Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.

Aller en bas 
AuteurMessage
mazel
pilier
avatar

Nombre de messages : 1421
Age : 66
Localisation : Carrières sous Poissy
Date d'inscription : 19/01/2007

MessageSujet: Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.   Mar 20 Mai 2008, 14:44

livre de chevet (roman historique) :


Août 1790 ... "La Terre vibrait sous elle comme un être assoupi, nourri d'on ne sait quel rêve. Cette terre d'Egypte dont Schéhérazade, treize ans, savait toutes les senteurs, les moindres frémissements..." Schéhérazade c'est l'Egyptienne.


Autour d'elle tente de survivre une Egypte exsangue, province ottomane que se déchirent depuis des siècles les pachas turcs et les beys mamelouks. Juillet 1798...

Un certain général Bonaparte, aveuglé par son "rêve oriental", débarque à Alexandrie à la tête de quarante mille hommes. Dès lors, Schéhérazade et les siens sont pris dans un tourbillon meurtrier tandis qu'agonise l'Expédition française dans des bains de sang qui souilleront le sable du désert et les flots majestueux du Nil.

C'est une prodigieuse fresque qui défile sous nos yeux, avec les espoirs, les passions, les tourments d'une femme, d'une famille, et, à travers eux, le destin de l'un des plus vieux peuples du monde.

study L'auteur vu par l'éditeur :

Gilbert Sinoué est né en Egypte en 1947. Après sa splendide évocation du médecin Avicenne dans La Route d'Ispahan (Denoël), il renoue avec le talent pour évoquer à travers la vie de Schéhérazade l'Egyptienne la trouble ambiguïté d'un Bonaparte fasciné par l'Orient et les bouleversements d'une Egypte à la recherche de son identité.
Revenir en haut Aller en bas
http://mazel-annie.blogspot.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.   Ven 06 Fév 2009, 08:10

Dans son nouveau roman «Erevan» (Flammarion) Gilbert Sinoué raconte le génocide arménien de 1915.

un plaidoyer pour la reconnaissance du génocide par le gouvernement turc.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 43
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.   Ven 06 Fév 2009, 08:16

J'apprécie énormément cet auteur.
J'ai déjà lu plusieurs de ses livres.
L'écriture est très agréable et dynamique. L'intrigue souvent haletante et rend le livre difficile à poser.
Et le contexte historique est toujours authentique, les faits relatés sont avérés.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 43
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.   Mer 07 Avr 2010, 08:36

Avicenne ou la route d'Ispahan (535 pages).
Gilbert Sinoué met ses grandes qualités de conteur pour nous retracer la vie extraordinaire d'Abou Ali Ibn Sina, plus connu en Occident sous le nom d'Avicenne.

Citation :
« Moi, Abou Obeïd el-Jozjani, je te livre ces mots. Ils m'ont été confiés par celui qui fut mon maître, mon ami, mon regard, vingt-cinq années durant : Avicenne, prince des médecins, dont la sagesse et le savoir ont ébloui tous les hommes. De Samarkand à Chiraz, des portes de la Ville-Ronde à celles des soixante-douze nations, résonne encore la grandeur de son nom... »
Ainsi commence le récit consacré à l'une des plus hautes figures de la pensée universelle.

Né en 980 à Boukhara, Avicenne, ou Ibn Sina, est à dix-huit ans le médecin le plus renommé de son temps. Pris dans les remous et les guerres qui agitent les confins de la Turquie et de la Perse du XIe siècle, il est tour à tour nomade, exilé, vizir. Sa dernière étape le conduit à Ispahan, cité sublime, où il meurt à cinquante-sept ans après avoir bu, jusqu'à l'ivresse, à la coupe du savoir et de l'amour.
Peut-être le livre de Sinoué que je préfère. Un livre captivant que j'ai eu toutes les peines du monde à poser avant de l'avoir achevé.
I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
Seb19
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 30/11/2010

MessageSujet: Gilbert Sinoué   Ven 03 Déc 2010, 17:09

Salut, je voulais mettre le projecteur sur cet écrivain très doué et sympathique.
Je ne l'ai pas trouvé dans la liste, j'espère ne pas faire doublons.

Récemment j'ai "le souffle du jasmin", première partie d'une fresque axée sur le proche orient de 1900 à nos jours.

Attention, ceci n'est pas un livre sur l'histoire, c'est un roman qui s'appuie sur elle. Avec un sens du dialogue aiguisé, G.Sinoué nous dépeint une partie du monde si proche de nous et si éloignée en même temps avec une justesse impressionnante.
Une fois que l'on a terminé le tome 1, on a déjà tout compris de ce qui se passe là-bas, on sait pourquoi nous en sommes arrivé là et à cause de qui.

Bel démonstration de pédagogie!

Et quelle documentation!

J'ai aussi beaucoup aimé la manière de commencer les chapitres avec une citation, manière très habile d'ouvrir les esprits sur ce qui va suivre. Ca m'a tellement plu que j'ai repris l'idée pour mon premier roman, mais ça c'est une autre histoire.

La suite, "le chant des pierres" vient de sortir et il semble du même acabit.

Voilà, avis aux amateurs...
Revenir en haut Aller en bas
mimi54
pilier
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 49
Localisation : nancy
Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.   Mar 21 Déc 2010, 15:05

Le souffle du jasmin

Ce livre paru il y a un an m’a immédiatement attiré. En effet j’aime cette « littérature de filiation », celle dans laquelle un auteur suit au long cours le destin d’une ou plusieurs familles. Et quand l’Histoire s’en mêle, quand il s’agit de l’histoire de note siècle, et de toute une région au sens large, je ne pouvais pas ne pas le lire. J’ai réussi à patienter jusqu’à la sortie du second volet pour une lecture globale.

Nous sommes en 1916, l’empire Ottoman vient d’éclater, la France et la Grande Bretagne se partagent une région, sans s’imaginer un instant sceller durablement le sort de peuples, de pays ; sans s’imaginer un instant être à l’origine de conflits plus meurtriers les uns que les autres, sans s’imaginer l’instauration de haine et de malentendus qui perdurent aujourd’hui encore.

Tout au long de cette lecture, j’ai retrouvé avec bonheur, et nostalgie, aussi, mes cours d’histoire contemporaine.
Gilbert Sinoué est un conteur délicieux. Il réussi, malgré une multitude de personnages anonymes ou célèbres, malgré la complexité de la région, de ses conflits, de ses enjeux, les intérêts contradictoires des uns et des autres, à rendre tout cela d’une limpidité extraordinaire.
Les conflits d’hier, sont les mêmes que ceux d’aujourd’hui , les hommes passent, et rien de change.

En choisissant judicieusement 4 familles, de confessions différentes, d’origine géographique différente (Palestine, Irak, Egypte, Israël), Gilbert Sinoué donne, à mon sens, une vision objective la situation, et des origines des problèmes, sans parti pris, sans complaisance.
Il a fait de ses personnages, des êtres humains avant tout, défendant –parfois durement- mais avec le souci de l’autre des positions radicalement différentes.


J’ai aimé retrouver les grandes figures historiques qui ont pétri cette région, qui pour certains ont payé durement leur désir de réconciliation, qui pour d’autres ont lutté pour leur idéal. Je cite entre autres Nasser, Ben Gourion, Sadate, Lawrence d’Arabie.

Ce premier tome prend fin alors que Nasser reprend le contrôle de l’Egypte, qu’un état s’est crée, qu’un peuple s’est vu refusé le sien. On connaît la suite, mais Gilbert Sinoué, saura, nous la raconter dans le second tome.

« Je crois parfois que Dieu, en créant l’homme, a quelque peu surestimé ses capacités »
(C’est un diplomate français de l’époque qui s’exprime)
« L’orient est un visage aux mille facettes »







Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Seb19
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 30/11/2010

MessageSujet: Re: Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.   Mer 22 Déc 2010, 09:30

Oui tu as raison, Gilbert Sinoué maîtrise parfaitement son sujet. On vibre avec les personnages sans oublier que c'est la grande histoire qui passe sur leurs vies. On avale les pages comme pris d'une faim inépuisable.

Le tome 2 est dispo, la couverture est identique à la première, mais en rouge. C'est aussi bien vu.
Revenir en haut Aller en bas
mimi54
pilier
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 49
Localisation : nancy
Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.   Jeu 14 Avr 2011, 15:10

Inch'Allah,tome 2 : Le cri des pierres


clic !

Citation :
1956-2001. Le Moyen-Orient s'enflamme. Les passions s'attisent. Certains choisissent la voie de la paix, d'autres la lutte armée, d'autres encore le terrorisme. Dans ces années tourmentées, nous continuons de suivre la destinée de quatre familles juive- palestinienne, irakienne, égyptienne - qui cherchent à survivre et à conserver leur part d'humanité. Mais entre la guerre des Six Jours et celle de Kippour, l'embrasement du Liban et l'intifada, y a-t-il une place pour l'amour? Une Syrienne, aussi passionnée qu'insaisissable, et un Egyptien ; une Palestinienne, prête à tous les combats, et un Israélien vont essayer de le prouver, comme un défi à la folie des hommes.

Faisant suite au souffle du jasmin, le cri des pierres reprend le fil de l’Histoire du Moyen –orient depuis la prise de pouvoir de Nasser jusqu’aux attentats du 11 septembre 2001.
Avec ses talents de conteurs, Gilbert Sinoué nous fait traverser un demi-siècle fait de guerres, réconciliations, de conflits larvés, de traités de paix, de mésententes intra-communautaires, avec nos 4 familles et leur descendance.
L’Histoire est un éternel recommencement. Les générations se suivent, la haine et les rancœurs les accompagnent tout autant.
Nous retrouvons les personnages qui ont traversé cette période avec plus ou moins de félicité : Sadate le martyre, Saddam Hussein le tyran, Yasser Arafat. Nous assistons, impuissants à un enlisement de toute une région dans une situation inextricable, d’un peuple qui réclame le droit à sa terre, à son état, le droit de vivre tout simplement comme tout le monde.
Tout change et rien ne change.

Je me suis sentie un peu moins imprégnée que lors de la lecture du tome précédent, pour la seule raison d’avoir trop tarder à le lire. Il m’aurait fallu, pour profiter pleinement de la plume de Gilbert Sinoué, lire les deux livres dans la foulée.
Je remercie chaleureusement l’auteur de m’avoir offert ce second tome, et de me l’avoir dédicacé avec tant de gentillesse.


Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
Suzanne
pilier
avatar

Nombre de messages : 1074
Age : 64
Localisation : Marseille ou Perpignan
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.   Jeu 03 Oct 2013, 09:08

L'enfant de Bruges
Editeur Gallimard collection Folio
438 pages


Bruges, 1441. Arborant un air mystérieux, l'index posé sur les lèvres, Jan Van Eyck avait chuchoté : Petit, il faut savoir se taire, surtout si l'on sait. Qui pouvait se douter alors que, derrière la recommandation du maître flamand, se cachait le Grand Secret ? A travers les brumes de Flandre et la luminosité éclatante de la Toscane, un enfant de treize ans va se retrouver confronté à une impitoyable conspiration. Un monde occulte, empli de ténèbres qu'il lui faudrait affronter avec l'innocence pour toute arme. Pourquoi veut-on sa mort ? Que sait-il qu'il n'aurait jamais du connaître ? Pour quelle raisons des peintres de génie, des apprentis, des orfèvres, des penseurs, des architectes sont-ils la cible de meurtriers invisibles ? Quels sont les fils mystérieux qui les relient entre eux et les tirent insensiblement au bord de l'abîme ?
Autant de questions auxquelles l'enfant de Bruges devra s'efforcer de répondre s'il ne veut pas disparaitre à son tour dans la nuit.


Un roman historique et un thriller à la fois.
L'intrigue se déroule à Bruges 1441 et à Florence au même moment.
A cette époque le monde est en pleine ébullition
-la navigation, boussole sextant sont devenus généralisés et de nouvelles terres sont découvertes
L'imprimerie est sur le point d'être découverte, de nombreux chercheurs se penchent dessus
Et la peinture ?
Des morts mystérieux, des tentatives d'assassinats…
Nous rencontrons Jan Van Eyck, fils adoptif du célèbre peintre du même nom, (et toute sorte d'artistes célèbres).
Il a 13 ans et se retrouve en plein coeur de la tourmente
Retrouvera-t-il ses parents qui l'ont abandonné à la naissance ?
Qui est ce géant disant s'appeler Till ?
Qui sont ces criminels et surtout qui est leur chef ?

J'ai aimé ce roman palpitant, pour l'intrigue bien sûr, mais aussi pour la partie historique et la partie technique (sur l'économie de l'époque, la navigation, la reproduction des livres, les techniques de peintures etc.)
Et aussi pour le coté humaniste de l'auteur qu'il souligne en faisant  dire des choses affreuses aux meurtriers :
"Ne me dites pas que vous ignorez qu'il existe des différences entre les êtres qui peuplent le monde connu ? Croyez-vous, par exemple, que ces monstres à face humaine que nous rapportent de Guinée les marins portugais aient une âme ? Croyez-vous que notre sainte Eglise puisse les admettre en son sein sans injurier la face du Créateur ?"
Et oui les hommes ont peu évolué en ce qui concerne le raciste, même si les prétextes ne sont plus les âmes.
Revenir en haut Aller en bas
daisybraille
pilier
avatar

Nombre de messages : 373
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/03/2012

MessageSujet: Erevan   Sam 18 Jan 2014, 17:08

Comme l'a recommandé Charles Aznavour dans la préface, j'ai "crevé l'abcès". J'ai lu ce livre poignant d'un bout à l'autre avec, dans l'oreille le son de cet instrument qui, comme dit le grand'père, ne se joue que quand le soleil se couche, pour exprimer la nostalgie des temps révolus, ce duduk en bois d'abricotier que les petits bergers font chanter. J'ai pris Chouchane dans mes bras, j'ai vu l'Arménie se dessiner avec la petite pierre noire en son sang... Quand on parle avec des Arméniens aujourd'hui, on sent clairement que la Turquie est un poids qui les titille toujours... Ils ont admis le génocide, mais les papiers n'ont pas encore été signés. Ah, la politique, le pouvoir... Quel danger.
J'ai aimé ce livre, et je recherche avidement le contact avec une communauté arménienne.
Parev à tous,
Daisy
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 115
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.   Dim 19 Jan 2014, 06:58

Bonjour Daisy, je suis vraiment contente de te retrouver  coeur!  
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne
pilier
avatar

Nombre de messages : 1074
Age : 64
Localisation : Marseille ou Perpignan
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.   Dim 19 Jan 2014, 09:03

Bonjour Daisy, tu parles de quel titre ?
Revenir en haut Aller en bas
daisybraille
pilier
avatar

Nombre de messages : 373
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/03/2012

MessageSujet: Bonjour Suzanne,   Dim 09 Fév 2014, 15:39

Je parle du livre intitulé "Erevan", de Gilbert Sinoué, qui fait prendre conscience du génocide arménien en 1915. Il explique un peu ses racines, que déjà en 1896, les problèmes avec les Turcs commençaient, qu'en fait, l'Arménie, c'est un peu comme un nerf coincé entre deux gros os qui font mal.
C'est le grand Charles Aznavour qui en a écrit la préface.
Voilà.
Daisy
Revenir en haut Aller en bas
Suzanne
pilier
avatar

Nombre de messages : 1074
Age : 64
Localisation : Marseille ou Perpignan
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.   Dim 09 Fév 2014, 16:12

Merci pour ta réponse Daisy,
Je n'ai pas lu ce titre, mes préférés sont La pourpre et l'olivier et Avicenne ou la route d'Ispahan par contre j'ai eu beaucoup de mal avec le dernier Pharaon. C'était intéressant mais je n'accrochais pas. Je me suis forcée pour le finir.
As-tu pu joindre une communauté arménienne ?
Revenir en haut Aller en bas
daisybraille
pilier
avatar

Nombre de messages : 373
Age : 62
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 24/03/2012

MessageSujet: Bonjour Suzanne,   Dim 09 Fév 2014, 16:55

J'ai pu rencontrer la communauté arménienne qui partage notre salle de l'Armée du Salut le samedi après-midi, à deux reprises déjà, et j'ai assisté, avec Maman, à une fête familiale au centre culturel arménien à Bruxelles : j'ai pu leur poser quelques questions mais là, nous avons senti que nous n'étions pas au bon endroit au bon moment. Quant à la communauté qui vient chez nous, j'aimerais les voir plus souvent, mais les déplacements sont difficiles.
Merci chère Suzanne.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Gilbert Sinoué, L'Egyptienne, etc.
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: