Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Michel Tournier

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Madspirit
pilier
avatar

Nombre de messages : 129
Localisation : Strasbourg
Date d'inscription : 13/01/2008

MessageSujet: Michel Tournier   Ven 18 Avr 2008, 18:48

Pas encore de fil dédié à Michel Tournier ? Après avoir aimé Vendredi ou les limbes du Pacifique je viens de dévorer le très troublant mais délectable roi des aulnes. Il y a chez Tournier une telle profondeur, une telle qualité d'écriture, on devine tellement de connaissances... Mon vrai coup de coeur depuis le début de l'année !

Le roi des Aulnes (1970), les tribulations d'Abel Tiffauges, garagiste parisien au nom évocateur...


Citation :

«Si on définit l'intelligence comme la faculté d'apprendre des choses nouvelles, de trouver des solutions à des problèmes se présentant pour la première fois, qui donc est plus intelligent que l'enfant ?»

Vendredi ou les limbes du Pacifique (1967), bien plus qu'un simple travail de reécriture de l'excellent roman de Daniel Defoe, un livre sur la solitude, la relation du naufragé avec son île, avec les éléments...

Citation :

Survivre c'est mourir. Il faut patiemment et sans relâche construire, organiser, ordonner.

coeur!
Revenir en haut Aller en bas
Solweig
pilier
avatar

Nombre de messages : 477
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Dim 29 Juin 2008, 09:11

Je me demande pourquoi personne n'a relevé ce fil. Tournier est pourtant de ceux qui passeront à la postérité. C'est un des rares dont j'ai lu toute l'oeuvre (sauf Les Métérores que je n'ai pas réussi à finir).

Ce qu'il écrit depuis quelques temps (Le Miroir des idées, Le Pied de la lettre ou Le Bonheur en Allemagne ?) n'a pas l'envergure de ce qu'il écrivait plus jeune et il a un peu tendance à radoter aujourd'hui mais ses oeuvres précédentes sont de celles que l'on n'épuise jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Sphynx
pilier
avatar

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Mar 01 Juil 2008, 10:46

j'ai bien aimé ses Vertes lectures, recueil d'articles consacrés aux lectures d'enfance.

J'ai aimé chacun de ses livres, lus dès leur parution. Le premier, le Roi des Aulnes, à mon adolescence...

Les Météores: je me rappelle avoir parcouru la colline Sainte Brigitte, la plage de Saint-André, le livre à la main, pour retrouver les paysages et le croisement des faisceaux lumineux des phares, décrits avec exactitude et minutie.

Ses contes pour enfants: je les ai lus à voix haute bien des fois, à des enfants rétifs à la lecture.

Il est bien vieux, maintenant.

Un lien vers un entretien entre lui et un journaliste du magazine LIRE http://www.lire.fr/entretien.asp/idC=50155/idTC=4/idR=201/idG=8
Revenir en haut Aller en bas
Tchipette
Animation
avatar

Nombre de messages : 3927
Age : 55
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Jeu 03 Juil 2008, 06:00

J'ai trouvé par hasard une monographie par M. David Bevan, Michel Tournier, où il rappelle les nombreuses querelles à propos de son oeuvre, jusqu'à l'obtention de son Goncourt à l'unanimité, mais avec polémique au sein même du goncourt...
Revenir en haut Aller en bas
Sphynx
pilier
avatar

Nombre de messages : 350
Date d'inscription : 08/01/2008

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Dim 06 Juil 2008, 15:52

Merci beaucoup pour ce document TRES intéressant que j'ai lu intégralement, Tchipette.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Dim 06 Juil 2008, 16:04

Faîtes un copié-collé d'un petit passage du texte dont vous donnez le lien, ça donne une idée du cdocument et de l'interêt qu'on peut lui porter, et ca renseigne ceux qui pour des raisons x ou y ont du mal à naviguer sur internet.

En ce moment par exemple, cette page m'est inaccessible. Sad
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Dim 06 Juil 2008, 16:23

Tournier est aussiphotographe et serait avec Lucien Clergue à l'origine de la création des rencontres photographiques d'Arles;
Et pourtant il se défie de l'image, comme il le confait à Lire :

Citation :
j'ai été un des créateurs des Rencontres internationales d'Arles (je signale au passage que je n'ai jamais fait une bonne photo, une photo créatrice qui mérite d'être publiée), eh bien, je suis maintenant persuadé de la dangerosité et de la nocivité de la civilisation de la photographie.

C'est tout le sujet de mon roman La Goutte d'or. Dans la nouvelle édition en Folio de mon livre Le pied de la lettre, j'ai introduit un mot de mon invention, l' «iconisation». C'est la destruction soit d'un paysage, soit d'une œuvre d'art, soit d'un personnage par l'image.

Prenez la tour Eiffel ou la Joconde, vous ne pouvez pas les voir, vous ne voyez plus que leur image; le pire, ce sont les êtres humains. Michael Jackson, le chanteur, est un véritable monstre, il n'a plus de visage, de sexe, d'âge. C'est une marionnette faite pour sautiller et qui sera balayée quand elle s'écroulera. C'est vrai pour bien d'autres. Brigitte Bardot, par exemple, qui a été dévorée par sa propre image!
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Tchipette
Animation
avatar

Nombre de messages : 3927
Age : 55
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Mar 08 Juil 2008, 15:51

J'ai essayé d'en mettre un petit bout pour appâter...mais ce n'est pas possible, désolée Rotko. col

Ceci dit, le document est très très long à charger...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Mar 08 Juil 2008, 15:58

Je comprends fort bien.

D'une manière générale, un extrait permet d'avoir une idée du document, et ceux qui sont intéressés se rendent alors sur le lien signalé, c'est ce que je voulais dire.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
June
pilier
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Michel Tournier   Sam 04 Avr 2009, 08:35

Je n'ai pas vu cet auteur dans l'index , je me permets donc de créer ce fil avec un avis de lecture sur un roman qui a compté pour moi:

Le roi des aulnes:

Quatrième de couverture
Cet avertissement s'adresse à toutes les mères habitant les régions de Gehlenburg, Sensburg, Lötzen et Lyck ! Prenez garde à l'ogre de Kaltenborn ! Il convoite vos enfants. Il parcourt nos régions et vole les enfants. Si vous avez des enfants, pensez toujours à l'Ogre, car lui pense toujours à eux ! Ne les laissez pas s'éloigner seuls. Apprenez-leur à fuir et à se cacher s'ils voient un géant monté sur un cheval bleu, accompagné d'une meute noire. S'il vient à vous, résistez à ses menaces, soyez sourdes à ses promesses. Une seule certitude doit guider votre conduite de mères : si l'Ogre emporte votre enfant, vous ne le reverrez Jamais !

Mon avis:
Je n'avais jusqu'alors lu de Michel Tournier que Vendredi ou la vie sauvage... Je connaissais donc très peu son oeuvre et son écriture...
Dans La bibliothèque idèale de Pivot, on trouve un classement des prix Goncourt : Passable, bon, très bon, excellent, exceptionnel... Deux oeuvres seulement ayant reçu le prix, depuis la création du Goncourt, ont été considérées comme exceptionnelles: Le rivage des syrtes de Julien Gracq ( prix refusé par l'auteur) et... Le roi des aulnes... Ben voilà: c'est tout simplement exceptionnel...
Nous voilà plongés dans la vie d'Abel Tiffauges... De sa plus tendre enfance à Saint-Christophe, un pensionnat pour garçons, malmenée, puis sublimée par la rencontre de celui qui sera son maître à penser: Nestor, à sa vie terne et désespérée de garagiste-photographe voleur d'images et de rires d'enfants, jusqu'à son enrôlement dans l'armée française, son emprisonnement et sa vie en camps, puis son ascension dans les rouages du troisième Reich...
Le récit se partage entre le journal intime de Tiffauges ( Les Ecrits sinistres) et une narration à la troisième personne, puis alterne entre ces deux rythmes narratifs.
C'est un monument ce roman, à tous les sens du terme: de par son volume d'une part, mais aussi de par son extraordinaire densité, sa richesse symbolique et culturelle, mais aussi sa poésie, sinistre, sombre ou lumineuse, comme le personnage: monstre ou archange? d'Abel... sur lequel le lecteur n'a pas fini de se poser des questions et d'interroger les signes et "inversions" à l'oeuvre chez ce géant...
Je ne prétends donc pas ici proposer une lecture du Roi des aulnes, ce serait bien prétentieux et bien ambitieux...
Simplement dire que Le roi des aulnes ( il s'agit d'un poème de Goethe) est comme Tiffauges, un voleur d'enfants, et comme Tiffauges, un collectionneur mystique... Ogre de Kaltenborn, sélectionneur racial, à la recherche de l'essence " des petits hommes", le lecteur ne cesse d'osciller entre dégoût et curiosité face cet amour absolu et équivoque ( jamais le terme de pédophilie n'est prononcé, mais les rapports quasi religieux que Tiffauges entretient avec ses " protégés" n'échappent pas à la sensualité la plus ombrageuse...)
Simplement dire, que comme Saint-Christophe le colosse accomplit sa destinée " phorique" en portant sur ses épaules l'enfant Jésus pour lui faire traverser une rivière, trouvant par là-même son maître et le sens de sa force, Tiffauges portera Ephraïm, le frêle enfant juif ( qu'il sauvera et soignera avec un dévouement maternel sans faille) dans un sacrifice absolu, écrasé sous le poids du monde et peut-être de l'âme de la lueur qu'est ce moinillon de gosse pour le géant...
Bon, vous le voyez, l'oeuvre recèle des pistes de lecture "colossales" elles aussi ...
C'est une écriture fabuleuse, mais difficile. C'est une oeuvre fabuleuse, mais difficile. L'interprêtation est donc elle aussi soumise à difficulté ( à défaut d'être fabuleuse, lol)...
A découvrir d'urgence !
Revenir en haut Aller en bas
Bulma
pilier
avatar

Nombre de messages : 457
Age : 30
Localisation : somewhere over the rainbow
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Sam 04 Avr 2009, 08:57

Le Roi des Aulnes est sans doute le roman que j'abhorre, je dirais même que j'exècre le plus de toute la littérature française. Tout simplement parce qu'il a fortement contribué à me plonger dans un début de dépression voici presque 2 ans. Trop noir, trop glauque, trop dérangeant.
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Sam 04 Avr 2009, 09:48

C‘est en effet un très beau livre que Le roi des aulnes, d’une grande complexité comme toutes les œuvres de Tournier, y compris celles qui paraissent plus simples d’accès au premier abord. Je pense en particulier à La goutte d’or, roman facile à lire et qui pose pourtant le difficile problème de la "représentation" dont le désert magnifiquement évoqué devient l’allégorie alors que la photo, le moulage ou les mots ne sont que des imitations du réel qui aliènent l’homme ; ce dernier ne peut se libérer que par l’interprétation du signe qu’illustre un chapitre magistral sur l’art de la calligraphie. Je crois qu’il faut se souvenir que Tournier est avant tout philosophe et conteur de mythes. Pour moi, ses œuvres les plus saisissantes sont les plus courtes et les plus anodines en apparence comme Pierrot ou les secrets de la nuit, Barberousse, La reine blonde (ces deux derniers contes sont enchâssés dans La goutte d’or). Même Vendredi ou la vie sauvage, destiné aux enfants me paraît supérieur à Vendredi ou les limbes du Pacifique, Tournier lui-même, que j’ai rencontré, le disait. Il faudrait aussi évoquer son recueil de nouvelles, Le médianoche amoureux, chef-d’œuvre de poésie dans lequel un couple sur le point de se séparer va finalement découvrir « une maison de mots où habiter ensemble » grâce aux récits des différents convives d’un repas nocturne (le médianoche). Tournier disait que son œuvre préférée était Les météores. Tous ses livres sont à lire de toute façon ! Peut-être que pour les éclairer, il est intéressant de se pencher, à un moment ou un autre, sur Le vent Paraclet, titre envisagé pour Les météores mais qui devint celui d’un court essai dans lequel l’auteur livre souvenirs et réflexions sur la gestation et l’écriture de ses romans.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Solweig
pilier
avatar

Nombre de messages : 477
Date d'inscription : 14/07/2007

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Dim 05 Avr 2009, 16:57

Il y a déjà un fil sur Tournier. Ca serait bien de ne pas multiplier les fils sur un même auteur.

Je crois bien avoir tout lu de Tournier sauf Les Météores que je n'ai pas réussi à finir. J'ai trouvé ce livre horrible.

J'ai encore fait Vendredi ou la Vie sauvage avec une classe de cinquième cette année. C'est un roman qui marche toujours. C'est à cela qu'on reconnaît les grandes oeuvres, celles qui s'imposent comme des vérités mathématiques. J'aime particulièrement faire étudier les concepts de civilisation, de barbarie, de sauvagerie et de vie sauvage dans ce roman en comparant notamment les sacrifices humains pratiqués par les Araucans avec les informations que les marins du Whitebird apportent à Robinson sur le monde "civilisé" (traite des Noirs etc) et le pillage de l'île par ces mêmes marins, parodie dérisoire de la ruée vers l'or.

Parmi les oeuvres non citées dans ce fil, il ne faut pas oublier Gaspard, Melchior et Baltazard qui me semble être un roman aussi dense et complexe que Le Roi des Aulnes ou Vendredi ou les limbes du Pacifique. Mais il y a plus de vingt ans que je l'ai lu...

J'ai bien aimé l'adaptation de Schlondorff du Roi des Aulnes ainsi que l'interprétation de John Malkovich. Ce n'était pas évident d'adapter un tel roman et j'ai trouvé que Schlondorff avait su mettre en lumière l'essentiel.

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Dim 05 Avr 2009, 17:06

Les meteores : j'avais entendu Tournier en parler à la radio. Il s'était, disait-il, renseigné sur les liens un peu "spéciaux" qui existent entre les jumeaux...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
June
pilier
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 24/03/2008

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Mar 07 Avr 2009, 12:53

Oups désolée, je n'avais pas trouvé Tournier dans l'index des auteurs, sinon j'aurais évité la doublette.
Ce qui est sûr, c'est que Tournier déclenche des émotions fortes type attraction-répulsion, et j'aime ce rapport au lecteur, un peu brutal il est vrai.
J'avais été déçue quant à moi par l'adaptation cinématographique du Roi des aulnes. Mais le roman a été une telle révélation pour moi, que je ne suis sans doute, pas très objective.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Sam 29 Mai 2010, 05:21

« Voyages et paysages »,par Michel Tournier,
textes choisis par Arlette Bouloumié,
La Quinzaine littéraire-Louis Vuitton

je connais mal Tournier, je n'ai pas lu le roi des Aulnes dont les éloges m'ont toujours paru froids, je veux dire qu'ils ne m'ont pas motivé.
Voici un article de Bibliobs qui interessera sans doute ses amateurs.

Je n'aime pas trop le personnage, parlant des "culs-terreux" et ce n'est pas sa réflexion sur Proust qui me fera l'admirer :

Citation :
Je ne suis pas du tout Proust. Je suis pour la phrase courte et sèche. Proust, c'est liquide, c'est de la pâte. De plus, je n'ai jamais été très porté sur les écrits intimes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Sam 29 Mai 2010, 07:44

Michel Tournier ? Le personnage est contrasté, parfois provocateur, mais il peut être, je crois, d'une grande tendresse. Je ne suis pas sûre que le mot "cul-terreux" soit péjoratif dans sa bouche... Et après tout, on peut ne pas aimer Proust, j'avoue que ce n'est pas ma tasse de thé Wink , je préfère grignoter à travers son oeuvre énorme quelques madeleines à la saveur incomparable.
Pour en revenir à Tournier, Le roi des aulnes n'est pas mon préféré. Vendredi ou la vie sauvage (plutôt que Vendredi ou les limbes du Pacifique ), Les météores, La Goutte d'or, Gaspard, Melchior et Balthazar sont, à mon avis, bien meilleurs avec des phrases ni courtes ni sèches, n'en déplaise à l'auteur lui-même. J'ajouterais volontiers plusieurs nouvelles et contes magnifiques.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
index
pilier
avatar

Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 27/08/2008

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Dim 06 Juin 2010, 21:42

J'ai lu et apprécié Vendredi ou les limbes du Pacifique.
Revenir en haut Aller en bas
marxou
pilier
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 36
Localisation : europe
Date d'inscription : 16/11/2009

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Lun 07 Juin 2010, 11:03

Vendredi, un de mes souvenirs de lecture les plus pénibles (lu en Terminale, quelle idée). Un mois pour en venir à bout, et le pire est qu'à part quelques scènes de copulation avec l'humus, je n'en conserve aucun souvenir.
Revenir en haut Aller en bas
ROXANNE
pilier
avatar

Nombre de messages : 500
Age : 34
Localisation : Breizh
Date d'inscription : 12/10/2011

MessageSujet: Vendredi ou les Limbes du Pacifique   Sam 29 Oct 2011, 06:12



Vendredi ou les Limbes du Pacifique est un roman de Michel Tournier publié le 15 mars 1967 aux éditions Gallimard et ayant reçu le Grand Prix du roman de l'Académie française la même année.

Vendredi ou les Limbes du Pacifique propose une variante sur le mythe de Robinson Crusoé, initialement écrit par Daniel Defoe. Il base cette version sur la relation entre le naufragé Robinson et le sauvage Vendredi.

Michel Tournier reprit en 1971 le thème de ce roman et en fit une adaptation pour la jeunesse, sous le titre de Vendredi ou la Vie sauvage.


Résumé

Robinson Crusoé, rescapé du naufrage de La Virginie (avec Tenn le chien du commandant de bord) échoue sur une île déserte, qu'il baptise Speranza (Espérance). Épuisé par la solitude et le désespoir, Robinson cède à la tentation de "la souille", le bain de boue, où il oublie sa condition d'homme et se laisse aller à la nostalgie. Pour ne plus se rabaisser à ce niveau, Robinson décide de revenir à l'humain, en s'entourant de cérémonials dont la démesure fait le grotesque : il tente d'abord de soumettre à sa volonté d'homme les bêtes et les terres de l'île, avant de s'autoproclamer gouverneur de l'île, et de créer tout un système de codes, de lois et de sanctions pour la régir. Dans sa solitude, il philosophe, se remémore des souvenirs d'enfance, tente de combler le vide qui l'entoure malgré la présence du chien Tenn. Robinson traverse plusieurs périodes de réconciliation avec la nature. Lors de sa "période tellurique", il descend dans une cavité rocheuse, et devient ainsi le noyau de Speranza, son fœtus. Il quitte cette situation lorsqu'il comprend qu'il est un homme mature, et entre alors dans une "période végétale", où il entretient une sexualité avec l'île, enfantant par là des mandragores.

Ces expérimentations ontologiques prennent fin le jour où Robinson sauve fortuitement un Indien, condamné à mort par ses congénères. Il le nomme Vendredi d'après le jour de la semaine où il l'a recueilli, car ce nom n'est ni un nom d'objet, ni un nom d'homme. Il considère donc que Vendredi n'a pas tout à fait le statut d'un homme, étant donné sa condition de métis. Celui-ci devient l'esclave de Robinson, qui veille toujours à gouverner son île, un reflet inutile de sa civilisation occidentale. Mais Vendredi, en fumant en cachette la pipe de son maître, provoque l'explosion de la grotte où se trouvaient plusieurs tonneaux de poudre à canon, détruisant ainsi toutes les constructions de Robinson. L'équilibre fragile qu'il avait instauré vole en éclat. Les limbes peuvent se transformer en vent et en soleil, en cohésion avec la terre mère de l'île de Speranza.

Robinson devient alors l'élève de Vendredi :
Spoiler:
 

Nestor met la fin en "caché"

lecture en cours (pas rapide la Roxy) j'essayerai de mettre ce que j'en pense quand je l'aurai fini !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Dim 13 Nov 2011, 06:30




Je m'avance masqué, par Michel Tournier,

entretiens avec Michel Martin-Roland, Ecriture, 216 p.

Michel Tournier dévoile ses années de lente maturation littéraire ; il évoque ses innombrables voyages, son rapport particulier à l'Allemagne, les lectures qui l'ont formé, ses rencontres avec François Mitterrand, sa passion de la musique et de la photographie, son rapport à la foi catholique, etc.

Les témoignages de ses amis Edmonde Charles-Roux, Robert Sabatier, Didier Decoin et de l'universitaire Arlette Bouloumié - qui gère le fonds d'archives Tournier - complètent cet ouvrage qui permet de découvrir ou de redécouvrir l'auteur du Roi des Aulnes et des Météores.


il avait écrit Le crepuscule des masques chez Hoëbeke, un livre sur la photo et les photographes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Dim 13 Nov 2011, 08:46

Je possède un livre intitulé Vues de dos, signé Tournier pour les textes et Bourbat pour les photos, publié en 1981 par Gallimard. Voici le début du texte liminaire qui a pour titre : "Pile est la vérité !"
Citation :
L'homme et la femme composent leur visage, disposent leurs mains, jouent du geste et du pas. Tout est dans la façade. Mais l'envers ? Mais l'arrière ? Mais le dos ? Le dos ne sait mentir. Combien de fois, ayant vu venir à moi un homme généreux, franc, courageux, j'ai découvert en le regardant s'en aller que ce n'était qu'apparence, car son dos avouait son avarice, sa duplicité, sa lâcheté !
Feuilleter ce livre de temps à autre m'apporte toujours du plaisir, de l'insolite et me laisse songeuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Mar 08 Jan 2013, 10:47


oui, je savais Tournier intéressé par la photographie, et Boubat a un fil sur GDS*.

J'avais très apprécié ce que Michel Butor disait des ses Fenêtres.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Suzanne
pilier
avatar

Nombre de messages : 1074
Age : 64
Localisation : Marseille ou Perpignan
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Mar 02 Avr 2013, 08:56

Je n'ai lu (pour l'instant) que "la goutte d'or" de Michel Tournier.
Ca a été une révélation. Je me suis régalée en le lisant et encore plus quand en discutant avec d'autres personnes je me suis rendue compte qu'il y avait bien plus dans ce livre que ce que j'y avais vu.
C'est vrai que notre culture de l'image à un coté fallacieux !
Le héros est encore un faux naïf, il est interloqué quand on (un guide Français) explique sa culture au musée par exemple. Sa façon simple de voir les choses nous montent que nous sommes dans l'erreur avec nos analyses compliquées, et notre façon de nous croire supérieurs. En fait on est à coté de la plaque.
J'ai beaucoup aimé les légendes et histoires contenues dans ce roman.
Un des moments absurdes :
Spoiler:
 
!
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Michel Tournier   Mer 03 Avr 2013, 20:59

Suzanne a écrit:
Je n'ai lu (pour l'instant) que "la goutte d'or" de Michel Tournier.
Ca a été une révélation.
Je me suis régalée en le lisant et encore plus quand en discutant avec d'autres personnes je me suis rendue compte qu'il y avait bien plus dans ce livre que ce que j'y avais vu.
C'est vrai que notre culture de l'image à un coté fallacieux !
Le héros est encore un faux naïf, il est interloqué quand on (un guide Français) explique sa culture au musée par exemple. Sa façon simple de voir les choses nous montent que nous sommes dans l'erreur avec nos analyses compliquées, et notre façon de nous croire supérieurs. En fait on est à coté de la plaque.
J'ai beaucoup aimé les légendes et histoires contenues dans ce roman.
Un des moments absurdes :
Spoiler:
 
!
Je suis contente que ce livre t'ait plu. Wink A mon avis, il n'a pas eu le retentissement qu'il aurait mérité... Dommage.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michel Tournier   

Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Tournier
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: