Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Les "fous"

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
IzaBzh
pilier
avatar

Nombre de messages : 1193
Age : 51
Localisation : Yonne
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mer 13 Oct 2010, 17:23

Je te comprends parfaitement biz J'ai de la veine, ça ne revient chez moi que par moments.
Revenir en haut Aller en bas
http://avel-iza.blogspot.com
Aphrodite
pilier
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mer 13 Oct 2010, 17:32

Merci ! biz
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mer 13 Oct 2010, 18:29

2 films:


Family Life
Ken Loach, 1971, GB, 35mm, vo st fr & nl, 108'

Janice, une jeune fille de dix-neuf ans vit avec ses parents dans un pavillon de la banlieue londonienne. Ecartelée entre un père effacé et une mère dominatrice, elle se réfugie peu à peu dans un mutisme qui la conduit à être internée. De tranquillisants en électrochocs, son état se détériore. Tout en refusant de se plier aux codes d’une société conformiste, Janice ne trouve pas les armes nécessaires pour conquérir son autonomie. Exclue de la société, elle n’est plus traitée que comme un cas psychiatrique. Sur le thème de l’asile engendrant la folie, "Family life" est un réquisitoire contre le dogme parental de la "normalité" et l’intolérance médicale, et un virulent plaidoyer en faveur des théories de Laing (ici fictionnalisé par le personnage du Dr Donaldson), davantage centrées sur la parole et l’écoute. "Je pense que les schizophrènes ont plus de choses à apprendre aux psychiatres sur leur monde intérieur, que les psychiatres aux malades", aimait à dire le médecin anglais. Un film trentenaire qui nous fait froid dans le dos tant il parle encore de nos relations familiales actuelles
.




Paviljon VI
Lucian Pintilie, 1978, YU, 35mn, vo st fr, 96'

Dans un village de l’Europe de l’Est à l’époque du "socialisme réel", le docteur Andrei Efimich travaille dans un centre psychiatrique et sa vie solitaire est marquée par d’interminables questionnements sur la vie, la mort et le sens de son travail. Son sentiment d’isolement est d’autant plus profond qu’il dédaigne les gens qui l’entourent. Un jour son attention est attirée par un des patients, considéré comme fou mais dont les délires ne sont autres qu’ un refus viscéral de l’idéologie qui règne dans son pays. Entre les deux naît une complicité bizarre, peut-être une amitié, qui entraînera Andrei à sa perte...

Basé sur une histoire de Tchekov, "Pavillon VI" est le premier film réalisé en exil par un des plus grands cinéastes roumains (il fut par la suite inscrit dans la liste des dix meilleurs films yougoslaves). Une parabole noire et absurde sur le pouvoir et le totalitarisme qui nie le droit à la liberté des idé
es.
Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite
pilier
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mer 13 Oct 2010, 18:34

Et il y a aussi le fameux "Vol au-dessus d'un nid de coucou".
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mer 13 Oct 2010, 18:39

j'ai entendu parler de family life sans l'avoir vu, et je crois que c'était le milieu familial qui était malsain.

j'avais été frappé aussi par le film Je vais bien, ne t'en fais pas ... avec Melanie Laurent et tiré d'un récit d' Olivier Adam.

Je ne sais pas si la peinture du milieu psychiatrique correspondait à la réalité, mais cette façon d'éloigner les parents, d'interdire la lecture et autres loisirs - ou libertés, m'avaient paru très durs.

Impression de personne incompétente, je le reconnais. col

j'avais d'ailleurs des réserves sérieuses sur les mensonges familiaux faits à la jeune fille sur ce qu'était devenu son frère.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Les "fous"   Mer 13 Oct 2010, 19:55

J'avais aussi entendu du bien de ce film Family live, Ken Loach est spécialiste dans les histoires sociales , je pense même l'avoir vu,..
ainsi que "Au -dessus d'un nid coucou",.

Je me pose la question pourquoi tant d'acharnement thérapeutique pour les malades mentaux.
Un ami soigné pour maniaco-dépression, refusant encore de travailler pour la société capitaliste et ne visant que la rentabilité, est devenu rebelle et dépressif.
On lui a changé radicalement un traitement trop lourd, car il était devenu un zombie, méconnaissable!, plus de réaction concernant le temps, mangeait sans s'arrêter sans connaitre la satiété, prenait du poids, s'endormant lors de la conversation, incohérent, hébété etc..il y a 3 ans

Actuellement il tresse des paniers, et a retrouvé la santé, je ne dis pas qu'il est complètement guéri, mais il a trouvé une issue .

Pourquoi cette couverture chimique qui anéantit toute réaction?

j'ai lu cet article-ci:

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Jeu 14 Oct 2010, 04:22

fermer les hôpitaux psychiatrique, c'est risqué, il y a des personnes dangereuses pour les autres et pour eux mêmes.

Humaniser les soins, oui bien sûr , introduire l'art thérapie, former réellement les soignants à l'écoute, bien sûr c'est la solution!

Mais c'est beaucoup moins onéreux de mettre , un psychiatre, prescripteur de pilules à tout un étage, un infirmier distributeur de pilules à ce même étage, que d'initier un travail thérapeutique lourd financièrement en personnel, pour une population qui ne sera pas forcément une population intégrable au monde du travail après.
Avec les pilules, ils se tiennent tranquille, voire peuvent sortir et rester chez eux, et coûter encore moins cher.

Nous sommes dans une économie libérale, à une période où il n'y a pas assez de travail pour tout le monde. Les fous encombrent.

Beaucoup de français vont dans des établissements belges, parce qu'il y a de la place et parce que l'accueil est de meilleure qualité.

Revenir en haut Aller en bas
IzaBzh
pilier
avatar

Nombre de messages : 1193
Age : 51
Localisation : Yonne
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Jeu 14 Oct 2010, 11:40

A Sens, nous avons un hôpital psychiatrique public, où les patients ne sont quasiment pas suivis, plutôt médicalisés à fond la caisse et laissés ensuite à eux-même, dans l'ennui voire l'hébétude. Le personnel est difficilement accessible voire facilement énervé pour une bonne partie (surcharge de travail, manque de moyens ?). Les patients peuvent consulter un psychiatre sur demande, mais souvent ne le savent pas car on ne le leur dit pas à l'entrée, l'information circule entre patients. Une amie est d'ailleurs tombée sur un psychiatre qu'elle croyait sourd parce qu'il lui demandait de répéter ce qu'elle disait mais, tenez-vous bien.... il ne parlait quasiment pas français !!
Par contre, pas loin, existe une clinique privée, donc payante - mais qui peut être remboursée par la Sécurité Sociale dans certaines conditions, avec piscine, divers cours et activités, consultations psychiatriques quotidiennes au minimum, sorties, etc... Le luxe, presque !
Et je ne parle même pas de tous ces patients "légers" qu'on retrouve dans la rue et qui peuvent facilement finir SDF si personne n'est là pour prendre soin d'eux (à ce sujet, on peut lire par exemple les romans de l'auteur américain George Chesbro, très concerné par ce problème).
On a de l'argent, on peut se faire soigner ? Deux poids deux mesures ? En tout cas, c'est consternant, limite criminel.
Revenir en haut Aller en bas
http://avel-iza.blogspot.com
Aphrodite
pilier
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Jeu 14 Oct 2010, 12:14

Comme tu le soulignes, certains malades qui ont besoin de SOINS sont facilement relâchés.
Par ailleurs, certains patients sont très habiles pour se faire passer pour des anges et le personnel soignant est TRES MAL formé.

Supporter des personnes qui ne sont pas saines au quotidien nuit gravement à la santé morale.
Joyeux ce sujet.
Revenir en haut Aller en bas
IzaBzh
pilier
avatar

Nombre de messages : 1193
Age : 51
Localisation : Yonne
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Jeu 14 Oct 2010, 21:17

Pantagruelle a écrit:

Joyeux ce sujet.

N'est-ce pas ? La preuve, on y revient ! drunken
Revenir en haut Aller en bas
http://avel-iza.blogspot.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Les "fous"   Ven 15 Oct 2010, 10:55

Pantagruelle a écrit:
Comme tu le soulignes, certains malades qui ont besoin de SOINS sont facilement relâchés.

je vois se dessiner le pb de la récidive des délinquants sexuels. Or, dans cette atmosphère sécuritaire, voyons les chiffres :

Citation :
Le plus grand taux de récidives et de réitérations cumulés ne concerne pas les délinquants sexuels mais les délinquants routiers (conduite en état alcoolique et autres délits routiers).

Citation :
On relèvera enfin que le plus faible taux de réitération s’observe chez les criminels sexuels et les auteurs de viols ayant précédemment été condamnés pour atteinte sexuelle ne sont en réalité que 12,4%.

ma source.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Ven 15 Oct 2010, 15:30

Les malades qui ont besoin de soins et qu'on laisse sortir, sont souvent des psychotiques. Le patient peut retourner à une vie sociale quand il est bien stabilisé par les médicaments, mais se posent toujours le problème du manque de soins thérapeutiques, et de la prise effective de ces médicaments.

On les retrouve ensuite, ayant mis le feu à l'appartement, ou accrochés au balcon , menaçant de sauter. (2 exemples de l'année dernière...)
Il faut faire de la place.....
Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite
pilier
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Ven 15 Oct 2010, 16:36

Oui exactement, ce sont souvent des psychotiques.
Tu as l'air de bien t'y connaître Albert.

Cela dit, tu généralises : tous les psychotiques ne sont pas fous au point de faire les choses que tu as citées. Il y a aussi un degré dans la psychose, comme il y en a un dans la névrose. Je précise que je ne suis pas psy, mais j'ai étudié de très près des cas sévères.
Revenir en haut Aller en bas
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: les "fous"   Ven 15 Oct 2010, 23:58

et les joueurs compulsifs, qui ne veulent pas prendre des soins pour s'en sortir? Ils laissent dans la ruine, famille, enfants etc... et le pire j'ignore les lois françaises, mais dans mon pays, une femme ne peut quitter ce mari, car on le considère un malade et ce serait abandon de personne, puni par la loi.
La femme qui se trouve face à ce malheur, doit travailler sa vie durant et le prendre à sa charge
Chaque fois il y a plus de casinos, de Bingo et on ouvre des institutions pour les réhabiliter
mais personne n'est obligée de les fréquenter
Beaucoup de travail pour les psychologues, avec peu de réussites.
Alors des fous il y en a de toute sorte.
Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite
pilier
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Sam 16 Oct 2010, 15:21

Oui, les fous du volants, les fous furieux, les fous du sexe, les fous amoureux, les fous de GDS* etc...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Les "fous"   Dim 17 Oct 2010, 07:16


Quelle politique pour la folie ?: Le suspense de Freud de Guy Dana

300 pages chez Stock

Une politique, au coeur de la ville, peut permettre de contourner la menace qui pèse actuellement sur la psychiatrie : déshumanisation, exigence de rendement et instrumentalisation de nos peurs.
Comment agir en évitant la prise systématique de médicaments ou l’isolement des aliénés trop souvent proposé, en incluant une dimension anthropologique.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Les "fous"   Jeu 28 Oct 2010, 08:14




Images de la folie, de Claude Quétel - Editions Gallimard - 192 pages - 247 illustrations


clic !

"Norris à Bedlam", gravure d'Ambroise Tardieu, "Des maladies mentales", 1838

Les deux sens du mot folie coexistent sans équivoque depuis l'Antiquité :

d'un côté et dans cet ordre, la folie-maladie, et de l'autre, la déraison au sens moral et religieux, non pas impossibilité mais refus de se surveiller soi-même. Cette double perception est partagée par les artistes, même s'ils jouent tantôt sur un registre, tantôt sur l'autre. Quand l'Antiquité représente Héraclès furieux (au sens de furor), c'est de vraie folie qu'il s'agit – celle qu'a envoyée Héra à court d'avanies. Quand la Renaissance illustre La Nef des fous ou quand Cranach l'Ancien peint La Mélancolie, on est dans l'allégorie. Goya peint, sur le vif, la folie des asiles de son temps. Chaque artiste sait où il va.


un entretien de Quetel in le Monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ernst
pilier
avatar

Nombre de messages : 256
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/04/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Jeu 28 Oct 2010, 08:55

rotko a écrit:





Les deux sens du mot folie coexistent sans équivoque depuis l'Antiquité :

d'un côté et dans cet ordre, la folie-maladie, et de l'autre, la déraison au sens moral et religieux, non pas impossibilité mais refus de se surveiller soi-même. Cette double perception est partagée par les artistes, même s'ils jouent tantôt sur un registre, tantôt sur l'autre. Quand l'Antiquité représente Héraclès furieux (au sens de furor), c'est de vraie folie qu'il s'agit – celle qu'a envoyée Héra à court d'avanies. Quand la Renaissance illustre La Nef des fous ou quand Cranach l'Ancien peint La Mélancolie, on est dans l'allégorie. Goya peint, sur le vif, la folie des asiles de son temps. Chaque artiste sait où il va.


un entretien de Quetel in le Monde.

"Sans équivoque" ? "refus de se surveiller soi-même" ? les exemples donnés n'ont pas l'air de corroborer ces affirmations curieuses...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Les "fous"   Dim 06 Fév 2011, 06:37



On peut aussi lire un article de bibliobs

il donne plusieurs références :

«Le Jour où ma fille est devenue folle», de Michael Greenberg, Flammarion

Oliver Sachs «l’Homme qui prenait sa femme pour un chapeau» (Seuil)

John Custance, « Le livre de la folie», Plon.

A rajouter
Histoire de la folie à l'âge classique de Michel Foucault, collection Tel chez Gallimard 680 p.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ernst
pilier
avatar

Nombre de messages : 256
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/04/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Dim 06 Fév 2011, 20:53

Ce que je voulais dire, seulement, uniquement, c'est que prétendre que l'on puisse distinguer sans équivoque entre la folie-maladie et la folie en tant que déviance sociale ou religieuse, voilà une affirmation bien péremptoire !! les dirigeants de tout poil n'ont -ils pas précisément utilisé cette perpétuelle ambiguïté pour "surveiller et punir", comme le disait Foucault dans son très célèbre essai (un grand bouquin, certes)??
J'ai un exemple : longtemps j'étais furieux contre ce "salopard" de Paul Claudel, et contre sa dénonciation de sa soeur Camille, ensuite flanquée en asile. Mais un jour j'ai visité une expo "Camille Claudel" très complète, et qui explorait ce dossier en montrant les lettres écrites par Camille qui ont provoqué son internement. Or, il me fallait bien reconnaître que ces lettres étaient un tissu de délire du complot de Rodin avec les "Boches" et les "Juifs", de haine maladive et de fantasmes d'agressions et de vols. On cherchait vainement des phrases y échappant. Evidemment, cela ne la rendait pas dangereuse (sauf peut-être pour Rodin et sa maîtresse), mais quelque chose semblait bel et bien perdu dans ce cerveau.
Je pense que j'avais donc eu jusque là une vision un peu trop romantique de l'histoire de Camille...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 07 Fév 2011, 06:31

Ernst a écrit:
j'avais donc eu jusque là une vision un peu trop romantique de l'histoire de Camille...

je te rejoins, et voilà pourquoi je faisais des réserves sur la robe bleue de Michèle Desbordes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Aphrodite
pilier
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 07 Fév 2011, 14:17

Quelle chance d'avoir pu assister à cette exposition ! J'aurais également voulu y aller mais je m'y suis prise le dernier jour et il y avait beaucoup trop de monde; on ne m'a pas laissé rentrer ! bof
Revenir en haut Aller en bas
aurèle
pilier
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 09/11/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 07 Fév 2011, 20:46

Pantagruelle a écrit:
Oui exactement, ce sont souvent des psychotiques.
Tu as l'air de bien t'y connaître Albert.

Cela dit, tu généralises : tous les psychotiques ne sont pas fous au point de faire les choses que tu as citées. Il y a aussi un degré dans la psychose, comme il y en a un dans la névrose. Je précise que je ne suis pas psy, mais j'ai étudié de très près des cas sévères.

Tout cela est effrayant...

Tu as eu la chance (je veux dire par là que c'est toujours très intéressant d'étudier quelque chose en profondeur) d'étudier de très près des cas tout à fait sérieux? Dans quel cadre as-tu pu effectuer cette étude? Tu as travaillé dans un service de psychologie ou psychiatrie dans une université ou dans un centre? Qu'as-tu pu tirer de ces observations? Je suis très curieuse du genre humain scratch
Revenir en haut Aller en bas
Aphrodite
pilier
avatar

Nombre de messages : 1643
Date d'inscription : 05/01/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 07 Fév 2011, 21:09

... Oh non, je ne suis pas allée jusque là !
Mon expérience était celle du terrain; c'est-à-dire ma famille, ni plus ni moins ! Quand tu vis (enfin, ca a été mon cas) dans la violence quotidienne, tu apprends à observer et à anticiper.
Je ne sais pas si tu as vu le film "Vol au-dessus d'un nid de coucou". Mais cela pourrais te donner une petite idée des "cas" auxquels j'ai eu affaire.

De ce fait, oui je suis assez psychologue, voir même très psychologue. Je sais très vite à qui j'ai affaire ayant grandi dans un environnement instable.
J'ai une "hyper-extension" (sans prétention de ma part) de la conscience. Bien souvent, les autres restent aveugles là où moi je décèle un problème.
Je suis dans l'analyse constante, c'est un besoin pour moi.

Désolée de te décevoir, ma réponse était quelque peu...ironique. Non, je n'ai pas étudié de cas en service de psychiatrie.

Et pour répondre à ta question plus en profondeur, je dirais OUI, le genre humain est passionnant.

Wink

Toutefois, je me serais bien passée de mon expérience et aimerais bien pouvoir être moi aussi aveugle, ca me permettrait de reposer ma tête de temps en temps. Je suis myope mais je vois clair...
Revenir en haut Aller en bas
aurèle
pilier
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 09/11/2010

MessageSujet: Re: Les "fous"   Lun 07 Fév 2011, 21:32

Pantagruelle a écrit:
... Oh non, je ne suis pas allée jusque là !
Mon expérience était celle du terrain; c'est-à-dire ma famille, ni plus ni moins ! Quand tu vis (enfin, ca a été mon cas) dans la violence quotidienne, tu apprends à observer et à anticiper.
Je ne sais pas si tu as vu le film "Vol au-dessus d'un nid de coucou". Mais cela pourrais te donner une petite idée des "cas" auxquels j'ai eu affaire.

De ce fait, oui je suis assez psychologue, voir même très psychologue. Je sais très vite à qui j'ai affaire ayant grandi dans un environnement instable.
J'ai une "hyper-extension" (sans prétention de ma part) de la conscience. Bien souvent, les autres restent aveugles là où moi je décèle un problème.
Je suis dans l'analyse constante, c'est un besoin pour moi.

Désolée de te décevoir, ma réponse était quelque peu...ironique. Non, je n'ai pas étudié de cas en service de psychiatrie.

Et pour répondre à ta question plus en profondeur, je dirais OUI, le genre humain est passionnant.

Wink

Toutefois, je me serais bien passée de mon expérience et aimerais bien pouvoir être moi aussi aveugle, ca me permettrait de reposer ma tête de temps en temps. Je suis myope mais je vois clair...

Tu sembles être quelqu'un de très sensible et compréhensif. Cela reflète à coup sur une grande intelligence de ta part...Comprendre le monde et les gens qui nous entourent n'est pas donné à tout le monde!!
Je vois que tu as dû avoir une jeunesse difficile...Ca ne doit pas être facile de se construire dans un environnement instable. Mais cela a dû t'apporter d'autres choses...Tu t'es construire "seule", ce que tu es, tu ne te le dois qu'à toi même. C'est une force de pouvoir évoluer par soi-même, ça forge le caractère et la personnalité. Je ne te connais pas encore bien mais je devine que tu dois avoir une personnalité bien à toi et affirmée, avec des principes et des opinions solides.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les "fous"   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les "fous"
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 6 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Anthologie "La télé nous rend fous".
» Jean-Paul Brighelli : "On ne s'étonnera pas si les enseignants, leurs élèves et leurs parents portent leurs voix, aux prochaines élections, ailleurs que chez les idéologues fous".
» Jardinage : "herbe aux fous"
» "O Dieu, envois-nous des fous!" (Prière du Père Louis-Joseph Lebret o.p.)
» Etat des lieux de la psychiatrie : "Vies de fous" de Samuel Luret et Jean-Thomas Ceccaldi (Fr, 2008) 90 mn + débat - LCP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Sciences humaines et documents-
Sauter vers: