Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Asghar Farhadi, Elly, une séparation...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Sam 12 Sep 2009, 00:02

A propos d'Elly, un film iranien de Asghar Farhadi.


clic !

Synopsis: Un groupe d'amis étudiants passe des vacances dans une vaste demeure au bord de la mer Caspienne. Sepideh, qui s'est occupée de l'organisation, a décidé d'inviter Elly, en espérant que celle-ci ne soit pas indifférente au charme de son ami Ahmad, qui sort tout juste d'une rupture. Les vacances se passent dans la bonne humeur, jusqu'à la soudaine disparition d'Elly...

Avis : Un film absolument poignant, porté par une réalisation pleine de brio et deux magnifiques personnages de femmes: Elly (Taraneh Alidousti), celle qui disparaît, non sans avoir déployé un monde de beauté et de mystère, et Sepideh (Golshifteh Farahani - celle qui est en gros plan sur l'affiche, la preuve que l'Iran possède déjà la bombe Wink ), la "meneuse" du groupe qui se révèle elle aussi porteuse d'un grand secret.
"A l'étranger, on se fait encore trop souvent l'idée d'Iraniennes passant leur temps à cuisiner et à s'occuper des enfants. La réalité est toute autre, évidemment : elles sont instigatrices de beaucoup de choses, elles ont un rôle social très important à jouer et elles l'assument. Leur oppression dans l'histoire de l'Iran les a tellement fatiguées qu'elles revendiquent aujourd'hui leurs droits et leur place." précise le réalisateur.
Cette affirmation se donne à voir en creux, le scénario relevant de la sphère de l'intime (couples, amitiés, drames familiaux et petites trahisons) plus que de celle du politique.
Le film se déroule presque entièrement à l'intérieur et à l'extérieur de la demeure battue par le vent et les vagues, et ce décor habite la scénographie avec une rare intensité. Les caractères du groupe d'amis sont bien dessinés et le film parvient à les faire interagir et à nous faire sentir la complexité de leurs relations (il s'agit d'étudiants aisés de la bourgeoisie iranienne), exacerbées par le drame qui agit sur elles comme un catalyseur.

Le film a remporté l'Ours d'argent au festival de Berlin.

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)


Dernière édition par Seb le Sam 12 Sep 2009, 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Sam 12 Sep 2009, 09:51

une belle bande-annonce

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Mar 07 Juin 2011, 05:28

La Séparation de l'Iranien Asghar Farhadi, ( ours d'or à Berlin).

un fil à voir sous "l'angle du drame social, de la comédie de moeurs, de la fable politique, du documentaire, du thriller ou de l'enquête policière. Il y est question à la fois de divorce, de la maladie d'Alzheimer, d'éducation, de justice, de chômage, de religion."

dit bibliobs.



Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: farhadi, la séparation   Mer 08 Juin 2011, 11:59

J'aimerais bien voir le film "la séparation"Il est du genre de film qui m'intéreresse. J'espère qu'il arrivera chez nous.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Mer 22 Juin 2011, 03:54

Que de bons échos !

Le film est construit comme un thriller : chaque développement bouscule le spectateur et resserre un peu plus le nœud dans sa gorge, jusqu'au dénouement. La maîtrise du cinéaste Asghar Farhadi, dans le déroulé de l'intrigue et dans la direction des acteurs est impressionnante. « Une séparation » a reçu l'Ours d'or et tous les prix d'interprétation à Berlin.

Si l'histoire se passe en Iran, elle pourrait avoir lieu partout ailleurs : ce sont les ressorts fondamentaux des personnages – leur bonne et mauvaise foi, leurs colères et leur désir de pardon, leurs certitudes et leurs contradictions… – qui sont explorés par Asghar Farhadi. En un mot : leur humanité.


(Rue 89).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Farhadi,la séparation   Mer 22 Juin 2011, 14:11

comme j'aimerais voir ce film, à quelle date est-t-il sorti? j'ai encore l'espoir de le voir chez nous. J'ai vu plusieurs films Iraniens tous très bons, mais celui-là m'attire plus qu'un autre.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Mer 22 Juin 2011, 14:26


c'est Nader et Simin, une séparation, le drame iranien d' Asghar Farhadi qui s'est vu décerner la récompense suprême à Berlin en fevrier. Ses acteurs et actrices sont repartis avec le titre de «meilleur acteur» et «meilleure actrice».

Ce drame intense et familial sur fond d'engrenage judiciaire était le grand favori de la compétition. Rappelons que le même Asghar Farhadi avait reçu l'Ours d'argent à Berlin pour son précédent film, A propos d'Elly.

le film est sorti en juin sur les écrans français.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: Farhadi,la séparation   Mer 22 Juin 2011, 21:27

alors il sera en Argentine en peu de temps puisque l'hiver a commencé etc'est la saison ou beaucoup de films arrivent.
Revenir en haut Aller en bas
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Jeu 23 Juin 2011, 20:29

je viens de voir ce film que j'ai beaucoup aimé, pour la subtilité avec laquelle le réalisateur filme les relations entre les personnes,

l'amour entre parents et enfants, entre mari et femme, envers les grands parents.

La peur : la mère est inquiète de l'avenir pour une jeune fille qui grandit en Iran, le père est inquiet qu'elle n'apprenne pas à faire face.
le mari, au chômage, poursuivi par les créanciers ne sait plus comment s'en sortir.
la femme a peur des réactions de son mari si elle ne respecte pas ses exigences.
la jeune fille a peur de perdre un de ses parents
l'homme a peur de ne plus être là pour son père malade et pour sa fille

la relation à ce qui est juste et vrai, qui fluctue au cours de l'histoire.

Un film triste et doux ,qui m'a fait penser aux films de la Nouvelle Vague en France par les alternances entre le côté intimiste et la description de l'évolution de la société.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Jeu 30 Juin 2011, 18:18

une séparation.

Je souscris à l'opinion d'Albert.

Ce film est un huis clos, on est toujours à l'intérieur d'une salle, d'une école, d'un couloir, d'une voiture, et circuler n'est pas aisé. Les prises de vue montrent souvent les personnages étroitement cadrés, derrière une fenêtre, une porte vitrée, entre des murs. Portes et serrures reviennent régulièrement etc.

Trois justices, au moins, privent les personnes de leur libre arbitre :

- la justice officielle, avec ce juge qui appelle un agent dès le moindre désaccord, les menottes et l'envoi en prison sont pratiques courantes

- la communauté : chacun dit son mot, la belle famille, les voisins, les profs etc.

- le jugement de Dieu par le serment sur le Coran.

Les femmes - qui jouaient ici parfaitement leurs rôles, sont amenées dans un contexte qui ne leur est pas favorable, à user de dissimulation, de mensonges, d'expédients.

Oui, l'analyse est fine, et le regard que s'adressent les deux filles des couples respectifs en dit long sur leur détresse dans le contexte.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Luca
pilier


Nombre de messages : 2880
Age : 105
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Jeu 30 Juin 2011, 18:44

Le dernier Farhadi : Une séparation.

Nader vit avec sa femme Simin, sa fille Termeh et son vieux père malade. Lorsque Simin le quitte, il embauche une jeune femme, Razieh, pour prendre soin de son père. Dès le début du film, tout paraît compliqué. Les relations de Nader et Simin, la prise en charge du père malade, la situation de Razieh... Survient un accident et les personnages, complexes et extraordinairement nuancés (chacun tour à tour attachant ou horripilant, magnifiques acteurs), se retrouvent pris dans une histoire haletante, sans le moindre temps mort, au cœur d'une société tourbillonnant à un rythme tout aussi effréné. Tout ceci porté par une mise en scène nerveuse et instinctive.

On apprend beaucoup sur la société iranienne, tout en mesurant le poids de nos a priori sur ce pays. Mais le film a tout autant une portée universelle du point de vue des relations humaines.

Et puis il y a Termeh, leur fille, pré-adolescente prise au milieu de cet univers d'adultes qui essaient de faire au mieux - ou au moins pire - avec leur courage et leurs lâchetés, leur probité et leurs petites compromissions... Et à elle, Termeh, on demande beaucoup. J'avoue que cela m'a agacée (c'était probablement le but).

Un regret personnel : trop de disputes, trop de cris, ajouté au fait que les cinémas poussent toujours un peu trop le volume sonore à mon goût, j'ai eu du mal à "tenir le choc".

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Jeu 30 Juin 2011, 19:23

je n'ai pas été gêné par le volume sonore, et j'ai même trouvé que les protagonistes, soumis des situations éprouvantes, savaient contrôler le volume de leur voix, par exemple le père, Nader.

Evidemment il y a quelques dérapages, mais brefs.

Si bien que j'ai trouvé les personnages comme habitués, résignés à ces situations loufoques en impasses, comme si le menu était accepté ou subi par habitude.

On comprend la position des différentes parties en présence, toutes soumises à l'arbitraire et aux difficultés de la vie.

J'ai aussi été sensible à la pesanteur des costumes, aux interdits qui découlent d'un contexte très précis.

La fin m'a paru longue, je sais bien qu'il fallait montrer ces situations interminables, mais 15' en moins, c'était possible. Bref, j'etouffais.

Si on examine la position des personnages, j'ai trouvé que dans l'affaire conflictuelle avec l'autre couple, Simin, l'épouse, prenait des initiatives malencontreuses.

A noter que la fin est ouverte, le réalisateur nous fait attendre en vain une image finale qui traduirait un choix : on part bredouille.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Luca
pilier


Nombre de messages : 2880
Age : 105
Date d'inscription : 15/06/2011

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Jeu 30 Juin 2011, 20:27

rotko a écrit:
j'ai trouvé que dans l'affaire conflictuelle avec l'autre couple, Simin, l'épouse, prenait des initiatives malencontreuses.
Je suis bien d'accord mais Nader a une attitude tellement peu claire. C'est ça que j'ai le plus apprécié, les personnages mouvants, tout en nuance (pour les deux couples, le juge...), humains quoi.
Pour la fin, je l'ai appréciée car, comme je l'ai dit, je trouve qu'il est beaucoup demandé à cette ado alors que les adultes se permettent de sans cesse louvoyer. Par exemple, j'ai trouvé que Nader lui faisait porter beaucoup trop de décisions qu'il n'a pas le courage de prendre lui-même. Il m'a fait bondir plus d'une fois. Alors cette fin résume bien à mes yeux ce qui est demandé à Termeh : "toi, tu dois choisir". Et le fait que sa décision n'est finalement pas connue, c'est un peu comme un "allègement de peine" que le réalisateur lui offrirait. Enfin, je vois ça comme ça.

Pour les cris et les disputes, j'ai précisé que c'était un "regret personnel". C'est quelque chose que je supporte mal, alors tout un film... col
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Mer 13 Juil 2011, 06:58



À propos d'Elly
Iran - 2009

Réalisateur Asghar Farhadi
Avec Golshifteh Farahani , Shahab Hosseini , Taraneh Alidoosti

Un groupe d'amis étudiants passe des vacances dans une vaste demeure au bord de la mer caspienne. Sepideh, qui s'est occupée de l'organisation, a décidé d'inviter Elly, en espérant que celle-ci ne soit pas indifférente au charme de son ami Ahmad, qui sort tout juste d'une rupture. Les vacances se passent dans la bonne humeur, jusqu'à la soudaine disparition d'Elly.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: faradi   Mer 15 Fév 2012, 09:18

ARTE 20h35

A propos d'Elly de A. Farhadi

Des Iraniens, camarades d'université, décident de passer quelques jours au bord de la mer Caspienne, dans une maison qu'ils ont louée pour l'occasion. Il y a trois couples : Sepideh et Amir, Shoreh et Peiman, venus avec leurs deux enfants, et Nazy, accompagnée de son mari Manouchehr. Sepideh, qui organise le voyage, a également convié la timide Elly dans le but de la présenter à Ahmad, un ami de retour d'un voyage en Allemagne. Le séjour débute dans la bonne humeur, jusqu'à la disparition soudaine d'Elly, qui avait annoncé ne vouloir passer qu'un jour dans la maison. Tous s'interrogent sur cet événement. Quelqu'un du groupe peut-il être soupçonné ? Chacun pense que l'autre est mêlé au drame...

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Jeu 16 Fév 2012, 08:09

Merci de l'avoir signalé, Aglaé, ce très beau film a failli me passer sous le nez !

A propos d'Elly

J'ai aimé l'ambiance festive du début, où le groupe a une vraie vie, joyeuse, dynamique, de bonne entente, que le réalisateur sait bien capter et rendre, sans pour autant stéréotyper les personnages dont on voit bien le visages et les expressions.

Ensuite, à mesure que l'intrigue se déroule, il développe ses thèmes : l'effroi, les soupçons, les accès de colère, la découverte progressive de ce qui avait été programmé, par de petites remarques, comme saisies par hasard, et qui changent la donne. Ce sont des procédés très fins, bien loin des coups de théâtre, qui nous font éprouver les sentiments du groupe et les interrogations.

A ces qualités de metteur en scène et de scénariste, Faradi ajoute de vrais talents de cinéaste. De cette sortie à l'extérieur qui se transforme en une sorte de huis clos, proche de l'enquête, on retient des cènes bien tournées : la recherche dans l'eau au-dessus ou en dessous des vagues, la sobriété dramatique d'une fermeture éclair qui découvre Elly, point final d'une attente vécue intensément par les protagonistes et les spectateurs.

Par dessus tout, les plans en série sur le visage d'Elly tirant un cerf-volant (qu'on ne voit pas) : belles images qui prennent toute leur valeur par rapport à la suite, c'est un hommage.

Enfin avec cette équipe qui s'embourbe malgré elle dans les mensonges, la scène finale (annoncée) de la voiture ensablée quand lamer monte, prend une dimension symbolique à plusieurs niveaux. j'en retiens un (on en trouverait d'autres) : sur un terrain malsain, les rapports humains s'enlisent presque fatalement.

Faradi n'oublie pas qu'il est iranien, ce qui a des conséquences sur les liens amicaux et amoureux. I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Jeu 16 Fév 2012, 10:35

Ravie que tu aies apprécié!

Ce qu'il y'a de fantastique avec le cinéma iranien d'aujourd'hui, et en particulier de Farhadi, c' est qu'il renvoie à des réalités toutes spécifiques à l'Iran tout en injectant une part universelle. Ainsi cela nous parle, même si nos vies sont à des lieues des situations décrites.

Je trouve aussi qu'il fait toujours un très bon choix d'acteurs.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Jeu 16 Fév 2012, 11:01

Aglaé a écrit:

Je trouve aussi qu'il fait toujours un très bon choix d'acteurs.

oui, des visages différents, reconnaissables, et très expressifs


Taraneh Alidousti

et cet acteur qu'on a vu dans la séparation, autre film excellent !!

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Jeu 16 Fév 2012, 15:55


prochaine rediffusion d' a propos d'Elly

samedi 25 février - 02h15
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Mar 28 Fév 2012, 05:57



Le film "Une Séparation" du réalisateur iranien Asghar Farhadi a reçu le prix du Meilleur film étranger à la cérémonie des Oscars , lundi 27 février.

Un évènement historique pour l'Iran et les Iraniens, qui se voient pour la première fois couronnés aux Oscars.

BRAVO pour Fahadi et ses comédiens cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Lun 21 Mai 2012, 05:25

Son prochain film sera réalisé "à l'automne en France"avec Marion Cotillard et Tahar Rahim : Farhadi a reçu à Cannes le Prix Media européen doté de 60.000 euros.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amadak
pilier
avatar

Nombre de messages : 3859
Localisation : Buenos-Aires
Date d'inscription : 08/12/2007

MessageSujet: asghar farhadi   Mar 26 Juin 2012, 13:17

La séparation: d'après vos éloquents commentaires, j'irai voir sans aucun doute ce film. J'ai vu d'autres iraniens, je ne me souviens pas le nom, qui étaient aussi excellents
un grand merci.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Lun 20 Mai 2013, 15:39

Le passé

réalisé par Asghar Farhadi avec Bérénice Bejo, Tahar Rahim, Ali Mosaffa, Pauline Burlet.

Un excellent film, dans la lignée des précédents :

Après quatre années de séparation, Ahmad arrive à Paris depuis Téhéran, à la demande de Marie, son épouse française, pour procéder aux formalités de leur divorce. Lors de son bref séjour, Ahmad découvre la relation conflictuelle des différents protagonistes.


Un huis-clos, dans la mesure où les scènes d'extérieures sont rares : le film se passe essentiellement au domicile de Marie, l'ex-épouse d'ahmad. Y vivent son compagnon actuel, son jeune fils et les deux enfants de Marie, fruits de pères précédents. Ahmad manifeste des qualités d'écoute, et joue habilement la carte de la pacification tous azimuths. Un modèle du genre !

Farhadi montre la complexité des situations et des versions de chacun, tout en révélant, à la facon d'un maître de l'intrigue au service des analyses psycholgiques, de petits cailloux blancs qui modifient et renouvellent les situations initiales, connues par le spectateur.

Heureusement, des bouffées d'humour aérent l'atmosphère : le face-à-face muet des deux compagnons de Marie, autour d'une table, ou les luminaires aux pendeloques bringuebalant à l'interieur d'un break. cheese

Les comédiens sont parfaits, les jeunes enfants comme l'adolescente, tourmentés eux-aussi par des situations sentimentales complexes qu'ils subissent, sans pourvoir en parler.

Les personnages partent et se ravisent, ce qui témoigne de leurs hésitations, dans des "jeux" qu'ils ne maîtrisent pas. L'ensemble reste dramatique, mais on éprouve beaucoup de plaisir à suivre les itinéraires bien balisés du réalisateur iranien.

Pour en savoir plus, avec des analyses, des photos, et des videos.

Souhaitons que Cannes récompense ce film d'un auteur reconnu, à juste titre, comme talentueux cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Lun 20 Mai 2013, 16:09




Tahar Rahim et Bérénice Bejo.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   Sam 25 Mai 2013, 05:21

le figaro n'aime pas Tahar Rahim ( Le Passé d'Asghar Farhadi)

Le comédien, qui s'était déjà illustré dans Or noir de Jean-Jacques Annaud, a un don inné pour être à côté de la plaque. Avec son jeu faux, il semble toujours dépassé par les situations compliquées qu'il affronte et est effacé par une Bérénice béjo éclatante. On comprend que dans le film, sa future belle-fille ne le supporte pas.

Dans la première partie du film, il est antipathique, mais retourne ensuite son personnage, comme le veut l'intrigue. En tout cas un film très maîtrisé, et qui suscite des réflexions. Très belle oeuvre.

je me demande comment la femme incarnée par Bérénice Bejo sera vue en Iran : après tout elle a deux enfants de pères différents, un autre, d'un 3e homme, qui se pointe, et ses liaisons se succèdent à court terme.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Asghar Farhadi, Elly, une séparation...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Asghar Farhadi, Elly, une séparation...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» La préparation du mort
» Préparation cles2
» Elections délégués préparation!
» Pb de séparation avant de dormir - Fille 3ans - Déménagement
» Prière de réparation

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: