : de Roosevelt à Obama par Alain Frachon, le 3 janvier 2013

8 - Israël : l'Etat inachevé par Gilles Paris, le 17 janvier

9 - Les femmes : du droit de vote à la parité par Josyane Savigneau, le 31 janvier

10 - Brésil : l'épopée d'une puissance émergente par Jean-Pierre Langellier, le 14 février

11 - France : les religions et la laïcité par Henri Tincq, le 28 février

12 - Afrique du Sud : de l'apartheid à Mandela par Frédéric Fritscher, le 14 mars

13 - Etat-providence : un modèle à réinventer par Michel Noblecourt, le 28 mars

14 - Guerre d'Algérie : le choc des mémoires par Bertrand Le Gendre, le 11 avril

15 - Climat : la catastrophe annoncée par Stéphane Foucart, le 25 avril

16 - Monde : à la recherche d'une gouvernance par Claire Tréan, le 9 mai

17 - Espace : de la Lune à Mars par Jean-François Augereau, le 23 mai

18 - Sida : trente ans de lutte contre le virus par Franck Nouchi, le 6 juin

19 - Russie : de Staline à Poutine par Daniel Vernet, le 20 juin

20 - Sports : un enjeu géopolitique par Jean-Jacques Bozonnet, le 4 juillet.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Mar 30 Avr 2013, 15:29

Pour le mois de mai, en lieu et place d'une oeuvre littéraire, a été proposée l'étude d'un thème avec les tabous de l'histoire de Marc Ferro chez Nil.

j'ai le livre de ferro : il parle des tabous de la page 17 à 41, pour parler ensuite des guerres mondiales, et de la deuxième mort de Nicolas II. Pour enrichir le thème, d'autres ouvrages pourront être utilisés.

Tzvetan Todorov, les abus de la mémoire chez Arlea, par exemple, ou bien d'autres titres.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   Lun 01 Juil 2013, 05:42

 
la méthode de l'histoire-monde peut se ramener à quelques exigences générales: varier la focale et questionner les points de vue à partir desquels on regarde les phénomènes historiques. C'est un effort pour se défaire de l'européocentrisme, décentrer le regard, contrer l'opposition entre le local et le global. Il s'agit de décrire dans sa complexité la mise en relation des différentes parties du monde depuis le Moyen Age jusqu'à nos jours.
 
L'essor de l'histoire-monde est un effet évident de la mondialisation de la discipline historique, concrètement et techniquement, parce qu'il y a Internet et des possibilités inouïes d'élargir nos horizons d'enquête. Récemment, en France, on a essayé, sans grand succès, d'enrôler les historiens dans la construction d'une «identité nationale» et de ces fameuses «racines» qu'on espérait chrétiennes. Si beaucoup ont résisté, ce n'est pas pour se laisser embrigader dans une entreprise inverse (mais tout aussi douteuse sur le plan de la méthode) qui consisterait à œuvrer sagement à l'«identité mondiale» du village global. L'histoire-monde a au contraire pour programme de déstabiliser nos certitudes et d'inquiéter notre manière d'écrire l'histoire.
 
un entretien avec P. Boucheron.
 
Dans une optique légèrement différente, mais liée, on pensera à l'histoire coloniale que Maissa Bey met en cause dans Pierre Sang ou cendre.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Histoire & sciences humaines   

Revenir en haut Aller en bas
 
Histoire & sciences humaines
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [Histoire-géo] Programmation 4ème
» Histoire : la Préhistoire (semaine 1)
» CRPE 2010 : programme d'histoire-géo
» Des soucis en HISTOIRE-GEO-INSTRUCTION CIVIQUE ET MORALE ??? c'est ici !
» mémo sujets histoire geo

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Sciences humaines et documents-
Sauter vers: