Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Mer 22 Avr 2009, 11:01

Still Walking
Film japonais de Kore-Eda Hirokazu

un supplice chinois à la mode japonaise  Happy

Un garçonnet est sauvé par un homme qui a perdu la vie dans l'entreprise.

Devenu grand le rescapé rend visite à la famille de son sauveur et les parents du défunt lui font comprendre qu'il ne mérite pas de vivre.

Petit moment du film certes mais l'ensemble a convaincu Télérama.

l'article complet.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Jeu 23 Avr 2009, 05:53

Citation :
Still Walking
Film japonais de Kore-Eda Hirokazu .

Citation :
Ce dont il est question ici, c'est de "la capacité des individus à vivre en dépit de ce qu'ils ont perdu". Un instinct de survie qui se concrétise par leur détermination à fouler le sol. Meurtri, en manque d'un proche, il ne faut pas cesser de marcher. Le film s'offre plusieurs promenades, dont une visite au cimetière.

Cinéaste hanté par la disparition, Kode-Eda filme la lumière d'une journée comme un écho, une présence invisible. Il filme des pieds, une chaussette, le cheminement de deux personnes sur une route, côte à côte. Le ralentissement d'un fils pour s'accorder à la démarche hésitante de son père génère une conversation complice.

Préoccupé par la transmission des souvenirs, la capacité à compenser un vide, à rester en communication avec la vie d'avant, il s'attache ici au regard de ce garçon d'une famille recomposée, orphelin de son père biologique, curieux de tout ce qui se passe dans sa famille d'adoption.

Se promenant avec son nouveau père après s'être rendu quelque temps plus tard sur la tombe de sa "fausse" grand-mère, il fait sienne la légende qu'elle avait à coeur de transmettre. Celle du papillon volant à la tombée de la nuit, insecte symbolisant l'âme d'un être cher, toujours présent.

le Monde, l'article + une video

un entretien avec le réalisateur
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Ven 24 Avr 2009, 06:42

l'avis de Ouest France coroboré par les spectateurs :

Citation :
C'est une journée qui se vit à travers des petits riens. La savoureuse préparation du repas, l'échange des nouvelles du quotidien, une visite de recueillement au cimetière, l'humour de quelques plaisanteries, des confidences qui règlent les comptes du passé.

Tout y est, mais dans une déclinaison subtile et intelligente, qui fuit la scène obligée comme le discours sentencieux ou l'artifice démonstratif. Du culte du souvenir au poids de la tradition, entre la transmission du savoir et la fidélité aux liens du sang, une famille se met à l'épreuve des rituels de sa vie.

Ca se passe certes au Japon, mais une mise en scène d'une extrême délicatesse donne des accents universels à un propos qui nous concerne tous.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Trillian
pilier
avatar

Nombre de messages : 123
Age : 36
Localisation : on the tardis, enfin un jour j'espère
Date d'inscription : 16/01/2009

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Jeu 30 Avr 2009, 19:41

J'ai vu still walking deux fois et j'ai adoré, le coup de coeur de l'année pour l'instant. on s'attache très vite à cette famille, tous ces membres sont très attachants et en apprenant au fur et à mesure leur défaut, on les aimes de plus en plus. L'histoire est touchante et aussi très drôle, on rigole quand même très souvent entre deux phrases assassines l'air de rien de la mère ou du père.
Les acteurs sont tous très talentueux. C'est très zen que de regarder cette vieille femme faire la cuisine et les bons petits plats japonais pour sa famille dans cette maison qui est un personnage à elle toute seule. A ne pas rater. I love you
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Hirokazu Kore-Eda, After Life    Dim 11 Déc 2011, 08:28


Les morts sont convoqués pour mettre au point le dernier souvenir heureux de leur vie : Ils le garderont dans l'au-delà, à l'exception de tout autre.

Ils défilent donc tour à tour pour des entretiens qui permettront de définir ce souvenir majeur, l'occasion aussi de revoir leur vie.

Le charme du film vient de cette idée originale, et de la présence de personnages attachants, de tout âge et de toute condition.

Le réalisateur a privilégié des couleurs sombres, sans nuire à la fraîcheur de certaines personnes et de certaines scènes, telle cette grand mère qui refait la danse de son enfance.

Ces "meilleurs souvenirs" sont reconstitués au cinéma, l'art magique qui reconstitue nos mémoires.

L'enquête dure une semaine, et le dernier jour apporte quelques réponses inattendues : le bonheur, c'est peut-être aussi d'avoir contribué au bonheur d'autrui, sans compter qu'au cours de cette semaine, des liens se nouent entre les différentes personnes.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Dim 11 Déc 2011, 08:34

Hirokazu Kore-eda touche au sublime, à la mélancolie pure, en revenant une fois encore sur le besoin du spectateur de l’illusion cinématographique, voire de l’humain de l’illusion tout court

toute la critique sur cette page


clic !

deux videos chez les innrocks
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Mer 07 Mar 2012, 14:26

lundi 5 mars

Nobody Knows (ARTE) 20:35

de Hirokazu KORE-EDA avec Yuya YAGIRA / Akira, Ayu KITAURA / Kyoto

Keiko et ses quatre enfants, Akira, Kyoko, Shigeru et Yuki, viennent d'emménager dans un petit appartement à Tokyo. Keiko donne des consignes : interdiction de crier et de sortir, même sur le balcon. La famille serait renvoyée si le propriétaire apprenait qu'elle élève seule ses enfants.

Pégase a écrit:
j’ai regardé ce film japonais sur ARTE d'abord je l'ai trouvé trop long 140 min

Mais incroyable c'est tiré d'un fait réel..pas pensable. Les enfants jouaient très bien. Je n'arrive pas à comprendre comme la feme du propriétaire n'a rien vu et que l'amie donc la jeune file n'a pas été ledire à la police ni les employés du magasin.

oui, pas interessant, j'ai coupé le film, je le trouvais trop long. c'est le 2e film qu'il fallait enregistrer, celui de takeshi Kitano
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Dim 19 Mai 2013, 05:31



Tel père, tel fils, ont pour personnages centraux deux petits garçons, séparés et réunis/

Tel père, tel fils exhale une infinie douceur, qui a ravi les spectateurs de la projection de presse, sans doute éprouvés la veille par les assauts de violence d'Amat Escalante et Jia Zhangke. Cette douceur émane pourtant d'une situation d'une grande cruauté.

Deux couples découvrent que leur petit garçon n'est pas le fruit de leurs entrailles : Keita Nonomiya, le fils d'un couple de bourgeois tokyoïtes, et Ryusei Saiki, qui a grandi dans une modeste famille de boutiquiers, ont été échangés à leur naissance, six ans avant le début de l'histoire. L'administration hospitalière les encourage à "régulariser" leur situation en procédant à l'échange des enfants.


un article du Monde et des videos.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Ven 20 Déc 2013, 06:19

Tel père, tel fils , prix du jury à Cannes.

c’est la très belle histoire de deux couples, une famille bourgeoise tokyoïte et une autre de la banlieue, plus modeste, qui découvrent que leurs petits garçons, âgés de 6 ans, ne sont pas le fruit de leurs entrailles: les enfants ont été échangés à leur naissance, et l’administration de l’hôpital les encourage à régulariser la situation en récupérant leur fils biologique.

le réalisateur sait filmer les enfants, ce qui explique son succès en Suisse

Là où La Vie est un long fleuve tranquille d’Etienne Chatiliez livrait, sur le même principe, une comédie féroce, Kore-eda en profite plutôt pour interroger, avec un tact infini, ce qui fait qu’un homme est père. Est-ce le lien du sang? Le temps passé avec son enfant? L’éducation?

Sa facilité déconcertante à filmer les enfants, où la grâce et l’élégance de ces derniers films, notamment Still Walking et I Wish , l’ont un peu facilement estampillé «nouveau Ozu».

in le Temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Lun 23 Déc 2013, 06:49

Prix du jury du 66e festival de Cannes en mai dernier, "Tel père, tel fils" du Japonais Hirokazu Kore-Eda s'ouvre sur une "famille idéale" japonaise. Le mari Ryota, obsédé par le travail, est architecte. L'épouse prépare ses repas et entretient leur appartement moderne et bien rangé. Ils rêvent que leur fils Keita, 6 ans, entre dans les meilleures écoles, quitte à lui apprendre à mentir lors de l'entretien de sélection afin d'enjoliver la réalité…

Tout vole en éclats un jour où la maternité de l'hôpital apprend aux parents que leur vrai enfant a été échangé par erreur à la naissance avec un autre. Le fils biologique a été élevé par une famille bien plus modeste, mais bien plus drôle. Ryota, père distant et absent, qui ne touche jamais ou presque son enfant, perd une à une ses certitudes.

Citation :
Le personnage principal est très fier, très orgueilleux, J'ai voulu susciter un contraste avec l'autre père pour provoquer un bouleversement dans le système de valeurs du personnage principal qui veut réussir à tout prix. (Mais l'objectif) n'était pas de montrer les différentes classes sociales dans la société japonaise
.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Mer 25 Déc 2013, 07:54

« Tel Père, tel fils »

Drame japonais de Hirokazu Kore-eda, avec Masaharu Fukuyama, Machiko Ono, Lily Franky.

Ryoata et son épouse ont tout réussi dans la vie. Il est un architecte en vogue, obsédé par la réussite ; elle est la mère idéale de leur fils de 6 ans. Leurs repères s’effondrent quand la maternité leur apprend que leur enfant a été échangé avec un autre, et qu’il est élevé dans une famille d’un milieu très modeste. Pour le couple, le dilemme est terrible : doivent-ils récupérer leur fils biologique et laisser repartir celui qu’ils chérissent ?
le Japonais Kore-eda explore le chemin du mélodrame intime, sur fond d’interrogations profondes sur les liens du sang. Il le fait avec justesse, élégance, sans le moindre pathos émotionnel, et son film est bouleversant du début à la fin.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Dim 29 Déc 2013, 16:41


« Tel Père, tel fils »

Drame japonais de Hirokazu Kore-eda, avec Masaharu Fukuyama

le film se laisse regarder avec plaisir et intérêt, mais je n'ai pas été étranglé par l'émotion.

En revanche le réalisateur fait prendre conscience de l'importance du milieu social, et surtout de l'attitude des parents vis-à-vis de l'enfant, des changements de règles à l'intérieur de la famille, des interdictions/permissions etc. On entrevoit aussi comment le passé d'un père intervient dans la propre éducation qu'il donne à son fils.

Le rôle du travail, cette émulation continuelle, amène le père à être à la fois trop exigeant face à son fils, et à sacrifier sa vie de famille à sa carrière, pour la plus grande gloire de l'Entreprise.  pale 

Le sujet du film pourrait être la formation d'un père, l'acquisition d'une attitude saine et propice à l'éveil de l'enfant, et à une enfance heureuse.

Tel père, tel fils est donc un film riche parce qu'il propose différentes attitudes, et dans ce domaine, la réponse n'est pas unique et figée. Les mères ont le beau rôle, ouvertes et aimantes, elles aplanissent les difficultés au profit d'une bonne entente entre les deux foyers.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Dim 29 Déc 2013, 17:27

le film se laisse regarder avec plaisir et intérêt, mais je n'ai pas été étranglé par l'émotion
qui, ici, voudrait que tu t'étrangles ? col 
D'après ce que tu en dis, c'est bien lisse et bien léché. Riche et intéressant, mais ça ne suscite pas d'émotion.
Alors j'irai pas. Je veux vibrer, moi ! Wink
Ce ne serait pas un peu du genre de la vie est un long fleuve tranquille ?
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Dim 29 Déc 2013, 17:53

je réagis seulement à la critique ci dessus qui disait

Citation :
sans le moindre pathos émotionnel, et son film est bouleversant du début à la fin.

c'est un bon film, sans le comique - un peu lourdingue, d' Etienne chatiliez et de son fleuve tranquille. Les attitudes des deux pères face à l'argent sont totalement différentes, idem face à ce qu'ils peuvent apporter à l'enfant.

En même temps il y a une injuste remise en question des mères (une "vraie mère", est-il dit aurait dû se rendre compte que l'enfant qu'elle avait n'était pas la "chair de sa chair"), et aussi de la filiation : "le sang" fonde-t-il une affection "naturelle", ou sont-ce les soins, les affinités, qui créent une ressemblance entre parents et enfants.

La question est vaste, elle est bien posée dans ce film qui vaut le déplacement.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Lun 30 Déc 2013, 18:02

citation a écrit:
e sang" fonde-t-il une affection "naturelle", ou sont-ce les soins, les affinités, qui créent une ressemblance entre parents et enfants.

il me semble que ce sont les soins, les affinités et l'amour qui en découle qui créent une ressemblance entre parents et enfants. Bien sûr, il y a des ressemblances directes : à 20 ans, ma fille me ressemblait physiquement au même âge, à tel point que dans ma famille, en regardant les photos, plus tard, on ne savait plus qui était elle ou qui était moi. Il y a des fils qui ressemblent à leur père comme deux gouttes d'eau. Mais ça, c'est l'apparence .....
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Mar 31 Déc 2013, 07:50

Il s'agit moins de ressemblances physiologiques que de l'héritage de mimiques, d'expressions, d'habitudes de vie et de penser.

Tel enfant dans un milieu de musiciens a plus de chances d'épanouir une vocation artistique, tel autre, une vocation mathématique, tel autre, un patrimoine de valeurs et une attitude envers autrui.

Plus le milieu est fécond, plus l'héritage intellectuel et moral sera riche.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   Dim 12 Jan 2014, 06:37

tel père, tel fils

Le cinéaste nous fait découvrir un Japon contemporain où traditions et modernité cohabitent, l’autel des ancêtres voisinant avec la Wii dans le foyer, les têtes s’inclinant avec respect pour se saluer. Toute l’atmosphère du film repose sur cette retenue des personnages, emplis d’une dignité toute ancestrale.

Il y a plus d’émotion dans le craintif mais inflexible reproche d’une femme en apparence soumise et indulgente à son mari sévère que dans toutes les *crises d’hystérie de nos matrones occidentales* Il y a plus de tendresse dans les pudiques accolades que se donnent parents et enfants que dans les déluges de bisous des mères poules à leurs enfants rois. Et si tout le film semble se dérouler dans une ambiance délicate et ralentie, certaines scènes sont d’une violence d’autant plus bouleversante qu’elle est contenue à l’extrême.

Finalement Kore-eda signe un film conservateur qui n’a rien de rétrograde. Tout en faisant primer les liens de l’affection sur ceux du sang, il réhabilite un modèle familial fondé sur la transmission et la reconnaissance, contre les ravages libéraux d’une éducation qui n’a d’autre but que la réussite.


Ecrit Causeur. responsable de ses *expressions *
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils   

Revenir en haut Aller en bas
 
Kore-Eda Hirokazu, tel père, tel fils
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Vidéo - Quel père, quel fils ?
» Tel père tel fils ?
» Justin Trudeau : tel père, tel fils.
» Père et fils de Paule du Bouchet
» pour les Jacky père et fils,

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: