Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Lao She - [Chine]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Lao She - [Chine]   Jeu 04 Mai 2006, 19:02

Lao She, Les Tambours, Philippe Picquier.



une fresque sociale et politique.

En toile de fond, la guerre sino-japonaise de 1938-1945. Une famille de comédiens en exode, avec à sa tête l'ingénieux Baoqing, tente de refaire surface à Chongqing, capitale du Sichuan. Au coeur des préoccupations de Baoqing, sa fille adoptive, Grâce de Lotus. A l'initiation intellectuelle, voire ideologique du premier, correspond l'initiation sociale et sentimentale de la seconde.

La condition du comédien, le statut social de la femme, voilà des thèmes qui sont traités sans pesanteur dans un récit lineaire et fluide, comme dans un conte oral où les personnages sont transparents. Les différentes couches de la population forment un spectacle pittoresque et plein de vie.

En fait les aventures et mésaventures déroulent le panorama d'une Chine en pleine mutation. La structure traditionnelle figée se fissure avec l'apparition d'un matérialisme cynique et profiteur. Les Comédiens appelés par le pouvoir à susciter un sursaut de patriotisme seront payés d'ingratitude. Dans un contexte politique rigide, les intellectuels - dont un porte parole discret de Lao She, agitent au péril de leur existence des idées novatrices qui font lentement leur chemin.

La lecture est très agréable, avec un léger bemol pour une "touche de melo", dans quelques pages seulement.

Le livre aurait été écrit par Lao She entre 1948 et 1949 aux USA. A l'avènement de la republique populaire, en 1952, Lao She rentre en Chine, où tous ses livres seront interdits pendant plus de 10 ans. La famille ne retrouva qu'en 1978 la traduction anglaise de l'ouvrage, l'original chinois ayant disparu.

Aperçu biographique et bibliographie :

http://perso.wanadoo.fr/mondalire/lao%20she.htm
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Lao She - [Chine]   Ven 23 Mar 2007, 18:48



La Cage entrebâillée de Lao She ~ Editions Folio

Dans les années 30, un mot nouveau fait fureur à Pékin tout le monde parle de divorce. Victimes du système traditionnel des mariages arrangés, tous aimeraient bien profiter de la nouvelle législation pour voler de leurs propres ailes.

Lao Li, qui a fait venir sa famille de la campagne, et ses collègues de bureau voient leurs épouses se liguer contre eux. Seul Zhang, l'entremetteur, se croit à l'abri de la contagion; en réalité, d'autres dangers le guettent.

Mêlant scènes domestiques et satire de la bureaucratie chinoise, cette comédie de moeurs aux personnages d'une délicieuse humanité est dominée par l'humour et le sourire.


* * *

Je l'ai commencé et il est effectivement plein d'humour !


Dernière édition par le Mar 01 Mai 2007, 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Lao She - [Chine]   Lun 26 Mar 2007, 13:45

Dans La Cage entrebâillée un passage où l'on voit Lao li, idéaliste, en quête de romantisme échange ses sentiments avec son ami Zhang, homme très pragmatique et pour qui la poésie se lit mais ne se vit pas, le tout ne manque pas d'humour.

Lao Li et Zhang sont tous deux fonctionnaires, mais Zhang est aussi entremetteur depuis de nombreuses années, il organise les mariages, du choix des époux à la cérémonie.

Lao li marié et père de deux enfants rend visite à Zhang pour lui parler de ses rêves et de ses tourments. Il se plaint notamment des institutions et du mariage qu'il trouve trop terre à terre, celles-ci manquant de poésie.

"Je voudrais, ne serait-ce qu'une fois dans ma vie, voir une jeune fille que la réalité n'aurait pas encore dénaturée et qui serait passionnée comme un poème, gaie comme un morceau de musique et pure comme un ange !"

Zhang, personnage très terre à terre, lui reproche son manque de réalisme et l'incite à ne plus révasser la nuit à cette femme imaginée.

Lao Li tente de s'expliquer :
"Il ne s'agit pas d'une femme réelle, mais plutôt d'un peu de poésie ! "

"Qu'importe la différence ! Pour moi, ce que tu appelles poésie ne peut être qu'une femme, et une femme, c'est une femme. On n'envoie pas un palanquin avec huit porteurs au domicile d'une jeune fille si c'est seulement pour ramener un peu de poésie." lui répond Zhang en lui indiquant qu'il ferait mieux de régler le problème avec sa femme plutôt que de divaguer, que ces idées là ne mènent à rien de bon.
Revenir en haut Aller en bas
berne
pilier
avatar

Nombre de messages : 2144
Date d'inscription : 11/11/2006

MessageSujet: Re: Lao She - [Chine]   Mer 09 Mai 2007, 19:12

J'ai retrouvé Lao She dans " La Cage Entrbaillée" c'est plein d'humour .C'est agréable comme les fraises en Mai
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Lao She - [Chine]   Sam 09 Fév 2008, 15:11

Le Pousse-pousse Lao She - Editions Picquier



Le Pousse-pousse, le plus célèbre roman de Lao She, ce sont les aventures de Siang-tse le chameau dans le Pékin des années vingt et trente. Sa grande ambition est de posséder son propre pousse-pousse.

Dans cette ville où tout est régi par la guerre, l'argent, le danger, il ira de désillusion en désillusion et ne connaîtra que la déchéance et le désenchantement. Mais c'est aussi le roman du petit peuple de Pékin, un Pékin aujourd'hui disparu, que Lao She fait vivre, avec humour, sous nos yeux : celui de Siang-tse, de Tigresse et de Petite Fou-tse, celui des petits métiers, celui des colporteurs, avec leur langue savoureuse, leurs misères et leurs fêtes.


Dernière édition par Utopie le Jeu 03 Avr 2008, 12:18, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Lao She - [Chine]   Jeu 03 Avr 2008, 12:04

Histoire de ma vie de Lao She



Avec une simplicité poignante traversée d'humour, un vieux Chinois raconte sa vie : abandonné par sa femme qui lui laisse leurs deux enfants, il a dû quitter son échoppe d'artisan pour s'engager dans la police où il est resté vingt ans avant d'être renvoyé.

Il a assisté à la fin de l'Empire, au soulèvement des soldats, au changement de régime et aux premières années de la République.

Les rues de Pékin prennent vie, toute une foule d'artisans, de commerçants, de policiers et de soldats s'anime dans les derniers feux d'un monde qui va disparaître.


***


Au début, j'ai eu un peu de mal, un vieil homme raconte sa vie, une vie ordinaire mais sans joie et l'accumulation des erreurs, des "ratés", bref de ses malheurs, racontée avec un ton particulier, un certain détachement, je me demandais où l'histoire me menait. Mais ce ton particulier est en fait un ton très ironique, un regard plein d'humour sur sa vie.

Lorsque sa femme le quitte, il constate le fait et explique que si elle part avec un autre qui n'a rien de mieux que lui, évidemment, on s'en serait douté, au contraire, c'est qu'il est trop tendre et trop gentil.
C'est vraiment particulier, il se plaint de tout ce qui lui arrive et là c'est entre l'ironie, une certaine fatalité, si il y a une tuile, elle est pour lui. Certainement aussi un reflet de la vie en Chine mais ce n'est pas ce que j'ai perçu le plus, à cause du ton et puis de l'emploi du "je" également, je comprends ce livre plus comme le portrait d'un homme.


Dernière édition par Utopie le Jeu 03 Avr 2008, 12:17, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Lao She - [Chine]   Jeu 03 Avr 2008, 12:14

A propos de Lao She, je vois que je n'ai pas donné mon mot pour Le Pousse-pousse. C'est une histoire que j'ai beaucoup aimé, j'en garde un excellent souvenir de lecture.

L'histoire émouvante de cet homme, de ses espérances, de ses efforts pour se sortir d'une vie difficile et laborieuse m'a vraiment touchée. Au début les déconvenues et toutes sortes de misères qui lui tombent dessus ne vont pas l'empêcher de rebondir et d'essayer d'avancer et d'améliorer sa vie. Il a une vie difficile mais il a l'envie de se battre, on le suit dans ses luttes, lorsqu'il arrête et laisse tomber, la tristesse est là et en même temps la compréhension.

Il y a plein d'anedoctes, le livre fourmille d'idées et d'humour aussi malgré le cadre de la misère.
C'est aussi un portrait d'homme dans la Chine ancienne mais plus réaliste, plus touchante que dans "Histoire de ma vie" où l'on s'immerge mieux dans la vie à cette époque, enfin de mon point de vue.
Revenir en haut Aller en bas
rabiblio
pilier
avatar

Nombre de messages : 248
Age : 37
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Lao She [Chine]   Ven 30 Oct 2009, 11:49

Histoire de ma vie de Lao She:


4è de couverture:

Avec une simplicité poignante traversée d'humour, un vieux Chinois raconte sa vie : abandonné par sa femme qui lui laisse leurs deux enfants, il a dû quitter son échoppe d'artisan pour s'engager dans la police où il est resté vingt ans avant d'être renvoyé. Il a assisté à la fin de l'Empire, au soulèvement des soldats, au changement de régime et aux premières années de la République. Les rues de Pékin prennent vie, toute une foule d'artisans, de commerçants, de policiers et de soldats s'anime dans les derniers feux d'un monde qui va disparaître. L'auteur de la grande fresque historique Quatre générations sous un même toit retrace dans cet émouvant récit le désarroi d'un homme vieillissant face au monde qui change.


Mon avis:

Un petit livre très riche de sens ! L'écriture manque de fluidité parfois, la narration étant monocorde mais s'accordant parfaitement à la vie désespérément triste du héros.
Une vie de peine et de misère à un point qui fait froid dans le dos.
Le héros quoique n'ayant pas pu faire d'études est doté d'une intelligence qui lui permet de faire des réflexions intéressantes (qu'il présente naïvement) sur la société dans laquelle il vit. Il décrit bien les inégalités sociales qui semblent ne pas changer malgré le changement du système politique.
A découvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: Lao She - [Chine]   Lun 06 Sep 2010, 09:06

Lao She4 générations sous le même toit

Tome 1 – folio

Le contexte : la guerre sino-japonaise ou plus exactement l’invasion puis l’occupation de la Chine par les Japonais.

Elle débute en 1937

Pour trois mois.

Pense t-on.

A l’instar du vieillard Qi. Vénérable arrière grand-père sur lequel s’ouvre cette fantastique fresque sociale.

Il se trompe. Elle durera 8 ans.

L’auteur a choisi de narrer l’Histoire à travers un groupe de voisins, qui habite une ruelle paisible. Ils se connaissent plus ou moins bien, se saluent et vont être amenés à jouer des rôles divers lors de ce drame quasi Grec, de cette tragédie où tout s’affole, où les masques se redistribuent.

Certains résistent, d’autres collaborent.

Certains se sacrifient en héros, d’autres dénoncent pour en tirer un profit personnel.

Lao She rend ses personnages très vivants et attachants. En particulier, ce vieillard discret : Qian.

Qian est poète. Son fils entre en résistance et réussit à tuer un camion de Japonais. Il y laisse sa peau. Mais son acte est noble. Un voisin dénonce le père, espérant ainsi se faire bien voir de la nouvelle administration.

On assiste à l’arrestation de ce doux contemplatif, fin lettré, parangon de toute la finesse Asiatique. Torturé, battu, humilié, il en revient transfiguré par la violence, troquant son âme de rêveur pour une soif de vengeance inextinguible, contre la perfidie et la trahison.


Ce personnage m’est très cher. Alors que sa belle-fille tombe enceinte, il s’exprime « pourvu que ce soit un guerrier » ! De longues pages décrivent son revirement : à quoi servent l’étude, l’esprit, la culture puisque tout la vie se réduit à cette guerre sans scrupules ?

J’ai peine à décrire la virtuosité de l’écrivain. Il anime ses héros avec dynamisme, creuse leurs sentiments, ménage des scènes grandioses (et souvent bouleversantes), impose un rythme soutenu, éduque et élève !

En toile de fond, son immuable pays : la Chine. La Chine ancestrale, impériale, altière et ritualisée.


Peut-on ébranler pareille déesse ?
Oui.
La guerre dévore tout, y compris les mythes.

On ne peut pas arrêter la lecture de ce livre...

Une immense fresque sur la nature humaine : ses cimes et ses gouffres.

Très émouvant.

(à suivre)


Revenir en haut Aller en bas
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: Lao She - [Chine]   Dim 26 Sep 2010, 16:08

Tome 2 et tome 3 (folio)


C’est avec grand regret que je dois abandonner les personnages de ce roman, devenus des êtres proches, avec qui j’aimerais discuter...

Il y a de tout : des justes, des salauds, des tièdes...

En un mot : des égarés.

Mais justement, Lao She décortique les motivations de ces prototypes humains universels.

Le salaud, c’est celui qui flatte l’occupant, dénonce, pille, vole, prostitue les femmes, sa patrie, fait tuer... L’auteur démonte leur mécanique interne avec une sagacité étonnante : ces gens là ne se conçoivent pas comme des traîtres. Ils gèrent leurs intérêts et s’adaptent à un contexte. Dans les derniers tomes, on sent que l’écrivain en a ras le bol de cette engeance : il les fait tous mourir. Offrant ainsi une belle catharsis au lecteur...

Les justes : ils subissent, atermoient, tentent une résistance passive, souffrent et échouent.

Echouent ?

Pas sûr...

La conscience qui s’interroge sur le bien et le mal n’échoue jamais. C’est un des lumineux messages de Lao She. Si elle ne trouve pas un moyen d’appliquer ses aspirations, elle a au moins le mérite d’exister et d’incarner la grandeur de l’être humain, sa grandeur dans le drame et la fureur.

Nous suivons par exemple de près les déchirements intimes du professeur d’anglais Ruixan, qui n’a pas osé prendre les armes pour aller au combat, devant soutenir sa famille financièrement. Il se sent coupable de ne rien faire, jusqu’au moment où son frère, le résistant clandestin, lui ouvre la voie : « enseigne avec les traîtres et désintoxique les enfants, c’est ton apport à la résistance »...

On peut aussi se révolter silencieusement...

Je perçois cette immense fresque comme une parabole : la Conscience face au mal.


Lao She la fait éclater en milliards de gouttelettes, toutes différentes, haïssables ou admirables.


Mais c’est nous.

Que feriez-vous en temps de guerre ?

Quand l’occupant attrape vos enfants et les broie ?


Je lis d’ici les réponses : bien sûr que je résisterais...


Rien n’est moins sûr. Un être brisé peut capituler, affronter ou éluder.


Ce roman devrait être lu par ceux qui caricaturent toujours certaines périodes historiques, établissant deux camps antagonistes : les méchants qui attaquent, les pourris qui les flattent.

La résistance et la collaboration portent des milliers de masques, tous plus spécieux les uns que les autres.

Mais le véritable héroïsme avance nu.

Il en passe inaperçu.


Ce magistral ouvrage de quelques 1900 pages se termine sur la figure adorable du vieillard Qian, le poète qui fut torturé, mais ressort vivant...et comme transfiguré par l'enfer vécu.

Et là, on pleure de bonheur...
Revenir en haut Aller en bas
cleo
pilier
avatar

Nombre de messages : 3890
Age : 34
Localisation : chez Jeanne........
Date d'inscription : 28/03/2009

MessageSujet: Re: Lao She - [Chine]   Sam 28 Juil 2012, 03:45

J'ai lu trois livres de Lao She :

- L'enfant du nouvel an :
Une histoire partiellement autobiographique. Il conte sa petite enfance et le déclin de l'empire Mandchou.
C'est l'ancien nourrisson Lao She qui nous raconte l'histoire. Malheureusement, l'histoire reste inachevée par la mort de l'auteur.

- Gens de Pékin :
Un recueil de nouvelles qui traite de la pauvreté Pékinoise face à quelques privilégiés dans cette fin de l'Empire et du début de la République.
L'histoire de ma vie est dans ce recueil.

- Le Pousse-pousse
L'histoire d'un homme qui rêvait de posséder son propre pousse-pousse. Une histoire tragique mais non dénuée d'humour.

J'ai bien aimé ces trois livres qui nous permet de comprendre la situation du peuple Chinois à la fin de l'Empire au début d'une République assez décevante.



_________________
"La vie est comme tout tableau: pour sembler belle, elle a besoin d'être vue à distance." Gustave Flaubert

« L'étonnement est à l'origine de la connaissance : celui qui cesse de s'étonner pourrait bien cesser de savoir » E.Gombrich
Revenir en haut Aller en bas
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: LAO SHE   Jeu 18 Juil 2013, 12:10





Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Lao She - [Chine]   Jeu 18 Juil 2013, 12:37

ah quand même... il y a eu un homme qui ne mentait jamais !respect 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Lao She - [Chine]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Lao She - [Chine]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un ovni triangulaire en Chine et une spirale
» OVNI en Chine à Chengdu et Xian, observé par des milliers de résidents
» Paysage de Chine
» Barrages des trois gorges en Chine
» Le népal cède à la chine.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Asie :: Littérature chinoise-
Sauter vers: