Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Quatrains, Huitains et autres poésie de Chine

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Genji
pilier
avatar

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: Quatrains, Huitains et autres poésie de Chine   Mer 24 Juin 2009, 07:48

Citation :
Ouyang Xiu (1007-1072), l'un des hommes de lettres les plus éminents de la dynastie des Song, écrivit un jour, entre autres réflexions sur la poésie:
Notre empire a connu autrefois neuf moines tenus dans le monde pour de bons poètes. Aussi publia-t-on à l'époque une anthologie intitulée "Poèmes des neuf bonzes", aujourd'hui disparue. Quand j'étais jeune, j'ai entendu beaucoup de gens en faire l'éloge. [...] En ce temps-là, un docteur appelé Xu Dong, excellent écrivain et savant distingué, réunit ces moines poètes, entre lesquels furent partagés des sujets de composition. La règle de jeu leur fut ainsi communiquée: "Défense d'utiliser ne serait-ce qu'un seul mot de la famille suivante: montagne, eau, vent, nuage, bambou, pierre, fleur, herbe, neige, givre, étoile, lune, bête, oiseau."
Sur quoi tous les moines déposèrent leur pinceau.


[Ouyang Wenzhong gong ji, 14, "Shihua"]

Cela se passe au début des Song, période où s'épanouit la poésie paysagiste. La traduction est de Jean-Pierre Diény.


De mon logis montagnard, de Yu Xin

L'ombre d'un roc s'incline jusqu'à l'eau,
La brume enroule une cime à demi
Là-bas dans la montagne, une gargote:
J'imagine le goût du vin nouveau.


Le Ménil aux bambous, de Wang Wei

Tapi tout seul au retrait des bambous,
Il joue du luth et siffle longuement.
Au fond des bois, ignoré des humains,
Le clair de lune approche et l'illumine.


Dernière édition par Genji le Mer 24 Juin 2009, 07:49, édité 1 fois (Raison : orth)
Revenir en haut Aller en bas
Genji
pilier
avatar

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: Re: Quatrains, Huitains et autres poésie de Chine   Jeu 25 Juin 2009, 07:36

Chanson de feuilles mortes et de cigales tristes,
de l'Emepreur Wou des Han (règne de 140 à 87 ANC)

Le froissement s'est tu
de ses manches de soie.
La poussière ternit
la cour dallée de jade.
La chambre vide est froide.
Silence. Vide. Solitude.
Sur le pas de la porte
tombent les feuilles mortes.
Celle qui n'est plus là
Comment la retrouver?

Ô coeur rempli de larmes!


Traduction de José Corti et Lo Ta-Kang.

P.S: L'Empereur Wou est considéré comme le fondateur et le réformateur de la poésie antique. Ses poèmes ont donc attirés bon nombre de traducteurs.
Le poème cité plus haut, dont la forme est un yue-fou de six vers de cinq syllabes rimés, existe en au moins 4 versions anglaises: 1900, Giles choisit un vers octosyllabique rimé.
1908, Ezra Pound prend de réelles libertés en dédaignant la rime.
Waley sera plus fidèle.
Lowell paraphrase au lieu de cerner.
Entre 1939 et 1945, André d'Hormon dirige un groupe de traducteurs chinois et français dont les poèmes utilisent un vocabulaire poétique à la Verlaine et donnant une version scrupuleusement trahie.

Exemple:

Ses manches de gaze
Ont cessé de bruire.
Aux dalles de jade
A crû la poussière.
Froide et silencieuse
Est la chambre déserte.
Au vantail clos
Les feuilles mortes s'amoncellent.
Mes yeux cherchent encore
celle qui fut si belle!
Peut-elle, à présent, s'émouvoir
Du deuil de mon âme inquiète?


Corti a préféré le rythme de vers de 6 syllabes non rimés et le risque de la platitude plutôt que de tomber dans l'amplification poétique. A la base, la disparition de cette femmen'inspire à l'Empereur aucun cri, mais plutôt un murmure.
Revenir en haut Aller en bas
Genji
pilier
avatar

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: Re: Quatrains, Huitains et autres poésie de Chine   Sam 26 Déc 2009, 18:11

Pouvoir de la Lecture

Dans un bassin de rien du tout
qui leur tend son miroir,
l'astre du jour, la nuée sombre,
ensemble se promènent.
Demandons-lui: "Comment fais-tu
pour être aussi limpide?
- C'est simplement que de ma source
me viennent des euax vives."


Zhu Xi (1130-1200)
Revenir en haut Aller en bas
Genji
pilier
avatar

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: Re: Quatrains, Huitains et autres poésie de Chine   Mer 30 Déc 2009, 08:31

Sous le regard d'un promeneur matinal
nuages et montagnes


Une éclaircie au point du jour
dans un ciel sombre encore:
L'oeil captivé ne voit partout
que cimes merveilleuses.
Mais il arrive qu'une cime
soudainement grandisse,
Et l'on découvre qu'immobile
elle est vraiment montagne.

Yang Wanli, traduit par J-P Diény (comme le précédent.)
Revenir en haut Aller en bas
Genji
pilier
avatar

Nombre de messages : 205
Date d'inscription : 07/06/2009

MessageSujet: Re: Quatrains, Huitains et autres poésie de Chine   Jeu 08 Avr 2010, 12:21

Poème sur le thé

la première tasse humecte lèvres et gosier
la deuxième tasse chasse solitude et mélancolie
la troisième tasse va fouiller mes entrailles desséchées
n'y trouvant que cinq mille rouleaux d'écrits
à la quatrième tasse transpire une légère sueur
les contrariétés de toute ma vie,
par tous les pores de ma peau, se dissipent
la cinquième tasse purifie chair et os
la sixième tasse me fait communier avec les immortels
la septième tasse, peut-être n'aurais-je pas dû la boire
aussitôt un vent frais naît sous mes aisselles


Poème de Lu Tung (9ème s.), surnommé le "Fou du thé".
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Quatrains, Huitains et autres poésie de Chine   

Revenir en haut Aller en bas
 
Quatrains, Huitains et autres poésie de Chine
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Prière pour nous édifier les un les autres.
» Camomille (romaine, allemande, de chine et autres)
» Un ovni triangulaire en Chine et une spirale
» Contrairement à ce que tu crois, ton bonheur ne dépend pas de l'attitude des autres.
» Se libérer du regard des autres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Poésie ininterrompue :: Poésie d'Asie : haïku, tanka-
Sauter vers: