Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Parc, d'Arnaud des Pallières

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Parc, d'Arnaud des Pallières   Sam 17 Jan 2009, 07:21

PARC
Film français d'Arnaud des Pallières avec Sergi Lopez, Jean-Marc Barr, Nathalie Richard, Paola Comis,

Le Monde est élogieux sur ce film tiré du roman de John Cheever (1912-1982), Les Lumières de Bullet Park, texte subversif de 1969.

Citation :
Clou (Sergi Lopez) est un bourgeois anémié par sa réussite, gestionnaire méticuleux d'un quotidien normatif, confit dans son désir de convenance, répressif à tout affect, béat de s'être bâti un royaume avec femme, fils, chien, confort et golf. Le fils enraye ce paradis illusoire en entamant une sorte de grève de la vie : amorphe sur son lit, cloîtré dans sa chambre, décervelé d'avoir "l'impression d'être un personnage de série télé", il se dit "triste", alors que les médias font écho de la rébellion des banlieues qui flambent.

Marteau (Jean-Marc Barr) est un play-boy oisif qui vient de s'acheter une résidence dans cette cité privée. Otage passif d'un mariage publiquement humiliant, justicier psychopathe, il se pique de faire un geste rédempteur en crucifiant l'idéal de bonheur de l'homme occidental, et choisit son voisin comme victime symbolique.

Citation :
grâce à une rare maîtrise du visuel et du sonore Arnaud des Pallières rend palpable désarroi, effroi, décadence des idéaux humains.

Irrésistiblement surgissent les noms de Michael Haneke et de David Lynch pour cerner cette science d'une atmosphère cynique et onirique, l'art de donner matière filmique à la solitude et à la négation de l'identité, d'immerger le spectateur dans l'inquiétante étrangeté d'un fantasme lancinant

D'autres critiques comme celle de chronic-art descendent le film :

Citation :
Le problème de Parc est extrêmement simple : durant le premier quart d'heure on se demande ce qu'il va falloir exactement comprendre à tout cela, comment percevoir ce qui est caché et qu'il va falloir extirper. Vers la 20e minute on soupçonne que la réponse est : rien

moi, j'irai voir ce film si je peux, parce que j'aime John Cheever, et aussi Arnaud des Pallières dont j'ai vu et aimé Drancy Avenir (1) , film qui avait obtenu de bonnes critiques sur Le Monde et dans les inrockuptibles, et des baffes partout ailleurs.

(1) Il s'agit d'une enquête sur Drancy, où était le camp français d'attente pour les Juifs, avant leur envoi vers Auschwitz.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Parc, d'Arnaud des Pallières   Ven 24 Mai 2013, 05:27


«Michael Kohlhaas»

Au XVIè siècle dans les Cévennes, le marchand de chevaux Michael Kohlhaas mène une vie familiale prospère et heureuse. Victime de l'injustice d'un seigneur, cet homme pieux et intègre lève une armée et met le pays à feu et à sang pour rétablir son droit…

l'avis de 20 Minutes

Michael Kohlass est un film historique, mais auquel des Pallières a voulu ôter toute raideur académique. «J’ai souhaité que le travail des décors et des costumes soit discret, presque invisible. Que le film respire au présent, comme un documentaire au XVIe siècle». Dans son film, on sent l’odeur de la crasse et on entend les mouches voler. Là où la violence est, dans ce type de film, par nature, enfiévrée, il impose un traitement froid, sans effet, mais où «ceux qui attaquent ont aussi peur que ceux qui sont attaqués».

je suis attentivement ce que fait Arnaud Des Pallières.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Parc, d'Arnaud des Pallières   Sam 25 Mai 2013, 05:53

«Michael Kohlhaas»

S'inspirant librement d'un écrit d'Heinrich von Kleist, Arnaud des Pallières fait oeuvre singulière du portrait d'un homme de principes victime d'une injustice dans la France du XVIe siècle.
Tourné majoritairement dans les paysages sauvages des Cévennes, magnifié par la photo brute de décoffrage de Jeanne Lapoirie. Sauf que le réalisateur, faute de combattants, peine parfois à exprimer en images la guerre « sainte » du héros, l'ampleur du récit, ses ramifications politiques.

Aux côtés d'orfèvres comme Bruno Ganz et Denis Lavant, sans omettre la divine surprise de retrouver David Bennent (Le Tambour de Schlöndorff), Mads Mikkelsen envahit l'écran avec une intensité qui mériterait bien un petit doublé, après son prix d'interprétation de l'an dernier


dit la voix du Nord.

Le Figaro, lui, exécre le film, il déplore les plans fixes qui sont une marque de fabrique du cinéaste.

C'est dommage pour Des Pallières qui, plus litteraire que cineaste, selon sa conviction, voit ses films se heurter à des jugements abrupts.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Parc, d'Arnaud des Pallières   Mar 13 Aoû 2013, 05:24

«Michael Kohlhaas»,

Citation :
Sur les bords de la Havel vivait, vers le milieu du seizième siècle, un marchand de chevaux nommé Michael Kohlhaas, fils d'un maître d'école. Ce fut un des hommes les plus intègres et en même temps l'un des plus redoutables de son époque.


Ainsi commence le roman de Heinrich Von Kleist (Mille et Une Nuits). C'est l'histoire d'un homme pieux qui demande réparation après que ses chevaux ont été blessés et que sa femme a été tuée. Mais la justice, corrompue, refuse de recevoir sa plainte et d'inquiéter le seigneur local dont il est la victime.

Michael Kohlhaas lève une armée pour rétablir son droit et celui de tous les opprimés. Alors qu'il est à deux doigts de renverser le pouvoir, l'ange exterminateur décide de rendre les armes et de faire prévaloir la morale. Car le tribunal, grâce à l'intervention de la princesse, a enfin accepté d'examiner sa doléance. Dans un final qui devrait être étudié dans les facs de droit, il obtiendra successivement réparation et condamnation.


bibliobs n'aime pas trop le film qui sort en août.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Parc, d'Arnaud des Pallières   Jeu 15 Aoû 2013, 05:27

Enfin une critique positive pour l'interprète principal

Mads Mikkelsen est incroyable de justesse et d’intensité dans ce rôle qu’il incarne à merveille : Kohlhaas est un homme digne et droit, bien que meurtri par cette injustice qui le frappe.

Voir la video.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Parc, d'Arnaud des Pallières   

Revenir en haut Aller en bas
 
Parc, d'Arnaud des Pallières
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» BRUZ
» parc scientifique/technopôle
» Les canards du parc
» Cactées et plantes grasses du parc Phénix
» Cathéchisme et théologie d'Arnaud Dumouch

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: