Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Antoine Chainas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Antoine Chainas   Dim 30 Aoû 2009, 19:10

Versus


Encore une lecture dont on ne sort pas indemne.
Le genre d'ouvrage qu'on aime ou déteste. Dans le premier cas, qui est le mien, le choc laisse des séquelles.

Quel talent !

De la littérature noire, noire, à ne pas offrir aux âmes délicates férues de poésie et de lyrisme.

Car ici, on descend dans les bas fonds des pulsions humaines, meurtrières et sexuelles.

L'intrigue : elle tourne autour d'un personnage étonnant, anti-héros peu amène, qui n'a rien pour plaire. Un violent. Nazzuti. Homophobe, ultra raciste, misogyne mais encore, misanthrope. Il tire à vue sur les toubibs, les touristes, les syndicalistes, la flicaille (il en est pourtant) et j'en passe. Il n'aime personne et fréquente la lie des détraqués sexuels.

Son job : les mœurs. Des cadavres de gosses ayant subi toutes les déviances imaginables.

Avec lui, un co-équipier presque fragile : Andreotti. Idéaliste, victime des magouilles de la machine policière qui manipule, trafique, élude et finalement couvre ses arrières.

Un duo détonnant, avec une initiation macabre, appelée « l’illumination », sorte de thérapie jusqu’au-boutiste pour traiter les pédophiles, sadiques et autres masochistes dans des réunions clandestines secrètes.

On se fiche de la légalité, de la bienséance, des bons sentiments (qui ne coulent que dans nos médias aseptisés et menteurs), du politiquement correct, de l’empathie et du genre humain.

Evidemment, l’écriture incisive force l’admiration. Les nombreuses nuances apportées par l’auteur aussi.

Ce livre est un bloc de béton, bâti sur la haine et la désillusion, mais un fil directeur ténu retient l’attention du lecteur, pourtant assommé par les situations sans issue : un espoir de lumière.

Peut-être un jour.


Quelle claque !




cheers
Revenir en haut Aller en bas
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: Antoine Chainas   Dim 30 Aoû 2009, 19:40

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Antoine Chainas   Mer 02 Sep 2009, 05:03

Il est encore sur rue 89 pour un entretien sur l'ideologie du polar : de droite ou de gauche ?

Citation :
Il y a deux ans, Aime-moi Casanova « hard-boiled » surcocké, lorgnait du côté de Thompson et de San Antonio. L'an dernier, le sublime Versus était un polar liturgique, réaliste, aux accents houellebecquien. Cette année, Anaisthêsia confirme que Chainas sait faire du roman sec et très émouvant
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Antoine Chainas   Sam 30 Juil 2011, 06:52

Une histoire d'amour radioactive de Antoine Chainas :

son quatrième roman dans la Série Noire, après Aime-moi, Casanova, Versus et Anaisthêsia.


j'ai envie de le tester.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Antoine Chainas   Sam 30 Juil 2011, 17:21

Une histoire d'amour radioactive d' Antoine Chainas, Série Noire.

L’inspecteur et son jeune lieutenant ont à faire face à de curieux cas de disparitions, bientôt devenus des suicides ou présumés tels. Indices : les suicidés étaient des malades condamnés…

Un DRH d’une entreprise de com ne vivait que pour son boulot (licenciements en gros), or il fait la rencontre d’une « artiste » dont on comprend vite qu’elle est fortement impliquée dans ces affaires de disparitions/suicides de malades.

Tels sont les deux volets qui alternent dans le récit.

Si les interrogations peuvent tenir le lecteur en haleine jusqu‘au bout, je ne le saurai pas car j’abandonne le navire à mi-parcours.

- Le style me déplaît : ferme. Un mot, un point. Un autre mot, un point. Et on va à la ligne. Cet effet de cascade maîtrisée sent trop le truc à mes douces narines.

- les cabrioles crues des deux policiers qui s’envoient ensemble au septième ciel ne me transportent pas d’enthousiasme. Trop de précision dans leurs glauques ébats.

- que fait la police ?

- Elle baise à tour de bras, Monsieur…
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
caroline
pilier
avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 21/06/2008

MessageSujet: Re: Antoine Chainas   Mar 09 Aoû 2011, 07:43


Je n'ai pas lu celui-là. J'avais vraiment détesté Versus, et puis ensuite lu Anaisthesia, pour ne pas rester sur un échec. Ce dernier m'a bien plus convaincue. Déjà, le roman est plus court et j'ai trouvé que l'écriture de Chainas y était moins lourde (un mot, un point, comme tu dis Rothko, je n'adhère pas du tout à ce procédé). L'histoire est toujours aussi glauque, mais elle m'a emportée, avec son aspect semi-fantastique et son flic insensible à la douleur. Mais Chainas est un auteur spécial, pour ma part je ne sais pas trop quoi en penser.
Revenir en haut Aller en bas
http://fonduaunoir44.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Antoine Chainas   

Revenir en haut Aller en bas
 
Antoine Chainas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LASALLE Antoine - Hussard de la Gloire - Général d'Empire
» 13 juin fête de Saint Antoine de Padoue
» MORANDINI Antoine
» GRANDVAL Joseph-Antoine ...
» MERLIN (Christophe-Antoine) Général de division

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: