Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Georges Pelecanos

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Georges Pelecanos   Jeu 05 Jan 2006, 10:12

Anacostia river blues, Georges Pelecanos, Murder Inc

Un privé bien imbibé.

le début :
Citation :
"Comme la plupart des ennuis qui me sont arrivés, ou que j'ai causés, dans ma vie, ceux qui me sont tombés dessus cette nuit-là ont commmencé avec mon premier verre."

la fin :
"
Citation :
Je passai derrière le bar. Je me servis un bourbon et sortis une bière de la glace [...] Et je bus un verre. Au "Spot" pour commencer".

Après le début !

Pensez-vous qu'il arrêterait ! bref, un jeune Noir est assassiné tout près de lui qui cuve son vin dans un parc. Il entend la scène, il n'est pas vu, et il décide en bon privé bourré - de remords, d'aider la police et les jeunes défavorisés.
Ca va le conduire dans les mauvais lieux et dans les sales quartiers, là où régnent la drogue et la prostitution.
L'action tarde à se mettre en branle, mais on en aura plein les mirettes. C'est pas réjouissant tout ça, et on en sort avec la gueule de bois.

A la fin du livre !

1) on sait ce qu'il faut lui servir...
2) j'avais la bouche pâteuse. Ca se boit, mais ce n'est pas, à mon avis, un grand cru !!
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Pelecanos   Mer 16 Avr 2008, 05:28

Les jardins de la mort, Seuil Policiers


clic !


Une série de crimes sordides pour lesquels, comme à son habitude, iPelecanos prend la capitale américaine pour toile de fond.
Citation :

« J'ai suivi toute l'enquête sur l'assassinat d'un assistant du maire, de la morgue jusqu'aux aveux du tueur. Mais ce n'est pas la procédure qui m'intéresse. Plutôt le quotidien des policiers. Voir que sur leur bureau, il y a des photos de leurs enfants, des icônes et des photos des victimes de meurtres non élucidés. Comme des mémos. »

Pelecanos.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Georges Pelecanos   Jeu 17 Avr 2008, 12:05

«La scène de crime se trouvait juste après la 30e rue, du côté d’E-Street, tout près de Fort Dupont Park, dans le quartier de Greenway qui fait partie du 6e district du sud-est de la ville de Washington. On avait retrouvé une fille de 14 ans dans l’herbe, au bord des jardins communautaires convertis en potagers et invisibles depuis ceux des habitants du coin, qui jouxtaient les bois environnants. Des perles de couleur accrochées dans les nattes, elle avait été abattue d’une balle dans la tête. Un quinquagénaire des Homicides avait posé un genou en terre et la contemplait, comme s’il attendait qu’elle se réveille. C’était T.C. Cook, un sergent avec vingt-quatre ans de maison. Il était en train de réfléchir.» (extrait : Les Jardins de la Mort)

Macadam Pelecanos sur Liberation d'aujourd'hui... où l'on apprend que George le grec vient de la old school du polar privilégiant une écriture sur les faits plutôt que des émotions basées sur le sensationnel.

Pudeur et Moral restent toujours d'actualité même dans le monde désenchanté de George Pelecanos.
Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Georges Pelecanos   Jeu 17 Avr 2008, 12:11

Belle voix de basse, sourire rare mais aménité indiscutable : autour d’un Jack Daniel’s, rencontre parisienne avec l’impeccable Pelecanos.

- Vous évoquez la communauté noire alors que vous êtes blanc. Ça n’a jamais posé problème ?

Quand j’ai commencé à publier, certains en ont même déduit que j’étais noir… J’ai parfois été attaqué, mais je ne dirais pas par qui, pour ne pas leur accorder trop d’importance. De toute façon, dans mes romans comme dans la série, où je travaille aux côtés d’auteurs comme Richard Price, Dennis Lehane, Ed Burns, je sais exactement ce que je fais, et je le fais en mon âme et conscience.

- Pouvez-vous juste dire si ces attaques émanent du côté blanc ou du côté noir ?

Noir.

- Une certaine pudeur «à l’ancienne», un peu bourrue, est aussi à l’œuvre.

Oui, j’admire d’ailleurs des auteurs comme Steinbeck, Horace McCoy (On achève bien les chevaux), Edward Anderson (Tous des voleurs) : apparus après la Grande Dépression, ils ont écrit sur la vie quotidienne des gens, dont ils ont restitué la dignité. A ma manière, j’aimerais m’inscrire dans cette veine.


L'interview complète de Libération est ici !
Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Pelecanos   Jeu 17 Avr 2008, 14:00

Je suis content, mouton sauvage, que tu parles de Edward Anderson et que tu t'interesses à Pelecanos :

des amis polardeux disaient du bien de lui, et manifestement je n'étais pas tombé sur le meilleur titre.

Bref, je souhaitais que quelqu'un lui donne une meilleure chance Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Georges Pelecanos   Jeu 17 Avr 2008, 14:54

Certes, je m'y intéresse... enfin un peu...

Pour le moment, j'ai juste regardé quelques couvertures de lui, sans jamais en acheter un... en fait ne sachant pas lequel prendre...

Et pour te dire que j'y connais pas grand chose, j'imaginais certes le flic noir mais ancré dans les années 70, genre Shaft Cool ambiance Blaxploitation Cool , et c'est peut-être cette ambiance qui m'attirait... avec par exemple King Suckerman... Mais je viens de me rendre compte que tous ses polars ne sont pas de ce même trip...

Cependant, je me dis qu'il faudra me laisser tenter la prochaine fois...
Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Georges Pelecanos   Jeu 17 Avr 2008, 15:16

Sur un newsgroup, fr.rec.arts.polar, que je connais, certains ont apprécié la trilogie de"King Suckerman" suivi de "Suave comme l'éternité" et enfin de "Funky guns" avec
Citation :
des personnages qui évoluent au fil de trois moments de leur vie, en 1976, 1986 et 1996
, d'autres "Un nommé Peter Karras", mais je peux leur demander le meilleur choix au rayon Pelecanos..
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Brume
pilier


Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Georges Pelecanos   Jeu 24 Avr 2008, 09:56

Après avoir moi aussi lu le supplément "livres" de Libération, j'ai emprunté Blanc comme neige. (mais pas encore ouvert).
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aufeminin.com/blog/galhadrhiele
Brume
pilier


Nombre de messages : 129
Date d'inscription : 06/04/2008

MessageSujet: Re: Georges Pelecanos   Mar 13 Mai 2008, 07:21

Et bien franchement, après une lecture vraiment poussive, je serais plutôt du même avis que toi Rothko...

Je n'ai vraiment pas été emballée par ce polar : dialogue vu et revu, peu de suspens, même pas un soupçon de critique sociale. J'ai eu du mal à trouver un interêt à cette lecture.

A retenter plus tard peut-être...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.aufeminin.com/blog/galhadrhiele
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: Georges Pelecanos   Mar 21 Oct 2008, 13:59

Je viens de dévorer « King Suckerman ».
J’ai bien aimé.

C’est pourtant ultra violent, puisqu’on assiste à des règlements de compte dans le milieu de la drogue et que certains tuent comme d’autres respirent. Notamment l’étonnante figure de Cooper, l’ex taulard qui deale pour le fun, dégaine pour se faire plaisir, et n’attend rien d’autre que la mort. (Il sera servi...)

On croise des personnages qui ne se livrent pas, mais suggèrent la douleur : Marcus Clay, un ex du Vietnam, qui n’en parle jamais. L’homme aux stigmates de la guerre, pourrait-on dire.

Des filles faciles, des mecs imbibés de substances variées. Ils planent, ils rient, ils s’éclatent dans le conflit.

Mais en toile de fond, comment oublier la musique (omniprésente), le basket ou le cinéma ? N’étant pas calée en soul et en jazz, j’ai perdu la moitié des allusions et je le déplore.

Je trouve un beau rythme à ces dialogues.

Pas de mélo.

La vie, c’est la débrouille, les combines, la loi du plus fort...

Efficace.


chapeau
Revenir en haut Aller en bas
Tchipette
Animation
avatar

Nombre de messages : 3927
Age : 55
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Georges Pelecanos   Jeu 22 Jan 2009, 06:49

Funky guns

Toujours à Washington DC, toujours dans le milieu des émigrés d'origine grecque...

Quelques années après un braquage sanglant dans une pizzéria (quatre morts dont un enfant dans la rue, les braqueurs abattus sauf un), les proches des victimes, réunis dans un groupe de soutien se voient toujours, sur fond d'amitié.

Le dernier braqueur sort de prison, pas vraiment animé des meilleures intentions.

Une banale histoire de vengeance mais très bien traitée, pas de manichéisme, des personnages de chair et d'os avec leur part de bonté et de saloperie, et de fragilité aussi.

C'est un bon Pelecanos qui se lit avec plaisir.
Revenir en haut Aller en bas
Nymphéa
pilier
avatar

Nombre de messages : 1480
Age : 64
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Georges Pelecanos   Ven 23 Jan 2009, 21:29

J'ai lu deux ouvrages: Hard revolution et Blanc comme neige; je ne parlerai que du premier que j'ai de beaucoup préféré; le second est justement trop "hard" pour moi...
Blanc comme neige
Derek Strange est un privé noir, qui officie à Washington DC. Ancien flic, il traite de petites affaires de divorces, de recouvrements d'impayés, d'arnaques à l'assurance, en compagnie de son associé Ron Lattimer. Jusqu'au jour où une vieille dame vient le voir et lui confie pour mission de réhabiliter la mémoire de son fils, Chris Wilson, abattu par la police en pleine rue. Chris Wilson était flic lui aussi, noir lui aussi, et a été descendu par une patrouille alors qu'il interpellait un jeune blanc branché. La mère de Wilson, persuadée d'une bavure raciste, veut réhabiliter la mémoire de son fils et demande à Strange de reprendre l'enquête. Ce dernier accepte, mais il est bientôt convaincu de la bonne foi de Quinn. Il fait de lui son équipier. Pour tenter de comprendre pourquoi Wilson a trouvé la mort, ils plongent alors tous les deux dans les bas-fonds de Washington. Un véritable enfer de la déchéance, où se croisent trafiquants de drogue, rabatteurs, tueurs à gages, policiers ripoux, dealers et junkies, tous les exclus de la société américaine.

George P. Pelecanos aborde le problème du racisme aux États-Unis et dans la police en particulier. C’est de plus un roman social. Roman sombre. Il nous livre une galerie de personnages attachants et nous rappelle aux valeurs qu'il défend et qui sont l'amitié, la fidélité et la tolérance.
J’ai découvert cet auteur avec ce roman et j’avais été happée par l’atmosphère et le rythme de l’ouvrage.
Revenir en haut Aller en bas
mimi54
pilier
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 48
Localisation : nancy
Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: Georges Pelecanos   Lun 09 Aoû 2010, 15:01

Un jour en mai


Un avis très dissonant......

Autant le dire de suite, cette lecture, souhaitée et choisie, fut laborieuse et dénuée de plaisir. Je m’attendais à trouver un polar, comme indiqué sur le livre (ayant été primé par les lecteurs comme le meilleur polar de l’année 2010)………. Ce livre n’est pas un polar, tout au plus un thriller très édulcoré (et encore), mais avant tout une chronique socio-urbaine.Il est inutile de chercher le moindre suspens, il n’y en a pas.
La narration manque de piquant, d’entrain, et de dynamisme. Autrement dit, je me suis assez vite ennuyée dans cette lecture. Celle ci n’est pas ans rappeler de grandes similitudes avec ce que j’ai pu lire de Richard Price……….. George Pelecanos aura le mérite d’avoir limité le nombre de pages afin de ne pas effrayer le lecteur.
Les personnages sont à mes yeux trop caricaturaux, et sans grandes nuances. Il vient s’y greffer l’Afghanistan et son conflit, les relations urbaines difficiles, l’immigration, la violence……….avec parfois le sentiment de ne pas trop savoir pourquoi tout cela en même temps.

Je ne n’ai pas aimé ce livre, non pas pour son absence de qualité, son style, ou autres, mais tout simplement parce que ce genre ne me convient pas. J’ai besoin d’action, de suspens, de retournements de situation, de personnages qui sortent de l’ordinaire et remarquables dans le bon comme dans le mauvais (mais pas des Monsieur et Madame Tout le monde avec lesquels je m’ennuie assez vite). J’ai besoin d’être captée par un petit fil invisible qui m’entraine inexorablement- sans avoir besoin de me poser mille et une question- et goulument à la dernière page d’un livre.
Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Georges Pelecanos   

Revenir en haut Aller en bas
 
Georges Pelecanos
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Georges Bernanos.
» L'oeuvre de Georges Dumézil
» Georges Dandin et Roger Coggio.
» Georges Carlin (l'humour salutaire)
» Georges Moustaki

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: