Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Eran Riklis, les citronniers (Israël)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Eran Riklis, les citronniers (Israël)   Mer 23 Avr 2008, 05:48

Citation :
Avec "Les citronniers", le réalisateur israélien Eran Riklis réussit un film sensible et magnifique sur le conflit israélo-palestinien doublé d'un beau portrait de femme.

L'histoire d'une veuve palestinienne décidée à se battre pour sauver son verger de la destruction.



clic !


La vie de Salma , la veuve palestinienne- interprétée avec grâce et dignité par la magnifique Hiam Abbas, se transforme en prison. son seul et mince espoir réside en la compassion silencieuse de l'épouse du ministre israelien, elle aussi victime de l'hystérie et de l'arrogance masculines.


La vie de Salma - interprétée avec grâce et dignité par la magnifique Hiam Abbas, qui était membre du jury de la Berlinale l'an dernier – se transforme en prison. Porté par les images lumineuses du cameraman allemand, Rainer Klausmann, son seul et mince espoir réside en la compassion silencieuse de l'épouse du ministre, elle aussi victime de l'hystérie et de l'arrogance masculines.




Dernière édition par rotko le Lun 03 Oct 2011, 09:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Eran Riklis, les citronniers (Israël)   Mer 23 Avr 2008, 06:06

Citation :
citoyen d'Israël et du monde» Eran Riklis scénariste et metteur en scène poursuit sa réflexion exposée précédemment dans La fiancée syrienne. Une comédie dramatique qui déjà mettait le doigt sur la situation cocasse, absurde et cauchemardesque à la fois dans laquelle s'enferment les relations entre les différents peuples de ces territoires

Ouest-france.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Eran Riklis, les citronniers (Israël)   Mer 23 Avr 2008, 06:33

je le mets illico dans ma liste "qu'irez-vous voir au cinéma"...

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Eran Riklis, les citronniers (Israël)   Mer 23 Avr 2008, 06:55

j'avais mis d'abord cet avis dans qu'irez-vous voir au cinéma, mais la presse souligne l'originaliteé du film : grave et drôle, disant son fait à chacun :

Citation :
L'armée israélienne, arrogante parce que puissante. Le ministre de la Défense, cynique, prêt à renoncer à ses convictions pour conserver le pouvoir.

L'autorité palestinienne, absente, plus préoccupée par elle-même que par les problèmes de son peuple. Le machisme d'une société arabe dont les hommes s'autorisent un droit de regard sur la vie des femmes
.

Là c'était "la tribune".
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Eran Riklis, les citronniers (Israël)   Jeu 24 Avr 2008, 22:16

Citation :
"Les citronniers" [...] La vie de Salma - interprétée avec grâce et dignité par la magnifique Hiam Abbas



Très beau portrait de Hiam Abbas dans Libération du 24/04:
Citation :
Il existe en France une actrice de cinéma capable de jouer en arabe, en hébreu, en anglais et en français. Vous ne voyez pas ? Elle a tourné dans le dernier Spielberg, Munich , deux fois avec Amos Gitaï et vient de terminer le prochain Jarmusch. Toujours pas ? Normal, elle a peu tourné en France, même si elle y vit depuis dix-neuf ans. C’est Hiam Abbass, Palestinienne (d’identité), Israélienne (de papiers) et Française (d’adoption)…
Ne dites jamais qu’elle est une Arabe israélienne : «Je déteste cette expression. C’est une manière d’effacer mon identité et de nier la présence des Palestiniens sur cette terre.» [...]

Elle a toujours décidé de sa vie, ce qui n’est pas évident quand on est la cinquième des dix enfants d’une famille conservatrice de la société rurale palestinienne. Conservateurs, mais pas rétrogrades, ses deux parents, des professeurs, plaçaient les études et la lecture au-dessus de tout. Elle a grandi dans un joli petit village, à l’ancienne, avec maisons en pierre et remparts. L’enfant solitaire passe son temps dans les pages de l’encyclopédie paternelle ou rêvasse dans les champs en gardant les chèvres. A l’époque, il n’y a ni pauvres, ni riches et presque pas de Juifs, sauf le médecin et le postier, qui n’habitent pas dans le village. Au lycée, elle découvre la littérature juive et hébraïque ainsi que la Torah. Surtout pas la littérature arabe moderne. Tout lui paraît normal, même les visites à Yad Vashem, le mémorial de la Shoah, destinées à lui enseigner une histoire qui n’est pas la sienne. [...]

Après le bac, elle choisit, toute seule, d’étudier dans une école de photographie à Haïfa. «Les inscriptions étaient déjà closes. Je suis allée voir le directeur : "Voilà, je ne connais rien à la photo, je n’en ai jamais fait mais j’ai un sens artistique." Ils m’ont prise, je ne sais pas pourquoi.»Première élève arabe de cet institut, elle finance ses études en faisant, le soir, le ménage dans les classes où elle étudie la journée. Elle découvre aussi le «racisme» et ceux qui la traitent de «terroriste» quand l’OLP lance une attaque contre Israël depuis le sud du Liban.[...]

Sa carrière dans le théâtre, véritable passion depuis l’enfance, débute de la même façon : un coup de bluff. «J’avais fait beaucoup de théâtre amateur. En 1982, je travaillais comme photographe à Jérusalem. J’ai fait un sujet sur le théâtre al-Hakawati. Ce jour-là, je me suis dit : "C’est à ça que j’appartiens"» Elle va voir le directeur, qui lui propose de remplacer au pied levé une comédienne indisponible pour une tournée en France. Une semaine plus tard, elle est sur scène à Lyon. [...]

Pendant des années, chaque fois qu’elle retournait voir sa famille en Israël, elle y subissait les avanies réservées aux passagers d’origine arabe à l’aéroport : interrogatoire, fouille au corps, etc. Ce n’est que depuis le succès de la Fiancée syrienne, réalisé par Eran Riklis, que les employés du service de l’immigration s’excusent de ne pas l’avoir reconnue.[..]

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Eran Riklis, les citronniers (Israël)   Dim 04 Mai 2008, 19:53

Alors je viens de voir Les citronniers, et c'est indéniablement un très beau film, très émouvant, tout en finesse, avec un jeu sur les regards, les silences.

L'histoire de Salma, cette paysanne palestinienne de Cisjordanie qui s'attache corps et âme à défendre ses citronniers pour les sauver de l'arrachage auquel ils sont promis (suite à une décision de l'Armée israélienne visant à "protéger" la résidence du ministre de la Défense nouvellement installé à proximité), est poignante. Ces citronniers, qui sont l'enjeu du film sont filmés de manière terriblement charnelle, au point qu'on jurerait en sentir l'odeur et en goûter l'acidité sucrée. Porté par la tension de l'histoire, le film est captivant de bout en bout, mais sait dépasser l'intrigue pour s'attacher à la psychologie des personnages, aux ressorts des deux sociétés israélienne et palestinienne.

L'interprétation de Hiam Abbas, tour à tour fragile, passionnée, désespérée, fière, attendrie, etc. est prodigieuse, et sa beauté crève littéralement l'écran. Il faut aussi mentionner l'autre femme du film, Rona Lipaz Michael, qui joue l'épouse du ministre avec beaucoup de relief, montrant bien comment elle doit naviguer entre ses obligations protocolaires et sa sympathie naturelle pour la cause de Salma. Il y a aussi Ali Suliman (déjà aperçu dans l'extraordinaire Paradise Now, de Hany Abu-Assaad), très convaincant dans le rôle du jeune avocat.

Une belle démarche de cinéaste, qui non seulement représente une implacable dénonciation des outrances de la politique militaire d'Israël (dont Riklis se permet même de moquer les soldats et leurs tests psychotechniques) dans les Territoires occupés, mais surtout montre ce qui rapproche ces deux peuples qu'il serait si aisé de réunir,
Spoiler:
 
pour peu qu'une solution soit un jour apportée à ce conflit.

cheers Un film à voir cheers

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Eran Riklis, les citronniers (Israël)   Dim 15 Juin 2008, 16:40

J'approuve totalement l'avis de Seb et tout ce qu'il dit de lapresence physique des femmes et des arbres :

L’histoire fort bien interprétée dans les différents rôles, avec une mention particulière pour les 2 femmes, et surtout Hiam Abbas, est parfaitement plausible, et les caractères, les attitudes, les personnages sociaux sont criants de vérité.

Rien de trop pesant dans la représentation de ce voisinage, sinon que tous les personnages sont prisonniers du mur de séparation, avec mirador s’il vous plaît, et d’une logique sécuritaire tout à fait compréhensible de la part d’un ministre et de son entourage.

Les échanges de regards disent les positions et les réactions des protagonistes.

Des remarques inventent évidemment à aller plus loin, à étendre l’horizon à La Palestine face à Israël, à voir deux logiques à l’œuvre, deux discours, deux revendications.

Mais la richesse humaine des femmes surtout, les similitudes de leurs situations affectives et familiales, font qu’on ne tombe pas dans le manichéisme : chaque camp a ses défauts, sa diaspora, et le film refuse « d’être un film américain avec une fin heureuse ».

Un très beau film avec une émotion retenue et des scènes très fortes.

Je le conseille vivement à tous. cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Eran Riklis, les citronniers (Israël)   Sam 27 Sep 2008, 11:51

DvD : Les Citronniers
Sortie le 29 Octobre 2008 cheers
Revenir en haut Aller en bas
Nymphéa
pilier
avatar

Nombre de messages : 1480
Age : 63
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Eran Riklis, les citronniers (Israël)   Jeu 19 Fév 2009, 10:19

LES CITRONNIERS de ERAN RIKLIS


« Veuve Palestinienne vivant seule dans un terrain cisjordanien longeant Israël, Salma voit un jour sa vie changer du tout au tout alors que le ministre israélien des affaires étrangères devient son voisin. Comble de la chose, sa présence requiert un service d'ordre massif qui va bientôt ordonner l'abattage, pour raisons de sécurité, des citronniers dont elle tire son maigre salaire. Ces derniers constituant non seulement son unique manne mais également le seul héritage qu'elle tient de son père, Salma, aidée par Ziad, un avocat palestinien venu de Russie, ira jusqu'au bout afin de protéger ces précieux arbres. Tout au long de cette lutte, un lien invisible va de plus la lier à la femme du ministre, tandis que celle-ci sera seule face à la situation et à l'enfermement de sa propre existence.»

Un film parfois drôle, souvent émouvant. Un superbe personnage de femme fière, courageuse, digne ; une magnifique interprétation de Hiam Abbas. Face à elle, l’israélienne épouse du ministre, femme comblée et protégée, s’apercevra petit à petit des failles de sa vie, de sa superficialité et de sa solitude, de l’absurdité de la situation ; interprétée aussi avec doigté par Rona Lipaz-Michael.
Certaines situations pourraient se révéler cocasses si elles ne démontraient avec finesse l’absurdité de celles-ci, la bêtise d’un système et ses contradictions, la lâcheté de hommes qui se figent dans des positions intenables et viciées. Sous un semblant de conte, le réalisme perce et l’inextricablité de ces relations désespérées et désespérantes entre palestiniens et israéliens.
Je l’ai vu en DVD et j’ai apprécié.

Revenir en haut Aller en bas
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Eran Riklis, les citronniers (Israël)   Mar 07 Juil 2009, 20:46

Après Rotko, Seb, Utopie et Nymphéa, je n'ai plus grand chose à rajouter sur le film...

Juste que c'est un magnifique film sur la beauté et le courage d'une femme face à la bêtise humaine et les aberrations du système.
Émouvant et tendre, un bon moment de chaleur humaine, profondément installé dans mon canapé.
Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eran Riklis, les citronniers (Israël)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eran Riklis, les citronniers (Israël)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Israël :non aux produits testés sur animaux
» Un rabbin influent d’Israël révèle le nom du Messie
» Un artefact trouvé en Israël mentionne le nom de Goliath
» [Blog] Israël n'est pas responsable !
» Israël vu du ciel en hélicoptère

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: