Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les "fous"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 04:41

Il faut savoir que l'internat de psychiatrie a été supprimé en 2006. la plupart des "psychiatres " actuels sont des généralistes reconvertis et peu formés. Les maladies mentales sont de plus en plus présentes.

La banalisation des drogues, les jeux vidéos qui isolent socialement, le peu de présence des parents auprès des enfants (soit parce qu'ils travaillent, soit parce qu'ils sont plus intéressés par les loisirs(télé, internet, ..) que par leur progéniture) fait que le nombre de dépressifs, de borderlines augmente (là je n'ai pas de statistiques officielles, s'il en existe, mais c'est mon observation quotidienne.)

Il est plus juteux de les contenir par des pilules qui font tourner le marché pharmaceutique, que par des solutions de prévention qui coûtent cher et qui ne rapportent rien à l'industrie.

Jusqu'à quand??
Dans mon entourage, il y a une personne qui a travaillé dans l'audio visuel. La plupart des jeunes ne tenaient qu'avec de la drogue. Combien de soirées sans que tourne le chichon, et que l'alcool ne coule à flot?
Les ravages de l'alcool ne sont pas nouveaux, mais avec ce qui s'y rajoute, la santé mentale se dégrade de plus en plus vite.
Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite
pilier
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 08:06

J'aurais beaucoup à dire sur les malades mentaux...
Revenir en haut Aller en bas
Enviedelire
neophyte
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 09/10/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 12:20

"Être fou est seulement une appréciation différente de la douleur de tous les jours"

Bonjour à tous Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://livre.fnac.com/a2721546/Targa-Kolikov-Explosion-inevitabl
IzaBzh
pilier
avatar

Nombre de messages : 1193
Age : 51
Localisation : Yonne
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 12:25

Une amie à moi s'est fait volontairement interner après une (?) tentative de suicide qui n'avait éveillé aucune réaction chez les médecins/psychiatres..
Elle s'est fait interner pour obtenir enfin une aide efficace, quelqu'un qui l'écoute au minimum : dans un hôpital psychiatrique public privé de fonds et de personnel, elle s'est retrouvée sans pratiquement aucune intervention médicale à part le fait d'avaler plusieurs pilules par jour sous surveillance. En deux semaines, seules une animation avec un membre du personnel qui jouait de la guitare et faisait reprendre les patients en choeur (une initiative personnelle ?) et une visite chez un psychiatre qui, à sa demande d'une sortie à l'extérieur parce qu'elle s'ennuyait trop, l'a accusée de vouloir faire les soldes... scratch Dans un hôpital psychiatrique, on est sensés trouver des fous, mais on trouve de tout : des dépressifs, des alcooliques, des drogués, des personnes âgées qui se retrouvent seuls sur terre, de véritables malades mentaux violents qui tapent sur les autres. Et pendant toute la journée, que font-ils ? A part les repas et une période de sieste permise l'après-midi : fumer dans la cour, seule animation prévue...
Pas très loin de là, une clinique privée dans laquelle elle n'a pas été admise parce qu'elle n'avait pas assez d'argent : piscine, séances de sport, de relaxation, consultations quotidiennes de médecins qui parlent vraiment aux patients, sorties organisées, etc.
Une différence de traitement selon l'argent ?
J'ajoute que dans l'établissement où je travaille, le jeudi est traditionnellement devenu "le jour des fous". Nous sommes proches d'un hôpital, et le jeudi, je ne sais pas si un service ouvre ses portes, mais on a plusieurs cas à la bibliothèque. Pas forcément des méchants, non, mais des gens troublés et mal dans leur peau, certainement.
Où est la limite entre mal-être et maladie mentale ? Vouloir attenter à ses jours, donc aller contre son instinct, c'est de la folie ? C'est un sujet qui m'intéresse, mais je crois que je n'aurai jamais les réponses à mes questions.
Revenir en haut Aller en bas
http://avel-iza.blogspot.com
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 12:55

Il me semble que la réponse se situe dans l'accueil des patients dans les familles, soit temporaire, soit à vie,encadrés par des soignants, les patients peuvent y retrouver le travail dans la nature et une autonomie disons relative , je cite pour exemple Geel ville dans la province anversoise.

Le système ainsi mis en oeuvre à Geel, unique en son genre, est connu dans le monde entier pour son approche humaine des malades, et pour les bons résultats que celle-ci a permis d'enregistrer. Entre 1850 et 1950, le rayonnement de Geel était même tel que les pensionnaires d'origine hollandaise, par exemple, y disposaient de leur propre église et de leur propre pasteur. La plus grande extension a été atteinte en 1938 avec 3.736 patients enregistrés contre à peu près 700 un siècle plus tôt.

Aujourd'hui, 360 familles d'accueil veillent toujours sur un total de 450 pensionnaires. On cherche bien à maintenir le système en offrant la possibilité de devenir famille d'accueil aux habitants des communes voisines, mais il est trop tôt pour dire si ce sera un succès ; rendus usuels à Geel par une longue tradition à laquelle personne n'éprouve rien à redire, l'accueil d'un malade mental dans une famille et leur présence dans le village ne sont en effet pas évidents dans ces communes voisines, qui n'ont pas cette tradition.

Un bel exemple de solidarité et prise en charge de la fragilité humaine sans nécéssairement penser à l'enfermement qui ajoute à la démence.


Revenir en haut Aller en bas
IzaBzh
pilier
avatar

Nombre de messages : 1193
Age : 51
Localisation : Yonne
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 13:03

L'enfermement, et côtoyer la démence, peut aider pour les dépressifs... je n'ose pas dire, "légers" ! Une dépression est toujours lourde.
Je ne sais pas si se retrouver dans une famille peut aider ? Un malade mental, peut-être, mais un dépressif ? Quelqu'un qui a le moral à zéro, quelle qu'en soit la raison, devrait pouvoir parler à une personne en particulier pour lâcher la pression et tenter de trouver des solutions ? Se retrouver avec plusieurs personnes, ça peut mener les gens à se renfermer plutôt que de parler, en quelque sorte, en public ? Enfin, devant plusieurs personnes, quoi.
Ce que je voulais dire dans mon témoignage, c'est qu'on met tout le monde dans un même panier dans les hôpitaux publics, quelle que soit la gravité ou la particularité de sa maladie/de son mal-être.
Revenir en haut Aller en bas
http://avel-iza.blogspot.com
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 13:15

Oui, tu as raison quelque part pour la dépression, IzaBzH , certains patients demandent aussi l'isolement pour se préserver et préserver les autres, une aide psychologique pour sortir de leur enfermement mental et fragile, je considère comme toi qu'un cas n'est pas l'autre,que chaque cas est un cas isolé en soi et qu'il doit etre attentivement etre pris en charge sans pour autant mettre tout les oeufs dans le meme panier et encore moins considérer que la personne est un danger potentiel pour la sécurité public.

Je suis certaine aussi que la nature, les ateliers d'expression artistique, aident énormément les dépressifs qui retrouvent petit à petit le goût et le sens à la vie.
Revenir en haut Aller en bas
IzaBzh
pilier
avatar

Nombre de messages : 1193
Age : 51
Localisation : Yonne
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 13:17

Oh oui, je suis d'accord avec toi ! Le rythme de la nature, le calme, le silence, le vent, les oiseaux, le bruit de l'eau, toutes choses naturelles qui aident à se calmer et à reprendre le dessus Smile Quant à savoir si les dépressifs retrouvent goût à la vie durablement, ça, c'est une autre histoire...
Revenir en haut Aller en bas
http://avel-iza.blogspot.com
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 13:50


Tout dépend aussi de la société qui tend actuellement à dévaloriser ces personnes quitte à les enfoncer encore un peu plus dans leur désarroi profond.

" Aimer, c'est accepter l'autre tel qu'il est " et j'ajouterais épouser sa condition de vie.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 14:26

Soussou et Isa, il n'y a pas encore si longtemps, beaucoup de personnes considéraient les dépressifs comme des "fous", et encore, au fond des campagnes.....
Il y a plusieurs sortes de dépressions : la saisonnière, facile à soigner, la chronique, alors là, c'est une autre paire de manches, et la dépression sévère soignable. Je peux en parler parce que j'en sors au bout de 3 ans. C'est long ! j'ai entendu le terme "folle" mais je n'ai pas relevé à l'époque, je n'en avais ni la force ni le courage. Mais on se sent blessé et on se pose la question : suis-je folle ? J'ai posé la question à mon psy et j'ai eu beaucoup d'explications sur la différence qui existe entre un état dépressif sévère, comme le mien, et toutes sortes de psychoses que l'on rassemble sous le nom de "folie". Je me suis sentie mieux après.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 15:16


Bien sûr il y a des pathologies très accentuées, et on m'a parlé de crises de schizophrenie, extrêmement violentes, qui mettaient en cause des personnes très proches.

Là, pas d'hésitation, obligation de déléguer les situations à quelqu'un d'extérieur, un psy compétent, qui aidera à prendre les décisions adéquates.

Mais pour les cas légers, je pense que les bien-portants - qui ne sont pas toujours aussi sains qu'on croit, ont un devoir de solidarité avec les malades : des organismes proposent des spectacles crées par les malades, et aller voir ces réalisations ne coûte pas beaucoup et permet souvent de mieux comprendre les situations.

Quant aux personnes que l'on connait, une présence qui se moque du qu'en dira-t-on leur est un réconfort.

Ainsi je rencontre assez régulièrement un ami qui est à l'hopital de jour : son discours est parfois incohérent, mais je trouve toujours des informations interessantes dans les bribes de son discours.

J'avais parlé de sa manie de prendre systématiquement des notes dans des conférences, ce qui avait surpris des jeunes filles derrière nous, intriguées de le voir consigner des propos en arabe et en chinois.

C'est finalement bien anodin, et peu génant. Même s'il deraisonne un peu, il a le droit d'être ecouté, sinon qui le fera ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 16:01

Souvent nous utilisons des phrases comme : il est fou!
"dans quel monde de fous vivons nous? ""ils sont débiles", sans savoir vraiment ce que ces mots recouvrent, qui est vraiment dans" la norme", nous sommes tous contaminés par une société hors norme.

Je dois être folle alors, avoir des grains de folies, une douce folie ou folie furieuse d'aller à contre-courant d'une pensée unique? suis-je aussi folle qu'un vent de folie?

Franchir une barrière sociale est considéré comme une souillure redoutable.
L’auteur de la souillure fait l’objet de la réprobation générale, il a franchi la ligne, la "norme",une repression s'en suit, dans tout les cas de figure, puisqu' il constitue un danger pour autrui!

L'étiquette que l'on colle aux personnes marque « la différence ». « malade mental » le rend différent et le stigmatise, mais alors sommes nous devenus tous fous, ou" fous sages"?. Razz
Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite
pilier
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 17:11

Le fou pour moi c'est celui qui est en dehors de la réalité, le psychotique par exemple parce qu'il est incapable d'assumer ses responsabilités, de reconnaître ses erreurs.
Et vivre avec de telles personnes est un calvaire !
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 18:17

Rotko, quand j'attendais chez le psy, un homme s'est assis près de moi, il a tendu sa main comme pour me la serrer pour un bonjour. J'ai serré la sienne mais il ne lâchait pas ma main. Je l'ai gardée, il ne disait rien et moi non plus, nous nous regardions et j'ai senti tant de détresse dans son regard que j'aurais voulu que ça dure plus longtemps. ça me faisait du bien à moi aussi. Le psy m'a dit que c'était un schizophrène et que j'avais fait ce qu'il fallait.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 18:23

Panta et Soussou, quand j'étais gamine, à l'école, parfois on me disait "t'es folle !" parce que je ne faisais pas tout comme les autres, parce que je ne réagissais pas comme les autres, que je riais aux éclats, que je faisais plein de bêtises, etc...
Lorsque nous sommes un peu différents, nous passons pour des fous, des marginaux. Où est la normalité ????? Happy
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 18:47

Une norme est en fait un signe de médiocrité extrême de l'esprit humain.

Tout n'est pas linéaire, nous sommes enrichis par la différence de l'autre, différent de nous.
La notion de normalité est floue, multiple et difficile à définir.
C'est pourquoi les professionnels de la psychothérapie préfèrent parler de souffrance que de normalité
Ce n'est pas ce qui est "anormal" qui doit être corrigé.
C'est ce qui est cause de souffrance, pour soi-même ou pour une tierce personne, qui est soigné.
Le mot "souffrance" étant à prendre au sens large.
Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite
pilier
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 11 Oct 2010, 19:10

On me l'a souvent dit aussi. Mais je ne le suis pas. Je ne suis pas dangereuse pour la société. Dès qu'on est un peu trop sensible, qu'on réagit vivement, dans un sens ou dans un autre on est "fou". C'est simplement que les gens ont besoin d'avoir des repères et de se situer dans la société.
Revenir en haut Aller en bas
IzaBzh
pilier
avatar

Nombre de messages : 1193
Age : 51
Localisation : Yonne
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mar 12 Oct 2010, 06:23

Oui, quand on est dépressif, qu'on réagit au quart de tour et/ou d'une façon qui semble disproportionnée par rapport à la cause, on se sent regardé comme un fou. A cause de ça, j'ai eu l'impression de basculer vers la folie à un moment donné de ma vie, c'est pour ça que le sujet m'intéresse toujours Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://avel-iza.blogspot.com
Aphrodite
pilier
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mar 12 Oct 2010, 12:24

Et moi malgré cela, je n'ai (quasiment) jamais eu l'impression d'être folle.
Revenir en haut Aller en bas
Kervinia
pilier
avatar

Nombre de messages : 3822
Age : 29
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 04/04/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mer 13 Oct 2010, 09:06

Ma mère m'a répété pendant des années que j'étais folle. Au point que j'ai fini par le croire ; ou plutôt, disons que j'avais le sentiment d'être sur la pente qui mène à la folie, et que j'avais une peur atroce de finir internée...
Revenir en haut Aller en bas
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mer 13 Oct 2010, 16:40

Sans être aucunement dépressif, on a quand même parfois la sensation qu'on peut glisser très vite.
En cas de choc émotionnel ou autre. Je sais que je ne me relèverais pas de certains traumatismes et je me dis que n'importe qui, absolument n'importe qui peut se retrouver plongé dans un chaos mental.

Ca m'a toujours fait peur.

Marcher, évoluer, apprendre, être "bien" et demain plonger dans les ténèbres (accidents, deuils ou autres...)

On est tous au bord de l'abîme.

Revenir en haut Aller en bas
IzaBzh
pilier
avatar

Nombre de messages : 1193
Age : 51
Localisation : Yonne
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mer 13 Oct 2010, 16:58

C'est exactement ça, il suffirait de pas grand-chose...
Revenir en haut Aller en bas
http://avel-iza.blogspot.com
Aphrodite
pilier
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mer 13 Oct 2010, 17:10

Je suis d'accord avec vous.
La vie avec "des fous", dans un chaos pas possible, j'ai connu et une personne que j'aime énormément baigne encore dans ce climat.


Je vais peut-être me réveiller un jour en me disant que ce n'était qu'un cauchemar.
Revenir en haut Aller en bas
IzaBzh
pilier
avatar

Nombre de messages : 1193
Age : 51
Localisation : Yonne
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mer 13 Oct 2010, 17:18

Ca doit être d'autant plus difficile de sortir la tête de l'eau si une personne que tu aimes te replonge sans arrêt dans cette ambiance ?
Revenir en haut Aller en bas
http://avel-iza.blogspot.com
Aphrodite
pilier
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mer 13 Oct 2010, 17:22

EXACTEMENT. Et je suis tenue au courant par téléphone de tout ce climat malsain, de toute cette violence, dans laquelle j'ai du me construire et être élevée. Du coup oui, je suis à fleur de peau, je réagis vivement, je ne supporte pas le bruit, j'ai peur quand on m'approche de trop près, je me relève plusieurs fois la nuit. Ca m'a valu de l'incompréhension. Quant à l'étiquette de "folle", je m'en moque, les gens pensent ce qui veulent à ce sujet.
Je sais très bien que je n'y suis pas. Tout ce que j'aimerais c'est que tout cela ne soit qu'un lointain souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les "fous"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les "fous"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 5 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Anthologie "La télé nous rend fous".
» Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".
» Jardinage : "herbe aux fous"
» "O Dieu, envois-nous des fous!" (Prière du Père Louis-Joseph Lebret o.p.)
» Etat des lieux de la psychiatrie : "Vies de fous" de Samuel Luret et Jean-Thomas Ceccaldi (Fr, 2008) 90 mn + débat - LCP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Sciences humaines et documents-
Sauter vers: