Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nestor
Admin
avatar

Nombre de messages : 1576
Date d'inscription : 25/12/2005

MessageSujet: Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.   Jeu 15 Mai 2008, 06:41

réalisateur Ari Folman, soldat de tsahal à l'époque.
 
Citation :
Cette histoire est mon histoire personnelle. Le film retrace ce qui s’est passé en moi à partir du jour où j’ai réalisé que certaines parties de ma vie s’étaient complètement effacées de ma mémoire.
 
Premier long métrage documentaire d'animation de l'histoire, «Valse avec Bachir»  : une extraordinaire reconstitution du massacre de Sabra et Chatila.
 

clic !
 
diaporama


Dernière édition par Nestor le Mer 03 Juil 2013, 05:59, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.   Jeu 15 Mai 2008, 06:49

le film passe aujourd'hui à Cannes et sera sur les ecrans en juin.
 
A la suite de cauchemars récurrents, Ari recherche des camarades de guerre pour faire la lumière sur ce qu'il a vécu et sur lui-même.
 
Citation :
Le choix, très gonflé, du cinéma d’animation renvoie à un souci d’exemplarité, histoire que chacun, en Israël, puisse se reconnaître à travers ces personnages dessinés et ordinaires, résolument non-héroïques.

Quel est ce passé qui ne passe pas? Comment la mémoire s’est-elle arrangée avec les souvenirs dérangeants? Pourquoi un quart de siècle après les faits, le protagoniste principal du film, Ari lui-même donc, est-il victime de cauchemars récurrents?
 
Rue 89
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.   Mer 02 Juil 2008, 15:37

Le film est lent, ce qui permet d'apprécier la qualité des images et le cheminement du souvenir chez les protagonistes.

Toutefois, comme sur le divan d'un psychanalyste, on a droit à des moments didactiques.

En suivant le vécu d'un jeune soldat, on peut penser que le fil du récit a tendance à s'éparpiller.

Le film mêle dessins et documents d'actualités, avec aussi des commentaires officiels.

Des morceaux d epiano de Bach m'ont paru mettre de la distance avec ce qui était dit et montré, je le regrette.

finalement on voit des personnages passifs, un Etat d'israël qui a laisse faire (euphémisme) les phalanges libanaises dans le massacre des Palestiniens, conduite bien visible avec le "sommeil" d'Ariel Sharon quand les militaires sur place lui dénoncaient la gravité des évenements.

Je suis donc un peu déçu par ce film d'animation dont j'attendais beaucoup, mais une fatigue ponctuelle m'a empêché d'être vigilant pendant la durée de la projection.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.   Mer 02 Juil 2008, 16:18

rotko a écrit:
une fatigue ponctuelle m'a empêché d'être vigilant pendant la durée de la projection.

Est-ce que la formule "j'ai dormi" traduirait correctement la situation, Rotko ? Razz Mais bon, que celui qui n'a jamais somnolé au cinéma te lance la première pierre... Personnellement il m'arrive d'y prendre plaisir - à somnoler - si c'est juste pour quelques instants...

Sur ce film, j'ai lu des critiques très élogieuses (sauf sur l'aspect didactique en effet), mais je ne sais pas pourquoi, je ne le sens pas trop...
D'autres avis peut-être ?

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.   Jeu 03 Juil 2008, 14:59

oui, j'ai piqué du nez !

des images de rêve remarquables : il s'enfuit sur le ventre d'une sirène pour un bain de minuit, c'est un beau rêve (rire).

Pour le reste, des images de combats, de chars, mais en vignettes de bandes dessinées, et une musique distanciée, j'ai éprouvé une sensation d'irréalité. Au début, parce qu'ensuite on est en plein dedans.

Les références a des personnages mediatiques racontant cette guerre du Liban m'ont desarconné : fallait-il croire leur récit, sorte de version officielle, ou se defier de leurs propos comme on le suggère quand on les présente :

le reporter imperial qui suit un cameraman marchant ventre a terre car il crève de peur : tout cela sentait la moquerie, et pourtant par la suite, on est tenté d'adhérer à leur version.

Oui, j'ai entendu Pierre Nora en faire une analyse élogieuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 27
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.   Sam 02 Aoû 2008, 08:12

J'ai beaucoup aimé le film mais je partage ton sentiment. Si les images de rêve sont absolument extraordinaires, les interviews sont parfois un peu longues. Néanmoins dans l'ensemble c'est un film très intéressant. Ah autre chose : les dernières images sont d'une violence !
En ce qui concerne la vérité historique, là je suis davantage partagée. Je ne connais pas du tout le sujet et c'est difficile de savoir de quoi il retourne. scratch
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.   Jeu 05 Mar 2009, 05:39

un article incendiaire (que chacun jugera !) contre Valse avec Bachir.

Citation :
La vérité, c’est qu’il s’agit d’un film de propagande. Stylé, sophistiqué, bourré de talent et de bon goût – mais un film de propagande. A Amos Oz et A.B. Yehoshua, s’ajoutera maintenant un nouvel ambassadeur culturel.

Lui aussi passera pour éclairé, incomparablement éclairé, tellement différent des soldats postés aux checkpoints, des pilotes qui font sauter des quartiers d’habitation, des artilleurs qui bombardent femmes et enfants et des soldats du génie qui détruisent des rues.

Il est sur mediapart
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Nymphéa
pilier
avatar

Nombre de messages : 1480
Age : 64
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.   Jeu 05 Mar 2009, 09:54

J'avais vu le film à sa sortie et j'ai beaucoup apprécié. Comme j'avais travaillé sur le sujet à AI, j'y suis sensible; le film est vrai et sa forme permet une distanciation à ce qui fut réellement un massacre.
Revenir en haut Aller en bas
caroline
pilier
avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 21/06/2008

MessageSujet: Re: Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.   Jeu 05 Mar 2009, 16:19

Article très intéressant, merci pour le lien Rotko.
Quand on sort du film et de son côté émotionnel immédiat, je trouve également que se dégage ce côté partisan, en deuxième couche. Ca m'avait un peu dérangée. Une sorte de "on y peut rien, c'est la faute de personne" comme message global.
Revenir en haut Aller en bas
http://fonduaunoir44.blogspot.com/
Nymphéa
pilier
avatar

Nombre de messages : 1480
Age : 64
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.   Ven 06 Mar 2009, 09:07

Je signale un très beau roman, mais complexe, de l'auteur libanais Elias Khoury, qui évoquent ces massacres: La porte du soleil
Ci dessous un résumé succint:
"Dans un hôpital quasiment désaffecté du camp de Chatila, un vieil homme, héros de la résistance palestinienne, est plongé dans un coma profond et irréversible. A son chevet, le "docteur" Khalil Ayoub, son fils spirituel, refuse pourtant de renoncer à le sauver. Sa thérapie: le ramener à la vie en lui racontant des épisodes marquants de leurs vies personnelles, comme de l’histoire du peuple palestinien, vue au travers des itinéraires d’une "poignée d’hommes et de femmes happés par l’Histoire après leur expulsion de Galilée en 1948". La vie dans les villages avant la catastrophe, l’exil, la résistance, les familles dispersées de par le monde, la guerre civile au Liban, les massacres de Sabra et Chatila en 1982..."
Revenir en haut Aller en bas
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.   Jeu 12 Mar 2009, 16:56

caroline a écrit:
Quand on sort du film et de son côté émotionnel immédiat, je trouve également que se dégage ce côté partisan, en deuxième couche. Ca m'avait un peu dérangée. Une sorte de "on y peut rien, c'est la faute de personne" comme message global.
Oui, le film a été critiqué dans le monde arabe principalement sur deux points:

- Tout d'abord, l'invisibilité dans laquelle sont maintenues les victimes. OK on peut répondre, ce n'est pas le sujet, c'est un film sur la culpabilité des "bourreaux", pas sur le drame des victimes. Mais c'est tout de même gênant que le moindre soldat de l'armée israélienne soit doté d'une personnalité, d'une conscience, d'états d'âme, de remords (c'est mieux que rien), dans le même temps où les Palestiniens passent comme des ombres en arrière-plan, où on s'apitoie davantage sur la mort des chiens ou la souffrance des chevaux que sur le calvaire des victimes humaines.

- Autre objection, plus grave encore : pourquoi s'en tenir à Sabra et Chatila (où l'armée israélienne est "seulement" coupable d'avoir laissé s'accomplir sous ses yeux et par des milices amies le massacre d'environ un millier de civils) et passer sous silence tout le reste de l'invasion du Liban (dont Sabra et Chatila ne fut qu'un des épisodes), durant laquelle ce sont les soldats israéliens eux-mêmes qui ont méthodiquement tué environ 20.000 Libanais et Palestiniens, pour la plupart des civils?


Pour ma part, je continue de penser que c'est graphiquement un excellent film, mais idéologiquement, il me semble que ça s'apparente surtout à une habile propagande pro-israélienne. La plupart des critiques passent complaisamment sur ces aspects idéologiques (à moins que vraiment aveugles, ils n'y voient que du feu), s'extasiant sur le courage consistant à reconnaître que les soldats ne dorment pas bien.

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.   Mer 03 Juil 2013, 05:57

Dans Le Congrès, Ari Folman s’est inspiré d’un livre de Santislas Lem pour osciller entre réalité et fiction, entre prises de vue réelles et animation, entre passé douloureux et futur inquiétant.

un délire au look furieusement seventies dont l’humour cache une réflexion sur des sujets aussi sérieux que l’art, le vieillissement et le droit à l’image. Folman est un philosophe badin maniant les changements de tons avec virtuosité. Son film n’est pas exempt de maladresses, mais son originalité force au respect.

dit 20 minutes qui apprécie le film et propose une video.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ari Folman, «Valse avec Bachir», etc.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» quoi faire avec des poivrons ?
» Calcul de probabilité, tirage avec remise.
» dialogues avec l'ange recueilli par Gitta Mallasz
» Des sphères photographiées à Argèle sur mer avec un réseau de diffraction!
» Enfants "pas gentils" avec animaux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: