Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Clint Eastwood

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage
orleane
neophyte
avatar

Nombre de messages : 5
Age : 63
Localisation : ORLEANS
Date d'inscription : 01/10/2008

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Dim 03 Jan 2010, 15:56

[i]
Invictus de C. Eastwood avec Morgan Freeman
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Lun 04 Jan 2010, 18:42

orleane a écrit:
[i]
Invictus de C. Eastwood avec Morgan Freeman

.

j'espère que vous verrez cette BA dans de meilleures conditions que moi, elle s'arrête toutes les 5 secondes rhaa
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mer 13 Jan 2010, 05:46

« Invictus » est une adaptation du livre de John Carlin
« Playing the Enemy : Nelson Mandela and the Game that Made a Nation ».

Citation :
Limpide et inspiré, lyrique au sens le plus noble, Invictus plonge à la fois au coeur de l'Histoire et des sentiments intimes des protagonistes, saisis avec la plus grande justesse par un détail.

Bien qu'au second plan, le rugby n'en est pas moins remarquablement filmé. En forgeant cette figure exemplaire, le cinéaste prend le contre-pied du travail de déconstruction d'un mythe mené avec son diptyque sur la Seconde guerre mondiale, "Mémoires de nos pères" (2006) et "Lettres d'Iwo Jima" (2007). Il y montrait les dessous peu glorieux d'une meurtrière bataille et son écho, amplifié par la propagande militaire, dans l'inconscient collectif.

La libre Belgique.

D'autres critiques sont plus réservées, voire réticentes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
cricriduf
neophyte
avatar

Nombre de messages : 8
Date d'inscription : 11/12/2009

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mer 20 Jan 2010, 18:30

Le mouton sauvage a écrit:
Désolé... mai moi j'ADORE...

Déjà en tant qu'acteur... Ces westerns spagghettis de Sergio Leone... Magnifiques !
Et puis l'inspecteur Harry... Impressionnant !

Et en tant que réalisateur, je dois dire que j'ADORE AUSSI...
Honky Tonk Man, une gloire à la country...
Bird, un hommage vibrant à Charlie Parker...
Chasseur blanc, coeur noir et la honte aux pseudos safaris-chasse...
Minuit dans le jardin du bien et du mal avec comme de temps en temps un grans Kevin Spacey...
Mystic River, une réalisation impeccable et magnifiquement visuelle
Million Dollar Baby, le chef d'oeuvre d'émotion...

vous auriez du le regarder en entier ; meme si le scenario est toujours pareil voir notre bon vieux clint est toujours un plaisir. bonne annee2010, avec plein de bons films.
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mar 16 Fév 2010, 19:20

rotko a écrit:
mardi 16 février

Sur la route de Madison (FRANCE 3) 20:35

clint eastwood et meryl streep
la vie de Francesca Johnson, femme discrète et effacée, se réduit aux tâches ménagères de la ferme. Alors que son mari et ses enfants sont partis pour quatre jours, elle fait la rencontre inattendue de Robert Kincaid -photographe

Je le reverrais volontiers sans me lasser, ( 3ème fois!).
Revenir en haut Aller en bas
Rosie
pilier


Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mer 17 Fév 2010, 09:51

soussou a écrit:
rotko a écrit:
mardi 16 février

Sur la route de Madison (FRANCE 3) 20:35

clint eastwood et meryl streep
la vie de Francesca Johnson, femme discrète et effacée, se réduit aux tâches ménagères de la ferme. Alors que son mari et ses enfants sont partis pour quatre jours, elle fait la rencontre inattendue de Robert Kincaid -photographe

Je le reverrais volontiers sans me lasser, ( 3ème fois!).

Sans me lasser aussi, 4ème fois et je pleure toujours autant à la fin du film...
J'ai un ami qui m'a offert le roman, aussi...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mer 17 Fév 2010, 11:02

Sur la route de Madison

je l'ai vu une fois, et je l'avais trouvé moralisant !

il me semble qu'une conversation telephonique dans le film insistait sur les ravages de l'adultère. Je peux me tromper parce que c'est une vision ancienne.

Faut croire que j'ai un coeur endurci, affraid

tout le monde l'aime ce film, je suis vraiment "vilain" comme dirait Lysandre balance
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Rosie
pilier


Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mer 17 Fév 2010, 11:23

Sur la route de Madison

En ce qui me concerne, j'y ai vu un côté humain.
Certes, il y a adultère. N'empêche qu'il y a quand même une grande compréhension et le pardon de la part de ses enfants. Car la femme adultère ira rejoindre la tombe de celui qui l'a aimée pendant une courte durée. J'y ai vu aussi autre chose. Le passage à l'acte, mais l'impossibilité de détruire ce qui a été construit. Difficile d'envisager cela quand on est une femme.
Je viens même à penser, qu'il n'y a pas besoin d'adultère pour que l'amour fasse des ravages. Car au-delà de cet impair, il faut y voir toutes les facettes de l'amour ; de l'amour avec un grand A.

Ça n'est pas toujours l'adultère
Qui fout l'Amour en l'air.

Donnez du mou à votre coeur, rotko, la vie semble vous l'avoir endurci. tongue merci
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mer 17 Fév 2010, 12:08

Sur la route de Madison

J'y ai surtout vu (une parenthèse ) dans la vie de Francesca, son rêve inaccompli à travers une rencontre unique et fortuite qu'est le photographe.

Sur un laps de temps très réduit, hors du temps( quatre jours ) , tout se densifie en une amitié, l'amour charnel, et l'amour très intense , jusqu'à la séparation fatale, attente et espoir qui font tout le mélodrame de ce film, chacun reprenant son propre chemin.

Un film empreint de la notion de culpabilité, du "qu'en dira-t-on ", le dilemne de "l'adultère", où la rédemption se situera dans le dévouement à sa famille et la pensée de Robert qui l'accompagnera tout le restant de sa vie.
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 42
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mer 17 Fév 2010, 12:27

Sur la route de Madison

Film que j'ai vu deux ou trois fois.
Je fais partie des spectateurs qui ont été conquis.

Pour cause de biathlon sur France2, je ne l'ai pas regardé hier soir...
col

Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mer 17 Fév 2010, 16:43

Sur la route de Madison

Citation :
Un film empreint de la notion de culpabilité, du "qu'en dira-t-on ", le dilemne de "l'adultère", où la rédemption se situera dans le dévouement à sa famille

Voila qui va dans le sens de ce que je voulais dire. Vous rappelez-vous la conversation téléphonique qui parlait d'un divorce ? j'ai vu le film il ya longtemps, et ce coup de fil m'avait mis la puce à l'oreille sur les implicites du film, m'avait-il semblé.

C'est vrai que le film a de grandes qualités, dont celui de vous émouvoir Smile . Merci de ne pas m'avoir lapidé, moi et mon coeur (qui n'est pas un quignon rassis toc rire )
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Rosie
pilier


Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mer 17 Fév 2010, 17:50

rotko a écrit:
Sur la route de Madison

je l'ai vu une fois, et je l'avais trouvé moralisant !

il me semble qu'une conversation telephonique dans le film insistait sur les ravages de l'adultère.

rotko a écrit:
Sur la route de Madison

Citation :
Un film empreint de la notion de culpabilité, du "qu'en dira-t-on ", le dilemne de "l'adultère", où la rédemption se situera dans le dévouement à sa famille

Voila qui va dans le sens de ce que je voulais dire. Vous rappelez-vous la conversation téléphonique qui parlait d'un divorce ?

Heureusement que vous venez préciser le fond de votre pensée. J'avais un doute au départ. Je n'ai pas dû vous comprendre... C'est fou comme je ne vous comprends pas, d'ailleurs.... hesit

Soyez moins superficiel avec les mots, rotko, surtout quand ils proviennent du fond de votre coeur cheese
Je me contiens, voyez-vous, pour ne pas vous lapider immédiatement. chapeau ange
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mer 17 Fév 2010, 18:20

je suis un incompris Sad

tel est mon drame secret rire
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mer 17 Fév 2010, 18:38

rotko a écrit:
je suis un incompris Sad

tel est mon drame secret rire

Smile mais non, mais non... cat
Revenir en haut Aller en bas
Rosie
pilier


Nombre de messages : 316
Date d'inscription : 19/01/2010

MessageSujet: Invictus   Dim 16 Mai 2010, 17:40




INVICTUS

Film réalisé par Clint Eastwood et sortie en janvier 2010.

Il est classé dans le genre drame historique.

Synopsis : En 1994, l'élection de Nelson Mandela consacre la fin de l'Apartheid, mais l'Afrique du Sud reste une nation profondément divisée sur le plan racial et économique. Pour unifier le pays et donner à chaque citoyen un motif de fierté, Mandela mise sur le sport, et fait cause commune avec le capitaine de la modeste équipe de rugby sud-africaine. Leur pari : se présenter au Championnat du Monde 1995...




Mon avis :

C'est l'excellence même portée au pinacle. J'ai trouvé ce film sublime, grandiose, tant et si bien que je suis restée sans voix pendant un long moment.
Ce film est très émouvant et d'une tolérance implacable, portant à réfléchir. Et alors quel casting ! Chaque personnage tient un rôle dont il se dégage énormément de prestance.
Il n'est pas facile de dépasser la cruauté et l'obscurantisme, et là, le message semble pour le moins évident et s'il pouvait passer de cette façon, nous y trouverions tous une grande paix intérieure.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mar 01 Juin 2010, 04:52

Pierre jourde n'aime pas tout Clint Eastwood, mais il lui reconnaît de la puissance

Citation :
Il y a pourtant ces chefs d'œuvre dont la puissance masque peut-être, pour certains, la complexité : Impitoyable, Mystic river, Lettres d'Iwo Jima, Mémoires de nos pères, Les Pleins pouvoirs, Un monde parfait. Un grand auteur n'a pas seulement la finesse, il a aussi la force.

Citation :
Ce que je vois, chez Eastwood, du moins le Eastwood tragique, c'est une interrogation inquiète, frémissante, sur le Mal et l'innocence. Des personnages qui, face à cela, veulent tenir, même s'ils n'y croient plus, même s'il n'y a pas d'espoir. Oui, cela se manifeste par des représentations viriles.

Pierre Jourde dans un article de bibliobs

Parmi ses films surestimés, il cite Million dollar baby, Honky tonk man, Sur la route de Madison, L'Echange, j'ajouterais volontiers Gran Torino, à la fois paternaliste et assez vulgaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Sam 24 Juil 2010, 06:01


T'aurais pas dû, Joe !

un livre qui fait certainement la part belle à Clint E, qui d'ailleurs est en couverture..


clic !

Fathi Beddiar, Tolérance zéro, la justice expéditive au cinéma, Bazaar & co, 170 pages.

Le titre relève de la politique western - qui ne marche... qu'au cinéma.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mer 19 Jan 2011, 06:24

Au-delà

avec Matt Damon, Cécile de France, Bryce Dallas Howard, Derek Jacobi, Marthe Keller


A travers trois expériences individuelles de la mort se pose la question : que devenons-nous après ?

Avec une journaliste qui en revient à peine et pense avoir clairement vu derrière la porte, avec un médium qui considère son don comme une malédiction (« tourner autour de la mort, ce n’est pas une vie », dit-il), et enfin avec un petit garçon traumatisé par la perte accidentelle de son jumeau et qui cherche à communiquer avec lui.

le Monde reste réservé :

Disons le net : Au-delà n'est pas le meilleur film de Clint Eastwood, même si l'on y trouve des passages de haute volée. La séquence catastrophe du tsunami est impressionnante, les jeux d'approche entre les apprentis cuisiniers donnent lieu à une scène de test gustatif assez érotique, et, de loin le plus émouvant, l'épisode se déroulant dans un district ouvrier de Londres s'offre une scène de panique dans le métro suivie d'un attentat qui prouve que le cinéaste n'a rien perdu de sa maîtrise.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Ven 25 Fév 2011, 06:57

pale rider

Les derniers chercheurs d'or indépendants de LaHood, bourgade minière de Californie, sont harcelés par la bande de Coy LaHood, fondateur de la ville qui veut s'approprier leur concession...

Comme tout bon western, c'est un récit épique avec un conflit vital dans un décor grandiose. Clint est l'homme providentiel, car il tombe du ciel pour rétablir la justice parmi les hommes. C'est d'ailleurs un pasteur, la morale divine sera de son côté ! Pour lutter contre le vol, le viol, la violence et les spoliations, il devient l'ange exterminateur.

Les pauvres humains, y compris de redoutables adversaires, ne sont pas de taille face à sa résolution.Ils gesticulent et se démènent quand lui frappe à coup sûr et sobrement. Seul un Ange du Mal pourrait lui résister, avec ses sbires. Il envoie ceux-ci en enfer, car Pale Rider est partout, nul ne sait où il se cache et comment il frappera.

Son regard est direct, il est pris en contre-plongée, alors que ses adversaires regardent par en-dessous, signe évident de leurs mauvaises intentions.

A son contact, les hommes de bonne volonté s'améliorent... les femmes l'aiment, car il est le Sauveur, mais il ne cède pas à la tentation charnelle, il est d'un autre monde.

L'Amerique y trouve son compte, car il a rétabli le Droit des hommes à travailler et à rester sur la terre où leurs morts (un chien + un père + quelques cadavres surnuméraires des méchants) sont enterrés.

Le suspens est garanti, l'amour fait l'intermède entre les scènes de menace et de conflit, les Méchants sont effrayants, visuellement et leur chorégraphie serait fatale. Mais tout le monde a foi en Lui (les bons, les pauvres, les travailleurs) ou le redoute (les Puissants du coin, devenus méchants).

Que son Règne arrive ! et demeure, tout dépend maintenant de vous, amen.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
sarabennada
pilier


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Ven 25 Fév 2011, 11:08

très intéressant , je découvre le fil...

tout comme le polar, J’aime le western et en particulier le classique, c’est toujours des moments de plaisir pour moi.
Clint Eastwood, fait partie des acteurs qui m'ont tenu sous le charmes pendant de longues années.
à présent, pour différentes raisons, je n'ai pas vraiment l'occasion de voir ce genre de films, c'est très rare.

Généralement, en cavalier ou en homme distinct, surgit de nulle part, un sauveur, justicier, bon tireur et charmant (jeune ou vieux) pour mettre de l’ordre dans une contrée donnée.
Cette fois ci, dans Pale Rider, c’est la divinité, cette chose profonde et agréable qui le guide pour mettre fin a la tyrannie d’un certain Coy Lahood.
Il fait preuve d'une droiture exemplaire, il se maitrise devant les pires situations, mais il a perpétuellement
la main sur la gâchette. le regard perçant et le geste rapide...

Lorsque David Frost lui demande si la religion est importante pour lui, Clint Eastwood répond : « je ne souscris à aucune religion officielle. Mais j’ai toujours accordé beaucoup d’importance à ce genre de choses […]. Surtout quand je suis dans la nature. Je crois que c’est pour ça que j’ai tourné autant de films […] dans la nature. […] Je n’ai jamais vraiment réfléchi là-dessus à haute voix »
(in tcmcinema)

Dans ce film, on a l’impression de vivre la même trajectoire de l’intrigue eastwoodienne avec un nouvel habillage du décor; néanmoins, on est souvent séduit par l’acteur ainsi que par toute la composante de ses films.

Le cheval, le revolver, la montagne, le country music et beaucoup d’autres choses dans le western américain fascinent indéfiniment...
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Clint Eastwood   Lun 14 Nov 2011, 08:45

l'échange J'avoue m'être fait "prendre" par ce film au point d'en occulter quelques faiblesses.
Je suis une inconditionnelle d'Eastwood, en tant qu'acteur mais aussi en tant qu'auteur.
Costumés, dites-vous ? oui, c'est l'impression que j'ai eue au début : pas vraiment dans la réalité de l'époque.
Angélina Jolie a sans doute abusé de silicone pour sa bouche. Le rouge à lèvre à la mode 1925, n'a pas arrangé les choses.... ses lèvres sont disproportionnées ! ça m'a un peu gêné. Il ne faut sans doute pas s'attendre à une performance d'actrice de sa part, mais si elle surjoue parfois, elle fait bien passer de fortes émotions, des doutes. Le pasteur est excellent, le méchant flic également. Passe bien aussi l'acharnement qu'elle met à retrouver son fils.
La question qui m'est venue à l'esprit .... se peut-il que l'Amérique ait procédé de la même façon que l'URSS ? enfermer dans les hopitaux psychiatriques, par l'intermédiaire de la police, ceux qui troublent l'ordre établi ?????
oui... je suis d'une désespérante naïveté ! sniff
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Mer 11 Jan 2012, 06:03


J. Edgar

Avec Leonardo DiCaprio, Naomi Watts...


On comprend très vite ce qui a intéressé Clint Eastwood chez Hoover, esprit retors et homosexuel de placard. Hoover avait des allures de dangereux enfant gâté, rêvant de gloire médiatique et de pouvoirs illimités. Loin de livrer une hagiographie, Eastwood s'interroge douloureusement sur ce qui reste d'une vie bien remplie (quarante-huit ans de service avec huit présidents différents), ses victoires et ses erreurs

source 20 minutes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Clint Eastwood   Ven 13 Jan 2012, 08:39

sur la route de Madison
Revu pour la deuxième fois hier. L'amour fou, celui que l'on ne rencontre qu'une fois dans sa vie. Cet amour perdure malgré l'absence, après les doutes, la révolte, la violente douleur de la séparation. Peu importe les raisons qui ont fait que....
Le côté moralisateur, pour un très bref instant du film, ne m'a pas gênée. C'est la raison réelle qu'"elle" évoque : ne pas blesser les siens, ne pas faire de mal et avoir des regrets par la suite. Seul, ceci est important et justifie son refus de vivre avec "lui".
Ils se sont glissés tous deux dans leurs personnages avec une singulière "vérité". Je ressentais leur souffrance en les regardant "jouer". Lorsqu'il lui dit :"Il y a tant de gens qui ne rencontrent jamais le grand amour, nous avons cette chance" et puis ... "nous serons toujours ensemble... même séparés" (ce n'est pas du mot à mot, seulement l'essence de ce qu'il se sont dit.
Eastwood s'est attaché à filmer les expressions avec une grande finesse, rien n'est laissé au hasard, pas de gras, comme dirait Rotko.
je n'assénerai pas de certitudes, de critiques à l'emporte pièce, d'envolées dytirambiques, j'ai vraiment aimé ce film.
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Clint Eastwood   Ven 13 Jan 2012, 08:57

Je partage ton point de vue, Ysandre. La conversation téléphonique dont parle rotko m'a échappé, ou en tout cas elle ne m'a pas marquée !
Ce que je trouve le plus remarquable dans ce film, outre la véritable performance des acteurs qui sont continuellement dans la nuance, c'est le fait qu'il ne sombre jamais dans le mélodrame justement, alors que le sujet s'y prête.
Le côté moralisateur n'est pas insistant, je suis plus sensible à une forme de fatalité comme dans les tragédies antiques, ou, dans un autre registre, comme ce qui a été si bien réussi dans La Princesse de Clèves.
Plusieurs scènes m'ont frappée, celle de la séparation définitive bien sûr, avec la main de Francesca crispée sur la portière de la voiture mais aussi, un peu avant, l'image du héros ruisselant sous la pluie, les cheveux plaqués, comique à force d'être pitoyable.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Clint Eastwood   Ven 13 Jan 2012, 09:04

Comme toi, Nic ! l'expression de son visage et sa main crispée sur la clanche de la portière... cette dernière hésitation "partir ou rester ?". Par contre j'ai trouvé que son mari mettait bien du temps à s'apercevoir qu'elle était en larmes et qu'elle allait très mal !
il est vrai que ce film aurait pu être "pathos, mièvrerie, eau de rose, etc...." mais il n'en est rien.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Clint Eastwood   

Revenir en haut Aller en bas
 
Clint Eastwood
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4  Suivant
 Sujets similaires
-
» un livre d'Henry Vignaud et un film de clint Eastwood
» Le Bohemian Club c'est quoi? que dirige t'il???
» Ce matin je suis allée voir Hereafter (au-delà) de Clint Eastwood

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: