Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Salim Bachi [Algérie]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
AuteurMessage
sarabennada
pilier


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Ven 29 Juil 2011, 19:20

merci rotko,
entre parenthèse :a vrai dire ce livre n'est pas très agréable à lire pour la première fois, il a même été critiqué.
je l'ai relu, j'ai essayé de déchiffrer plein de choses. mis a part la forme (chamboulement total), Bachi a fait des recherches, les références sont récurrentes et pas par hasard.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Ven 29 Juil 2011, 19:24

oui, c'est un mot d'ordre qui a résonné dans toute l'histoire !!

Tuez-les tous ! (Rwanda : Histoire d'un génocide « sans importance ») est un documentaire français réalisé par Raphaël Glucksmann, David Hazan et Pierre Mezerette,

je me souviens avoir été très impressionné par ce passage

L'Évangile selon Matthieu, chap. 2, verset 16-181 :

Citation :
« Alors Hérode, voyant qu'il avait été joué par les mages, se mit dans une grande colère, et il envoya tuer tous les enfants de deux ans et au-dessous qui étaient à Bethléhem et dans tout son territoire, selon la date dont il s'était soigneusement enquis auprès des mages. Alors s'accomplit ce qui avait été annoncé par Jérémie, le prophète : On a entendu des cris à Rama, Des pleurs et de grandes lamentations : Rachel pleure ses enfants, Et n'a pas voulu être consolée, Parce qu'ils ne sont plus. »

Ce qui a donné lieu à des tableaux particulièrement sanglants, Cf. Nicolas Poussin.


Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
sarabennada
pilier


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Ven 29 Juil 2011, 19:39

oui rotko et voici quelques exemples:

Dans l’histoire :
Nous retrouvons aussi la trace de cet appel à la tuerie dans l’histoire :
- A Béziers, en 1209, le légat du Pape Innocent III, Arnaud Amaury, a prononcé cette phrase quand à la question de différencier les catholiques mêlés aux hérétiques dans Béziers :
"Tuez-les tous; Dieu connaîtra bien ceux qui sont à lui".
(Prononcée en latin ainsi : "Caedite eos. Novit enim Dominus qui sunt eius", sa traduction serait : "Massacrez-les, car Dieu connaît les siens")
- elle est reprise par Charles IX le 23 août 1572, «Tuez-les, mais tuez-les tous pour qu'il n'en reste pas un pour me le reprocher» , que la reine mère Catherine de Médicis pressa pour massacrer les protestants rassemblés à Paris. C’est le fameux massacre de la Saint-Barthélemy.

Dans les arts :
même l’art n’y échappe pas, les exemples ne manquent pas dans le monde du cinéma, de la peinture, de la musique…

- “Kill’em All” c’est aussi le titre d’un album du groupe Métallica d’une sonorité exceptionnelle, et d’une violence inouïe, aussi bien dans les paroles que dans la musique.

-c’est également un site sur Internet sur la culture zombie


Revenir en haut Aller en bas
sarabennada
pilier


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Ven 29 Juil 2011, 22:45


Il y a même des tee-shirt « kill’em all » ou « tuez-les tous », qui sont devenus à la mode;
parait-il, que ce genre de tee-shirt, existent dans certaines armées, ça stimule peut être, le désir de tuer et de détruire chez leurs soldats.

Nous pouvons avancer sans équivoques, comme nous l'avons déjà dit plus haut, que le titre "tuez-les tous" est évocateur d’un comportement anthropologique commun aux êtres humains, issu d’un instinct millénaire, l’éthos, quelques soit leurs cultures, leurs positions sociales ou leurs appartenances et les couvertures sous lesquelles ils se cachent.

La caricature et le préjugé ne peuvent être un alibi pour cacher l’effroyable nature humaine et les exactions commises de par le monde, enfin, l’avancée technologique des dernières décennies n’a pas vraiment amélioré ni changé cette nature.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Sam 30 Juil 2011, 05:09

Après une nuit de réflexion et d'intense débat avec moi-même, j'ai décidé d'acheter - et de lire, tuez-les tous de Salim Bachi cheese
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
sarabennada
pilier


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Sam 30 Juil 2011, 11:55



le personnage (kamikaze), que Bachi a essayé de nous faire galérer avec, porte différents noms je vous en parlerai. study





Dernière édition par sarabennada le Sam 11 Mai 2013, 23:32, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Tuez-les tous   Mar 09 Aoû 2011, 22:39

Oui, Tuez-les tous fourmille littéralement de références, certaines explicites, d'autres dissimulées dans l'intertexte.

Il y a même eu une thèse de magister sur le sujet, accessible en ligne sur le site Limag à l'adresse suivante:
http://www.limag.refer.org/Theses/MezioudBachi.pdf

à ne consulter qu'après avoir lu le livre

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Mer 10 Aoû 2011, 05:34

on en reparlera car j'attends la livraison du livre tuez les tous.

Merci à Sarabennada d'en avoir parlé.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Salim Bachi   Mer 10 Aoû 2011, 17:04

Tuez les tous:
Sarabenneda a écrit un exposé memorable sur ce livre. Oui c’est vrai que pendant dans toute l’histoire de l’humanité les massacres ont été justifiés pour différentes raisons, soit religieuses, haineuses, raciales mais toujours poussés par des forces qui venaient parler aux convictions de ceux qu’on envoyaient à la mort. Aujourd’hui , nous découvrons une nouvelle image du terroriste solitaire, qui s’immole pour son Dieu Allah, avec joie et sans remords. Dans le livre de Dellio, « L’homme qui tombe » la description du terroriste, prêt à se rencontrer avec Allah, l’auteur nous décrit ce que c’est le fanatisme
Quand à ses trois mots : Tuez les tous » j’ai entendu parler une femme de militaire Argentin, disant la même phrase que cite Sarabenneda. Cette femme pas une reine, avait dit en Argentine après la défaite : « la prochaine fois nous les tuerons tous , pour qu’il n’en reste un seul, pour nous le reprocher «
La méchanceté humaine est inépuisable
Revenir en haut Aller en bas
sarabennada
pilier


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Dim 14 Aoû 2011, 10:10

merci Amadak merci

contente rotko que tu aies eu le roman
il me semble que le nombre très important de citations (sens dessus dessous) qui prédomine le texte ne rend pas la lecture facile.
on en parlera plus tard...

«…l’intertextualité dans ce roman est assez particulière, puisqu’il ne s’agit pas uniquement de références à des textes littéraires, mais aussi et surtout au texte sacré, fortement présent à travers 59 versets apparents et quelques autres dissimulés... »
Thèse de magister de B.Mezioud
Un travail qui m’a beaucoup orienté dans mon étude.

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Dim 14 Aoû 2011, 10:23

sarabennada a écrit:

«…l’intertextualité dans ce roman est assez particulière, puisqu’il ne s’agit pas uniquement de références à des textes littéraires, mais aussi et surtout au texte sacré, fortement présent à travers 59 versets apparents et quelques autres dissimulés... »

oui, j'ai repéré des références implicites à rimbaud notamment, et des allusions mysterieuses à un "chanteur à canotier avec des boucles d'or" (1). Sinon les références au Coran dont je ne connais pas la teneur ne m'ont pas paru un obstacle majeur, pas plus que celles à Shakespeare.

Premières impressions : un livre très fort, proche du chant et d'un poème sur le feu !


NB. p 38 (1)
Citation :
ni au paradis ni en enfer, ni maures, ni juifs, comme l'avait si bien dit un de leurs plus grands poètes chansonniers portant canotier et boucles d'or.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Lun 15 Aoû 2011, 08:27


1/2 Tuez-les tous, (Folio).

Premier jet sur la première partie ( l’éternel retour > le roi des oiseaux) : à Sarabennada d’apporter les compléments/corrections utiles et nécessaires. Smile

Que se passe-t-il dans la tête du futur pilote du Boeing 747, à la veille du 11 septembre 2001 ?

Dans la peur et l’exaltation d’une action imminente, il ressasse les motivations de l’acte projeté, recense les contacts de dernière minute, relate les occupations des ultimes instants : tourbillonnent dans sa tête, à un rythme accru par la drogue, des pensées hypnotiques et récurrentes, des réflexions inabouties, des actions inessentielles, mais sait-on jamais ?

On y trouve pêle-mêle des frustrations personnelles, des griefs privés et publics contre l’Occident, des bribes de manipulations, des souvenirs de propagande et d’endoctrinement.

Mais le protagoniste qui échappe à toutes les catégories, se construit son monde à lui. Pour la future tragédie, il faudra un héros tragique : Il se joue donc ce rôle avec dans son monologue des réminiscences de Hamlet, la rencontre de spectres analogues aux sorcières de Macbeth, la ronde de sourates du Coran etc.

Il résulte de ce texte dense une force sauvage qui tient du chant hypnotique avec reprises et images obsessionnelles, un cantique du brasier, de l’incendie total, pour tout détruire, et qui sait ...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
sarabennada
pilier


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Lun 15 Aoû 2011, 17:54

Tout a fait d’accord avec toi rotko sur plusieurs points, tu as rapidement su résumer l’essentiel.

Il m’a fallut plus de temps pour lire et relire ce livre afin d’essayer de comprendre ce que certaines expressions voir paragraphes voulaient en venir.
Dans ce recit, Bachi donne un visage humain à son protagoniste, celui d’un homme qui cherche un refuge.
En effet, Il remet en doute le combat qui préfigure son acte. Il ne savait qui combattre. Il était persuadé que l’ennemi n’est plus le même. Que la horde qui l’a accepté et l’a pris en son sein comptait des membres qui étaient hors de l’histoire





Dernière édition par sarabennada le Mar 14 Mai 2013, 04:15, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Lun 15 Aoû 2011, 18:08

parfait, merci Sarabennada, je posterai plus tard sur la deuxième partie, ce ne sera pas une étude,mais une lecture naïve.
En revanche je comprends bien qu'on puisse en faire une étude détaillée.

Je préfère ce livre à terroriste de john Updike, que j'avais pourtant bien aimé, et surtout à l'homme qui tombe de don delillo.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Salim Bachi   Lun 15 Aoû 2011, 19:29

Rotko, je suis d'accord que lire ce texte demande du courage.Il y en a de pires, de plus cruels,c'est vrai dans le passé, mais celui-ci appartient à notre époque . Aujourd'hui le fanatisme appelle la mort pour renaître.
Revenir en haut Aller en bas
sarabennada
pilier


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Mar 16 Aoû 2011, 04:36

J’ai lu terroriste de John Updike il y a plus de 2 ans, mais j'ignorais l’existence du fil sur GDS, merci rotko de m’y avoir orientée.
pour l'homme qui tombe de Don De Lillo, intéressée, j’ai suivi avec plaisir toutes les interventions en « lectures communes ».
respect



Revenir en haut Aller en bas
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Salim Bachi   Mer 17 Aoû 2011, 16:46

moi non plus, je ne savais pas qu'il y avait un fil sur GDS* pour John Updike.

Particulièrement intéressée car je n'ai rien lu de lui. Et avec les résumés et commentaires des participants on apprend beaucoup.

John Updike
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Jeu 18 Aoû 2011, 16:09

2/2 Tuez-les tous !

La deuxième partie insiste davantage sur les références bibliques (Adam et Ève, les arbres défendus que deviennent ici les tours jumelles, + Gog et Magog) ainsi que sur le rappel de sourates du Coran : elles défilent à toute vitesse dans la tête du Pilote, exalté par l’action sacrilège, enivré par la ventoline , mais bien loin de céder à une quelconque obédience religieuse.

Lui, dont les mobiles sont multiples et complexes choisit « le pire des maux, l’intégrisme intégral sans croyance, sans espoir sans futur le néant le néant le néant », tout en dénonçant « le dieu personnel et portatif » accaparé par les intégristes.

Dans ce texte de déploration d’un homme tout entier tourné vers la Destruction, celle des Tours symboles, et de Lui-même dont il ne restera rien , lui qui sera pulvérisé, sans descendance, sorte d’ange Exterminateur, d’ « Emir de la Mort », Salim Bachi use d’effets de ralenti, de fusion d’ images et de situations.

Ainsi fait-il un texte à la hauteur de ce Prométhée de la Destruction qui lance un Défi à Dieu et au Monde, pour lui-même se perdre dans le Néant.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
sarabennada
pilier


Nombre de messages : 431
Date d'inscription : 02/09/2010

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Ven 19 Aoû 2011, 09:41


Dans ce récit, Bachi opère une sorte de rupture, avec la vision classique d’un terroriste islamiste, portant sa croix, affublé de traits qui le distinguent parmi tous les hommes, il déconstruit le modèle pour le reconstruire. Il évite la caricature, la bannie même. Il n y a pas de stéréotype dans le roman « tuez-les tous ». Il va à l’encontre des préjugés et des anathèmes.

Cependant, Bachi tente de faire une rupture avec la vision unique ou l’essoufflement d’un modèle .Il présente un terroriste aux antipodes des caricatures.

«Le monde était devenu immatériel, opaque, vitre martelée qui ne laisser passer que des éléments épars du réel, prisme qui lui permettait d’atténuer la douleur. Quelle douleur ? Il n’en savait rien, la douleur d’être, la douleur d’exister, de respirer. » P56







Dernière édition par sarabennada le Mar 14 Mai 2013, 04:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Salim Bachi   Ven 19 Aoû 2011, 14:51

pour Rotko et Sarabennada : voscommentaires sur ce livre de Salim Bachi, sont dignes de considération et touchent moralement le lecteur : un sujet difficile à digérer.
Revenir en haut Aller en bas
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Salim Bachi "tuez-les tous"   Sam 24 Sep 2011, 13:15

Tuez-les tous


La tragédie du 11 septembre qui a changé la face de l’Occident ne sera jamais oubliée. Des générations successives ne pourront se débarrasser de cette plaie infligée à la civilisation.
J’ai lu le livre et, après les commentaires de Rotko et Saranabeeda, que me reste-t-il à dire ? Ils ont construit une analyse parfaite. Néanmoins, je dirai mon avis. Ce livre, pour moi, manque d’émotion, le protagoniste raconte son enfance malheureuse, dans la ville des lumières éteintes. Il se souvient rabaissé par des ignorants en raison de sa couleur de peau ; il se souvient d’avoir aimé une blanche qui ne voulait pas avoir un enfant de lui. Il cherchait une issue à sa vie et entra dans l’organisation qui s’emparait de musulmans sceptiques prêts au lavage de cerveau et les endoctrinaient à l’action.
Tout le livre fourmille de versets du Coran, il y a des retours en arrière où il répète les mêmes phrases, c’est l’effet de la drogue qu’il prend pour se donner courage ; des passages bibliques que je trouve en excès, les deux arbres de la vie sont pour lui les Tours Jumelles. Il est désespéré et à un moment donné il veut laisser tomber, mais impossible, il est le pilote et demain il sera sur les journaux et les chaînes du monde entier.
Bachi écrit comme le musulman qu’il est, il ne justifie pas cet attentat, mais rafraîchit notre mémoire avec d’autre actes honteux. Combien de fois il nomme le film « Hiroshima mon amour », la petite Vietnamienne courant dans la rue, nue brûlée par le napalm et d’autres forfaits commis par l’homme. Sans le vouloir exprès je crois qu’il veut justifier ce qui n’a pas d’excuse ; le monde est désormais déconcerté et en proie à l’épouvante. Contre le terrorisme sanguinaire nous restons paralysés et ils le savent.
Je m’attendais à un livre plus puissant, plus sensible, moins religieux, les versets à répétitions m’ont ennuyée. Bien écrit, il faut le dire, mais pas assez pour « mes maigres compétences ».

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Mar 06 Mar 2012, 10:34



1995. Une bombe explose à Saint-Michel. Bilan : huit morts et plus d'une centaine de blessés.

Comment ce bon élève souriant et discret est-il devenu un assassin ? Revenu d'entre les morts, Khaled Kelkal prend la parole et accuse la société, la banlieue qui l'a vu grandir, la France et l'Algérie. Il s'accuse aussi de ce destin tragique et de la fatalité qui l'a conduit à commettre l'irréparable.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Dim 25 Mar 2012, 05:48



Comment un petit voyou de Vaulx-en-Velin devient-il ennemi public n°1? Comment se laisse-t-on convaincre de semer des bonbonnes de gaz pleines de clous avec la régularité d'un distributeur de tracts contre la réforme des retraites? Comment peut-on crever, à 24 ans, troué par onze balles sous le regard obscène du JT et les cris tendus d'un gendarme («Finis-le! Finis-le!»)?

On l'a fini. Le 29 septembre 1995, deux mois et quatre jours après l'attentat du RER Saint-Michel, ses huit morts et sa centaine de blessés: «Justice a été faite devant une caméra de la télévision, au lieu-dit Maison-Blanche, non loin des contreforts du Lyonnais.»

Parce que personne ne saura jamais, faute de procès, quelle bouillie conceptuelle macérait sous le crâne de cet «archange exterminateur», Bachi l'a imaginé. Son bref roman est un étrange monologue d'outre-tombe, plein de fureur et de versets sataniques, où ce que Camus appelait la «casuistique du sang» vire à la confusion mentale.

On y retrouve les étapes d'un parcours hélas classique: le racisme ordinaire subi par un jeune Algérien déraciné; les vols de bagnole «sans réfléchir»; la prison, surtout, où il n'y a guère qu'un certain Khélif pour le sauver du suicide, et le regonfler en évoquant Khalid Ibn al-Walid, cet homonyme qui «devint le plus grand guerrier de l'histoire» au côté de Mahomet.

Si le Khaled Kelkal de Bachi fait froid dans le dos, ce n'est pas seulement parce qu'il se perçoit comme un «glaive de l'islam» décidé à exécuter «les innocents coupables d'ignorer». C'est parce qu'il est ce que seul un écrivain pouvait montrer: un pauvre type transformé en «poupée ventriloque», une sorte de conscience vide où les mots des autres se bousculent et dansent, jusqu'au vertige.


Bibliobs

et une brève :

«Moi, Khaled Kelkal», c’est l’histoire du fanatique qui avait fait sauter la station Saint-Michel en 1995, c’est écrit par Salim Bachi, c'est très bien et c’est sorti le 29 février chez Grasset. Même quand il a quinze ans de retard, un bon écrivain peut avoir quinze jours d’avance.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Jeu 30 Aoû 2012, 13:37



je parle bientôt de moi khaled kelkal, je l'ai lu, mais je dois méditer un peu avant d'en parler.

En attendant, un article de Salim Bachi, écrivain talentueux. Les réactions ont été nombreuses.

[/b]Moi, Mohamed Merah[/b] Article paru dans l'édition du 30.03.12A l'invitation du « Monde des livres », l'écrivain SalimBachi, auteur de « Moi, Khaled Kelkal », est entré dans la tête du tueur, mort le 22 mars à Toulouse

Vous ne m'aurez pas vivant, je suis déjà mort, je leur ai dit à tous ces flics qui m'encerclent et lancent leurs grenades contre les murs de l'appartement. A peine né, déjà crevé. J'ai commencé à disparaître très jeune quand on me traînait devant les tribunaux. J'ai commencé par voler pour ne plus être le gentil gamin tout souriant tout beau arabe toujours poli merci monsieur au revoir madame vous avez raison allez vous faire foutre mesdames et messieurs les gens bien de préférence nationale.

J'ai trafiqué des scooters volés dans les quartiers huppés de Toulouse, près du Capitole, la nuit, quand les fils à papa se gobergeaient,entourés de donzelles à la croupe rebondie, jolies meufs, affalés autour decomptoirs ou entrés dans des boîtes de nuit où j'étais refoulé une fois sur deux, voire deux fois sur deux lorsque le videur, un putain de Black ou d'Arabe retourné comme ces paras de Montauban qui me ressemblaient et ne me ressemblaient pas et que j'ai troué pour leur apprendre que nous n'étions pas du même monde à jamais séparés par la porte d'une caserne, j'ai eu le temps de gamberger dans mon garage où je retapais des bagnoles cabossées comme mon âme, relevant des pare-chocs, redressant les ailes des anges de métal qui partiraient dans le jour rutilant et s'envoleraient vers un ciel vide et morthabité par un Dieu absent dont l'unique représentant a été jusqu'à présent Ben Laden, un grand monsieur qui savait ce qu'il voulait lui.

A 16 ans, quand les autres passaient leur bac, je savais déjà maquiller une bécane, changer sa plaque d'immatriculation, la repeindre aux couleurs de l'arc-en-ciel et de la liberté bleu blanc rouge égalité fraternité mon cul foutaises mensonges tartufferies. Je mettrai cette Ripoublique d'hypocrites à genoux en massacrant tous ses enfants. Je rêve d'unjour sans gloire où tout le monde tuera tout le monde, où Arabes et Juifs,Blancs et Noirs, se feront leur Afghanistan en direct au 20 heures de Claire Chazal.
Fatigue.

Le RAID a plongé le quartier dans le noir pendant qu'ils me parlent, racontent qu'ils me veulent vivant, parlent, m'empêchent de dormir,mais je sais qu'ils ne désirent rien d'autre que de me mettre dans un trou, prison ou cercueil voilà la solution au problème final qui leur a sauté à la gueule comme un Joker de mauvais film Batman Terminator Mortal Kombat superproductions avec force feux d'artifices explosions de gratte-ciel avionsbourrés de kérosène qui s'écrasent s'embrasent dans une grande ville quel beauspectacle mesdames et messieurs les gens bien de préférence nationale dommage,je n'ai jamais pu passer mon brevet d'aviatueur. Cela aurait été d'une autreclasse, comme de rouler en BMW mais dans le ciel sans nuages d'une matinée de septembre. J'adorais voler des grosses bagnoles et faire des rodéos aux Izardsle jour de l'an. On filmait nos exploits, on se marrait, tout partait en fuméeet on rentrait content à la maison dormir dans de beaux draps.

Pourquoi vous avez fait ça, monsieur Merah, pourquoi ?

Je ne sais pas, dans le fond, je ne sais pas, j'avais envie de tout faire péter comme un gosse un peu mauvais, un sale gosse, pour sûr.

Donnez-moi vos avions et je vous donnerai mon scooter.Donnez-moi vos bombes et je vous donnerai le pistolet avec lequel j'ai tué cesgamins pour venger d'autres gamins tués par des paras israéliens ou français c'est la même chose vu du trou sans fond où l'on se trouve. J'ai rendu le mal pour le mal et je ne regrette rien non je ne regrette rien maudite chanson qui rengaine dans ma tête pendant que ces enculés RAID dehors m'encerclent et quele téléphone sonne sonne je ne décroche pas qu'importe qu'ils aillent au diables'il existe ou à Dieu puisque je suis un membre d'Al-Qaida, Rendez-vous nous ne vous ferons pas de mal, monsieur Merah

Vous me foutrez au trou
Vous bénéficierez d'une remise de peine, monsieur Merah,

Ma peine je l'ai déjà purgée, ma peine c'est la mort, filmée ou cachée, j'ai failli ajouter, mais j'ai fermé ma gueule parce que je ne voulais pas parler pour ne rien dire fatigué que j'étais les nerfs tendus etque j'avais mal au dos, mes yeux brûlaient comme les lampes à soudure du garageoù j'officiais avant de prendre les armes et de flinguer ces militaires qui avaient ma gueule d'Arabe et ces gamins Israéliens qui ressemblaient à desPalestiniens qui ressemblaient à la bouillie sanglante qui hante mes nuits sans sommeil sans repos sans conscience pendant que je visionne ces ignobles vidéosde décapitations tortures exactions massacres charniers sur YouTube en bouclecomme une phrase sans point final.

Je comprends vous ressentez de la colère dit le flic au boutde la nuit lui aussi
Colère ?
Je ne ressens rien, j'en aurais tué plus si j'avais pu,
j'ai raccroché, le téléphone était mort dans ma main inerte et j'ai attendu longtemps que le silence et la nuit s'emparent de mon âme et laconvertissent en eau de pluie ou pire en quelque chose de dégoûtant et depoisseux dont seule la mort me débarrassera enfin.

putain j'ai 24 ans et je vais mourir comme Kelkal fait comme un rat dans un village
fin de la conversation avec le gentil flic du RAID mielleux et sympa on aurait pas dit un flic mais je les connais ces enfoirés qui nous insultaient traitaient de fils de putes de bicots ratons, nous hurlaient dessusde retourner en Algérie en trépignant comme de gros babouins habillés de bleu.

Algérie ?
Connais pas vraiment. Patrie ? Pays du père ?Ils ont divorcé et je crois bien qu'il est reparti là-bas se remarier avec sa nouvelle pute qui ressemblait à la conne d'assistante sociale que j'ai boxée parce qu'elle voulait absolument que je lui parle bien que je nela regarde pas dans les yeux.

Je racontais à ma pauvre maman que je retournais en Algérie alors que je partais pour le Pakistan, sur les traces de Ben Laden, mon maîtreà penser dont on disait tant de bien en prison, après les prières entre frères.
J'ai emporté un sac avec une radio, une bouteille d'eau et des biscuits, matériel de survie de base, et je les attends les armes à la main, ils ne m'auront pas vivant, ils boufferont de la viande halal cette nuit et j'en emporterai trois ou quatre avec moi dans la tombe

comme en Afghanistan, ce pays sordide où j'apprenais le maniement des armes, me rêvais en soldat moderne, cagoulé des pieds à la tête, le sabre dressé dans la nuit prêt à s'abattre sur la tête des mécréants qui m'avaient jeté en prison pour le vol d'un sac à main me précipitant dans un trou où plus personne ne me relèvera jamais même pas le gars sympa qui m'employait dans son garage et me traitait comme son fils lui-même avait renoncé comme j'avais renoncé à m'engager dans la Légion pour faire l'Infiltré comme dans Homeland, qu'ils entrent maintenant les types du RAID ils peuventvenir je les attends en costume sombre et noir de Ninja mort


Salim Bachi
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   Mer 05 Sep 2012, 09:19

l'article de Salim Bachi a suscité de nombreuses réactions dans le Monde - et ailleurs, tant d'indignation que d'approbation, et ces deux versants de l'opinion publique témoignent de l'intérêt de son article :

non une position rigide en faveur d'un parti pris, bien souvent décidé d'avance, mais un éclairage complet ou supposé tel :

le devoir du romancier n'est pas d'enteriner des idées reçues, mais de poser des questions.

En ce sens cet article est dans la continuité de Moi Khaled Kelkal, récit complexe et bien mené, dont la lecture devrait sonner comme un avertissement. J'y viens sans tarder.

Citation :
...Moi, Khaled Kelkal de Salim Bachi répond on ne peut mieux à la question que se posait Libération au lendemain du carnage toulousain"Comment devient-on Mohamed Merah?" Il pose surtout un regard lucidemais sans complaisance sur l'exclusion et la violence d'une société qui ne saitplus répondre au désespoir de certains.

Jean-Laurent Poli, Journaliste et écrivain.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Salim Bachi [Algérie]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Salim Bachi [Algérie]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
 Sujets similaires
-
» Force et honneur
» Toute la vérité dans les événements d'Algérie - Egypte
» Algésiras, juillet 1801
» Facebook compte 1,2 million d’utilisateurs en Algérie
» info: Étudiants étrangers chrétiens en Algérie sommés de qui

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Afrique et Moyen Orient-
Sauter vers: