Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Indridason Arnaldur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
R.-A. Kursner
pilier
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 31/10/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Lun 13 Avr 2009, 10:41

La prohibition a eu lieu jusqu'à la fin des années 80.
Cela dit, ça ne veut pas dire qu'il était impossible de se procurer de l'alcool, par voies détournées, i.e. illégalement.

Un lien (en anglais) résumant plutôt bien le régime qui a existé en Islande :
http://en.wikipedia.org/wiki/Prohibition_in_Iceland
Revenir en haut Aller en bas
http://roch-alexkursner.blogspot.com/
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Ven 31 Juil 2009, 11:16

Je suis en train de lire La femme en vert et j'adore !

Certes, on sort du schéma classique à suspens, car finalement, on oublie assez vite cette histoire d'os qui ne donne pas son identité, pour se focaliser sur des destins, des douleurs, des rapports humains que je trouve complexes, violents et ambigüs mais si représentatifs de la vie.

Les scènes de violences conjugales et le calvaire des enfants qui y assistent sont vraiment très dures à lire.


On aimerait se dire que c'est de la fiction.


Ce livre touche beaucoup.
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 74
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Sam 29 Aoû 2009, 12:55

Je viens de lire, un peu par hasard, L'homme du lac Il est rare que je lise un policier, en général, je ne suis guère attirée, mais celui-là, m'a-t-on dit, devait me plaire.
J'ai eu du mal à entrer dans l'histoire qui me semblait partir un peu dans toutes les directions, avec des digressions dont je ne voyais pas l'inrérêt. J'ai persévéré et, peu à peu, j'ai été sensible à l'analyse qui s'en dégageait sur une époque, une société, un pays.
Finalement, j'ai bien aimé et me félicite donc d'être allée jusqu'au bout.
Si j'en crois les commentaires qui précèdent, je n'ai pas commencé par le premier de la série, mais ce n'est pas bien grave ! A l'occasion, je pense que j'en lirai d'autres du même auteur.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 42
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Lun 16 Nov 2009, 08:55

Je commence l'Homme du lac, lecture commune de ce mois de novembre 2009.
Je n'en suis qu'au tout début (je n'ai lu que 25 pages).

Il faut entrer dedans. Le récit est, pour le moment, très narratif et n'a pas le rythme souvent effréné des polars. Et les noms des personnages est couleur locale !
Mathildur, Erlendur, Mêmepasdur, Tapepasifor... Laughing
J'ai l'impression de lire Astérix et les Normands ! Razz

Pas facile de savoir, dans ces conditions si c'est slip ou culotte... col
Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
Nymphéa
pilier
avatar

Nombre de messages : 1480
Age : 64
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Lun 16 Nov 2009, 10:20

L’homme du lac.

Un polar bien construit, mais d’une facture très classique. L’histoire et l’enquête sont bien menées. Cependant le sujet commence à être bien connu et n’apporte rien de bien original : la Stasi et ses dérives….
La vie privée et les aléas des divers personnages reviennent souvent dans les polars qui reprennent les mêmes personnages d’enquêtes en enquêtes ; cela nous donne un aperçu de la vie en Islande. Mais le procédé est un peu fastidieux.
J’ai passé un bon moment de détente, la lecture fut agréable. Mais je suis aussi un peu déçue car j’attendais une dénonciation ou du moins une critique de la société islandaise, ce que je n’ai pas perçu.
Revenir en haut Aller en bas
R.-A. Kursner
pilier
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 31/10/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Ven 20 Nov 2009, 00:36

Février 2010

Revenir en haut Aller en bas
http://roch-alexkursner.blogspot.com/
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 42
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Lun 23 Nov 2009, 09:24

J'ai donc fini L'Homme du Lac.
Pour commencer par le début, je vous dirai que j'ai beaucoup apprécié ce livre. Certes, c'est un polar classique dans lequel on retrouve les ingrédients habituels du genre : suspens, intrigues et rebondissements. Avec une petite dose d'espionnage agrémentée de quelques faits historiques qui ne sont pas pour me déplaire.

Ce que j'aime, c'est son côté couleur locale. Même si Indridason ne fait pas une grande critique de la société islandaise (ce n'est d'ailleurs pas ce qu'on lui demande), l'Islande est là. On la voit, on la sens. Son paysage volcanique, lunaire, ses lacs glacés, sa toundra arctique et son soleil de minuit. Je suis dedans et ça me plait (l'Islande est l'un des pays qui me fascine le plus et que je rêve de visiter).

Sur le plan intrigue, c'est assez classique. J'aime bien l'avancée en parallèle des deux parties : l'islandaise actuelle et l'allemande des années 50. Ce n'est pas non plus inédit, mais c'est bien fait.
Même les à-côtés, toutes ces histoires qui cohabitent avec le récit principal ne me dérangent pas : les personnages sont humains et gardent leurs préoccupations, leur vie quotidienne en marge de leur enquête.

Arnaldur Indridason est un auteur que je relirai volontier.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 74
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Lun 23 Nov 2009, 10:44

Mon point de vue rejoint tout à fait celui de Harelde. Je ne connais pas l'Islande et peut-être, comme le dit Nymphéa, l'auteur n'en donne-t-il qu'un "aperçu". Mais moi, j'ai aimé l'évocation de ce pays qui prend vie à travers ce qui en est dit et garde une part de mystère. Une fois franchie la difficulté liée au foisonnement des personnages (et surtout à leurs noms !), j'ai trouvé qu'ils avaient tous quelque chose de "vrai", d'attachant même, sans manichéisme.
De même, le fait que les thèmes traités ne soient pas particulièrement originaux n'est pas un défaut à mes yeux, l'essentiel étant la manière personnelle dont ils sont traités. Cela dit, je me lasserai peut-être après plusieurs lectures d'Indridason : à voir !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
poeme
pilier
avatar

Nombre de messages : 1290
Age : 43
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Lun 23 Nov 2009, 11:05

J'ai lu L'homme du lac. Et j'ai adoré. J'ai beaucoup aimé le mélange des histoires, notamment celle de Thomas.
J'ai beaucoup appris au niveau historique, car je ne connaissais pas du tout l'Islande.
Et la fin, m'a interpelée, moi qui me pose beaucoup de questions au niveau des Religions, ce qui se passe après la mort.
"Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru"
Cette phrase m'a laissée matière à réflexion.
Je ne regrette pas d'avoir lu ce roman. L'intrigue ainsi que sa structure le rendent intéressant et nous pousse à savoir la fin. Et l'Histoire est racontée de manière agréable, à travers les personnages, ce qui donne une certaine aisance à la comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 42
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Lun 23 Nov 2009, 13:08

poeme a écrit:
Et la fin, m'a interpelée, moi qui me pose beaucoup de questions au niveau des Religions, ce qui se passe après la mort.
"Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru"
C'est vrai...
J'avais oublié les derniers paragraphes sur Saint Thomas, sur Dieu qui a envoyé le tremblement de terre qui a fait baisser le niveau du lac...
A mon sens, ça ne s'imposait vraiment pas !
col
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
poeme
pilier
avatar

Nombre de messages : 1290
Age : 43
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Lun 23 Nov 2009, 17:40

Je pense que c'est pour étayer la dernière phrase du roman.
L'auteur veut montrer et dénoncer l'endoctrinement du socialisme à cette époque. Avec le tremblement de terre, il laisse à penser que c'est Dieu qui a voulu que les hommes découvrent le squelette. Je me demande si par ce biais, il n'a pas voulu montrer que les hommes ont cru en un homme en "chair et en os" comme Staline qui les a bernés. Et en insinuant que c'est une puissance divine réelle(pas comme le socialisme) qui a permis de découvrir le corps, il montre la faille du communisme et de son endoctrinement à cette époque. La puissance divine serait mis en valeur par rapport à la puissance communiste. Ceci expliquerait encore plus le sens de la dernière phrase.
Revenir en haut Aller en bas
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 42
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Mar 24 Nov 2009, 08:42

poeme a écrit:
Je pense que c'est pour étayer la dernière phrase du roman.
L'auteur veut montrer et dénoncer l'endoctrinement du socialisme à cette époque. Avec le tremblement de terre, il laisse à penser que c'est Dieu qui a voulu que les hommes découvrent le squelette. Je me demande si par ce biais, il n'a pas voulu montrer que les hommes ont cru en un homme en "chair et en os" comme Staline qui les a bernés. Et en insinuant que c'est une puissance divine réelle(pas comme le socialisme) qui a permis de découvrir le corps, il montre la faille du communisme et de son endoctrinement à cette époque. La puissance divine serait mis en valeur par rapport à la puissance communiste. Ceci expliquerait encore plus le sens de la dernière phrase.
bof

Il m'est impossible de te suivre sur ce terrain !
col
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
poeme
pilier
avatar

Nombre de messages : 1290
Age : 43
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Mar 24 Nov 2009, 09:47

Ce n'était qu'une supposition. Je me suis posée la même question que toi et j'ai trouvé cette explication. Peut être que d'autres personnes ont vu autre chose col
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 74
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Mar 24 Nov 2009, 18:17

Moi aussi, j'ai du mal à te suivre dans ton interprétation, poeme ; Tomas porte le même prénom que l'apôtre mais, contrairement à ce dernier, à partir du moment où il a "vu", il a cessé de "croire" ; il avait des convictions, un idéal, il a tout perdu d'un coup, à commencer par la femme aimée. L'esquisse de parallèle avec la foi religieuse se limite à cela, je crois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
poeme
pilier
avatar

Nombre de messages : 1290
Age : 43
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Mar 24 Nov 2009, 18:51

En fait Saint Thomas, quand il a vu, il a cru. Car Jésus était bien le fils de Dieu selon ce qui est dit dans la Bible. Mais quand Thomas de l'Homme du lac a vu, il a cessé de croire car il a vu que le communisme avait pris une mauvaise tournure et qu' il ne correspondait pas avec ce qu'il avait cru. C'est peut être pour ça que l'auteur évoque la possibilité que ça soit une puissance divine qui a fait qu'on a découvert le squelette. Une puissance supérieure au communisme.
Jespère avoir été plus claire Smile C'est pas évident d'expliquer ceci par écrit.
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 74
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Mar 24 Nov 2009, 21:30

poeme a écrit:
En fait Saint Thomas, quand il a vu, il a cru. Car Jésus était bien le fils de Dieu selon ce qui est dit dans la Bible. Mais quand Thomas de l'Homme du lac a vu, il a cessé de croire car il a vu que le communisme avait pris une mauvaise tournure et qu' il ne correspondait pas avec ce qu'il avait cru. C'est peut être pour ça que l'auteur évoque la possibilité que ça soit une puissance divine qui a fait qu'on a découvert le squelette. Une puissance supérieure au communisme.
Jespère avoir été plus claire Smile C'est pas évident d'expliquer ceci par écrit.

Nous sommes d'accord pour Thomas l'apôtre et Tomas l'idéaliste naïf. En revanche, je n'adhère pas à la dernière partie de ton analyse. A mon avis, tu vas trop loin. Pour moi, l'évocation d'une "volonté divine", au début du dernier chapitre, n'est qu'une sorte de métaphore pour renvoyer à la fatalité, celle précisément qui conduit Tomas à se suicider parce que "c'était la seule solution possible" pour lui, celle aussi qui faisait penser à Erlendur que "les lieux ne tarderaient pas à retrouver leur apparence antérieure." L'eau allait "conserver cette histoire d'amour et de trahison" mais redeviendrait "aussi profonde, aussi froide qu'avant", comme si rien ne s'était passé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 42
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Mer 25 Nov 2009, 08:51

Et les étudiants Islandais qui sont partis étudier à Leipzig, ne sont pas revenus au pays avec des idées bouleversées. Tous affirment être restés socialistes. Je pense que, malgré ce qu'il s'est passé en Allemagne de l'Est, ils ont conservé intacts leurs idéaux.
Mais ils ont pris conscience que le communisme pouvait avoir plusieurs visages et que l'autoritarisme soviétique ne répondait pas à leurs attentes.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
Nymphéa
pilier
avatar

Nombre de messages : 1480
Age : 64
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Mer 25 Nov 2009, 10:23

Oh! My God! C'est un polar, pas un ouvrage métaphysique!
Personnellement, j'avais plutôt ressenti cette fin quelque peu ironique...
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 74
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Mer 25 Nov 2009, 11:33

Nymphéa a écrit:
Oh! My God! C'est un polar, pas un ouvrage métaphysique!
Personnellement, j'avais plutôt ressenti cette fin quelque peu ironique...
Moi aussi ! Mais comme je ne connais l'auteur qu'à travers ce livre-là, je n'en étais pas tout à fait sûre !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
poeme
pilier
avatar

Nombre de messages : 1290
Age : 43
Date d'inscription : 26/10/2009

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Mer 25 Nov 2009, 12:06

Je n'ai pas dit que le livre est métaphysique. Mais ce qui m'a surpris dans le roman, c'est que l'auteur l'ouvre avec un mystère : la baisse des eaux du fleuve. Et à plusieurs reprises, il pose la question d'une possible intervention divine. Et le roman se ferme justement sur un personnage de la Bible Saint Thomas qui croyait ce qu'il voyait. Je me demande si vraiment c'est un hasard. Car le mystère de la baisse des eaux fait découvrir une partie sombre de l'Histoire. Et personne ne sait pas vraiment ce qu'il s'est passé. Tandis que les méfaits de la doctrine stalinienne a été mis à jour et sa croyance a créé la perte de Thomas. D'où la dernière phrase du roman :
"Heureux ceux qui n'ont pas vu et qui ont cru"
C'était juste une interrogation personnelle, je me suis dit que ce n'était pas un hasard mais peut être que Nymphèa a raison il s'agit juste d'une certaine ironie de l'auteur qui ne va pas plus loin. Car je suis comme nicyrle, c'est le premier polar de cet auteur que je lis.
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 74
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Ven 27 Nov 2009, 21:04

Cette divergence de vues sur ce roman qui n'est pourtant qu'un polar, comme le rappelle Nymphéa, par conséquent d'abord une lecture de détente, cette divergence donc me fait penser à ce qu'on dit ou lit parfois : une fois achevé, un livre n'appartient plus à l'auteur. Les lecteurs se l'approprient, chacun avec son vécu, sa culture, sa sensiblité. D'une certaine façon, ils réécrivent plus ou moins ce qu'ils lisent ! J'en ai encore plus conscience depuis que je publie et, par conséquent, "livre" à autrui mes écrits. Quand je parle avec mes lecteurs, je suis parfois très surprise par ce qu'ils ont vu dans le livre qui leur a plu. Parfois, surtout au début, je discutais, j'argumentais pour mettre en valeur ce que moi j'avais cru mettre ! Maintenant, j'écoute davantage et surtout j'accepte même ce qui parfois me paraît un contresens ! C'est aussi l'occasion de m'interroger sur la clarté de mon propre discours surtout s'il y a une ou plusieurs idées qui me tiennent à coeur ! Bref, j'apprends l'humilité ! Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rabiblio
pilier
avatar

Nombre de messages : 248
Age : 37
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Sam 28 Nov 2009, 16:31

J'ai terminé "L'homme du lac"

Lecture intéressante, un style vraiment tout en retenue comme précisé sur la 4è de couverture (à l'image d'Erlendur).
J'ai eu un peu de mal au début à retenir les prénoms islandais mais au fur et à mesure je m'y suis habituée.

Le suspense est maintenu jusqu'aux dernières pages et l'accent est plutôt mis sur les histoires personnelles ainsi que sur la description de l'ambiance qui régnait en Allemagne de l'est sous le régime communiste.

L'enquête quant à elle, est peu détaillée et au fond assez simple.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Sam 28 Nov 2009, 17:18

Citation :
Maintenant, j'écoute davantage et surtout j'accepte même ce qui parfois me paraît un contresens ! C'est aussi l'occasion de m'interroger sur la clarté de mon propre discours surtout s'il y a une ou plusieurs idées qui me tiennent à coeur ! Bref, j'apprends l'humilité !

Tu es généreuse.
Je te suis sur les echos individuels d'une lecture, mais il y a des bons et des mauvais lecteurs, et les presumés bons lecteurs ne sont pas à l'abri d'une mauvaise lecture, ie d'interprétations à contre-sens Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Mar 23 Fév 2010, 07:09

Hypothermie , d'Arnaldur Indridason, traduit de l'islandais par Éric Boury ( Métailié ).

prix policier du Point.

Maria a été retrouvée pendue dans son chalet d'été. Un suicide, bien sûr ! Eh bien, pas aux yeux de notre policier. En vérité, il n'a rien à faire sur cette affaire. Il invente donc une commission d'enquête sur le suicide pour conclure... que Maria a été tuée. L'époux n'apprécie pas. Mais Erlendur s'obstine : et ce terrain qui ne valait rien et a pris une sacrée valeur ? Et cet héritage qui tombe à pic ? Il n'en démord pas. Maria est une victime

Erlendur mène son enquête, en subissant l'epreuve des souvenirs qui, tels les cadavres du lac, remontent à la surface.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
R.-A. Kursner
pilier
avatar

Nombre de messages : 64
Date d'inscription : 31/10/2008

MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   Mar 23 Fév 2010, 21:13

rotko a écrit:
Hypothermie , d'Arnaldur Indridason, traduit de l'islandais par Éric Boury ( Métailié ).

prix policier du Point.

Maria a été retrouvée pendue dans son chalet d'été. Un suicide, bien sûr ! Eh bien, pas aux yeux de notre policier. En vérité, il n'a rien à faire sur cette affaire. Il invente donc une commission d'enquête sur le suicide pour conclure... que Maria a été tuée. L'époux n'apprécie pas. Mais Erlendur s'obstine : et ce terrain qui ne valait rien et a pris une sacrée valeur ? Et cet héritage qui tombe à pic ? Il n'en démord pas. Maria est une victime

Erlendur mène son enquête, en subissant l'epreuve des souvenirs qui, tels les cadavres du lac, remontent à la surface.

Pas le meilleur de la série, mais un roman de très bonne facture quand même. Attention à bien se couvrir, il fait froid dans ce bouquin et l'on frise souvent l'hypothermie...
Revenir en haut Aller en bas
http://roch-alexkursner.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Indridason Arnaldur   

Revenir en haut Aller en bas
 
Indridason Arnaldur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 5Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: