Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dave Eggers

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Dave Eggers   Dim 13 Juil 2008, 18:18

Pourquoi nous avons faim recueil de nouvelles chez Gallimard.

Comme je ne connaissais pas du tout l'auteur, je me suis renseigné et j'ai vu que son premier titre Une oeuvre déchirante d'un génie renversant publié chez j'ai lu avait connu un succés foudroyant. Est-ce un côté melo avec l'histoire d'un grand frère qui doit s'occuper de son cadet ? je n'en sais rien ; le livre s'est bien vendu.

Parallèlement j(ai vu qu'il était assaisonné de qualificatifs peu flatteurs par certains critiques (Bernard Quiriny) et des lecteurs qui ont enfourché le même cheval : l'auteur aurait un ego surdimensionné, se moquerait du lecteur en lui disant qu'il est inutile de lire une centaine de pages etc.

Bref, on lui règle son compte. A tort ou à raison, je n'en sais rien,

moi j'ai seulement lu

Pourquoi nous avons faim, recueil de nouvelles chez Gallimard.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dave Eggers   Dim 13 Juil 2008, 18:43

Pourquoi nous avons faim, recueil de nouvelles chez Gallimard.

Là encore, on trouve des détracteurs qui citent des nouvelles que je n'ai pas encore lues. Je n'aime pas lire systématiquement toutes les nouvelles d'un recueil.

moi, je picore !

et j'ai bien picoré avec une autre : il s'agit d'une équipée à cheval dans le désert. Le narrateur, un touriste en Egypte ne sait pas exactement les intentions du guide qui l'emmène dans cette chevauchée.

Mais il suit le "train" et j'ai trouvé que les sensations du narrateur dans cette inhabituelle équipée rendaient le récit vivant et interessant. Une expérience que j'ai trouvée convaincante.

De même j'étais très content de lire l'unique signification de l'eau huileuse. Une jeune femme suit un ami au Costa Rica, ils font du surf ensemble, elle se demande comment leur relation va évoluer.

Là encore, les attentes, le plaisir physique de l'exercice d'équilibre et de manoeuvre du long board, cette euphorie qui suit de bonnes baignades, tout cela me plaît.

Alors le style ? je céderai aux détracteurs cette phrase mal venue

"D'une beauté fade et qui pourtant avait du caractère"

mais je défends tout ce qu'il dit, d'un visage qui dans l'eau devient autre, de tendres camaraderies sportives, de gestes affectueux, de la griserie de sensations sur la crête des vagues.

Citation :
Elle fit pivoter sa planche, y posa la poitrine et se mit à pagayer. En trois mouvements, elle allait à la même vitesse que la vague. Elle ralentit et laissa la vague la rattraper. Laquelle arriva dans un bruit de papier qu'on froisse. La planche et Pilar s'élevèrent au-dessus de la terre de cinquante centimêtres, puis d'un mêtre, d'un mêtre cinquante, de deux mêtres. La vague l'attira dans sn verre incurvé et Pilar pagaya plus fort tandis que le rouleau s'élevait et s'aiguisait sous elle. En deux coups de pagaie, avec les deux bras à la fois, elle entama la descente ..


je prends ce passage au hasard, j'aime dans cette nouvelle des sensations physiques estivales.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dave Eggers   Mar 25 Aoû 2009, 05:33



Dave Eggers écrit en 2006 Le grand Quoi, un roman construit sur le récit oral de son réel personnage principal, un jeune soudanais ayant fui la guerre civile pour se retrouver aux Etats-Unis.

Citation :
À mi-chemin entre le roman picaresque et le récit d’apprentissage, ce livre est avant tout le fruit d’un échange. Eggers l’Américain a passé des centaines d’heures à écouter Valentino l’Africain se raconter.

chez Gallimard.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Old Bull Lee
pilier
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 12/09/2009

MessageSujet: Re: Dave Eggers   Dim 13 Sep 2009, 13:08

Je viens de lire la critique de Quiriny (dont j'avais lu le recueil Contes Carnivores)

Je pense que le reproche adressé à Dave Eggers, est le même fait à toute une nouvelle génération de jeunes écrivains (Jonathan Safran Foer, Marisha Pessl, David Foster) qui se caractérisent le long de leurs romans par une écriture nombriliste, gadgetisante, teintée de hype New-yorkaise et qui utilise tout un arsenal de subterfuges littéraires (l'humour et l'auto-dérision que relève assez bien Quiriny) de tours de passe-passe formels qui peinent à noyer un fond relativement faible et une écriture d'atelier, dont on voit facilement tourner tous les rouages.

Je n'ai moi-même pas lu Dave Eggers, mais d'aprés d'autres lectures et sans trop généraliser non plus, je crois savoir exactement à quoi m'attendre.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dave Eggers   Dim 13 Sep 2009, 14:12

Old Bull Lee a écrit:

Je n'ai moi-même pas lu Dave Eggers, mais d'aprés d'autres lectures et sans trop généraliser non plus, je crois savoir exactement à quoi m'attendre.

j'ai donc lu quelques nouvelles de Dave Eggers, et je le defends sur ce que j'ai lu, comme dans l'extrait ci dessus.

Mais je n'ai pas lu Marisha Pessl, et comme toi, je crois savoir exactement à quoi m'attendre Wink Les critiques de MUZE (sans parler d'autres magazines, moins conciliants) ne me donnaient pas envie de la lire.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Old Bull Lee
pilier
avatar

Nombre de messages : 38
Date d'inscription : 12/09/2009

MessageSujet: Re: Dave Eggers   Dim 13 Sep 2009, 16:30

En fait Marisha Pessl a beneficié de ce que tout jeune auteur américain possédant un semblant de talent bénéficie: une machine promotionelle faramineuse, manufacturant des articles de presse dithyrambiques à la chaîne.

Mais voilà, parfois dans cet enthousiasme excessif on frôle la surenchère. Dans le cas de Marisha, on a cru malin de la comparer à Nabokov... aprés ça on est forcément déçus à la lecture...

Bon, je me suis écarté du sujet mais l'exemple de Marisha est (à mon humble avis) comparable à celui d'Eggers.

PS: Je lirai peut-être les nouvelles respect
Revenir en haut Aller en bas
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Dave Eggers   Mer 16 Sep 2009, 17:44

J'ai tenté, par curiosité, le Marisha Pessl. Il m'est tombé des mains. Je crois ausi que ce n'est pas un bon service à rendre à de jeunes auteurs de les encenser : elle -comme d'autres - a sans doute un talent prometteur mais pas la maturité pour écrire un chef-d'oeuvre. La "gloire" qui lui est tombée dessus trop tôt risque de l'empêcher de travailler assez pour donner toute sa mesure...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dave Eggers   Mer 04 Nov 2009, 14:45

Il obtient le medicis etranger 2010.

Citation :
Le Grand Quoi (Gallimard), relate l'histoire vraie de Valentino Achak Deng. Ou plutôt l'épopée émouvante d'un petit garçon qui n'avait pas 8 ans lorsqu'il dut fuir son village du Soudan.

Séparé des siens, il parcourut des centaines de kilomètres pour échapper au sort des enfants soldats et à la milice de Khartoum avant de trouver refuge en Ethiopie puis aux Etats-Unis.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
L'émane
pilier
avatar

Nombre de messages : 506
Age : 25
Localisation : Angers
Date d'inscription : 20/05/2009

MessageSujet: Re: Dave Eggers   Sam 07 Nov 2009, 11:06

J'ai lu "Une oeuvre déchirante d'un génie renversant" et j'ai beaucoup aimé parce qu'on entre dans un monde à la fois solipsiste, introspectif et la réalité extérieure n'est pas oubliée, dissimulée par la couverture de ce "moi".

Il y a en effet, cet aspect mélo-dramatique qui rend ce personnage égocentrique. Ce n'est pas "un orphelin" c'est "L'orphelin". En vivant une vie qui ressemble à celle des autres, avec le même cortège d'espoir de la jeunesse et de ces difficultés on peut s'identifier facilement au personnage et ne pas oublier qu'on est pour beaucoup d'entre nous en tout cas assez repliés sur nous-mêmes.

J'ai dit que le personnage vivait la jeunesse et son cortège d'espoirs et de difficultés, c'est tout à fait vrai et c'est une des richesses du livre qui sent la jeunesse.

A la fois sincère et ostentatoire, on ne sait plus très bien si c'est véritablement un fragment de vie donné avec franchise, ou si ce n'est en même temps une auto-dérision.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dave Eggers   Dim 17 Juil 2011, 05:54



«Le Grand Quoi», par Dave Eggers, traduit de l'anglais par Samuel Todd, Gallimard, 628 p

Valentino n'a pas huit ans lorsqu'il est contraint de fuir Marial Bai, son village natal, traqué par les miliciens armés par Khartoum. Comme des milliers d'autres gosses, le jeune Soudanais va parcourir à pied des centaines de kilomètres pour échapper au sort des enfants soldats et des esclaves. Valentino passera ensuite plus de dix ans dans des camps de réfugiés en Éthiopie et au Kenya, avant d'obtenir un visa pour l'Amérique

Citation :
De cette histoire évidemment poignante, Eggers a su tirer un vrai livre de fiction, un roman vrai qui sait éviter apitoiement et pathos, même si l'empathie de Eggers pour la souffrance de Valentino est perceptible à chaque page. Eggers a choisi de reverser les droits du livre à la Fondation Valentino Achak Deng, qui aide les réfugiés soudanais aux Etats- Unis : on ne saurait donc l'accuser d'avoir, à son tour, pillé la vie de son héros.

bibliobs.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dave Eggers   Mar 03 Déc 2013, 06:23



Totalitarisme de google : Le tout-connecté : la dictature des réseaux sociaux

« The Circle », le dernier roman de Dave Eggers (pas encore publié en France), raconte un univers dont la ressemblance avec Google n’échappera à personne.

La transparence, la civilité et le partage sont les piliers de cet nouvel âge numérique dicté par une entreprise privée.


les griefs contre Google
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dave Eggers   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dave Eggers
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» MBTI: 21 Jump Street
» David Thomas: décès d'un joueur de cricket.
» Nous et notre étoile
» Godspell 1973 (souvenir)
» [sport] Dave Mirra

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Littérature américaine-
Sauter vers: