Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Benoit jacquot, Adieux à la reine.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Benoit jacquot, Adieux à la reine.   Jeu 09 Avr 2009, 06:19



Avec Isabelle Huppert, n'est-ce pas tout dire ?, d'après le roman de Pascal Quignard

France culture admirait l'actrice sans réserves, et vantait les prises de vue du réalisateur.

Citation :
Villa Amalia se vit comme un parcours initiatique prenant, où l'abandon et la fuite d'un monde trop cloisonné sont de mise. On s'accroche alors aux basques de cette artiste un peu lunatique et fortement attachante faisant preuve d'une désinvolture touchante. À elle seule, elle représente l'envie d'autre chose, de se déconnecter d'une vie trop pesante pour mieux se retrouver. Et lorsque c'est une Isabelle Huppert aérienne et en forme qu'il faut suivre, autant dire que les raisons de se laisser aller sont fortes.
cinema france.


cliquez !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Benoit jacquot, Adieux à la reine.   Dim 19 Avr 2009, 07:30

Evidemment Isabelle Huppert, ça ne se refuse pas.

Mais j'ai très très peur du côté "contemplatif".

Y a quelqu'un qui m'a dit l'a vu ?

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
Firenze
pilier
avatar

Nombre de messages : 346
Date d'inscription : 19/01/2009

MessageSujet: Re: Benoit jacquot, Adieux à la reine.   Ven 01 Mai 2009, 13:39

Je n'ai pu y aller que mardi dernier, à ce Villa Amalia. J'y suis allée, toutefois. Razz

Eh bien, nous pouvons l'ajouter à la liste colossale des adaptations qui ne sont pas d'un intérêt comme celui du livre.
Le film est sympathique, cependant.
Mais il est trop huppertocentrique (et non pas annocentrique, du nom du personnage, quoi qu'elle joue admirablement, nous en conviendrons). De plus, le personnage central a été bien trop caricaturé, alors que Quignard, qui pourtant a souvent la main lourde avec ses personnages féminins, en avait dépeint un portrait plus fin, sinon plus mystérieux. Ici, une grave erreur a été commise sur la trame dramatique du film : le mari d'Ann apprend très vite et reconnaît clairement avoir été surpris avec son amante, au contraire du livre, où une grande part d'ombre est laissée sur cette histoire. Et voilà, encore une beauté d'un livre sacrifiée au nom du grand public...

Enfin, cinématographiquement, les successions de plans estropiés, comme une espèce de plan cut raffiné, sont assez agaçantes, à la longue.

Passés ces quelques défauts, le film est intéressant, mais finit par frôler le rôle de joli intermède décoratif.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Benoit jacquot, Adieux à la reine.   Lun 25 Mai 2009, 09:21

oui, je l'ai vu, et je trouve que c'est un bon film qu'on regarde un peu étonné de voir autant de force à la jeune femme qu'interprète Isabelle Huppert. Il est vrai que, la nuit, elle a des crises d'angoisse.(1)

Comprend-t-on le personnage ? à vrai dire il reste extérieur, mais n'en est-il pas ainsi de beaucoup de personnes qui n'ont pas les mêmes réactions que nous ? Par son regard on voit la mer immense, non sans qu'on ait envie de s'y perdre. D'ailleurs elle-même...

La fin du film (ou du récit, je n'ai pas lu le livre) fournit à mon avis des clés dont je n'avais pas besoin. Si Isabelle Huppert réussit à demeurer impénétrable, pourquoi le réalisateur vient-il nous aider à la comprendre avec une histoire de père de famille qui revient comme un cheveu sur une bonne soupe ? la fin ne me satisfaisait pas non plus, même si Anglade méritait de ne pas manger tout seul Razz

(1) la musique joue aussi son rôle, un peu insistant à mon avis au début du film.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Marie kiss la joue
Animation
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 30
Localisation : Rennes/Paris
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Benoit jacquot, Adieux à la reine.   Jeu 28 Mai 2009, 08:07

J'ai bénéficié d'une séance de rattrapage grâce à l'un des ciné rennais qui a eu la bonne idée de le remettre à l'affiche Smile . Et je n'ai regretté d'y être allée...L'histoire de cette femme qui décide, après l'infidélité de son mari (mais ce n'est finalement pas la seule raison) de tout quitter, est vraiment bouleversante...On se demande, finalement, si c'est aussi facile que cela de changer de vie...Les dialogues sont minimalistes, mais ça ne m'a pas gênée (j'ai pourtant du mal parfois), on se laisse porter par le climat et la musique. Je suis assez de ton avis, rotko : on ne comprend pas réellement le personnage mais il nous (en tout cas il m'a) concerne tous d'une manière ou d'une autre, je pense. Ou à défaut, quelqu'un que l'on connaît.

Et puis quel plaisir de voir des images de la promenade près de la grande plage du Val André, et des plans réalisés dans le village d'Erquy ! Happy

_________________
Que voulez-vous que je vous dise de moi ? Je ne sais rien de moi ! Je ne sais même pas la date de ma mort.
(Borges)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Benoit jacquot, Adieux à la reine.   Sam 15 Déc 2012, 06:13


Le prix Louis-Delluc, a été attribué au film de Benoît Jacquot, Les Adieux à la Reine, Film français de Benoît Jacquot avec Léa Seydoux, Diane Kruger, Noémie Lvovsky, Julie-Marie Parmentier

Le livre


Chantal Thomas Les Adieux à la reine (prix Femina 2002, Seuil et Points)

1810. Vienne est une ville ruinée et humiliée par le passage et la victoire de Napoléon. Agathe, ancienne lectrice de Marie-Antoinette, se souvient des derniers jours de la reine à Versailles après la prise de la Bastille, et particulièrement de ce jour où la famille royale s’est enfuie.

Le film

Les Adieux à la Reine se déroule 1789, à l'aube de la Révolution. Entre épure et esthétisme caractérisé, le film, réflexion sur la féminité, invite le spectateur à se pencher sur les quatre derniers jours du règne de Marie Antoinette.

article et video
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Marie kiss la joue
Animation
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 30
Localisation : Rennes/Paris
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Benoit jacquot, Adieux à la reine.   Sam 15 Déc 2012, 08:56

J'ai adoré cheers et pourtant je ne suis pas fan des films en costumes, mais alors là, le scénario, le jeu des acteurs, tout m'a plu !

_________________
Que voulez-vous que je vous dise de moi ? Je ne sais rien de moi ! Je ne sais même pas la date de ma mort.
(Borges)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Benoit jacquot, Adieux à la reine.   

Revenir en haut Aller en bas
 
Benoit jacquot, Adieux à la reine.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le chevalier d’Éon
» Film : Les Adieux à la Reine
» Benoit XVI s'adresse aux jeunes a Londres: SOYEZ DES SAINTS !
» A Notre Dame Des Victoires, Reine Des Vierge, Des Apotres et des Martyrs.
» Notre Saint Pere Benoit XVI quitte l'Angleterre

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: