Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 FOURNIER Jean-Louis

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
marie chevalier
pilier


Nombre de messages : 6350
Age : 116
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Jean-Louis Fournier   Lun 13 Oct 2008, 14:46

Où on va papa? édition Stock.

Citation :
Thomas parle à sa main, il l’appelle Martine… Elle ne sait pas jouer du piano, elle ne sait pas conduire de voiture. …. Elle n’est qu’une main ….

Citation :
Ne pas être comme les autres, ça ne veut pas dire forcément être moins bien que les autres, ça veut dire être différent des autres…

Ce livre dédié à Mathieu et Thomas, ses deux fils handicapés de naissance, est poignant dans sa dérision, ses sourires et ses regrets, jamais de remords, du moins c’est ainsi que je l’ai vu.
Des longues listes séparées par des virgules :
De ce que ses fils ne feront jamais
De ce qu’ils auraient aimé faire
De ce qu’il aurait aimé faire avec eux
De ce qui lui a été épargné justement parce que ses enfants n’étaient pas normaux.
Il cite à plusieurs reprises Pierre Desproges, et c’est un peu à la manière de celui-ci que ce roman est écrit : En rire pour ne pas sombrer.

Magnifique mise à nu des sentiments d’un père face à l’épouvantable malchance.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: FOURNIER Jean-Louis   Mar 04 Nov 2008, 11:55

joce22 a écrit:

Hier soir, j'ai lu "Où on va papa" (Femina 2008), sans être un "pur chef-d'oeuvre", c'est un roman émouvant sur le handicap et le regard des autres. Ecrit sur le ton de la dérision cher à Desproges.

Son livre précédent Il a jamais tué personne, mon papa paru dans le livre de poche combinait la drôlerie et des accents émouvants.

Le propre papa de Jean-louis Fournier n'avait pas, semble-t-il, les qualités de son fils ni le même attachement pour ses proches.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Dédale
pilier
avatar

Nombre de messages : 56
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: FOURNIER Jean-Louis   Sam 24 Jan 2009, 15:10



Né en 1938 à Arras, Jean-Louis Fournier est écrivain et réalisateur pour la télévision. Il fut le complice de Pierre Desproges et le créateur de La Noiraude.En 2008, il obtient le prix Fémina pour son livre, Où on va, papa?

Où on va, papa?

Jean-Louis Fournier a eu deux fils. Tous deux sont nés handicapés mentaux et physiques. A travers ce court texte, il nous parle d'eux avec tendresse et surtout avec humour. C'est cet humour, cette dérision qui rend cette lecture agréable. Pas de larmoiement, pas de "pôvres petits". J'ai ri franchement. Et je trouve intéressant cet autre regard sur le handicap, loin de la compassion habituellement de mise.
Revenir en haut Aller en bas
Le mouton sauvage
pilier
avatar

Nombre de messages : 1680
Localisation : Au Sud de la Frontière, à l’Ouest du Soleil
Date d'inscription : 04/12/2007

MessageSujet: Re: FOURNIER Jean-Louis   Ven 30 Jan 2009, 19:14

commencé ce matin, fini ce soir...

beaucoup d'émotions, quelques larmes au milieu de sourires et même de rires. Un vrai regard différent sur les enfants handicapés " pas comme les autres ".

pas réellement une oeuvre littéraire, mais un beau témoignage et une magnifique preuve d'amour entre un père et ses deux fils.
Revenir en haut Aller en bas
http://blackwithblue.free.fr/
marie chevalier
pilier


Nombre de messages : 6350
Age : 116
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Mon dernier cheveu noir   Jeu 21 Mai 2009, 08:03

Mon dernier cheveu noir
Jean-Louis Fournier


Ce n’est pas un roman ,ce sont des pages qui se suivent avec des constatations sur le vieillissement et surtout sur le passage souvent difficile de la cinquantaine voire soixantaine, principalement chez les hommes ! Enfin, il était temps, merci Monsieur Fournier !

C’est drôle, décapant et je dois avouer avoir reconnu pas mal de phrases que j’entends autour de moi, chez moi ou...pas loin (rires !)

Sans prétention, un moment de détente c’est tout mais que cela fait du bien de ne pas se prendre la tête !

Je le conseille aux GDS qui ont de l’humour, c’est à dire tous n’est ce pas ? Les jeunes pourront sourire, ceux qui sont dans cette tranche d’âge devront penser : pfffff c’est pas du tout moi ça ! Et ceux qui ne diront rien parce qu’ils se diront : et merde, je suis comme ça moi ?

Voilà, un peu entre Desproges et Coluche? mais c'est du Fournier !
Revenir en haut Aller en bas
marie chevalier
pilier


Nombre de messages : 6350
Age : 116
Date d'inscription : 11/01/2006

MessageSujet: Ou on va Papa   Jeu 21 Mai 2009, 08:08

je ne retrouve plus mon avis sur ce roman?? scratch en plus je n'ai pas trouvé non plus Fournier dans la liste des auteurs français scratch donc je le remets ici:

Où on va papa ?
Jean-Louis Fournier



Thomas parle à sa main, il l’appelle Martine… Elle ne sait pas jouer du piano, elle ne sait pas conduire de voiture. …. Elle n’est qu’une main ….

Ne pas être comme les autres, ça ne veut pas dire forcément être moins bien que les autres, ça veut dire être différents des autres…

Ce livre dédié à Mathieu et Thomas, ses deux fils handicapés de naissance, est poignant dans sa dérision, ses sourires et ses regrets, jamais de remords, du moins c’est ainsi que je l’ai vu.

Des longues listes séparées par des virgules :
De ce que ses fils ne feront jamais
De ce qu’ils auraient aimé faire
De ce qu’il aurait aimé faire avec eux
De ce qui lui a été épargné justement parce que ses enfants n’étaient pas normaux.
I
l cite à plusieurs reprises Pierre Desproges, et c’est un peu à la manière de celui-ci que ce roman est écrit : En rire pour ne pas sombrer.

Magnifique mise à nu des sentiments d’un père face à l’épouvantable malchance.
Revenir en haut Aller en bas
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Les mots des Riches les mots des Pauvres   Mer 16 Fév 2011, 09:08

Un merci à Mona pour m'avoir indiqué le lien vers Jean-Louis Fournier

A propos de Jean-Louis Fournier : Ecrit par un ancien pauvre, cet ouvrage de sociologie légère rappelle, fort à propos, qu'il vaut mieux être riche et bien portant que pauvre et malade.
Jean-Louis Fournier est l'auteur, entre autres, de Grammaire française et impertinente, Je vais t'apprendre la politesse, p'tit con, Il a jamais tué personne mon papa....
Il fut le complice de Desproges pendant des années..



4 ème de couverture: L'été, le jardin de Monsieur Riche sent la rose, celui de Monsieur Pauvre sent la merguez et la sardine. A l'église, les riches sont devant, les pauvres derrière. A la guerre, c'est le contraire. Quand Madame Riche a des flatulences, Madame Pauvre pète. Quand Monsieur Riche chasse le lion, Monsieur Pauvre chasse les mouches. Madame Pauvre s'interroge: Pourquoi on dit toujours pauvre con, jamais riche con?

Un extrait pour le plaisir ;o)
Manque de liquidité, en pauvre, se dit j'ai faim.

Madame Riche a longtemps cru que les pauvres étaient transparents. Chaque fois qu'un pauvre avançait vers elle la main tendue, il y avait, au même moment, une mouche qui s'envolait. Comme Madame Riche regardait la mouche, elle ne voyait pas le pauvre.
Madame Riche ne donne jamais d'argent aux mendiants, c'est chez elle un principe. D'abord, elle dit qu'on ne rend pas service aux pauvres en leur donnant de l'argent, au contraire, on les encourage à continuer à mendier et ils ne cherchent plus de travail.
Elle sait aussi que si elle donne de l'argent aux pauvres, ils vont aller le boire au bistrot.Madame Riche pense que si les pauvres sont pauvres, c'est un peu de leur faute. Souvent, quand elle promène Richard par la main, elle s'arrête devant les mendiants et elle lui dit :"Regarde, mon chéri, ce que tu deviendras si tu ne travailles pas bien en classe."
Une fois, un mendiant mal élevé et un peu saoul lui a dit : "Ta gueule" et a commencé à baisser son pantalon. Madame Riche a déguerpi avec son petit Richard sous le bras.
De toute façon,Madame Riche, qui sait que l'argent ne fait pas le bonheur, ne donne rien. Question de principe.
Madame Pauvre, qui n'a pas de principes, donne souvent une petite pièce aux mendiants.
Certainement parce qu'elle réfléchit beaucoup moins que Madame Riche.
Revenir en haut Aller en bas
ignatius
pilier
avatar

Nombre de messages : 416
Localisation : Sud est
Date d'inscription : 18/12/2010

MessageSujet: Re: FOURNIER Jean-Louis   Mer 16 Fév 2011, 09:26

Plus qu'un ami de P. Desproges, Jean Louis Fournier fut l'Ami fidèle de l'humoriste génial, c'est lui qui filme ses spectacles du Musée Grévin et du Théatre Fontaine, caméra au poing. Quand celle-ci bouge, c'est que JL Fournier se marre aux blagues de son pote.

J'ai lu "Il a jamais tué personne mon papa", qui est un livre très touchant, comme l'est JL F, et très drôle pour les mêmes raisons. Dans mon souvenir ce sont des espèces de petites nouvelles, chroniques de son enfance, un peu comme le Petit Nicolas. Un bonhomme tout en finesse, pudeur parfois sauvage, humain parmi les humains.
Revenir en haut Aller en bas
http://digitus-impudicus.over-blog.fr
Luca
pilier


Nombre de messages : 2880
Age : 105
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: FOURNIER Jean-Louis   Mer 19 Oct 2011, 15:33

Jean-Louis Fournier nous invite à une nouvelle émouvante rigolade désespérée (3 adjectifs pour un seul nom, bigre !), et fait, à l'occasion, un joli passage chez Pascale Clark.

Veuf, 232 pages, Stock.

"Je suis veuf, Sylvie est morte le 12 novembre, c’est bien triste, cette année on n’ira pas faire les soldes ensemble."
"Si je dis que je vais bien, ce n'est pas vrai. Si je dis que je vais mal, ce n'est pas vrai non plus. Je vais."
"On a tendance, après un grand malheur, à penser qu'avant c'était toujours bien. Ce n'était pas toujours bien. C'était mieux."
"J'aurais dû récupérer tes cendres, faire un grand sablier pour les mettre dedans, je t'aurais regardée passer le temps."
"Loi des séries : hier j'ai perdu mes lunettes."


Je ne suis pas trop d'accord avec cette idée de nécessaire "élégance" du "je prends sur moi et ne montre pas ma douleur", mais pour le reste, je trouve sa philosophie de vie très touchante et sa plume trempée dans une piquante poésie.

"J'ai essayé de faire rire ma femme tout le temps, je ne voudrais pas que là, maintenant, si tant est qu'elle lise mon livre, elle se dise : "tiens, il est devenu sinistre."

Revenir en haut Aller en bas
IzaBzh
pilier
avatar

Nombre de messages : 1193
Age : 51
Localisation : Yonne
Date d'inscription : 02/06/2010

MessageSujet: Re: FOURNIER Jean-Louis   Ven 20 Jan 2012, 08:52

Jean-Louis Fournier : Veuf

Je donne dans les veufs en ce moment. Après Rosa Montero et le personnage de Matias, veuf récent, Jean-Louis Fournier, veuf récent, et, en attente sur mon bureau, Joyce Carol Oates, veuve récente. Ca n'est pas fait exprès !
Le début commence par l'humour acéré bien connu de Jean-Louis Fournier, la phrase sur les soldes. Mais au fil des pages, sa peine éclate, tenue à distance, pas de pleurs, il a perdu la béquille qui lui faisait voir un peu la vie en rose. Il s'adoucirait presque. Presque ! Il nous parle d'elle, la raconte à petites touches, avec une tendresse infinie que donne 40 ans de vie complice et commune, histoire de continuer un peu à la maintenir en vie. Un récit vraiment très touchant.
Et grâce à ce livre, j'ai appris qu'il existait des plantes autonettoyantes !

Luca, il parle lui-même de son "imbécile pudeur", c'est sa façon d'être, c'est tout Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://avel-iza.blogspot.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: FOURNIER Jean-Louis   Mar 27 Aoû 2013, 05:39

La Servante du Seigneur, chez Stock, comporte deux versions.

La première, où l'écrivain, avec son ton caractéristique, mélange d'humour, d'ironie et de dérision, évoque le décès de ses deux fils et l'attitude de sa fille qui, de jeune femme légère et ouverte d'esprit, serait devenue, à la suite à la disparition de ses frères et de sa rencontre avec un homme dévot, une triste bigote. Sa fille serait sous la coupe d'une sorte de gourou qu'il nomme «Monseigneur». Selon l'auteur, elle aurait troqué son charme et sa drôlerie pour se muer en «dame grise, sérieuse comme un pape», «dogmatique» et «autoritaire»…

Citation :
- Une deuxième version va circuler, avec cinq pages de plus qui ne sont pas de la main de l'écrivain, mais de… sa fille. Celle-ci a exigé et obtenu un droit de réponse qui se trouve à la fin du roman, introduit ainsi par Jean-Louis Fournier: «Je laisse à ma fille le mot de la fin.»
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: FOURNIER Jean-Louis   

Revenir en haut Aller en bas
 
FOURNIER Jean-Louis
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» FOURNIER (Jean-Louis) Maréchal de camp
» SARAZIN Jean-Louis
» ROMEUF Jean-Louis
» DAMON (Jean-Louis) Dragon 9ème Régiment Juranville (LOIRET)
» (Jean-Louis Peyraut) Ufologie et post ufologie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: