Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Eric Truffaz

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Eric Truffaz   Mar 09 Déc 2008, 09:02

Dans Rendez-vous, son dernier opus en trois CD chez Blue Note/EMI, les vagabondages de Eric Truffaz sont intitulés Paris, Bénarès et Mexico. Soit trois ambiances, rencontres d'un jour ou pour toujours, trois visites musicales avec pour point commun la voix.

Et d'abord celle de Sly Johnson, qui a collaboré avec le collectif de rap Saian Supa Crew et la chanteuse Camille. Les volutes de la trompette se mêlent aux parties vocales. Paris est une histoire de murmures, de caresses sonores, de souffles et de silences qui ne s'interdit pas le format plus classique de la chanson. "Wah-wah", fait la trompette, "tumb-tumb", lui répond la voix.

Avec Bénarès, c'est la chanteuse Indrani Mukherjee qui emporte la musique, plus marquée rythmiquement - en particulier dans Tarana et Yai ! Piano (Malcolm Braff) et tablas (Apurba Mukherjee) sont convoqués pour donner densité et élan à ce salon indien, où la relation entre le lieu et sa traduction sonore est probablement la plus évidente.

Enfin, Mexico agrège les bruits et figures rythmiques du manipulateur sonore Murcof au jeu en striures et déformations du trompettiste, sur le tapis lointain des interventions vocales de Truffaz. La proposition la plus radicale, la plus impressionniste. Et la plus réussie.

Source : Le Monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Eric Truffaz   Mar 09 Déc 2008, 09:04

Ma première rencontre avec la « Truffe » suisse fut comme un rêve : une tortue géante marchant, dansant, chaloupant sous le rythme lancinant d’une trompette.

Les premières notes électro apparaissent pour innover ce monde du jazz. Innovation ? peut-être pas tant que ça… Miles était passé par là 20 ans avant, mais peu importe, l’instant fut magique.

Ce “ Walk Of The Giant Turtle ” reste un grand moment de jazz, un indispensable même…

Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: Eric Truffaz   Sam 06 Juin 2009, 17:55

Si avec un tel article du Monde, vous n'avez toujours pas envie de le découvrir... je ne peux plus rien faire...

Les quatre minutes de tournis d'Erik Truffaz et Sly Johnson


En écho au projet "Paris", Erik Truffaz (trompette électro hip-hop) en trio sur la scène du New Morning. A gauche, Philippe "Pipon" Garcia, enclumeur léger, la main baladeuse sur ses boîtiers. Au centre, jeune homme blond aux yeux bleus, son planant ou traits acides, pédales en tout genre, Erik Truffaz, l'autre voix de la trompette. A droite, un très truculent Sly Johnson, boîte à rythme vocale ("human beatbox") du groupe Saïan Supa Crew. En face, le décisif ingénieur du son. Côté dansant, public debout. Bien entendu, ce son aussi céleste qu'électrique, ce Sly Johnson aux acrobaties vocales très marrantes, ourdissent un charme, un sortilège, très euphorisants. Vu qu'il s'agit d'une musique plutôt facile à jouer mal, la puissance de feu d'Erik Truffaz en scène reste vraiment éblouissante.

Juste avant le rappel (un Eté 42 réduit à l'essentiel, un délire parfaitement climatisé, plus le Love Supreme de Coltrane pour la route), juste avant, entre 22 h 07 et 22 h 11, il s'est produit un de ces miracles pour lesquels on y retourne sans se lasser : quatre minutes de tournis, l'instant où la musique "prend", aspire ses musiciens qui la voient courir, d'inconscient à inconscient, magique, ce qu'on peut nommer transe ou danse - mais pas transcendance : rien de plus net, de plus assuré, que ce corps à corps, cette expérience (mot-clé de Jimi Hendrix) qui produit à la fois sa secousse et son plaisir. Inenregistrable.
Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Eric Truffaz   

Revenir en haut Aller en bas
 
Eric Truffaz
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eric Baret : De l'Abandon
» Eric Rommeluère, un bouddhiste engagé ?
» Saint Eric de Suède
» pièces d'Eric-Emmanuel Schmitt
» Recueil de nouvelles d'Eric Barcos

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: MUSIQUE :: GDS* a sa Musique :: Jazz & Musiques du monde-
Sauter vers: