Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Yung kyung-a, femmes de réconfort.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Yung kyung-a, femmes de réconfort.   Sam 28 Juin 2008, 12:26

Au diable vauvert.

Il s'agit des esclaves sexuelles d el'armée japonaise entre 1938 et 1944.

L'auteur,, coréenne,, s'interesse aux rapports entre la guerre et les femmes. Historienne et scénariste de bandes dessinées, elle s'attaque à ce sujet brulant longtemps nié par Le Japon.

Les dessins et les vignettes sont minimalistes et l'auteur avoue trop de texte, mais il y mele des documents, citations et articles de journaux.

Elle transmet la revendiccation des femmes, Hollandaises et Coréennes; qui ont servi de prostituées, contre leur grè, aux guerriers japonais.

Les Hollandaises, veanient d'Indonésie, sous la coupe japonaise..

L'ouvrage est interessant, et on en parlera en détail.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Yung kyung-a, femmes de réconfort.   Mer 02 Juil 2008, 15:24

"femmes de réconfort"

la bande dessinée retrace la revendication des femmes (d'abord une Hollandaise vivant en Indonésie, puis des Coréennes envoyées de force dans les camps de l'armée japonaise) pour que soient connus et condamnés les préjudices subis.

Mais on fait aussi le tour de la question, avec toutes les femmes dont le viol était organisé en temps de guerre, comme ce fut le cas en Bosnie (1992-1995).

En Corée du nord, 600.000 crimes sexuels par an sont commis, soit la 2é position mondiale, mais seulement 2% d'entre eux sont signalés.
Explication : plus de 60% des magistrats sondés ont répondu que le viol pouvait être provoqué par une tenue osée des femmes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Yung kyung-a, femmes de réconfort.   Ven 04 Juil 2008, 19:55

C'est un BD militante et qui repose sur des faits qu'elle établit avec précision : les références bibliographiques figurent au cours du récit et en fin de volume.

Les citations des discours japonais de l'époque montrent à quel point l'orgueil japonais s'était élévé, pratiquant un racisme à l'égard de ceux qui étaient considérés comme "inférieurs" ie tout le monde sauf les Japonais.

Ces "camps de femmes de réconfort" ont continué après la défaîte du Japon, à l'usage des vainqueurs, et pour protéger les femmes japonaises des "assauts" des "barbares".

On démonte les mecanismes du piège pour attirer les jeunes filles et les femmes.

l'Etat japonais a aussi fait affaire avec des proxénétes : tous les moyens ont été bons pour "achalander" les bordels militaires. Le plus révoltant a été de lire les dénégations officielles, mais les rescapées qui n'avaient pas froid aux yeux ont apporté les preuves, et il a bien fallu que le Japon reconnaisse les faits.

Je n'ai pas trouvé de planches de cette bande sur internet.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Tchipette
Animation
avatar

Nombre de messages : 3927
Age : 55
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Yung kyung-a, femmes de réconfort.   Mar 08 Juil 2008, 15:14

En voilà une :
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Yung kyung-a, femmes de réconfort.   Mar 08 Juil 2008, 15:40

Merci Tchipette. cheers

L'interêt humain de cette BD fait qu'elle s'adresse à tous, amateurs de BD ou non !

L'oeuvre a le merite de montrer comment ont été piègées ces femmes, et avec quel cynisme on leur refusait la parole, après les avoir humiliées.

C'est un vrai dossier historique qui fait comprendre la solitude et le silence de ces femmes brisées, mais qui ont eu le courage de témoigner sur la place publique en bravant les convenances de toutes sortes.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Yung kyung-a, femmes de réconfort.   Jeu 13 Juin 2013, 05:42

En 1991, Kim Hak-Soon, décédée en 2009, avait été la première femme de réconfort à faire des aveux publics sous son vrai nom, et à parler de ‘crime contre l’humanité’.

Un an plus tard, l’historien Yoshiaki Yoshimi de l’université Chuo de Tokyo a rendu public des archives prouvant l’implication de l’administration japonaise à tous les échelons dans l’établissement des centres de réconfort et l’organisation des enlèvements de jeunes filles.
Lors d’une visite au musée de la guerre du très controversé sanctuaire Yasukuni, où ont été rajoutés sans l’accord de l’Empereur quatorze noms de criminels de guerre de classe A aux côtés des soldats, il avait fait remarquer :
Citation :
‘Le Yasukuni présente la thèse officielle d’un Japon non-agresseur qui a au contraire libéré les pays est asiatiques du joug occidental’. L’exemple le plus remarquable de ce déni de l’Histoire est l’absence de tout document sur les atrocités commises par l’armée impériale, dont le massacre de Nankin présenté comme un ‘Incident’.”

Ahn Sehong est un photographe coréen qui habite au Japon et a initié un projet photographique pour la paix. Depuis 1991, il photographie des femmes coréennes en Chine qui ont survécu au traitement inhumain mais qui n’ont jamais pu retourner chez elles. Il refuse pourtant de limiter le problème à la sphère nippo-coréenne.
Citation :
“Ces histoires me choquent en tant qu’être humain, pas parce que je suis Coréen. Je suis profondément indigné de ce qui s’est passé pendant la guerre.”
Sujet tabou, gardé jusqu’à la tombe par la majorité des agresseurs, le problème des femmes de réconfort est pour Fumiko Kawata, un enjeu pour l’avenir.
Citation :
“Les politiciens parlent pendant des heures pour dire que les preuves ne sont pas suffisantes, pour débattre si ces femmes étaient des prostituées ; ou que les autres pays en ont fait autant.
Je pense pour ma part que cela veut cacher le véritable fond du problème : le fait que l’Etat japonais ne reconnaisse pas l’instauration du système de centres de réconfort montre qu’il pourrait recommencer en toute impunité.”
l'article de rue 89
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Yung kyung-a, femmes de réconfort.   Dim 02 Fév 2014, 05:53

Dans Fleurs qui ne se fanent pas, en partie financée par Séoul, des auteurs coréens reviennent sur le cas des femmes de réconfort, ces jeunes filles enlevées par les Japonais pour servir de prostituées aux soldats sur le front, lors de la Seconde guerre mondiale.

200 000 femmes, exploitées sexuellement, chiffre admis par les historiens.

Cette Bd coréenne crée la polémique à Angoulême.

On verra que le point de vue japonais est bien différent dans L'histoire de Ayo de Watanabe
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Yung kyung-a, femmes de réconfort.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Yung kyung-a, femmes de réconfort.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les femmes sous l'Empire (fin)
» Beguines : femmes veuves consacrant leur vie à Dieu
» Vierge Marie, Mére de Jésus, Dieu t'a choisie et bénie entre toutes les femmes.
» La prison pour femmes de St-Lazare
» Comment consommer moins.......sans nuire au confort

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: IMAGES :: Bandes dessinées-
Sauter vers: