Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Raymond Chandler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Raymond Chandler   Jeu 20 Déc 2007, 17:05


le grand sommeil


Il est un peu jauni mon série noire, et je me décide à le lire après l'avoir acheté rien du tout il y a quelques années dans une brocante.

je découvre donc qu'il est traduit par Boris Vian et a été achevé d'imprimer le 15 juin 1950.

Aux innocents les mains pleines !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Raymond Chandler   Jeu 20 Déc 2007, 17:08

J’ai vu plusieurs fois la film le grand sommeil si bien que je ne suis pas dépaysé par le livre de Chandler.

Marlowe est bien le seul pivot stable sur lequel on puisse compter dans cet univers corrompu où les filles vous tombent dans les bras pour vous insulter l’instant d’après, ou vice versa.

Quant aux hommes, tous des pourris : maîtres chanteurs, pornographes, tricheurs professionnels pleins aux as, individus cupides et grossiers, qui ont un revolver apparent et l’autre caché.

Qu’importe ! Marlowe ramasse les revolvers des hommes comme les pistolets pour dames,

C‘est si courant qu‘il ne s‘étonne rien, jouant les naïfs.

Citation :
« Sa main jaillit sous sa veste et un Lüger noir apparut. Il le tenait de ses longs doigts bruns, sans me viser, sans viser personne.
- Du sang, dit-il. Du sang ici, sous ce tapis. Beaucoup de sang.
- Pas possible ? Dis-je, l’air intéressé. »

Apparemment rien ne le touche, sauf…une rare confidence.

Citation :
« Elle pouvait m’appeler comme elle voulait, n’importe qui pouvait. Mais ça c’était ma chambre. Tout ce que j’avais comme « foyer ». Il s’y trouvait toutes mes affaires, tout ce qui touchait à ma vie, tout mon passé, tout ce qui me servait de famille. Pas grand-chose : quelques livres, quelques tableaux, la radio, l’échiquier, des vieilles lettres, des trucs comme ça. Mais quoi que ce soit, c’était tous mes souvenirs. »
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Raymond Chandler   Ven 21 Déc 2007, 10:33

Le grand sommeil accumule les scènes d’action, sans s’attarder sur les mobiles.

Pourtant une conversation finale mettra les points sur les i pour un lecteur avide de comprendre pourquoi les sales affaires font boule de neige.

Les scènes d’action se déroulent dans des décors précis qu’on voit par les yeux de Marlowe. Il rend donc de grands services tout en restant discret.

Il n’est pas rare qu’un chapitre se termine sur son silence délibéré :

Citation :
« La porte claqua et moi, j’étais là et je regardais.
Je redescendis l’allée et retournai chez moi. »

On en apprécie d’autant plus ce personnage taciturne quand, pour dire son humeur, il mentionne qu’ « il pleuvait toujours ».

A moins, mais c’est rare, qu’il ne se lâche en une seule phrase, comme dans ce passage :

Citation :
« L’air de la nuit pénétra peu à peu avec un relent douceâtre et défraîchi qui me rappelait les rues de la ville et les fumées d’échappement. Je pris mon verre et bus lentement. La porte se ferma tout en bas. Des pas sonnèrent sur le trottoir tranquille. Une voiture démarra, pas très loin. Elle se rua dans la nuit avec un bruit brutal d’engrenages. Je revins au lit et le regardai. L’empreinte de sa tête marquait encore l’oreiller et les draps gardaient celle de son corps mince et corrompu. Je reposai le verre et déchirai sauvagement toute la literie. »

Oui, j'aime bien !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Tchipette
Animation
avatar

Nombre de messages : 3927
Age : 55
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Raymond Chandler   Mer 12 Aoû 2009, 17:23

Je suis en train de me plonger et pour certaines des nouvelles, de me replonger, dans l'intégrale Les ennuis c'est mon problème.

Moi je préférais le titre original Les pépins, c'est mes oignons...
Chandler est toujours aussi incisif, nerveux, rapide. Il décrit un monde de mafieux et de politiciens corrompus, monde qui n'a pas vieilli d'un poil.
Et parfois un côté sentimental-juste-ce-qu'il-faut.
Les détectives n'hésitent pas à foncer dans le tas, armes à la main, flirtant patfois avec l'illégalité.
C'est bien de relire les grands classiques.
Quelques perles à mon goût :
Poissons rouges
Le rideau
Du sang espagnol

Une seule critique de cette intégrale, la manie de retraduire les titres qui fait que l'on a vraiment l'impression de ne jamais avoir eu l'original dans les mains...jusqu'à la deuxième ligne.
Revenir en haut Aller en bas
Bambi_Slaughter
pilier
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 28
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: Raymond Chandler   Jeu 10 Juin 2010, 13:40

J'ai lu Le grand sommeil que j'ai bien aimé. J'apprécie beaucoup l'ambiance des années 30-40 aux USA. Adieu, ma jolie m'attend depuis quelque temps dans ma PAL.
Revenir en haut Aller en bas
http://books2heaven.over-blog.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Raymond Chandler   Jeu 26 Déc 2013, 06:52


Les enquêtes de Philip Marlowe
par Raymond Chandler, traduction révisée par Cyril Laumonier
Gallimard, « Quarto », 1312 p.,

enfin une bonne traduction qui succéde à des passages supprimés et à des "arrangements bien commodes". Loi du genre ?

Citation :
la «Série noire» est truffée de perles savoureuses. C'est ainsi qu'un «bar topless», dans un roman de Max Allan Collins, est devenu «un bar sans toit». Et, dans un bouquin de Gerald Petievich, «the back of the house» a été rendu par «le derrière de la maison»...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Raymond Chandler   Jeu 26 Déc 2013, 07:25

citation a écrit:
C'est ainsi qu'un «bar topless», dans un roman de Max Allan Collins, est devenu «un bar sans toit».
encore heureux qu'il n'ait pas traduit par "un bar sans toi" en faisant une faute d'ortho ! y a de quoi y perdre son latin !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Raymond Chandler   

Revenir en haut Aller en bas
 
Raymond Chandler
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Raymond Panikkar, une christophanie pour notre temps
» Saint Raymond de Penyafort
» Saint Raymond de Penyafort Prêtre, Saint Lucien Prêtre et Martyr, commentaire du jour "Jésus étendit la main et le toucha"
» POUCHELON (Etienne-François-Raymond) Général de Brigade
» Raymond Devos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: