Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Caryl Férey

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4
AuteurMessage
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Sam 29 Sep 2012, 18:30

Mapuche

résumé !
RESUME

Jana est mapuche, fille d'un peuple sur lequel on a tiré à vue dans la pampa argentine. Aujourd'hui sculptrice, elle vit seule à Buenos Aires. Rubén Calderón est l'un des rares rescapés des geôles de la tristement célèbre Ecole de Mécanique de la Marine, où ont péri son père et sa soeur. Trente ans ont passé depuis le retour de la démocratie. Détective pour le compte des Mères de la place de Mai, Rubén recherche toujours les enfants de disparus adoptés sous la dictature de Videla, et leurs bourreaux. Les destins de Jana et Rubén vont se croiser.

Avec Ferey quand c'est noir ... c'est noir !
Mapuche, c'est un livre sur la vengeance comme il y en a eu tant d'écrits, mais quelle maestria ! il travaille dans l'urgence, sans doute ? il coure en tapant comme un fou sur son clavier ! Il semble qu'il en ait un peu oublié ce qui faisait la richesse de Utu... des détails ethniques sur le peuple Mapuche. Hé bé oui, nous savons peu de chose en l'occurrence, et Jana qui aimait si fort ses ascendants les a quand même quitté pour Buenos Aires !
Le personnage de la jeune femme est pétri dans la haine et la vengeance, le personnage de Ruben est particulier : les sévices qu'il a subi après son enlèvement et son incarcération ont enlevé, semble-t-il, une part de sa sensibilité. Pourquoi laisser le soin aux juristes (tous plus ou moins gangrénés par l'ancienne dictature) de juger les bourreaux ? on n'est jamais si bien servi que par soi-même.
La terreur qu'à fait régner la junte militaire est bien décrite, le climat, l'ambiance de la ville donnent une assez bonne idée de ce qui s'est passé.
Pourtant, deux ou trois petites choses m'ont dérangé .... cet abus d'une violence gore, par exemple ... pour s'attacher en plus son lectorat ? et puis, l'assassina de Maria, qui, s'il avait été plus discret, n'aurait pas attiré l'attention sur les anciens bourreaux (toujours présents).
Et encore... comment Ruben, à la fin du livre, peut-il tenir le coup après avec été tabassé et torturé -après avoir débranché son goutte à goutte- et faire 1000 km pour aller sauver Jana, juste au moment où l'un de ceux qu'elle avait poursuivi, avait retourné la situation et était entrain de la massacrer ?
Tu écris trop vite, Caryl, ce bouquin est moins crédible que les autres ....
D'accord il est "haletant", on a envie de savoir la suite, mais après coup, tes lecteurs réfléchissent.
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 74
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Sam 29 Sep 2012, 21:13

cheers Bravo Ysandre ! Une analyse que je trouve intéressante et qui rejoint mon sentiment.
Comme toi, l'excès d'horreur complaisamment détaillée m'a dérangée, ainsi que des invraisemblances surtout vers la fin.

En outre, j'ai trouvé que les informations historiques s'intégraient mal à l'histoire ; elles sont trop souvent plaquées, en général au début des chapitres ; je faisais déjà ce reproche à Zulu. Ici, c'est pire et vraiment dommage. On a sans doute une bonne synthèse de ce qui s'est passé en Argentine mais, tout compte fait, on n'apprend pas grand-chose qu'on ne sache déjà (enlèvements, arrestations arbitraires, torture, corps balancés des avions, enfants de prisonniers adoptés, etc.)
J'aurais aimé également que les personnages soient plus fouillés, je ne parle pas de Jana et Ruben qui sont plutôt bien campés, mais je pense aux "méchants" très stéréotypés et aux mères de la place de mai, surtout Elena, tout à fait inconsistantes : pourquoi et comment ces hommes en sont-ils arrivés là (le cardinal par exemple ou le général), la scène où l'on voit Elena se pomponner en bourgeoise est peu crédible, même si c'est le milieu auquel elle appartenait initialement, elle tient un rôle important au sein de ce groupe de mères et on sait qu'historiquement elles ont été redoutables pour le régime.

Je reparlerai une autre fois du style de cet auteur qui a des qualités mais aussi des faiblesses qui m'ont dérangée à la lecture.

Je comprends que ce roman puisse plaire à un public amateur de thrillers mais je m'explique mal l'engouement des critiques qui parlent d'un chef-d'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Sam 29 Sep 2012, 21:55

oui, ma Nic, je ne me l'explique pas non plus. voir ci-dessous une citation de Rotko concernant l'Express
Caryl Férey promène ses personnages au milieu d'un champ de ruines: notre monde. La violence n'est jamais gratuite et l'auteur se garde bien de délivrer quelque leçon de morale. Le lecteur, lui, est littéralement happé par la puissance évocatrice de ce roman bouleversant. Un chef-d'oeuvre!
L'Express qui fait pourtant des critiques sérieuses parle d'un "chef-d'oeuvre ? scratch
Je ne dis pas que c'est un mauvais livre, j'émets des réserves par rapport à ce que j'ai lu précédemment Utu. Je suis allée relire plus haut sur ce fil, ce que j'en avais dit. C'est vrai que j'avais ressenti ce bouquin comme un coup de poing! il était travaillé, on y trouvait des informations éthniques intéressantes (du moins pour moi qui ne connaissait pas bien) qui m'avaient entraînée à rechercher des compléments d'info sur internet.
Ce n'est pas le cas de Mapuche. J'irai quand même voir, bien sûr.
J'avais dit au départ qu'il me semblait qu'il commençait à utiliser les ficelles des auteurs du genre... je ne me suis pas trompée, il le fait. C'est vraiment dommage qu'il s'endorme ainsi sur ses lauriers parce que c'est un bon auteur, sa veine poétique le prend par à coups et c'est un régal. Son écriture est alerte, haletante, il sait emmener son lecteur, mais... peut-être commence-t-il à se tromper de chemin ?
Trop de complaisance à décrire les moments les plus gores, trop de descriptions des malaises des héros qui viennent de se faire tabasser, genre : tamalou, jébobolà, des raccourcis pour rendre vraisemblables des situations impossibles, etc...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Lun 01 Oct 2012, 15:49



Caryl ferey, Mapuche, série noire.

Ruben le détective à la fin de cette première partie « gambergeait devant les fragments du puzzle reconstitué » p 180.

Ainsi fait le lecteur qui,à partir d’histoires individuelles, dramatiques et à rebondissements macabres, finit par avoir une vue d’ensemble de la dictature argentine de Videla, et des séquelles sur les individus et la population.

Au bénéfice de Ferey, une histoire bien montée qui tient en haleine et qu’on suit, la peur au ventre.

Toutefois quelques points : Ferey aiment les ficelles à coups doubles

- La mère désaxée sert deux fois de suite, pour Jana comme pour Luz/Paula

- Les rendez-vous manqués s’avèrent, comme s’en inquiètent les protagonistes, les signes tangibles d’une disparition qui conduira à la découverte d’un cadavre. Là encore la même ficelle sort dela boîte à outils.

- autre ficelle : C’est au moment où des confidences révélatrices doivent avoir lieu entre les personnages que surgissent les tueurs, amateurs de silence.

Quel est l'intérêt du livre ?

Dresser un panorama de la dictature argentine - qui repose sur les exécutions, les disparitions, les bébés échangés ?

Certains penseront : c'est bien reconstitué, une trame féconde pour un thriller, mais aussi un livre utile comme aide-mémoire sur ce qu’est une dictature, avec son lot de crimes et de drames à court comme long terme,

D'autres diront : mais est-ce bien le rôle d'un thriller d'utiliser à son profit des évènements historiques, d'en rajouter sur l'horrible ? de nous transformer en voyeurs de drames humains ?

Par la suite, (Le cahier gris), on tombe dans le thriller avec la poursuite des méchants par le duo de justiciers, liés par le souvenir des dommages subis, de la justice à exécuter, et des liens d'amour ? vengeance et romance !

j'ai arrêté les frais page 303.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Lun 01 Oct 2012, 16:02


j'ai arrêté les frais page 303.dit monExcellence.
allors, je "me couche" ! tu as un brelan ? de roi ? et vu ce que j'ai .... tu as peut être une quinte .....
Et bah voilà ! nous n'aimons pas ! je repars sur l'histoire de France.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Lun 01 Oct 2012, 16:08

j'ai trouvé en ce que tu disais, ce que je n'ai pas trouvé à dire !
mais qu'estce que je suis contente que tu ais dis, ce que ne j'ai pas dit ! siffle
du coup, comme disait mon patron au journal ..... tu n'as pas dit ce que tu voulais dire..... rire toc
Revenir en haut Aller en bas
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 74
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Lun 01 Oct 2012, 21:09

Ysandre, rotko, je vois que nos points de vue sont voisins sur ce roman !
Je voudrais ajouter ceci à propos du style de Caryl Férey :
Il est assez vif, avec beaucoup de dialogues mais j’ai été agacée par des expressions, des comparaisons ou métaphores qui m’ont paru incongrues ou proches du cliché :
Citation :
Parise empoigna le corps avec des frissons de lépreux, et le précipita dans le vide. (p.12)
Le club fétiche de Buenos Aires venait de perdre le derby contre River, et Paula son incisive. (p.16)
Le colosse se retira comme une marée de mazout au fond du fauteuil… (p.37)
Rosa jeta un regard de perruche à l’homme en chasuble
Oh, oui ! s’esclaffa sa mère, comme sauvée par le gong.
Elle tripotait son rosaire comme dans sa tête comptent les Chinois. (p.113) [phrase obscure pour moi].
Il y a cependant quelques scènes (rares !) que j’ai trouvée pleines d’émotion avec une sorte de pudeur bienvenue pour raconter la relation amoureuse de Jana et Ruben : p.246, Ruben l’embrasse en évitant ses seins inexistants, délicate attention à laquelle elle est sensible. Plus loin, ils sont nus tous les deux et s’abandonnent l’un à l’autre, malgré les cicatrices du corps et de l’âme. Le chapitre s'achève ainsi :
Citation :
Leurs vêtements disparurent, envolés, leur pudeur, le passé, le futur, ce qu’ils vivraient ensemble ou non, la solitude éternelle et les mots jamais dits : ils firent l’amour en tremblant, debout, se tenant par les yeux comme s’ils pouvaient se perdre, s’encastrèrent à s’en faire mal pour conjurer la mort qui les étreignait, et jouirent ensemble, comme des démons. [comparaison finale inutile qui gâche l'ensemble, à mon avis !]

Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Mar 02 Oct 2012, 06:27

Citation :
Par la suite, (Le cahier gris),
dit ton Excellence ...
non ! c'est le cahier triste me semble-t-il.
Revenir en haut Aller en bas
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Mar 02 Oct 2012, 19:02

Mapuche j'en suis presque aux 300 pages, je trouve que ça ne bouge pas ...vous dites que c'est violent ? je ne dois pas être encore au moment dit.
Franchement, pour l'instant c'est Zulu qui l'emporte dans mon coeur ...je m'ennuie Embarassed
J'ai eu l'occasion de lire plusieurs critiques sur le net et la plupart disent que on est bien loin du chef-d’œuvre annoncé, mais que son côté à la fois ultra-violent et consensuel lui permettra de trouver son public. ( la cause littéraire par exemple)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Mer 03 Oct 2012, 09:45

Natalia a écrit:
Mapuche j'en suis presque aux 300 pages, je trouve que ça ne bouge pas ...vous dites que c'est violent ? je ne dois pas être encore au moment dit.

si ça bouge, il y a des poursuites etc. Moi j'ai abandonné parce que je trouvais le récit prévisible, et des passages durs qui me gènent toujours quand on se sert d'événements réels pour pimenter une fiction.

Le moment qui m' a paru gratuit, invraisemblable et déplacé, dans le cahier triste, je crois, et non gris, merci Ysandre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 74
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Mer 03 Oct 2012, 09:48

[quote="rotko"]Le moment qui m' a paru gratuit, invraisemblable et déplacé, dans le cahier triste, je crois, et non gris, merci Ysandre.

[spoiler]La mère de Ruben a la fâcheuse habitude d'avaler les papiers, y compris les plus importants (!). Pour récuperer ce dont il a besoin, sa mère étant morte, Ruben doit donc les récupérer ...dans l' estomac maternel..... D'où l'utilité pour le fils d'avoir un couteau de poche !!

Franchement, qui peut y croire ?[/spoiler]
Personne, tout à fait d'accord !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Mer 03 Oct 2012, 11:35

oui ça s'est euh...plutôt farfelu confused

je me donne jusque ce soir pour essayer d'avancer un peu plus...sinon ne m'en voulez pas mais je passerai à autre chose !!! j'ai tant de lectures qui me narguent et dans lesquelles j'ai une grosse envie de plonger col
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Mar 11 Déc 2012, 12:20

je participerai bientôt à une rencontre avec des amis de Caryl Ferey, et je rajoute quelques mots sur Mapuche, tirés du matricule des anges(1), revue respectable s'il en fût Smile

Martine Laval rappelle le souci voyageur de Ferey (Haka, Utu, Zulu), et "les 3 années d'enquête, de rencontre et d'écriture acharnée pour Mapuche sans nul doute leplus accompli de ses romans". Rappel des disparus, des bébés adoptés arbitrairement, des mères irréductibles ("les folles de Mai").

le but des deux personnages principaux : châtier les bourreaux. Ruben en "détective résolument politique".

"Roman à l'écriture efficace, à la construction savante, Mapuche n'évite pas la violence" mais évite les scènes de torture ou tueries trop attendues.

"Le violence est partout, insidieuse. Elle habite l'âme de Ruben et de Jana. elle éclaire leurs regards. elle rythme leurs moindres gestes. elle fait se tenir debout leurs corps de suppliciés. Leurs stigmates appartiennent à l'histoire."

(1)n°134 juin 2012 p. 37
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Sam 13 Avr 2013, 05:27

Jérôme Salle adapte Zulu, de Caryl Férey.

L’action se déroule à Cape Town, dans une Afrique du Sud encore hantée par l’apartheid, où la misère des townships côtoie les quartiers aisés.

Deux flics équipiers, Orlando Bloom (Pirates des Caraïbes, Le Seigneur des anneaux) et Forest Whitaker (Le dernier Roi d’Ecosse, Ghost Dog, La Voie du Samouraï) sont entraînés dans une enquête haletante.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Sam 13 Avr 2013, 06:56

Citation :


--------------------------------------------------------------------------------






je participerai bientôt à une rencontre avec des amis de Caryl Ferey, et je rajoute quelques mots sur Mapuche, tirés du matricule des anges(1), revue respectable s'il en fût
En as-tu parlé quelque part ? est-ce que c'était intéressant ? Question
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Sam 13 Avr 2013, 08:58


Caryl ferey s'est désisté. Vu qu'il a eu un prix, il a été très sollicité et a remanié son agenda.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Sam 15 Juin 2013, 07:08

Ysandre a écrit:
ça ne m'étonne pas que Mapuche soit premier !

Il s'agissait d'un defi entre plusieurs comités d'établissement.

Ferey a bénéficié de sa notoriété, des références à la dictature argentine et à ses pratiques criminelles, ce qui a séduit ou du moins interessé le magazine le "matricule des anges". Mais ce n'est pas une révélation, plutôt une utilisation de l'histoire politique.

on m'adit que Daeninckx avait aussi mélangé l'histoire et la fiction dans meurtres pour memoire, ce qui n'est pas le même cas de figure à mon avis.

Daeninckx avait fait une enquête serrée, et révélait une affaire très peu connue du grand public à l'époque, la manifestation d'octobre  1961, bien moins mise en lumière que l'affaire du metro charonne de 1962. D'autre part, dans son récit la trame policère reste sobre, respectant l'histoire.

Avec Mapuche, rien de tel : les faits sont connus de tous, et le contexte du récit insiste complaisamment sur l'horreur des actes, il en rajoute ! le lecteur devient voyeur.

 Les péripéties du récit fonctionnent sur le glauque à répétition ; on a dès le départ deux cadavres de travestis, mutilés comme il se doit dans les récits gores. A quoi sert de rajouter du sang pour le plaisir ?

l'aspect proprement politique des assassinats ne m'a pas (euphémisme) "sauté aux yeux" ! or c'est la caractéristique d'une dictature pour se débarrasser des opposants, et pour faire diversion ( ici par des matchs de foot ) pour endormir et abuser l'opinion.

En outre, au niveau de l'intrigue policière, ferey n'a rien inventé : même schéma pour les deux meurtres du début, le coup du detenteur de renseignements importants tué au moment précis où il allait parler est consternant de banalité, la poursuite en voiture en rase montagne, un plat cuisiné standard.

Oui ce sont des coups d'épingle sur le dos de Caryl Ferey, que j'ai connu bien mieux inspiré ! c'est moins grave à mes yeux que les coups mortels qu'il a distribués à tout va à ses personnages:tongue:.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Sam 15 Juin 2013, 09:53

quand j'ai dit que ça ne me surprenait pas, c'est parce qu'il a bénéficié d'un gros battage médiatique et a eu de gros tirages.



César disait :"donnez leur des jeux et du pain" aujourd'hui ce serait plutôt
"donnez-leur la télé et des Mac-Do" .........
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Mar 30 Juil 2013, 04:58





Chérie noire est une nouvelle à l'humour décapant, qui se moque gentiment du petit monde du roman noir, pour une fois victime de ses propres turpitudes.

Le dessinateur Berberian, lui aussi venu du rock, a croqué une Milena au naturel exubérant.


à écouter sur France-culture
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Jeu 05 Déc 2013, 06:22

Zulu sur les écrans :Très bien adapté, selon l'Express.

de Jérôme Salle, avec avec Orlando Bloom et Forest Whitaker.

Comme le roman, le film se déroule dans une Afrique du Sud à deux vitesses, la misère des townships voisinant avec l'hyperluxe des villas cossues. Il s'ouvre sur une scène, située il y a des années, où un jeune garçon échappe à la police dans son ghetto. Il survit là où son père, brûlé vif, trouvera la mort.

Devenu homme, le garçon deviendra policier : Ali Sokhela, flic zoulou qui s'appelait Ali Neuman dans le livre, interprété ici par Forrest Whitaker. Devenu chef de la police criminelle de Cape Town, il est secondé par Brian Epkeen (joué par Orlando Bloom), Afrikaner noceur et jusqu'au-boutiste, et par Dan Fletcher, blanc lui aussi, et dont la femme se bat contre un cancer.


« Zulu » est à deux ou trois variantes près tout à fait fidèle au livre, et parvient à être accessible à tout public en alliant cinéma d’action, ancrage politique et social, rythme très soutenu, grande qualité d’interprétation de la part de chaque acteur. On est exactement entre l’adaptation exigeante et le cinéma grand public, et c’est finalement ce qui pouvait arriver de mieux à Férey.

article et video
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Jeu 05 Déc 2013, 15:30

Selon le Monde, c'est à éviter parce que "ultraviolent et ambigu". de toute façon, je n'irai pas le voir cheese 
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 74
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Jeu 05 Déc 2013, 15:53

Pas tentée du tout! siffle 
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Caryl Férey   Jeu 05 Déc 2013, 16:00

pas envie non plus !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Caryl Férey   

Revenir en haut Aller en bas
 
Caryl Férey
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 4 sur 4Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: