Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Takeshi Kitano

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Takeshi Kitano   Jeu 17 Juil 2008, 11:25

Et pour inaugurer la venue de ce grand réalisateur sur GDS*, commençons par découvrir son dernier film (même si je doute aller le voir)



Le nouveau film du Japonais Takeshi Kitano surprend. Moins par sa forme excentrique que par le pied de nez qu'il semble adresser à ce qu'il est convenu d'appeler le développement normal d'une carrière.

En douze films (en fait à partir de son troisième, Sonatine, qui fut le premier que l'on découvrit en France), Takeshi Kitano a en effet acquis la stature de grand auteur international, dont les oeuvres sont désormais systématiquement invitées dans les grandes manifestations cinématographiques.

Déjà son précédent film, Takeshi's, avait laissés perplexes de nombreux amateurs de son cinéma. Glory to the Filmmaker! ne va pas arranger les choses.

Dans les premières images, un mannequin en plastique est l'objet d'examens médicaux sophistiqués. On découvre après le générique qu'il est vêtu (un pull-over avec le sigle K) comme Takeshi Kitano lui-même, qui le transporte avec lui et dont il constitue un double expiatoire (il sera d'ailleurs "exécuté" plusieurs fois durant la durée du récit), alors qu'une voix "off" semble faire un bilan et tracer les perspectives de la carrière du cinéaste.

S'ensuit très vite une série de parodies des genres majeurs du cinéma japonais, le film de yakuza, le drame intime à la Ozu, le mélodrame, l'horreur, le film de sabre, la science-fiction.

Chacune de ces saynètes s'achève par le constat d'un échec, d'une désuétude ou d'une redite exprimant, à l'arrivée, l'inutilité de toute nouvelle incursion du cinéaste dans l'une de ces catégories.

"Qui veut voir des films pesants où des gens boivent du thé ou de l'alcool pendant une demi-heure ?", s'interroge la voix du narrateur après une miniparodie, il est vrai affligeante, d'un film d'Ozu. Derrière l'humour, souvent inattendu, il y aurait comme l'affirmation d'une perte d'inspiration, d'un dessèchement créatif, surtout peut-être d'une méfiance vis-à-vis des mythologies actuelles d'un cinéma japonais qui dans son ensemble paraît tourner à vide.

Il y a pourtant plusieurs raisons de se réjouir à la vision de Glory to the Filmmaker!. D'abord, évidemment, il y a cette manière impertinente de contrarier l'ennoblissement un peu académique, dont était désormais victime l'art de Kitano, devenu quasiment indiscutable.

La deuxième raison réside dans l'humour du film lui-même, son invention, sa capacité à flirter avec le "n'importe quoi".

Spoiler:
 

A ceux qui pensent qu'il y a deux Kitano, l'artiste et l'amuseur télévisuel qui, sous le nom de Beat Takeshi, anime des shows et des émissions de variétés un peu vulgaires, Glory to the Filmmaker! proclame qu'ils ne sont qu'un.

Jean-François Rauger - Libération




Dernière édition par Le mouton sauvage le Jeu 17 Juil 2008, 11:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Jeu 11 Sep 2008, 20:12

La vingtaine révolue, Takeshi Kitano, errant dans Tokyo, désoeuvré et nonchalant, décide un jour qu'il sera acteur comique. Pour y parvenir, une seule direction : Asakusa, le quartier des théâtres, des boîtes de strip-tease et des yakusas.

Dans l'une d'elles, Le Français, il est engagé comme garçon d'ascenseur. Il y rencontre l'acteur Senzaburo Fukami, qui deviendra son maître. Entre deux numéros d'effeuillage, Kitano joue ses premiers sketches comiques. Avec deux autres jeunes acteurs il découvre le style dialogué qui fera son succès, le manzaï, style qu'il marquera par ses outrances de langage, alors inimaginables au japon.




Asakusa, ses temples et ses maisons de plaisir... On pourrait se croire dans un roman de Kawabata, pourtant nous sommes avec Beat Takeshi. A une époque où il n'est rien, même pas encore un petit amuseur publique. Nous sommes encore loin de ses premiers films comme Violent Cop ou Kids Return. Qui à cette époque aurait pu parier sur l'avenir de ce Takeshi Kitano ? Qui, à part Beat Takeshi lui même ?

Dans mon souvenir, ce fut une lecture agréable, peut-être même trop rapide, tant on aurait aimer passer plus de temps et de moments intimes avec ce petit rigolo. Bien évidemment à réserver aux aficionados de Beat Takeshi !
Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Sam 13 Juin 2009, 10:17

Nymphéa a écrit:
Sur le théâtre de marionnettes ou bunraku, je conseillerai le très beau film de Kitano: Dolls



Moi aussi, c'est un très beau film (même si certains symbolismes m'échappent un peu).
Les couleurs sont chaleureuses et chatoyantes, la musique est contemplative, et les images se confondent comme un long poème linéaire.
Un rêve au milieu d'une pièce de Bunraku, lent et poétique.

Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Mer 10 Mar 2010, 05:55

« Achille et la tortue » raconte le triste et misérable destin d'un certain Machisu.


clic!

Machisu massacre sa vie familiale, manque de se noyer ou de s'immoler par le feu… sans réussir à devenir un grand artiste.
Le peintre est interprété par Kitano lui-même (sous son nom d'acteur de Beat Takeshi).


En même temps que la parution du film, un livre d'entretiens Kitano par Kitano, par Takeshi Kitano et Michel Temman,chez Grasset

Citation :
Je me suis imposé comme acteur, à 36 ans, en 1983 dans « Furyo », une importante production de Nagisa Oshima.

L'histoire se déroule en Indonésie, sur l'île de Java, en 1942, dans un camp de prisonniers de soldats anglais détenus par des soldats japonais sûrs de ce qu'ils prennent pour leur bon droit d'occupants. Ce film a eu, dès sa sortie sur les écrans, un fort retentissement dans de nombreux pays. Qu'on me propose un rôle dans ce film fut pour moi une vraie surprise.

Extraits sur bibliobs.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Mer 10 Mar 2010, 14:03

Takeshi Kitano : deux expositions lui sont consacrées


clic !

- à la Fondation Cartier pour l'art contemporain à partir du jeudi 13 mars et pour six mois.

- au Centre Pompidou du 11 mars au 26 juin, une rétrospective, "Takeshi Kitano l'iconoclaste, le cinéaste et l'acteur pour le grand et le petit écran", rassemble 40 films, téléfilms et documents.


le Figaro parle de «Gosse de peintre, Beat Takeshi Kitano», du 11 mars au 12 septembre à la Fondation Cartier pour l’art contemporain, Paris (XIVe).

tout l'article
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Jeu 11 Mar 2010, 06:13

L'article de telerama comporte des videos.

Depuis trente ans, sous le nom de Beat Takeshi, il est la plus grande vedette de la télé japonaise. La peinture est la troisième passion de ce touche-à-tout de génie.

En quinze ans, il a peint, « pour le plaisir », plus de cinq cents toiles naïves et multicolores. Kitano est aussi l'auteur d'une cinquantaine d'ouvrages : recueils de nouvelles, romans, poèmes, récits autobiographiques, dont la plupart restent inédits en France.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Mar 16 Mar 2010, 16:08

Le Monde Magazine du 6 mars consacre un article important à Takeshi Kitano, « le maître des images ».

On y voit son goût permanent de la dérision qui se traduit à lexposition Cartier par "une machine à coudre géante et bruyante qui ne coud qu’un mince anneau de tissu". L’esprit de Charlie Chaplin n’est pas loin !

D’où vient cet esprit de dérision ?

du cabaret où Kitano a fait ses débuts, puis des incessantes provocations et attaques des tabous qu’il commettait dans les programmes de télévision : émissions-"délires extrêmes absurdes et teintés d’un mauvais goût assumé et revendiqué."

Dans ses films transparait aussi un passé de jeune turbulent, bagarreur et ami des voyous.

Ce qui n’empêche pas Kitano de garder une part d’enfance avec la création d’animaux imaginaires, tel l’hippopotame-poisson rouge. rire
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Dim 28 Mar 2010, 09:36

TABOU

de Nagisa Oshima
Avec : Takeshi Kitano, Ryuhei Matsuda, Shinji Takeda, Tadanobu Asano, Koji Matoba,

d’après James Clavell, l'auteur de shogun et de quelques autres titres.


En 1865, à Kyoto. Au temple Nishi-Honganji, le commandant Isami Kondo et le lieutenant Toshizo Hijikata sélectionnent les nouvelles recrues de la milice de samouraïs du Shinsengumi, chargée de protéger le shogun. Seuls deux hommes sont retenus Hyozo Tashiro et Sozaburo Kano

Les mérites du film sont évidents : combats bien règlés, décors soignés, rigueur de la mise en scène, et surtout cette ambiance d'érotisme autour de Sozaburo qui éveille le désir de tous les samouraïs ...

je vois la deuxième partie ce soir ou demain.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Moondog
pilier
avatar

Nombre de messages : 33
Age : 30
Localisation : Asnières
Date d'inscription : 22/11/2009

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Lun 29 Mar 2010, 08:59

L'été de Kikujiro

Citation :
Masao s'ennuie. Il habite Tokyo avec sa grand-mère qui travaille toute la journée. Grâce à une amie de cette dérnière, Masao rencontre Kijujiro, un yakusa vieillissant avec lequel il part à la recherche de sa mère, qu'il ne connait pas et qui vit au bord de la mer.

Kitano est une fois de plus un Yazkusa mais dans un rôle de clown. Le rythme du film et amusant. Il n'y a parfois pas de paroles entre Masao l'enfant maladroit et le vieux yakusa insociable, mais l'histoire avance et petit à petit ils apprennent à se connaître, se reconnaissent l'un en l'autre.

On se retrouve avec des personnages improbables, mais toujours drôles et attachant. J'adore les deux motard!






Citation :
- à la Fondation Cartier pour l'art contemporain à partir du jeudi 13 mars et pour six mois.

- au Centre Pompidou du 11 mars au 26 juin, une rétrospective, "Takeshi Kitano l'iconoclaste, le cinéaste et l'acteur pour le grand et le petit écran", rassemble 40 films, téléfilms et documents.

Faut que j'y aille vite!!!
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Sam 03 Avr 2010, 13:38

2/2 TABOU de Nagisa Oshima

La présence de Sozaburo, qu'on essaie vainement d'interesser aux geishas, génére des troubles chez les Samourais, et révèle aussi des attachements secrets. La fin du film qui allie un conte de la lune et de la pluie avec des visions oniriques, superbement rendues à l'écran, est de toute beauté cheers

La projection du film Tabou sur Arte était suivie d'une émission sur l'érotisme japonais, bien différent des codes occidentaux.

Avant la seconde guerre mondiale règnait une grande liberté, et la culture sous toutes ses formes était représentée dans les quartiers de plaisir.

Après la seconde guerre mondiale, le Japon s'est aligné sur le monde occidental et a instauré une censure conforme aux tabous chrétiens.

Toutefois, la vogue du cinéma erotique et pornographique a réveillé le Japon. En témoignent des films comme l'Empire des sens, les anges violés, ou Audition (1999) film de Takashi Miike, d'après un livre de Ryu Murakami.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Lun 05 Avr 2010, 16:04

Takeshi Kitano, Naissance d’un gourou, chez Denoël,

C'est un roman traduit par Karine Chesneau

On sait les Japonais très adonnés à différentes sectes, et il n’est pas étonnant que le narrateur Kazuo, qui a perdu à la fois sa femme et son travail, se sente attiré par la curiosité envers une secte ; D’autant que le gourou opère des miracles devant la foule, ce qui décide notre personnage à adhérer au mouvement.

Entre le naïf et le curieux, Kazuo fait des découvertes qui ne surprendront pas trop le lecteur : miracles arrangés, adhérents dévergondés, portés sur l’alcool et les "salons de massage".

Le livre se lit bien, sans avoir pourtant cette drôlerie qu’on attendrait des scènes olé olé, à l‘exception d‘un « miracle » auquel. participe activement notre personnage, pas encore très au point dans son rôle. Razz

Mais il bonifie rapidement et l’avenir lui sourit. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Sam 10 Avr 2010, 18:56

Asakusa Kid, paru chez Denoël, offre une autobiographie fort divertissante de l’auteur, dans sa fréquentation des cabarets de strip-tease, où, entre les numéros, il présentait des sketchs comiques, sous la direction de Maître Fukami.

Étonnant de trouver dans ces endroits un maître exigeant qui donnait d’excellents conseils sur son art, refusant les grosses ficelles comiques. En même temps on voit le trajet Kitano, longtemps garçon d’ascenseur, mais observateur avisé des spectacles et des réactions du public.

Cee livre renseigne aussi sur les goûts, les spectacles, voire les mœurs des Japonais. Kitano a la bonne idée de détailler les sketchs, dont l’obscénité et la gaillardise ne correspondent pas vraiment à nos usages.

J’ajoute que le récit n’est pas moralement édifiant, que Kitano avoue sans fausse honte de bas sentiments, et un « petit » penchant pour différentes arnaques.

Les dialogues sont savoureux, et donnent de la vivacité au récit.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Jeu 15 Avr 2010, 15:01

1/2 Hana-bi

Hana-bi ne manquera pas de surprendre et de séduire, car il conjugue la violence et l’horreur, avec l’amour et la poésie.

Nishi, ancien flic est taraudé par le souvenir de carnages où sont morts des coéquipiers A-t-il viré sa cuti, et s’est-il rapproché des yakuza ? Toujours est-il qu’il emploie pour ses vengeances les mêmes procédés, qu’il a emprunté de fortes sommes à ces malfrats, sans se soucier de les rendre un jour. D’ailleurs lui-même procède à un hold-up dans une fausse voiture de police…

On dira que c’est pour de bonnes intentions, notamment pour indemniser la veuve d’un de ses coéquipiers, ou venir en aide à Horibe qui s’est fait agresser pendant son absence, et actuellement en fauteuil roulant.

Nishi, hanté par ces souvenirs sanglants est aussi profondément bouleversé par la maladie de son épouse : il la rapatrie de l’hôpital qui ne peut plus rien pour elle, et entame avec elle un ultime voyage qui sera le couronnement de leur amour.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Jeu 15 Avr 2010, 15:04

Hana-bi bande annonce rapide



une autre analyse du fil et quelques images sur ce site.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Jeu 15 Avr 2010, 16:01

2/2 Hana-bi
Pour ces hommes violents, Nishi et Horibi, les présentes épreuves les mettent au contact de la Beauté et de l’Amour.

Horibi veut devenir peintre, transmettre la beauté du monde qu’il trouve dans la vision de la mer et des fulgurances de l’enfant : les tableaux colorés qu’il rêve, et que voit le spectateur, sont un hymne à la beauté intérieure de l’homme et de l’univers.

Quant à Nishi, sans pitié pour des yakuza qui demandent le remboursement de prêts ( ce qui vaut des scènes de violence ultra rapides et d’une cruauté raffinée), il vit avec son épouse en sursis un merveilleux voyage de noces où leur amour atteint une apothéose tranquille.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Ven 23 Avr 2010, 07:02

Le coffret collector Arte video offre en plus du film Hana-bi des reproductions de peintures de Takeshi Kitano.

C’est superbe, plein de couleurs et de fraîcheur.

Elles ont été créées par Kitano pour le film, respiration et parfum d’enfance dans ce film qui allie la violence et la tendresse dans le même personnage du film.

Kitano lui aussi est double :

- l’amuseur, c’est Beat Kitano celui des gags à la télévision, avec des dialogues bavards et égrillards,

- le sérieux, c’est Takeshi Kitano, qui aime les films silencieux. D’ailleurs son public japonais chercherait à rire dans les dialogues, il est donc, dit-il contraint au silence;

En même temps les deux façons d’être s’interpénètrent : au moment tragique, lui vient souvent l’idée d’un gag comique, et cela donne une liberté d’invention qui séduit.

Aussi innove-t-il au cinéma, en jouant sur le volume sonore des bruits qu’il accentue, en accélérant ou en réduisant la vitesse des mouvements des acteurs, en jouant sur ces deux tableaux que sont la ruse et la force brute.

- La ruse, apprise par lui pour tromper sa mère : elle voulait faire de lui un petit garçon respectable qui ne traînerait pas dans les rues,

- La force brute, qu’il a pratiquée, mais surtout subie, dans les bagarres dont il était coutumier.

Acteur de cinéma, metteur en scène, amuseur à la télé, peintre, écrivain…

Ai-je aussi dit qu’il était chanteur ? miam

source : Takeshi Kitano, l'imprevisible, film de Jean-Pierre limosin.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Ven 23 Avr 2010, 12:12

Citation :
Maître du comique "de situation", expert en "haute-dérision", Takeshi Kitano parodie les avant-gardes artistiques.

L'exposition de la Fondation Cartier comprend ainsi un hommage significatif aux "drippings" de Jackson Pollock : une boule "aimantée" parcourt l'espace de la toile.

Le grand public percevra sans doute plus difficilement les sources d'un des sketchs les plus réussis de ce trublion de la peinture et des médias (une parodie du principe de la calligraphie).

L'avant-garde japonaise des années 1954-1972 connut une grande effervescence. Peinture au canon, tableaux réalisés à l'aide de la projection de bouteilles de peintures, petit train circulant sur une toile posée au sol, etc. Le groupe Gutai multiplia les actions, performances, happenings.

Sans compter les célèbres actions de Kazuo Shiraga, suspendu à une corde, se balançant et peignant avec ses pieds. La toile sur le sol se couvre de traces et s'anime progressivement,




Beat Takeshi Kitano reprend et parodie cette "Geste" avant-gardiste. Armé d'un gigantesque pinceau imbibé de peinture bleue, le peintre est lui aussi suspendu au-dessus d'une toile posée au sol. Manœuvré par quelques acolytes, un astucieux système de poulies permet de monter, descendre et faire virevolter l'artiste d'avant-garde. Celui-ci se retrouve projeté au sol, le nez dans sa toile, ou remonte à toute vitesse. Les participants sont éclaboussés de peinture. La performance tourne à la farce.

Mais ne nous y trompons pas : pour que la parodie soit, il faut que l'œuvre ait eu lieu. Que GUTAI se soit manifesté, ait OSÉ. Dans toute sa légèreté. Son innocence.

La parodie de Kitano est donc — de fait — un hommage à l'avant-garde de cette époque, ainsi qu'aux artistes qui ont œuvré auparavant dans le même sens.

Citons les peintres calligraphes, chinois ou japonais, André Masson et ses fameux "dessins automatiques", Jackson Pollock et ses "drippings", le mouvement Gutai enfin. Sans oublier les anthropométries (bleues elles aussi) d'Yves Klein.


Revenir en haut Aller en bas
marxou
pilier
avatar

Nombre de messages : 204
Age : 36
Localisation : europe
Date d'inscription : 16/11/2009

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Mar 27 Avr 2010, 12:34

Le traitement de l'oeuvre de Kitano est vraiment symptomatique. Voici quelques années, la presse parisienne en faisait une sorte de nouveau Dieu inaccessible du cinéma (alors que ses films ont toujours été populaires quoique décalés). Maintenant elle lui consacre souvent à peine trois lignes dédaigneuses. Je trouve cette manie des tendances désolante.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Mer 28 Avr 2010, 04:42

Je ne sais pas ce qui était dit de lui il y a quelques années, mais le rôle des journaux n'est-il pas de faire découvrir des créateurs ? Une fois que le travail est fait, ils en parlent moins.

En ce moment, les deux expositions consacrées à Takeshi Kitano le remettent sur le devant de la scène, et le Monde magazine lui a consacré un numero avec en titre de première page,

Takeshi Kitano, le maître des images.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Lun 17 Mai 2010, 14:29

Outrage

le dernier film de kitano est à Cannes.
Le synopsis

"Plusieurs caïds de second rang se réunissent lors d'un festin avec «Monsieur le Président», chef de l'organisation mafieuse Sanno-kai qui règne sur Tokyo et son agglomération. Kato, numéro 2 de Sanno-kai, déconseille à Ikemoto de trafiquer au grand jour avec Murase, un ancien avec qui il a scellé un pacte en prison. Afin d'atténuer les soupçons de M. le Président, Ikemoto confie à son acolyte Otomo une sale besogne : s'attaquer, en douceur, à Murase.

Les agissements d'Otomo marquent le début d'une longue série de divisions et de trahisons. Très vite, les clans de yakuza noient dans le sang leur quête impérieuse de pouvoir et d'argent. Les caïds se défient pour monter dans les rangs de l'organisation à coups de complots et d'accords mort-nés. Dans ce monde corrompu dépourvu de héros, seuls s'affrontent les méchants dans une guerre ultraviolente."


.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Sam 05 Juin 2010, 05:42

Achille et la tortue est film émouvant, poignant et drôle.

On doit à Takeshi Kitano le plaisir d’accoler à son film des adjectifs souvent contradictoires.

Le jeune Machisu révèle un talent précoce pour la peinture qui occupe toute son activité. Hélas, les épreuves ne vont pas manquer : la mort de son père, son abandon par sa mère, ses vains essais de vendre des tableaux, son obstination poignante à peindre dans les pires difficultés.

On éprouve de l’émotion à voir maltraité cet enfant paisible qui délaisse tout pour la peinture. Adolescent, il suit un double parcours professionnel (pour l’alimentaire) et artistique. Sans cesse il perfectionne son art, passe d’une période Klee à Mondrian, à Picasso, à Jérôme Basquiat etc.

Il comprend qu’il doit être original et se lance dans les expériences dangereuses de l’action painting, de la peinture conceptuelle, des défis de la peinture aux portes de la mort, dont il ressort amoindri, en piteux état, provoquant la désunion de sa famille etc.

C’est désespérant mais amusant, puisque dans les moments les plus cruciaux, le gag surgit, désamorçant la catastrophe.

Émotion, ironie, autodérision, aperçus de la beauté que l’artiste tente d’exprimer, comme il l’avait fait dans Hana bi avec, comme ici, ses propres peintures.

Un très grand film qui fait penser au chef d’œuvre inconnu de Balzac, à la sauce Kitano, évidemment
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Mer 16 Juin 2010, 12:43

Citation :
Takeshi Kitano
- à la Fondation Cartier pour l'art contemporain à partir du jeudi 13 mars et pour six mois.

Inventeur à l'imagination bouillonnante, il crée des objets insolites et surprenants, comme les ventilateurs, métaphores des vents français : pas un qui souffle comme on s'y attendrait !

L'exposition est interactive, invite le visiteur à crayonner un paysage ou un personnage sur une musique donnée. on réfléchit sur la disparition des dinosaures avec de nouvelles hypothèses. Moi, je crois qu'ils étaient homosexuels...

Les peintures m'ont moins surpris que dans le film Hana-bi, mais l'ingéniosité est de mise comme dans Achille et la tortue, avec, ici, une boule aleatoire qui fait du Pollock sans le savoir.

Car Kitano est iconoclaste sur les valeurs établies. Ses sketchs ironisent sur le travail et l'emploi chers aux Japonais, sur le suicide, la calligraphie, et les assauts banzaï.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Jeu 17 Juin 2010, 17:43

La retransmission, de programmes de la télévision japonaise permettait de voir Takeshi Kitano sous un autre jour : déguisé en de multiples personnages, aux costumes extravagants et propres à susciter le rire, il se prête à des expériences originales, sans doute avec trucages, puisqu’on le voit transformé en homme/fusée, et propulsé dans l’espace.

Il faut à tout prix surprendre le public : montrer un alligator qui se dirige vers un homme en cage et que l’on détourne au dernier moment en lui offrant un poulet etc. Du spectaculaire certes, encore faut-il être inventif !

Des cascades en voiture, en avion, une vedette qui traverse un bateau en son milieu, le tout avec des explosions, les Japonais doivent en avoir plein les mirettes avec Kitano !

D’autant que celui-ci ne déteste pas les happenings, arrosant le public avec un jet d’eau ou poursuivant les animateurs du plateau avec un lance-fumées, ce qui a l’air de stupéfier tout le monde.

Gag, gag et gags ! L’amuseur a du métier !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Dim 28 Nov 2010, 07:26

Outrage

Takeshi Kitano renoue ici avec les films de gangsters qui lui avaient si bien réussi pour Violent Cop (1989), Boiling Point (1990), Sonatine (1993), Hana-Bi (1993) et Aniki, mon frère (2001).

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   Lun 05 Mar 2012, 16:30


L'été de Kikujiro (ARTE) 23:00

de Takeshi «Beat» KITANO / Kikujiro, avec Yusuke SEKIGUCHI / Masao

Masao a 9 ans et s'ennuie. Ce sont les grandes vacances et tous ses copains sont partis. Même le club de foot a fermé ses portes. Dans la maison vide de sa grand-mère qui l'élève, Masao trouve une photo de sa mère, qu'il ne connaît pas. Il se met alors en tête de partir à sa recherche.


Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Takeshi Kitano   

Revenir en haut Aller en bas
 
Takeshi Kitano
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Des films symboliques pour votre intuition extravertie.
» TABOU de Oshima ce soir sur Arte

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: