Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 guy Béart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nestor
Admin
avatar

Nombre de messages : 1576
Date d'inscription : 25/12/2005

MessageSujet: guy Béart   Sam 19 Sep 2009, 14:16

les hasards d'une conversation m'ont valu le prêt d'un disque de guy Béart.

j'aime bien le petit chandernagor qui, m'a-t-on dit, devait correspondre à l'abandon des comptoirs de l'Inde Razz

Elle avait elle avait
Un Chandernagor de classe
Elle avait elle avait
Un Chandernagor râblé
Pour moi seul pour moi seul
Elle découvrait ses cachemires
Ses jardins ses beaux quartiers
Enfin son Chandernagor
Pas question
Dans ces conditions
D'abandonner les Comptoirs de l'Inde

Elle avait elle avait
Deux Yanaon de cocagne
Elle avait elle avait
Deux Yanaon ronds et frais
Et moi seul et moi seul
M'aventurais dans sa brousse
Ses vallées ses vallons
Ses collines de Yanaon
Pas question
Dans ces conditions
D'abandonner les Comptoirs de l'Inde

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: guy Béart   Lun 28 Sep 2009, 14:03

les comptoirs de l'inde

Citation :
En 1949, après des troubles et à l'issue d'un référendum, Chandernagor fut rendue à l'Inde et intégra l'État du Bengale.

Quant aux autres territoires, ils rejoignirent l'Inde de facto le 1er novembre 1954, l'ensemble étant officialisé par le traité de cession du 28 mai 1956.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: guy Béart   Dim 26 Sep 2010, 07:11

Le Meilleur des choses, nouvel album de chansons inédites

d'un chanteur de 80 ans.

Depuis Bal chez Temporel en 1957, d'abord chanté par Patachou, l'auteur-compositeur a écrit un chapitre entier de la chanson française (Qu'on est bien, Chandernagor, L'Eau vive, Suez, Les Grands Principes...)

Il possède un catalogue de 220 chansons, et douze de plus avec Le Meilleur des choses, premier album de chansons inédites en quinze ans. "Les paroles et les musiques viennent du rêve. Je prends des notes pendant la nuit. Pas pratique pour garder une femme, car on la réveille", ....


Le matin, je m'éveille en chantant
Et le soir, je me couche en dansant (x2)
Entre temps, je fais la sieste
Voilà tout ce qui me reste
Ou je me fais du café
On ne se soigne jamais assez

La, la, la, la, la, la, la, la, la,...

Le matin, je me lave en chantant
Et le soir, je me baigne en dansant (x2)
Entre temps, je me promène
Une activité moyenne
Me conduit à m' reposer
On ne se soigne jamais assez

La, la, la, la, la, la, la, la, la,...

Le matin, on s'embrasse en chantant
Et le soir, on s'enlace en dansant (x2)
Entre temps, on se caresse
Y'a vraiment rien qui nous presse
On va même se recoucher
On ne se soigne jamais assez

La, la, la, la, la, la, la, la, la,...

Le matin, je m'éveille en chantant
Et le soir, je me couche en dansant (x2)
Jamais je ne m'intéresse
A la bombe vengeresse
Qui un jour f 'ra tout sauter
On ne nous soigne jamais assez
Le matin, je m'éveille en chantant


Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: guy Béart   Dim 26 Sep 2010, 07:13


Chandernagor

Elle avait elle avait
Un Chandernagor de classe
Elle avait elle avait
Un Chandernagor râblé
Pour moi seul pour moi seul
Elle découvrait ses cachemires
Ses jardins ses beau quartiers
Enfin son Chandernagor
Pas question
Dans ces conditions
D'abandonner les Comptoirs de l'Inde

Elle avait elle avait
Deux Yanaon de cocagne
Elle avait elle avait
Deux Yanaon ronds et frais
Et moi seul et moi seul
M'aventurais dans sa brousse
Ses vallées ses vallons
Ses collines de Yanaon
Pas question
Dans ces conditions
D'abandonner les Comptoirs de l'Inde

Elle avait elle avait
Le Karikal difficile
Elle avait elle avait
Le Karikal mal luné
Mais la nuit j'atteignais
Son nirvana à heure fixe
Et cela en dépit
De son fichu Karikal
Pas question
Dans ces conditions
D'abandonner les Comptoirs de l'Inde

Elle avait elle avait
Un petit Mahé fragile
Elle avait elle avait
Un petit Mahé secret
Mais je dus à la mousson
Eteindre mes feux de Bengale
M'arracher m'arracher
Aux délices de Mahé
Pas question
Dans ces conditions
De faire long feu dans les Comptoirs de l'Inde

Elle avait elle avait
Le Pondichéry facile
Elle avait elle avait
Le Pondichéry accueillant
Aussitôt aussitôt
C'est à un nouveau touriste
Qu'elle fit voir son comptoir
Sa flore sa géographie
Pas question
Dans ces conditions
De revoir un jour les Comptoirs de l'Inde.

Chandernagor sur Deezer
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Thib
pilier
avatar

Nombre de messages : 46
Localisation : La Romancie.
Date d'inscription : 18/07/2010

MessageSujet: Re: guy Béart   Lun 25 Oct 2010, 21:30

super Quelle chance! cheers

C'est sans doute le dernier survivant de cette magnifique génération de chanteurs à texte qui ont donné à la chanson ses lettres de noblesse. Plus que des chanteurs, c'étaient de véritables poètes et, souvent, d'excellents musiciens. Ils ont fait de ce genre dit mineur un genre poétique à part entière.
Ils s'appelaient Brel, Brassens, Barbara, Ferré, Nougaro... L'un d'entre eux, et pas des moindres, s'est éteint hélas cette anné: Jean Ferrat. Des classiques, désormais. Indémodables.

Mais lui est toujours là! Malgré ses quatre-vingts ans, il écrit et chante aussi bien qu'avant. Avant ces quinze ans de trop long silence que voici enfin brisés.

Et pour ma part, je suis enthousiaste, car je redécouvre un Guy Béart au mieux de sa forme créative.

C'est bien sûr de son dernier et tout récent album, Le meilleur des choses, que je veux parler.

On y retrouve tout ce qui fait son talent, tout le charme de ce style bien à lui. C'est du 100 % Béart, et du meilleur.

En tête, ce "Meilleur des choses", dans la lignée de "L'espérance folle" ou de la fameuse "Ronde des couleurs": des paroles simples, des images poétiques accessibles à tous, une mélodie à la fois solide et chatoyante pour un message positif qui prend à contrepied la mercantilité de notre époque. Sans polémique.

Le meilleur des choses ne coûte rien
Tout ce qui vraiment nous fait du bien
Sans les intérêts
A payer après
Avoir partagé l'eau et le pain
Le meilleur des choses ne coûte rien

La polémique, Béart la réserve à sa chanson-pamphlet: "Télé Attila", où l'on retrouve avec bonheur l'ironie mordante de "La vérité" ou de "Rotatives".

L'as-tu la télé nouvelle
L'as-tu l'as-tu là?
La pub est son escarcelle
Le look son appât

T'éblouit en cataractes
Bling-bling et bla-bla
Le look plus fort que les actes
Sous les caméras
Un "look d'enfer" c'est le pacte
Avec Attila

Ces deux-là sont à mon avis les meilleures de l'album.

Mais il y a aussi, et toujours, ces regards chargés de tendresse et de finesse sur les amours et sur la vie, ou pleins d'humour, sur les moyens modernes de communication, sur nos tics de langage contemporains ou encore sur le sexe, qu'il réconcilie avec une vision hédoniste, populaire mais nuancée de la vie dans "Les amours tranquilles":

Je rêve d'amours bien chaudes
-Je n'ai pas dit torrides-
Avec de franches ribaudes
Qui n'ont lu ni Freud ni Ovide
Sauf qu'elles aiment ça (bis)
Et ça c'est du solide!

Et puis un hommage rigolard à Marcel Dadi, une galéjade sur le Burkina Faso, une satire sur la guerre.
Ce sont pourtant ces derniers titres que j'ai le moins goûtés. Peut-être parce que le sens du message passe légèrement à côté de sa cible et c'est peut-être que celle-ci est floue...
Bah! Pas besoin d'être un fan gâteux pour apprécier, pas plus gâteux que ne l'est ce diable d'homme qui n'a rien perdu de sa verdeur et dont la plume est restée alerte, la voix claire comme de l'eau vive (à peine voilée dans la première chanson, si l'on écoute bien). Sinon, rien de changé: un Béart efficace, enchanteur, qui fait mouche, dans le domaine de l'émotion comme dans celui de la critique.

De quoi démentir définitivement Gainsbarre qui tenait tant à ce que la musique compte seule, sans les paroles! Beau pied de nez à l'insulteur!

Je vous conseille, si vous aimez, de savourer! miam Celui-là est un joyeux trompe la mort, il nous revient et l'écouter, c'est un peu comme tenir un ami sur son coeur. Tant qu'il est là, réjouissons-nous. Il nous est précieux! respect
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: guy Béart   Mar 26 Oct 2010, 06:58

Béart suscite des réactions diverses.

A mon avis sa voix n'est pas terrible, et ses rythmes un peu surannés, mais j'apprécie ses textes, comme toi Thib.
J'avais envie de mettre la video beart/mylène farmer sur Frantz, mais elle est en mauvais état.

Merci Thib pour ces précisions sur son nouvel album. Il y a du sel - et du poivre dedans cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ernst
pilier
avatar

Nombre de messages : 256
Localisation : Paris
Date d'inscription : 06/04/2010

MessageSujet: Re: guy Béart   Dim 14 Nov 2010, 07:45

Thib a écrit:


De quoi démentir définitivement Gainsbarre qui tenait tant à ce que la musique compte seule, sans les paroles! Beau pied de nez à l'insulteur!


Bien d'accord, et merci pour ce post intéressant, Thib !
Découvrant ce fil, je ne résiste pas à l'envie de raconter un peu de vécu "étrange", ça amusera sans doute quelques Grains.

Je me rends souvent au Japon, où j'ai un beau-frère japonais de 39 ans. Celui-ci dirige une petite société à 5 ou 6 employés. Au Japon, le patron offre rituellement un voyage à ses employés (immonde paternalisme très nuisible, je sais, je sais...), adoncques il m'offrit de m'y joindre. Le but était les îles Mariannes, en Micronésie, plus spécialement Tinian et Saïpan. Je passe sur l'impression ineffaçable que me fit Tinian, île presque déserte où l'on a monté les deux bombes atomiques et d'où décolla l'Enola Gay, ce n'est pas le lieu. Saïpan, très différente et bien plus grande, est aujourd'hui un haut lieu de plongée sous-marine, de tourisme balnéaire et de golf sur toute sa face Ouest, où nous logions dans un des nombreux hôtels de la bourgade principale. Le premier soir, nous sommes sortis ensemble, mon beau-frère, son épouse, ses quatre jeunes employés et moi-même, interpellés par les nombreuses filles des "instituts de massage", lesquels peuvent être assez poussés... Nous préférâmes un bar à karaoké, "le meilleur", qui possédait plus de 300 titres de chansons du monde entier. C'était bien sûr une petite attention pour moi.
Les chansons étaient massivement américaines et anglaises, mais le répertoire japonais était assez riche, ainsi que le Sud-américain. Je filai vite à la liste "French", où je découvris essentiellement de charmants airs folkloriques allemands ( geek ). Comme je ne me voyais pas interpréter "O Tannenbaum", je commençais à désespérer, quand, tournant la page, je vis soudain... 5 titres de Guy Béart !!! que faisait-il là?? mais je l'aime bien, mes parents m'en passaient beaucoup, et je me suis lancé sur ma préférée, que voici :

Au gué, vive la rose

Mon amant me délaisse
Au gué, vive la rose
Mon amant me délaisse
Au gué, vive la rose
Pour une autre que moi
Vive la rose et le lilas
Pour une autre que moi
Vive la rose et le lilas.

On dit qu'elle est très belle
Au gué, vive la rose
Bien plus belle que moi
Vive la rose et le lilas.

On dit qu'elle est malade,
Au gué, vive la rose
Peut-être qu'elle en mourra
Vive la rose et le lilas.

Si elle meurt Dimanche
Au gué, vive la rose
Lundi on l'enterrera
Vive la rose et le lilas.

Mardi il r'viendra m' voir
Au gué, vive la rose
Mardi il r'viendra m'voir
Au gué, vive la rose
Mais je n'en voudrai pas
Vive la rose et le lilas
Mais je n'en voudrai pas
Vive la rose et le lilas !


(Dans tous les quatrains, les distiques sont bissés, comme je l'ai fait seulement au début et à la fin)

Mon succès fut assez mitigé, disons-le, bien que j'y aie mis toute l'âme et le triomphalisme revanchard final voulus, car la chanson, avec son très faible background sonore plongea le bar dans la stupéfaction. Mon beau-frère japonais me dit : "On t'a pris pour pour un Philippin".
Enfin j'aurais fait mon possible pour la gloire de Guy Béart en Micronésie !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: guy Béart   

Revenir en haut Aller en bas
 
guy Béart
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: MUSIQUE :: GDS* a sa Musique-
Sauter vers: