Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Leila Marouane, (Algérie/France)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Leila Marouane, (Algérie/France)   Mer 02 Juil 2008, 15:48

La vie sexuelle d'un islamiste à Paris, chez Albin Michel.

En dépit d'un titre un peu racoleur, ce récit amusant et plein de verve n'a rien d'un libelle : on y voit, dû au malaise de la population maghrébine en France, une tenace volonté d'échapper aux différents ghettos/ replis religieux, culturels et sociaux.

Mais l'emprise de la mère, prodigieuse dans son envahissement téléphonique matinal, et le constant souci de sa progéniture masculine, ne se relâchent pas sur "la prunelle de ses yeux" ("moumou aâyiniya").

En arrière plan des comportements féminins maghrébins et européens désireux de s'établir par tous les moyens.

Le récit est drôle, avec sinon des rôles à clefs (la fameuse romancière Loubna minbar), du moins des personnages symptomatiques crédibles et bien campés.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Sam 05 Juil 2008, 14:40

Je vois que Leila Marouane a des partisans, sur son site, et j'en suis bien content.

un petit extrait de son Islamiste ? Razz

Citation :
Elle avait connu un Norvégien, un veuf d'une soixantaine d'années, sans enfant et sans le projet d'en avoir. Il était le correspondant d'un hebdomadaire d'Oslo et habitait un appartement de rêve, cent cinquante mètres carrés, rue Pigalle.

Il avait pour voisins un comédien célèbre et sa femme. en plein divorce, leurs scènes débordaient jusque sur le palier.Ca se déchirait pour un canapé usé, une horloge qui ne valait pas un sou. c'est dans cette ambiance-là que le Norvégien lui a proposé le mariage. Ils se connaissaient depuis à peine un mois.

- je ne peux pas dire que je crevais d'amour pour lui, a-t-elle dit. Il était plutôt laid et sentait le bouc, mais mes papiers traînaient à venir, le ras le bol des va-et-vient à la préfecture, du fameux bureau 8 où on nous accueillait comme des poux. Alors j'ai accepté.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Dim 06 Juil 2008, 08:23

Le désenvoûtement du fils :

Citation :
En fin de journée, entre chien et loup, ma mère venait gratter à la porte.

- C'est l'heure du bain, annonçait-elle.

Un bain parfumé à l'eau de fleur d'oranger, auquel on ajoutait des gouttes de l'eau bénite de Zamzam, importée de la Mecque, et des essences de toutes sortes. Les parties intimes dissimulées sous un pagne, je m'y plongeais sous le regard et les incantations graves de la désenvoûteuse, que ma mère reprenait avec la même gravité.

Sèché et habillé, j'emportais mon dîner et regagnais mon antre. Au crépuscule, les deux femmes allumaient quarante bougies, puis enduisaient de henné les plinthes, ainsi que la plante de mes pieds.

Au terme du quarantième jour, la Marocaine a décrèté que l'envoûtement était levé.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Ven 08 Jan 2010, 07:13

les autres livres de Leila Marouane :

Les Criquelins chez Mille et une nuit - en 2004

La jeune fille et la mère Points Seuil - en 2005
Citation :
La mère incarnait le réveil des femmes algériennes et leur engagement décisif dans la bataille contre l'occupant français. Résistante dans l'âme, celle qu'on appelait la Jeanne d'Arc des djebbels a vu ses illusions s'envoler avec l'indépendance.
Spoiler:
 


Deux de ses romans, La fille de la Casbah et Ravisseurs, paru chez Pocket, sont aujourd’hui traduits en six langues.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Jeu 14 Jan 2010, 16:11

j'emprunte à Fatima-Laura Dupont sa presentation du dernier ouvrage de Leila Marouane,

Le papier, l'encre et la braise aux éditions du rocher.

Citation :
A la frontière du réel et de la fiction, Leyla Z. Mechentel nous fait suivre l'itinéraire de femmes algériennes entre leur pays d'origine et l'Europe — en particulier l'Italie et la France. Djida et Sassiya se rencontrent lors de leur première année d'université, à Alger.

Malgré leurs divergences, l'une musulmane pratiquante jusqu'à la dévotion, l'autre marxiste et féministe, elles deviennent amies. Séparées momentanément — Djida suit son jeune mari en Italie, Sassiya reste à Alger —, elles se retrouvent à Paris, mais leur relation se détériore en même temps que s'inversent les rôles: la dévote se glisse dans la peau d'une Parisienne mondaine, la marxiste féministe se découvre une identité religieuse. L'une comme l'autre ont leurs raisons que l'auteure analyse avec justesse et subtilité.

Dans un style alerte et vif qui privilégie le dialogue, comme pour mieux faire entendre les voix de ses personnages, Leyla Z. Mechentel livre ici un récit moderne, traversé de tragédies mais aussi de moments de bonheur.

Presse

"Leyla Z. Mechentel, que l'on connaît aussi sous le pseudonyme de leila Marouane, a choisi de raconter ces vies, exemplaires de parcours, sous la forme d'un dialogue. Du bout des mots, du bout du coeur elle évoque les angoisses, les troubles, les rêves, les ambitions déçues de ces femmes qui avaient juste envie de vivre".

Jocelyne Rémy, Le Bien public, 7.05.2009
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Jeu 21 Jan 2010, 20:17

La vie sexuelle d'un islamiste à Paris, chez Albin Michel.

Avec grâce et pondération – ses yeux, ses lèvres, son nez tantôt dépréciés s’en embellissaient –, elle avait évoqué sa vie d’autrefois, à Alger. Puis les circonstances, voilà dix ans, qui l’avaient poussée à partir – la peur, l’arbitraire, le sang, avait-elle énoncé. Sans emphase et sans pathos.

Cessant brusquement de parler d’elle, elle a commencé à s’intéresser à moi. Ce que je faisais dans la vie, où j’habitais… Tout comme je ne savais pas pourquoi elle m’émouvait, moi qui avais décidé de ne prendre mon pied qu’avec des Blanches – n’en déplaise à mon cousin –, je ne sais pas pourquoi j’ai omis de parler de Saint- Ouen. J’ai prétendu avoir toujours vécu dans les
environs, entre le 7e et le 6e arrondissement, et laissé planer une ambiguïté sur la date réelle de mon arrivée en France. Je lui ai juste dit que je venais de Blida.

Elle a dit :
– Oh, la ville des Roses et de Jean Bensaïd alias Jean Daniel. Maintenant hélas la capitale du triangle de la Mort.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
darabesque
pilier
avatar

Nombre de messages : 2846
Age : 75
Localisation : picardie
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Lun 25 Jan 2010, 19:31

Je vais me le procurer j'ai lu quelques extraits de -ci de- là et franchement on a envie de participer !
merci pour ces infos bye
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/Marie-Chevalier/
darabesque
pilier
avatar

Nombre de messages : 2846
Age : 75
Localisation : picardie
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Lun 22 Fév 2010, 14:29

La vie sexuelle d’un islamiste à Paris

Editions albin Michel

Présentation de l’éditeur.


« Je vous invite à découvrir les péripéties d’un homme de quarante ans, ancien islamiste, démago et puceau, un peu arriviste, mais ô lecteur, qui s’émancipe de sa mère. Sa mère qu’il aime de tout son cœur. »
Mohamed, 40 ans, banquier, pieux musulman et expert en religion, a pris une décision aussi secrète qu’irrévocable : déménager de Saint-Ouen où il vit toujours avec sa mère pour Saint-Germain-des-Prés, et en finir avec l’abstinence sous toutes ses formes…
Avec cette autopsie implacable de l’univers d’un homme entre deux cultures, ligoté par la religion, la famille et la mère toute-puissante, Leïla Marouane s’affirme comme la romancière la plus originale et la plus inspirée pour dépeindre les inhibitions et les tabous sexuels.

Mon avis :


J’ai lu avec beaucoup d’intérêt ce roman très original. En effet, Leïla décrit un monde de tendresse possessive, de lacheté par amour mais aussi, d’abnégation et de respect qui surprend.
Tout y est largement décrit : les questions, les envies, les fantasmes, les désirs de cet homme de 40 ans. Cet homme plein de rêves inachevés et englué dans son désir de vivre autrement.

Du rêve à la réalité et de la réalité au rêve, parfois on ne sait plus très bien où nous emmène l’auteur, mais l’on sait que l’on ne lachera pas notre lecture !

Du beau roman, de l’humour, bravo à Leïla qui réussit à nous faire sourire des problèmes de ce pauvre Mohamed. Mais il a l’amour de sa mère ! n’est-il pas la prunelle de ses yeux ?
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/Marie-Chevalier/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Lun 22 Fév 2010, 15:46

darabesque a écrit:
n’est-il pas la prunelle de ses yeux ?

oui, je me suis renseigné, ça se dit couramment en arabe, directement à la personne, "moumou aâyiniya", alors qu'en français, on connaît l'expression, mais sans la destiner à l'interessé lui-même.

un livre tonique !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
ECaminade
pilier
avatar

Nombre de messages : 244
Age : 67
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: La vie sexuelle d'un islamiste à Paris   Mar 23 Fév 2010, 09:46

Tu as l'art de mettre en appétit.
Je vais me procurer La vie sexuelle d'un islamiste à Paris, un de plus dans ma pile !
Revenir en haut Aller en bas
http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Mar 23 Fév 2010, 10:20

Bonne idée cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
ECaminade
pilier
avatar

Nombre de messages : 244
Age : 67
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Leila Marouane   Ven 12 Mar 2010, 09:23

Je suis en train de lire La vie sexuelle d'un islamiste à Paris, un livre assez épais mais qui se lit vite...
Je vous rendrai compte de ma lecture ce week-end.
Revenir en haut Aller en bas
http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com
ECaminade
pilier
avatar

Nombre de messages : 244
Age : 67
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Leïla Marouane/ La vie sexuelle d'un islamiste à Paris   Dim 14 Mar 2010, 11:53

C'est un livre original et drôle qui n'a d'autre prétention que de nous divertir et, ma foi, y réussit assez bien !

Leyla Zineb Mechentel, journaliste franco-algérienne ayant vécu et fait ses études à Alger avant de se réfugier en France - après avoir été victime d'un attentat en 1990 – et d'y devenir écrivain, sous le pseudonyme de Leïla Marouane , explore deux schizophrénies : celle d'une certaine bourgeoisie algérienne, souvent contrainte à s'exiler dans la peur , tiraillée entre les deux rives de la Méditerranée, entre traditions et modernité et celle des écrivains, "voleurs de vies" partagés entre réalité et fiction , qui se laissent peu à peu envahir par les personnages qu'ils sont censés manipuler.

Et l'auteure semble surtout s'intéresser à la superposition de ces deux schizophrénies et au vertige qu'elle provoque. Une auteure qui prend un plaisir visible, et sans doute salutaire, à s'aventurer dans l'auto-fiction avec auto-dérision en se pastichant elle-même...

Leïla Marouane a la plume vive et caustique et un humour solide et réjouissant - même si elle abuse un peu du comique de répétition - et elle montre un talent certain à mettre en scène ses personnages.
Son livre aurait néanmoins gagné à être plus resserré. Elle attaque en effet sur un rythme enlevé qui vous emporte rapidement mais son récit se met à « patiner » dans les cinquante dernières pages de la première partie.
Heureusement, elle reprend la main dans la seconde et termine brillamment la troisième en réussissant à garder intacte jusqu'au bout la surprise de sa « chute ».

( Vous pouvez consulter plusieurs extraits du livre sur mon blog )
Revenir en haut Aller en bas
http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Lun 15 Mar 2010, 07:23

A ce que j'ai compris, le livre, fruit de deux ans de travail, serait bientôt adapté au théâtre par l'auteur ...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
darabesque
pilier
avatar

Nombre de messages : 2846
Age : 75
Localisation : picardie
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Dim 01 Mai 2011, 14:31


Ravisseur
de Leila Marouane

j'ai pris ce commentaire

ICI


Spoiler:
 



Je termine Ravisseur de Leïla Marouane

Ce roman est sorti en 1997 et il nous plonge directement dans la vie quotidienne d'une famille algérienne.

Cela pourait être "ordinaire" mais avec Leïla Marouane, rien n'est ordinaire.

Elle sait nous toucher, nous émouvoir nous faire sourire même et surtout nous faire réfléchir.

Cette histoire racontée avec parfois de l'humour, parfois de l'émotion nous emmène tout droit dans les méandres de la folie des hommes simples, sous couvert de religion. Oh! elle ne fait pas dans la facilité, c'est bien mieux que cela, c'est une promenade avec ces six gamines, ce père ivrogne et cette mère... qui a .. non je ne le dirai pas, sinon toute l'intrigue serait dévoilée.

La naiveté d'un homme, la pudeur des femmes, l'envie de s'envoler des filles, et surtout le mystère de celle qui s'effondre sous les coups de cet homme devenu fou.
A lire absolument, j'ai du mal à trouver les mots, on ne résume pas ce qu'à écrit l'auteur, on s'en imprègne et on s'investit avec elle.
Voilà . Bravo Leïla.
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/Marie-Chevalier/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Mar 03 Mai 2011, 16:24


Bravo Darabesque, tu continues l'exploration des pistes, et je te suivrai "dès que possib".
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
darabesque
pilier
avatar

Nombre de messages : 2846
Age : 75
Localisation : picardie
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Mar 03 Mai 2011, 19:01

pas de soucis j'ai aussi sous le coude de la même romancière : la jeune fille et la mère j'en parlerai Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/Marie-Chevalier/
darabesque
pilier
avatar

Nombre de messages : 2846
Age : 75
Localisation : picardie
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Ven 06 Mai 2011, 11:58

La jeune fille et la mère
collection pocket

Prix Jean-Claude Izzo 2006

4 ème de couverture

La mère rêve pour sa fille d'instruction et de liberté. On les lui avait promises, à elle, après l'indépendance algérienne ; elle n'a connu que les grossesses à répétition, les sévices et les répudiations d'un mari tyrannique. Mais un été, elle découvre que l'honneur de la jeune fille a été compromis. Alors la colère longtemps refoulée explose...

Mon avis


Je commence à connaître un peu les écrits de Leïla Marouane et chaque fois je vais à la découverte de situations que l’on savait exister, mais que l’on taisait.
Là, en l’occurrence, une femme qui a milité, été dans les maquis se retrouve mariée et mère de famille, entre autres d’une fille qu’elle voudrait instruite, libre, enfin libre de faire de son corps et de sa vie ce qu’elle veut, contrairement à elle.

« va, va, disait-elle en me poussant par l’épaule. Va lire. Va nourrir ton esprit. Libère-toi… » Hélas, c’est sans c compter sur le destin qui la fait rencontrer un jeune homme et surtout, sans imaginer qu’elle va se faire surprendre par le père.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, c’est la mère qui devient folle de rage et qui martyrise sa fille. On comprend au fil de la lecture que cette femme ne veut pas que sa fille soit mariée contre son grè, alors, elle l’enlaidit, la frappe pour que personne ne veuille plus d’elle, malgré les marieuses qui viennent chez elle dès qu’elles apprennent que la fillette a « peut-être perdu sa virginité »

Le père l’a pourtant faite « vérifier » par une vieille moyennant finances.

Livre dur, mais Leila Marouane sait faire passer les messages et on comprend que la mère va tout faire quitte à se démolir pour que sa fille sorte de ce « mauvais pas » .

A lire bien sûr !
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/Marie-Chevalier/
darabesque
pilier
avatar

Nombre de messages : 2846
Age : 75
Localisation : picardie
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Jeu 09 Juin 2011, 13:36






le Chatiment des hypocrites (d'occasion sur priceminister)

éditions le seuil

4 ème de couverture

Cinq années de mariage plus tard, Rachid Amor parut à sa femme dans la peau d'un autre. Juste avant ses noces, Fatima Amor vivait à Alger, où elle était née. Elle avait un travail, une ou deux amies, des parents ordinaires. Mlle Kosra, comme on l'appelait à son travail, entendait tout simplement mener une vie sans histoires. Et elle mena une vie sans histoires jusqu'au moment où tout chamboula. Vibrante et fougueuse, l'écriture de Leïla Marouane virevolte entre violence et fragilité, entre vérité et refoulement, épouse les contradictions d'une femme rongée par ses passions et ses secrets, explose enfin de rage et de douleurs contenues, laissant derrière elle une folie glaçante : un portrait de femme inoubliable...

Leïla avec le talent qu'on lui connait, réussit à nous tenir en haleine avec une histoire folle, à peine croyable.

Après avoir subi les pires sévices par un groupe d'hommes de chez elle, elle se venge d'elle-même, de son corps en se donnant et en faisant le trottoir. Elle retrouve un ami d'enfance qui l'épouse et l'emmène à Paris. mais elle ne peut rien oublier.

Son mari, au début est aux petits soins mais il ne sait rien des souffrances qu'elle a subies et elle ne peut pas lui en parler. les mots ne lui viennent pas.

Elle s'installe dans sa vie d'épouse mais son passé la poursuit et elle ne peut se débarrasser de ses souvenirs. Aussi quand Rachid, lui dit qu'il va divorcer, elle va tout faire pour qu'il paie cet abandon. De la pire façon, elle va venger toutes ses souffrances endurées et tues jusqu'à ce qu'elle devine qu'il a lu son cahier de souvenirs. Il ne lui en parle pas mais elle sait qu'il sait, et ne lui pardonnera pas.

Des fausses-couches successives ont conforté cette folie en elle. Elle n'arrive pas à mettre un enfant au monde, elle a été trop souillée...
Rachid paiera pour tout cela car il ne veut rien comprendre ou ne peut pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/Marie-Chevalier/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Jeu 27 Sep 2012, 06:46

Leila Marouane.
Journaliste et femme de lettres, franco-algérienne, Leila Marouane a entamé des études de médecine qu'elle a interrompues, pour suivre, plus tard, un cursus de Lettres à Paris.
Journaliste, elle a exercé à Horizons et à El Watan, puis à Politis et à Jeune Afrique.

Ecrivaine, elle publiera plusieurs ouvrages, dont: La Fille de la casbah (roman) Julliard 1996; Ravisseur (roman) Julliard 1998; Le Châtiment des hypocrites (roman), Le Seuil 2001; La Vie sexuelle d'un islamiste à Paris (roman) Albin Michel 2007, etc.

Lauréate de plusieurs prix, Laila Marouane a vu certaines de ses oeuvres traduites dans plusieurs pays.

podcast sur Kabyle Fm
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
darabesque
pilier
avatar

Nombre de messages : 2846
Age : 75
Localisation : picardie
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Jeu 27 Sep 2012, 08:01

il faut que j'aille regarder car il m'en manque un (la fille de la casbah) d'après ce que tu écris Rotko?
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/Marie-Chevalier/
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Ven 19 Juil 2013, 21:37

Le châtiment des hypocrites : je ne reprends pas l'excellent résumé de ce roman, présenté plus haut par Darabesque.
J'ai du mal à parler de ce livre que j'ai trouvé très perturbant : plus j’avançais, plus je me sentais mal à l’aise. La fin est terrible. Et pourtant, rien n’est décrit, chaque fois que l’horreur va surgir, l’auteur suspend sa plume, c’est peu de dire qu’elle ne cède jamais ni au voyeurisme, ni au pathos. Finalement, c’est pire qu’une description minutieuse de la cruauté, du viol ou des vengeances raffinées. Le lecteur lui-même n’ose mettre des images sur ce qui est ainsi suggéré.

La destruction d’un être jusqu’à la folie meurtrière est au centre du roman. La mise en scène d’une sorte de dédoublement à plusieurs niveaux est très habile : Mme Amor ne peut pas coïncider avec le nom « amour » qu’elle porte et elle ne réussira jamais non plus à fusionner avec Mlle Kosra, celle qu’elle fut jadis. Quand victimes et bourreaux finissent par se rejoindre c’est dans la représentation tragique et négative d’une société qui s’autodétruit.

J’ai trouvé frappantes les différences de style : les phrases peuvent être de longs méandres ou au contraire se faire incisives, sèches, parfois à la limite du style télégraphique, en particulier dans les moments de tension les plus forts. Cela donne à l’ensemble une respiration particulière qui contribue à entretenir le malaise du lecteur.

J’imagine que l’écriture de ce livre fut pour Leïla Marouane une sorte de thérapie et, en fin de compte, j’éprouve pour elle une immense pitié.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Suzanne
pilier
avatar

Nombre de messages : 1074
Age : 63
Localisation : Marseille ou Perpignan
Date d'inscription : 10/06/2011

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Lun 02 Sep 2013, 14:06

"La jeune fille et la mère"
C'est encore possible cette vie à notre époque ? Je me doutais comme l'a dit Darabesque que la vie de femmes en Algérie, n'était toujours facile, mais à ce point !
Ce qu'a enduré Leila durant son enfance (c'est sans doute grandement auto-biographique) a dû certes l'aider à forger son caractère mais à quel prix !
J'admire vraiment ce qu'elle est devenue : une militante des droits des femmes, très simple, très sympathique et amicale.
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Mar 03 Déc 2013, 22:12

Il y a quelques jours, j'ai rencontré Léïla Marouane et elle m'a dédicacé Les Criquelins.
1
Il s’agit d’un tout petit recueil de 64 pages, publié par les éditions Mille et une nuits en 2004. Il contient deux nouvelles dont la première a donné son titre au recueil. La seconde, subtilement reliée à la précédente, est intitulée : Le sourire de la Joconde.

Les criquelins (première nouvelle) : le fantastique et la métaphore filée se mêlent intimement dans ce texte saisissant. Un homme se réveille péniblement dans une chambre inconnue et tente de rassembler ses souvenirs. Il s’appelle Djamel, il est ingénieur agronome et vivait heureux avec sa femme Soraya, vétérinaire, et leur enfant, à Grout-Grout, un lieu-dit perdu dans la montagne, « pas inscrit sur la carte » ; à force de labeur, ils avaient redonné vie à leur ferme familiale.
Un jour, des vents chauds ont apporté des nuées de criquets qui ont tout dévasté et apporté le malheur.
En alternant  la première personne et la troisième dans le récit, l’auteur brouille habilement les cartes et le lecteur glisse sans s’en apercevoir dans l’incertain, le non-dit et le métaphorique. Car "les criquelins", jolie trouvaille néologique, c’est une espèce particulière de criquets pélerins mais c’est surtout la représentation de l’arrivée des Islamistes en Algérie jusque dans ses coins les plus reculés.

Un exemple de l'écriture de Leïla Marouane dans ce récit:
Citation :
Il rouvre les yeux brusquement et l'obscurité de nouveau l'irrite, comme si on lui tirait les nervures du cerveau avec une pince à épiler. Il referme les yeux et des ombres monstrueuses se meuvent derrière ses paupières. Ses dents agrippent un coin de coussin, s'y cramponnent si fortement que ses incisives en souffrent, mais la douleur le rassure, il souffle : j'ai mal donc j'existe.
J’ai beaucoup aimé cette nouvelle qui tient du conte et dénonce par la force des mots une terrible réalité .
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 75
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   Jeu 05 Déc 2013, 14:11

Les criquelins 2

Le sourire de la Joconde (deuxième nouvelle du recueil) : dans un genre différent, plus explicite que celui de la première nouvelle, celle-ci m’a plu aussi.
Les deux sont clairement reliées.
C’est une narratrice qui s’exprime, à la première personne, en s’adressant à une mystérieuse visiteuse à qui elle confiera finalement le petit carnet qui lui tenait lieu de confident. « Jumelle » du héros précédent, elle s’appelle Djamila (lui, c’était Djamel). Elle attend le départ d’un avion charter qui va la ramener en Algérie et vient de passer quatre semaines en France dans un hôpital psychiatrique. Elle-même était dans le passé infirmière-psy à Alger dans l’hôpital où se trouvait Djamel, « un pauvre type qui se prenait pour une sauterelle. » Elle a quarante et un ans, « les nerfs solides et toute sa tête. »

Djamila raconte comment, fuyant l’Algérie, elle est arrivée à Paris pleine d’espoir et a dû vite déchanter, en proie à de multiples tracasseries administratives qui l’ont empêchée de régulariser sa situation dans les délais, à l’indifférence, au mépris et, pour finir, à une forme d’esclavage moderne.

Le premier nom qu’entend Djamila la fait rêver : la Plaine-Voyageurs. Mais ce qu’elle découvre,
Citation :
C’est des bâtisses vétustes, des égouts qui suintent, des immondices un peu partout, du linge sur les balcons, des enfants qui braillent, c’est [sa] cousine qui se dandine les jmabes écartées et le ventre en avant […] La PLaine-Voyageurs, c’est Bab el-Oued, moins le soleil et la mer.
L’auteur dénonce ainsi les conditions de vie terribles des immigrés mais elle montre aussi la solidarité qui est de règle entre eux :
Citation :
À la préfecture, dans la salle d’attente, on est tellement nombreux, demandeurs d’asile, parents d’enfants français en situatrion irrégulière, et ainsi de suite, on attend tellement longtemps que le plus asocial du monde fait des rencontres, on se donne des tuyaux, des adresses, des encouragements…
On sent davantage dans cette seconde nouvelle le militantisme de l’auteur avec en particulier sa dénonciation du fanatisme et des violences faites aux femmes. Mais l’on retrouve la diversité des tons dont elle use avec habileté, un savoir-faire littéraire qui par exemple transforme en symbole le souhait jamais réalisé de l’héroïne d’aller voir le sourire de la Joconde et vérifier « que son regard ne te lâche pas d’une semelle. »

Deux nouvelles complémentaires qui, dans leur brièveté, en disent beaucoup. Je crois que plusieurs Grains apprécieraient cette œuvre.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Leila Marouane, (Algérie/France)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leila Marouane, (Algérie/France)
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Leila Chellabi, la voix des maîtres et les dangers pour l'Europe
» ecoles privés
» présentation
» Tension de Rétablissement
» ???? ????? (La Nuit d'Al-Qadr)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: