Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 L'amour, la poésie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
AuteurMessage
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Mer 10 Mar 2010, 10:17

François Tristan l'Hermite (1601-1655)

L'extase d'un baiser


Au point que j'expirais, tu m'as rendu le jour
Baiser, dont jusqu'au coeur le sentiment me touche,
Enfant délicieux de la plus belle bouche
Qui jamais prononça les Oracles d'Amour.

Mais tout mon sang s'altère, une brûlante fièvre
Me ravit la couleur et m'ôte la raison ;
Cieux ! j'ai pris à la fois sur cette belle lèvre
D'un céleste Nectar et d'un mortel poison.

Ah ! mon Ame s'envole en ce transport de joie !
Ce gage de salut, dans la tombe m'envoie ;
C'est fait ! je n'en puis plus, Élise je me meurs.

Ce baiser est un sceau par qui ma vie est close :
Et comme on peut trouver un serpent sous des fleurs,
J'ai rencontré ma mort sur un bouton de rose.
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Sam 13 Mar 2010, 14:59

REné François Sully Prudhomme (1839-1907)


Le premier amour


Comme un verre intact, avant l'heure
Où le remplira l'échanson,
Au plus léger coup qui l'effleure
Vibre d'un sonore frisson,

Mais pour la fugitive atteinte
N'a plus de soupir cristallin,
Et ne tressaille ni ne tinte
Sans aucun heurt dès qu'il est plein,

Le jeune coeur, vivant calice,
Frémit plaintif au moindre appel,
Avant que l'Amour le remplisse
De son généreux hydromel ;

Mais, quand cet échanson céleste
L'a, soudain, comblé jusqu'au bord,
Plus rien n'y bat pour tout le reste ;
Silencieux, il paraît mort ;

C'est qu'il peut dédaigner la terre,
Il aime ! le ciel est entré
Dans sa profondeur solitaire :
Il est immuable et sacré.
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Mar 16 Mar 2010, 17:15

François-REné de Chateaubriand (1768-1848)


Clarisse

Imitation d'un poète écossais.

Oui, je me plais, Clarisse, à la saison tardive,
Image de cet âge où le temps m'a conduit ;
Du vent à tes foyers j'aime la voix plaintive
Durant la longue nuit.

Philomèle a cherché des climats plus propices ;
Progné fuit à son tour : sans en être attristé,
Des beaux jours près de toi retrouvant les délices,
Ton vieux cygne est resté.

Viens dans ces champs déserts où la bise murmure
Admirer le soleil, qui s'éloigne de nous ;
Viens goûter de ces bois qui perdent leur parure
Le charme triste et doux.

Des feuilles que le vent détache avec ses ailes
Voltige dans les airs le défaillant essaim :
Ah ! puissé-je en mourant me reposer comme elles
Un moment sur ton sein !

Pâle et dernière fleur qui survit à Pomone,
La veilleuse en ces prés peint mon sort et ma foi :
De mes ans écoulés tu fais fleurir l'automne,
Et je veille pour toi.

Ce ruisseau, sous tes pas, cache au sein de la terre
Son cours silencieux et ses flots oubliés :
Que ma vie inconnue, obscure et solitaire,
Ainsi passe à tes pieds !

Aux portes du couchant le ciel se décolore ;
Le jour n'éclaire plus notre aimable entretien :
Mais est-il un sourire aux lèvres de l'Aurore
Plus charmant que le tien ?

L'astre des nuits s'avance en chassant les orages :
Clarisse, sois pour moi l'astre calme et vainqueur
Qui de mon front troublé dissipe les nuages
Et fait rêver mon coeur.
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Ven 19 Mar 2010, 09:50

Théophile de Viau (1590-1626)

Elégie

Cloris, lorsque je songe, en te voyant si belle,
Que ta vie est sujette à la loi naturelle,
Et qu'à la fin les traits d'un visage si beau
Avec tout leur éclat iront dans le tombeau,
Sans espoir que la mort nous laisse en la pensée
Aucun ressentiment de l'amitié passée,
Je suis tout rebuté de l'aise et du souci
Que nous fait le destin qui nous gouverne ici,
Et, tombant tout à coup dans la mélancolie,
Je commence à blâmer un peu notre folie,
Et fais voeu de bon coeur de m'arracher un jour
La chère rêverie où m'occupe l'amour.
Dieu nous a tant donné de divertissements,
Nos sens trouvent en eux tant de ravissements,
Que c'est une fureur de chercher qu'en nous-même
Quelqu'un que nous aimions et quelqu'un qui nous aime.
Le coeur le mieux donné tient toujours à demi,
Chacun s'aime un peu mieux toujours que son ami ;
On les suit rarement dedans la sépulture ;
Le droit de l'amitié cède aux lois de nature.
Pour moi, si je voyais, en l'humeur où je suis,
Ton âme s'envoler aux éternelles nuits,
Quoi que puisse envers moi l'usage de tes charmes,
Je m'en consolerais avec un peu de larmes. ...
Le ciel en soit loué ! Cloris, je suis guéri.
Car insensiblement ma muse un peu légère
A passé dessus toi sa plume passagère,
Et, détournant mon coeur de son premier objet,
Dès le commencement j'ai changé de sujet,
Emporté du plaisir de voir ma veine aisée
Sûrement aborder ma flamme apaisée
Et jouer à son gré sur les propos d'aimer,
Sans avoir aujourd'hui pour but que de rimer,
Et sans te demander que ton bel oeil éclaire
Ces vers, où je n'ai pris aucun soin de te plaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Mar 30 Mar 2010, 09:19

Jean Pierre Claris de Florian (1755-1794)



Plaisir d'amour


Plaisir d'amour ne dure qu'un moment,
Chagrin d'amour dure toute la vie.

J'ai tout quitté pour l'ingrate Sylvie,
Elle me quitte et prend un autre amant.
Plaisir d'amour ne dure qu'un moment,
Chagrin d'amour dure toute la vie.

Tant que cette eau coulera doucement
Vers ce ruisseau qui borde la prairie,
Je t'aimerai, me répétait Sylvie ;
L'eau coule encor, elle a changé pourtant !

Plaisir d'amour ne dure qu'un moment,
Chagrin d'amour dure toute la vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Sam 03 Avr 2010, 07:17

Paul Verlaine (1844-1896)


Chanson pour elles



Ils me disent que tu es blonde
Et que toute blonde est perfide,
Même ils ajoutent " comme l'onde ".
Je me ris de leur discours vide !
Tes yeux sont les plus beaux du monde
Et de ton sein je suis avide.

Ils me disent que tu es brune,
Qu'une brune a des yeux de braise
Et qu'un coeur qui cherche fortune
S'y brûle... Ô la bonne foutaise !
Ronde et fraîche comme la lune,
Vive ta gorge aux bouts de fraise !

Ils me disent de toi, châtaine :
Elle est fade, et rousse trop rose.
J'encague cette turlutaine,
Et de toi j'aime toute chose
De la chevelure, fontaine
D'ébène ou d'or (et dis, ô pose-
Les sur mon coeur), aux pieds de reine.
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Mer 07 Avr 2010, 14:23

Théophile de Viau (1590-1626)

Quand tu me vois baiser tes bras
Stances

Quand tu me vois baiser tes bras,
Que tu poses nus sur tes draps,
Bien plus blancs que le linge même,
Quand tu sens ma brûlante main
Se pourmener dessus ton sein,
Tu sens bien, Cloris, que je t'aime.

Comme un dévot devers les cieux,
Mes yeux tournés devers tes yeux,
A genoux auprès de ta couche,
Pressé de mille ardents désirs,
Je laisse sans ouvrir ma bouche,
Avec toi dormir mes plaisirs.

Le sommeil aise de t'avoir
Empêche tes yeux de me voir,
Et te retient dans son empire
Avec si peu de liberté,
Que ton esprit tout arrêté
Ne murmure ni ne respire.

La rose en rendant son odeur,
Le soleil donnant son ardeur,
Diane et le char qui la traîne,
Une Naïade dedans l'eau,
Et les Grâces dans un tableau,
Font plus de bruit que ton haleine.

Là je soupire auprès de toi,
Et considérant comme quoi
Ton oeil si doucement repose,
Je m'écrie : ô Ciel ! peux-tu bien
Tirer d'une si belle chose
Un si cruel mal que le mien ?
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Dim 11 Avr 2010, 18:39

Siméon-Guillaume de la Roque (1551-1611)

Amour trouva Diane en la claire fontaine



Amour trouva Diane en la claire fontaine,
Lorsqu'elle se baignait dans les flots argentés,
Sans crainte d'être vue en ces bois écartés
Où jadis le chasseur perdit la forme humaine.

Lors il prit en sa trousse une flèche inhumaine,
Pensant bien entamer ses diverses beautés,
Comme il fit à Phébus par ses traits indomptés,
Quand il suivait Daphné qui fuyait par la plaine.

Diane dit soudain, se réclamant aux Dieux :
Tâcheras-tu sans cesse, enfant malicieux,
De troubler mon repos par ta maudite flamme ?

A l'instant dans les flots sa main elle plongea,
Et lui jetant l'eau claire, en souci le changea.
Du depuis cette fleur n'a point laissé mon âme
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
Dydime
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 13
Date d'inscription : 11/04/2010

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Dim 11 Avr 2010, 20:47

L'amour et la mort
de Louise Ackermann

(A M. Louis de Ronchaud)

I

Regardez-les passer, ces couples éphémères !
Dans les bras l'un de l'autre enlacés un moment,
Tous, avant de mêler à jamais leurs poussières,
Font le même serment :

Toujours ! Un mot hardi que les cieux qui vieillissent
Avec étonnement entendent prononcer,
Et qu'osent répéter des lèvres qui pâlissent
Et qui vont se glacer.

Vous qui vivez si peu, pourquoi cette promesse
Qu'un élan d'espérance arrache à votre coeur,
Vain défi qu'au néant vous jetez, dans l'ivresse
D'un instant de bonheur ?

Amants, autour de vous une voix inflexible
Crie à tout ce qui naît : "Aime et meurs ici-bas ! "
La mort est implacable et le ciel insensible ;
Vous n'échapperez pas.

Eh bien ! puisqu'il le faut, sans trouble et sans murmure,
Forts de ce même amour dont vous vous enivrez
Et perdus dans le sein de l'immense Nature,
Aimez donc, et mourez !


La suite, ici par exemple
Revenir en haut Aller en bas
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Mer 14 Avr 2010, 13:48

Philipe Desportes (1546-1606)


Rosette, pour un peu d'absence





Rosette, pour un peu d'absence,
Votre coeur vous avez changé,
Et moi, sachant cette inconstance,
Le mien autre part j'ai rangé :
Jamais plus, beauté si légère
Sur moi tant de pouvoir n'aura
Nous verrons, volage bergère,
Qui premier s'en repentira.

Tandis qu'en pleurs je me consume,
Maudissant cet éloignement,
Vous qui n'aimez que par coutume,
Caressiez un nouvel amant.
Jamais légère girouette
Au vent si tôt ne se vira :
Nous verrons, bergère Rosette.
Qui premier s'en repentira.

Où sont tant de promesses saintes,
Tant de pleurs versés en partant ?
Est-il vrai que ces tristes plaintes
Sortissent d'un coeur inconstant ?
Dieux ! que vous êtes mensongère !
Maudit soit qui plus vous croira !
Nous verrons, volage bergère,
Qui premier s'en repentira.

Celui qui a gagné ma place
Ne vous peut aimer tant que moi ;
Et celle que j'aime vous passe
De beauté, d'amour et de foi.
Gardez bien votre amitié neuve,
La mienne plus ne variera,
Et puis, nous verrons à l'épreuve
Qui premier s'en repentira.
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Mer 05 Mai 2010, 06:57

Charles Gros (1842-1888)



Caresse




Tu m'as pris jeune, simple et beau,
Joyeux de l'aurore nouvelle ;
Mais tu m'as montré le tombeau
Et tu m'as mangé la cervelle.

Tu fleurais les meilleurs jasmins,
Les roses jalousaient ta joue ;
Avec tes deux petites mains
Tu m'as tout inondé de boue.

Le soleil éclairait mon front,
La lune révélait ta forme ;
Et loin des gloires qui seront
Je tombe dans l'abîme énorme.

Enlace-moi bien de tes bras !
Que nul ne fasse ta statue
Plus près, charmante ! Tu mourras
Car je te tue - et je me tue.
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Lun 17 Mai 2010, 19:29



Hier, le vent du soir, dont le souffle caresse,
Nous apportait l'odeur des fleurs qui s'ouvrent tard;
La nuit tombait; l'oiseau dormait dans l'ombre épaisse.
Le printemps embaumait, moins que votre jeunesse;
Les astres rayonnaient, moins que votre regard.
Moi, je parlais tout bas. C'est l'heure solennelle
Où l'âme aime à chanter son hymne le plus doux.
Voyant la nuit si pure, et vous voyant si belle,
J'ai dit aux astres d'or: Versez le ciel sur elle!
Et j'ai dit à vos yeux: Versez l'amour sur nous
!


( Les contemplations) Victor Hugo
Revenir en haut Aller en bas
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Mer 19 Mai 2010, 08:09

Catherine des Roches (1542-1587)

Bouche dont la douceur m'enchante doucement...


Bouche dont la douceur m'enchante doucement
Par la douce faveur d'un honnête sourire,
Bouche qui soupirant un amoureux martyre
Apaisez la douleur de mon cruel tourment !

Bouche, de tous mes maux le seul allégement,
Bouche qui respirez un gracieux zéphyr(e) :
Qui les plus éloquents surpassez à bien dire
A l'heure qu'il vous plaît de parler doctement ;

Bouche pleine de lys, de perles et de roses,
Bouche qui retenez toutes grâces encloses,
Bouche qui recelez tant de petits amours,

Par vos perfections, ô bouche sans pareille,
Je me perds de douceur, de crainte et de merveille
Dans vos ris, vos soupirs et vos sages discours.
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Jeu 20 Mai 2010, 18:16

Atttila Joszef, A coeur pur Fiction et Cie au Seuil (Poésie Rock)

Pose ta main,

Là sur mon front
pose ta main
comme si ta main
était ma main

Comme quand on tue
veille sur moi
comme si ma vie
c'était toi.

Aime-moi
comme le bonheur
comme si moi
c'était ton coeur.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Ven 04 Juin 2010, 10:00

Charles Fontaine (1515-158?)



De l'amour



Aimez, suivez l'Amour, gentes fillettes :
C'est un grand dieu ; soyez à lui sujettes.
N'en doutez point, Amour vous maintiendra
Heureusement, et tout bien vous viendra.
Amour est noble et plus fort que les rois ;
Les princes grands avec tous leur barnois
Sont tous contraints sous lui leur chef baisser,
Et son pouvoir haut et clair confesser.
C'est le seul dieu qui les autres accorde ;
C'est le seul dieu de paix et de concorde ;
C'est celui dieu par qui fut fait ce monde,
Qui entretient cette machine ronde ;
Car le soleil, les planetes, la lune,
Seroient çà-bas sans influence aucune,
Si par ses soins Amour, ce puissant dieu,
Ne leur faisoit regarder ce bas lieu,
Pour y produire, à notre utilité,
De tous les biens une fertilité.
Les bleds, les vins, les arbres et les fruits,
Viennent de là, et par ce sont produits.
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
bencherif
pilier
avatar

Nombre de messages : 245
Date d'inscription : 24/10/2009

MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   Sam 26 Juin 2010, 16:53


Louise Labé (1524-1566)


Après qu'un temps la grêle et le tonnerre
Au temps qu'Amour, d'hommes et Dieux vainqueur
Baise m'encor, rebaise-moi et baise
Claire Vénus, qui erres par les Cieux
Depuis qu'Amour cruel empoisonna
Deux ou trois fois bienheureux le retour
Diane étant en l'épaisseur d'un bois
D'un tel vouloir le serf point ne désire
Je fuis la ville, et temples, et tous lieux
Je vis, je meurs ; je me brûle et me noie
Ne reprenez, Dames, si j'ai aimé
Ô beaux yeux bruns, ô regards détournés
Ô doux regards, ô yeux pleins de beauté
Ô longs désirs, ô espérances vaines
Oh ! si j'étais en ce beau sein ravie
Quelle grandeur rend l'homme vénérable
Sonnet de la belle cordière
Revenir en haut Aller en bas
http://bencherif.unblog.fr
Rechab
pilier
avatar

Nombre de messages : 41
Date d'inscription : 27/04/2012

MessageSujet: La musique est la nourriture de l’amour   Mer 20 Nov 2013, 17:03

-



-

Si la musique se nourrit de l’amour,

Au sortir de la nuit,

Au corps, elle chante et rit,

Même pour les sourds…

-

Allons, sonnez trompettes,

Timbales , cors, violons

Orgue et accordéons,

L’amour est une fête !

-

Montrez les plaisirs divins,

Et ses plateaux de fruits,

Pétris d’harmonie,

Accompagnés des meilleurs vins !

-

Cupidon lance ses flèches,

Qu’habilement, il décoche…

Bouquets de triples croches,

Les yeux sont ses flammèches,

-

En battant la mesure

Pour jamais qu’il ne se dessèche,

Vivez d’amour et d’eau fraîche,

Et de musique , une nourriture,

-

Que l’on dit céleste,

….Du banquet, son partage

Porté par les accords, et davantage

Je vous le dis, des plus digestes,

-

Et la nourriture terrestre,

Quand le corps se cambre…

Une musique de chambre,

Qui n’attend pas l’orchestre…

-

Jouez nous encore ce refrain,

Parcouru avec entrain,et désir,

Au concerto des soupirs,

Laissez parler vos mains !

-

Et, comme l’écrit Shakespeare,

La musique est la nourriture de l’amour, *

De celle qui se goûte et se savoure.

Elle s’écoute toujours avec plaisirs .



-

* ( extrait de la « Nuit des Rois » :W Shakespeare.)

-

RC  novembre  2013

-
-------- parution récente, http://ecritscris.wordpress.com/2013/11/18/la-musique-est-la-nourriture-de-lamour-rc/---
-
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'amour, la poésie   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'amour, la poésie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 7Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7
 Sujets similaires
-
» Parole d'Amour
» Courte prière à Dieu miséricordieux pour obtenir la grâce de vivre l'amour au quotidien
» Amour, Compassion et prières bouddhistes
» VIENS ESPRIT SAINT "Dieu d'Amour,viens tel un vent puissant"...
» Seul l'amour guérit...Dieu rétabli, restaure, notre être intérieur par l'action du Saint-Esprit

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Poésie ininterrompue-
Sauter vers: