Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Jean-Philippe Toussaint

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Jean-Philippe Toussaint   Ven 25 Sep 2009, 20:51

Pas encore de fil sur Toussaint??! Shocked

La vérité sur Marie , de Jean-Philippe Toussaint (2009, Minuit)

Jean-Philippe Toussaint a écrit ce livre dans le prolongement de Fuir et Faire l'amour, ses deux précédents opus où apparaissait déjà le personnage de Marie.
Dans son style savoureux et inventif, mélange de précision, de finesse et d'humour distancié, l'auteur fait mine de nous embarquer dans des histoires insolites et haletantes pour mieux nous parler de lui (presque en passant) et de Marie (obsessionnellement).

La révélation de cette "vérité sur Marie" promise dans le titre est entrecoupée de trois récits qui courent sur plusieurs dizaines de pages: la nuit incroyable que le narrateur et Marie ont vécue, chacun de leur côté, plusieurs mois après avoir rompu, celle où l'homme qui avait séduit Marie s'est trouvé amené à superviser l'impossible embarquement d'un cheval fou à bord d'un avion, ou encore celle ou un incendie tragique éclate sur l'île d'Elbe après leurs retrouvailles. Mais il apparaît in fine que ces récits ne sont que des prétextes qui permettent à Jean-Philippe Toussaint de déployer la virtuosité de son style.

Un aperçu de l'humour de l'auteur:
Spoiler:
 
Car le coeur de l'ouvrage, en réalité, est ailleurs: dans l'admiration que le narrateur voue à Marie, la jalousie qu'il éprouve de la savoir en compagnie d'un autre homme (jalousie qu'il noie sous une feinte méticulosité dans la relation des faits), sa tendresse pour elle, son envie de lui plaire malgré sa gaucherie, bref... son amour pour elle.

Bref, une lecture savoureuse...

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Mer 30 Sep 2009, 05:05

Seb a écrit:
une lecture savoureuse...

C'est ce que dit aussi bibliobs

Citation :
On ne dira jamais assez ce qui caractérise l'art si puissant et si peu visible de Toussaint : atteindre la folie avec des mots simples, faire du spectaculaire dans une prose sage, dissimuler l'exceptionnel sous le banal.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
LeVoyageur
pilier
avatar

Nombre de messages : 103
Date d'inscription : 26/07/2009

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Mer 30 Sep 2009, 21:01

Un auteur découvert avec "La salle de bains" que j'ai trouvé un peu "mode" (comme le film qui en a été tiré, avec Tom Novembre dans le rôle principal), mais plus tard j'ai vraiment été agréablement surpris par "La Reticence" où les problèmes matériels liés à la paternité (un homme qui fait ses courses avec un enfant dans une poussette) n'ont encore jamais été aussi bien évoqués que dans ce roman-là. Il y a en plus une ambiance hitchcockienne vraiment terrible qui s'installe sans que l'on s'en rende compte une minute...
"C'est une très petite chose qui m'est arrivée. Qui aurait très bien pu vous arriver. Vous êtes en vacances à l'hôtel avec votre fils dans un petit village et vous vous apprêtez à aller voir des amis, mais quelque chose vous arrête, une réticence mystérieuse qui vous empêche d'aller les trouver. C'est le roman de cette réticence, minuscule et ponctuelle, et de l'inquiétude qu'elle va peu à peu fomenter. Car, non seulement vos amis ne sont pas là quand vous vous décidez à aller les trouver, mais, quelque jours plus tard, vous découvrez un chat mort dans le port, un chat noir qui flotte devant vous à la surface de l'eau."
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Jeu 08 Avr 2010, 17:37

1/2 Fuir de Jean Philippe Toussaint, Éditions de Minuit

Le narrateur arrive en Chine, chargé d’une mission dont on ne sait pas grand-chose, étranger au pays comme aux personnes dont le séparent la langue et les usages. On le retrouve plus tard à l’île d’Elbe auprès d’une certaine Marie, pour laquelle il éprouve un attachement complexe.

L’épisode chinois montre un narrateur en retrait sur ce qu’il vit, emmené par un guide, sans comprendre ses motivations, attiré par une jeune Chinoise avec laquelle il ébauche un flirt contrarié par la présence importune d‘un tiers.

On devine un trafic illégal qui entraîne une fuite spectaculaire à moto dans la ville de Pékin :

« Nous débouchâmes là sans transition, encore en mouvement encore agités, encore en état de choc, dans la fuite, dans le tremblement du corps, dans l’urgence d’échapper, incapables de se remettre, et de freiner, arrivant trop vite, trop fort, trop brutalement, sur le trottoir, que nous heurtâmes de plein fouet et chutant tous les trois à la terrasse d’un café, dans les jambes d’un groupe de consommateurs, qui reculèrent d’un bond et s’écartèrent pour nous éviter, non pas exactement chutant d’ailleurs, mais versant simplement sur le côté, nous rattrapant de la jambe, nos trois jambes à la fois qui avaient anticipé le mouvement pour amortir la chute, et redressant tous les trois la moto péniblement, encore à califourchon, les jambes empêtrées dans la machine, mais ne roulant plus, à l’arrêt maintenant, et l’objet des regards, ne disant rien, ne nous excusant pas, tirant laborieusement la roue arrière de la rigole et pouvoir se remettre en route, continuer à avancer … »

Ces scènes sont de vrais morceaux de bravoure, inhabituels, car l’écriture crée un être collectif dont on partage la folle équipée sans en comprendre les enjeux.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Ven 09 Avr 2010, 06:12

2/2 Fuir de Jean Philippe Toussaint

Alors qu’un roman d’action userait de phrases courtes, Toussaint se sert de périodes à la Proust pour montrer la vitesse de l’action. Il analyse aussi les incertitudes de son personnage, sans cesse défiant de lui-même et des autres, révisant ses premiers jugements, mais souvent incompréhensible pour ses partenaires.

Il semblerait donc que le narrateur déconcerte autrui, déçoive les attentes, comme dans l’épisode de l’île d’Elbe où, au lieu de réconforter son amie, il accumule les fausses situations. Parfois il hérite aussi de problèmes extérieurs qui perturbent les relations.

Le récit repose moins sur l’histoire - qui reste opaque, que sur les qualités d’une narration essentiellement visuelle dans les meilleurs moments (la scène de bowling, la poursuite etc. ), ou qui décoche en fin de phrase une formule brutale d’un humour original : ainsi la fin de cette scène d’amour :

« Elle me repoussa au loin d’un mouvement excédé et torsadé du corps en me donnant, de toutes ses forces et pour me rejeter, un coup de chatte dans la gueule »

On pourrait aussi parler de l’incongruité de certains personnages dans quelques situations : Marie en tenue d’équitation à l’enterrement de son père. Toussaint pratique le pince-sans-rire, ce qui peut surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Jean-Philippe Toussaint   Mer 04 Aoû 2010, 20:33

La salle de bain



Un curieux phénomène.

Le narrateur est un homme qui se plaît dans sa salle de bain. Son univers s'y limite, même si le temps d'un livre, il arrive à en sortir pour faire une escapade en Italie, il y revient infailliblement en scène finale.

Comme une boucle.

Nous n'avons que peu d'indices, mais une suite de scènes très quotidiennes, banales, dépersonnalisées, comme l'écriture.

Il a une amie, qui travaille dans une galerie.

Figurante...aimante.

Un groupe de polonais, vaguement peintres, qui se charge de redécorer sa cuisine (blanc ? beige ?), tout en préparant des poulpes visqueux pour le repas.

Peinture, poulpes, baignoire, évier...

Je vous laisse imaginer l'ambiance. Aseptisée. Nous ne percevons aucune émotion du narrateur. Il s'ennuie aux mondanités, s'ennuie au lit, aime lire, fréquente son médecin, mais finalement ressemble à un passant anonyme.

Nous n'avons pas la clef de son coeur.

En a t-il un ?

Son univers d'émail et de céramique est-il ouvert ou fermé ? On ne sait pas, à vous de voir.

Une langue objective, horizontale (plate ? travaillée...).

Elle m'évoque Mondrian : sorte de synthèse de syntaxe, de langage pour aller à un essentiel qui dérange.

Et des pages pour regarder la pluie qui tombe...

Troublant.


Qui la lu ?






Question
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Jeu 05 Aoû 2010, 04:57


je crois que Seb avait parlé de la vérité sur Marie, mais je ne retrouve pas le message.

voici des avis contrastés sur cet auteur qui méritait bien que tu lui crées un fil Smile

un article pour/contre.

On y reviendra.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Jeu 05 Aoû 2010, 13:44

J'avoue que je n'ai pas été exaltée comme certains qui crient à l'écriture "parfaite".

Ce serait quoi ce concept ?

Tuer toute subjectivité ?

Décrire en neutralisant l'écrivain ?


On dirait un truc expérimental.

Je n'en lirai pas d'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Nestor
Admin
avatar

Nombre de messages : 1576
Date d'inscription : 25/12/2005

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Jeu 23 Sep 2010, 05:15

j'ai raccroché deux fils indépendants sur jean Philippe Toussaint.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net
Seb
pilier
avatar

Nombre de messages : 950
Date d'inscription : 26/02/2008

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Jeu 23 Sep 2010, 05:17

Je dois avouer que La Salle de bain - et l'horrible film qui en a été tiré - est celui de Toussaint qui m'a le moins plu.
Je conseille vraiment plutôt la trilogie : Fuir, Faire l'amour, La Vérité sur Marie.

_________________
"Les écrivains brefs – phrases courtes, livres minces – ont aujourd’hui les faveurs du public qui, à n'en pas douter, les aimerait davantage encore s’ils n’écrivaient vraiment rien." (Eric Chevillard)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Jeu 22 Mar 2012, 06:13

du 8 mars au 11 juin 2012

A l’occasion du cycle consacré aux arts du livre, le musée du Louvre donne carte blanche à Jean-Philippe Toussaint, écrivain et réalisateur belge. L’exposition intitulée Livre/Louvre associe photographies, vidéos, installations et performances de l’artiste pour « évoquer le livre sans passer par l’écrit ».

la présentation par le musée du Louvre.


ce qu'en dit Libération.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Coffeee
pilier
avatar

Nombre de messages : 200
Date d'inscription : 26/03/2011

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Jeu 12 Avr 2012, 19:03

rotko a écrit:
2/2 Fuir de Jean Philippe Toussaint

.

Je ne sais pas pourquoi, je me suis ennuyée... sauf la 3ème partie que j'ai assez aimé ...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Sam 14 Avr 2012, 03:35

Citation :
du 8 mars au 11 juin 2012

la présentation par le musée du Louvre.


Mon avis serait qu'alller au Louvre pour cette seule exposition serait une erreur : l'entrée est chère, le lieu d'exposition, dans un labyrinthe, au terme d'une recherche qui tient du chemin de croix.

5 chapitres composent cette exposition où le livre est remplacé par son image : nuages, feu, eau, air, histoire. Deux tableaux président au parcours : Melancholia de Dürer, et la Tentation de Saint Antoine de Schongauer.

- Quelle action du livre sur le cerveau ? des encéphalogrammes plats s'animent bientôt selon les régions stimulées : réflexion, plaisir, désirs, fantasmes, rires,

- des photos personnelles de Toussaint et des tableaux : les images "sportives" de la descente à ski illustrent-elles qu'on "plonge dans un livre", et celles du cycliste qu'on poursuit parfois la lecture avec "l'endurance" ?

La mort de Sardanapale, de Delacroix, suggère-t-elle qu'on prend plaisir à vivre les souffrances d'autrui, et/ou que l'acte de lecture est un masochiste ?

Sinon on voit le livre comme sacré, clandestin, circulant sous le manteau, soumis à l'autodafé, à la répression.

Un seul manuscrit : une page de En attendant Godot, et sur tablettes, les textes de L"enfer de Dante, + Babel de Borges.

On était prévenu dès le début : Toussaint présente un exposé

Citation :
"très sybillin, loin d'être immédiatement perceptible".

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Mar 08 Mai 2012, 05:59

L'urgence et la patience chez minuit

L’urgence, qui appelle l’impulsion, la fougue, la vitesse, et la patience, qui requiert la lenteur, la constance et l’effort. Mais elles sont pourtant indispensables l’une et l’autre à l’écriture d’un livre, dans des proportions variables, à des dosages distincts, chaque écrivain composant sa propre alchimie, un des deux caractères pouvant être dominant et l’autre récessif, comme les allèles qui déterminent la couleur des yeux.

une entretien général avec l'auteur
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Modiano
pilier
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 27
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Mer 11 Juil 2012, 16:16

J'ai aimé l'Urgence et la patience.

En ai tiré un petit article pour le journal de ma fac (p.4)...

http://www.ageps.free.fr/image/LSD34.pdf
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Lun 16 Juil 2012, 09:45



je ne suis pas à même de juger ton appréciation;, elle est bien tournée, mais je connais mal l'auteur.

De plus mon experience au musée du Louvre n'a pas été agréable pour l'exposition dont Toussaint était chargé : prix d'entrée élevé (globale pour le Louvre), itinéraire labyrinthique et épuisant, contenu peu accessible au profane que je suis - ce qu'avoue l'auteur.

Ne serait-il pas judicieux pour une exposition d'être claire, à l'intention d'un large public ? (au lieu de s'adresser en termes sybillins à des lecteurs familiers de l'oeuvre en cause.)
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Modiano
pilier
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 27
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Lun 16 Juil 2012, 09:47

rotko a écrit:


je ne suis pas à même de juger ton appréciation;, elle est bien tournée, mais je connais mal l'auteur.

De plus mon experience au musée du Louvre n'a pas été agréable pour l'exposition dont Toussaint était chargé : prix d'entrée élevé (globale pour le Louvre), itinéraire labyrinthique et épuisant, contenu peu accessible au profane que je suis - ce qu'avoue l'auteur.

Ne serait-il pas judicieux pour une exposition d'être claire, à l'intention d'un large public ? (au lieu de s'adresser en termes sybillins à des lecteurs familiers de l'oeuvre en cause.)

Tout à fait d'accord avec toi.

Cette expo était insignifiante. Je pense qu'il faut savoir se limiter à l'écriture, quand on est doué pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
Marie kiss la joue
Animation
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 31
Localisation : Rennes/Paris
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Ven 03 Aoû 2012, 13:20

ça me rassure : je ne suis pas la seule à avoir trouvé que cette expo était du fout*** de gueule Laughing . Heureusement que j'avais gagné une invitation, car ça m'aurait fait mal au coeur de dépenser une entrée pour ça...
Cela dit, j'ai toujours envie de lire du J-P Toussaint, notamment La télévision !

_________________
Que voulez-vous que je vous dise de moi ? Je ne sais rien de moi ! Je ne sais même pas la date de ma mort.
(Borges)
Revenir en haut Aller en bas
Marie kiss la joue
Animation
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 31
Localisation : Rennes/Paris
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Jeu 06 Déc 2012, 17:57

Il y a quelques semaines, j'ai voulu emprunter un roman de Jean-Philippe Toussaint, ses titres (la télévision, la salle de bain, etc.) m'intriguant beaucoup. J'ai donc pris La télévision à la bibli, et j'ai été littéralement épatée par son écriture. L'idée de départ est assez originale : un homme décide brutalement, après avoir regardé l'arrivée des cyclistes du tour de France, d'éteindre la télé et de ne plus jamais la regarder (mais il ne s'interdit pas de la regarder chez les autres). Le roman ne parle pas que de la télé, et c'est là que l'auteur fait, je trouve, très fort : il aborde beaucoup d'autres sujets, comme la peinture (le narrateur prépare une thèse sur les rapports entre Titien et la politique) mais revient, par touches successives, sur son sujet premier : la télé, la place qu'elle occupe dans les foyers (la scène de la viste chez la jeune étudiante allemande est à ce sujet assez éloquente). J'ai vraiment trouvé ce roman fascinant dans le sens où il "dénonce" mais de manière assez cachée, pas ouvertement et de manière polémique. J'aimerais bien savoir si l'idée du roman est partie d'un fait réel dans la vie de l'auteur...


_________________
Que voulez-vous que je vous dise de moi ? Je ne sais rien de moi ! Je ne sais même pas la date de ma mort.
(Borges)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Ven 23 Aoû 2013, 14:27



NUE , allons donc on parle des robes Razz 

En dehors du côté spectaculaire de certaines des robes créées par Marie dans le passé -la robe en sorbet, la robe en calycotome et romarin, la robe en gorgone de mer que paraient des colliers d'oursins et des boucles d'oreilles de Vénus-, Marie s'aventurait parfois, en marge de la mode, sur un terrain expérimental proche des expériences les plus radicales de l'art contemporain.

Menant une réflexion théorique sur l'idée même de haute couture, elle était revenue au sens premier du mot couture, comme assemblage de tissus par différentes techniques, le point, le bâti, l'agrafe ou le raccord, qui permettent d'assembler des étoffes sur le corps des modèles, de les unir à la peau et de les relier entre elles, pour présenter cette année à Tokyo une robe de haute couture sans couture.

Avec la robe en miel, Marie inventait la robe sans attaches, qui tenait toute seule sur le corps du modèle, une robe en lévitation, légère, fluide, fondante, lentement liquide et sirupeuse, en apesanteur dans l'espace et au plus près du corps du modèle, puisque le corps du modèle était la robe elle-même


petit extrait en avant-goût car on y viendra s'pas ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Mer 04 Sep 2013, 21:38

Je viens de terminer Fuir.
Ce livre pour moi ressemble à un morceau de virtuose, certes exécuté avec brio mais sans âme. J'ai admiré en esthète les évocations de la Chine, la folle équipée en moto, la scène dans le bowling… mais je me suis souvent ennuyée (je crois qu’un Grain emploie déjà ce même mot). Il me semble que cet écrivain se grise de mots, la lectrice que je suis s’en amuse parfois, d’autant qu’il y a des trouvailles, des moments drôles mais, pour finir, je n’ai guère envie de me plonger dans un autre roman du même acabit ! Je préfère qu'on me raconte une "vraie" histoire lire!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Jeu 05 Sep 2013, 05:03

Citation :
Il me semble que cet écrivain se grise de mots, la lectrice que je suis s’en amuse parfois,[..] Je préfère qu'on me raconte une "vraie" histoire
Tu exprimes mes craintes, et touches là un problème qui caractériserait des auteurs français ; D'où notre envie de lire des romans étrangers, plus denses d'humanité et de contextes. Nue, son dernier livre a reçu en général un accueil favorable, mais des voix discordantes se sont faites entendre.

Au cours d'un entretien bienveillant sur France-Culture, il disait qu'à la différence de ses premiers récits, indépendants les uns des autres, Nue se permettait des références aux ouvrages précédents. A l'exposition du Louvre, j'avais été tenu à l'écart d'un univers qu'il n'aavait pas eu le souci de partager avec le spectateur : photos de lieux fréquentés par ses personnages, excursions familiales, incidents privés, où aurais-je trouvé mon compte ?

Mais je jugerai sur pièces un de ces jours.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Mar 17 Sep 2013, 12:38

Comme je l'avais emprunté à la bibliothèque en même temps que Fuir, j'ai lu La vérité sur Marie.
Mon point de vue reste le même que ci-dessus : beaucoup de virtuosité dans l'écriture mais je n'arrive pas à m'intéresser à la très mince histoire qui est racontée. Comme dans Fuir, il y a de véritables morceaux de bravoure mais, pour moi, l'ego de l'auteur est trop présent Wink .
J'ai cependant noté un passage qui m'a plu : celui qui dit "je"explique qu’il doit faire un grand effort d’imagination pour reconstituer des événements qu’il n’a pas vécus personnellement. Il a accompagné Marie en pensée la nuit de la mort de son amant et il compare avec ce qui se passe dans les rêves :
Citation :
Même si je ne dormais pas, c’était le mystère irréductible du rêve qui était en train d’agir et de jouer en moi, qui permet à la conscience de construire des images extraordinairement élaborées qui s’agencent dans une succession de séquences apparemment disposées au hasard, avec des ellipses vertigineuses, des lieux qui s’évanouissent et plusieurs personnages de notre vie qui fusionnent, se superposent et se transforment, et qui, malgré cette incohérence radicale, ravivent en nous, avec cette intensité brûlante, des souvenirs, des désirs et des craintes, pour susciter, comme rarement dans la vie même, la terreur et l’amour. Car il ny a pas, jamais, de troisième personne dans les rêves, il n’y est toujours question que de soi-même, comme dans L’Île des anamorphoses, cette nouvelle apocryphe de Borges, où l’écrivain qui invente la troisième personne en littérature, finit, au terme d’un long processus de dépérissement solipsiste, déprimé et vaincu, par renoncer à son invention et se remet à écrire à la troisième personne. p. 168
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
nicyrle
pilier
avatar

Nombre de messages : 5882
Age : 76
Localisation : Tout en bas, sous les orangers
Date d'inscription : 05/02/2008

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Lun 30 Sep 2013, 10:05

De moi-même, je n’aurais pas ouvert Nue, le dernier roman de J.P. Toussaint qui clôt sa tétralogie sur Marie. Pensant me faire plaisir, on me l’a offert et je l’ai lu vite (il est court et se lit facilement). Je rappelle que ce roman est dans la course au Goncourt.

Comme pour les deux précédents, je confirme avoir eu avant tout la sensation d’un exercice de virtuosité littéraire. Pour « l’histoire » proprement dite, il n’y en a pas vraiment, le roman raconte les péripéties amoureuses d’un couple moderne qui se sépare, se retrouve, se quitte à nouveau et apparemment y trouve son compte !
Couple moderne ? Certes, mais on ne sait pas à quelle époque exactement nous transporte l’auteur, ce qui n'a, en définitive, pas d'importance. De même, alors que le livre est rempli de descriptions minutieuses qui sont autant de morceaux de bravoure (le défilé de mode avec l’incroyable robe de miel, la longue scène sur le toit, l’incendie de la chocolaterie…), on n’a aucune idée précise de l’apparence physique de Marie, l’héroïne, si bien que le lecteur la dessine (ou pas !) dans sa tête à sa façon.
Le sombre et le vaudeville se côtoient dans ce surprenant roman auquel on finit par se laisser prendre, ce qui ne m’était pas arrivé avec les deux précédents. La mort plane mais il est aussi question de naissance et surtout les héros se trompent de cimetière ! Un incendie criminel envoie ses émanations étranges sur toute l’île d’Elbe mais finalement, le paysage entier sent le chocolat, en tout cas, l'odeur recréée par le narrateur devient le symbole de cet amour fluctuant et savoureux. Une tentative réussie (ou pas selon le point de vue !) de  séduction dans une soirée mondaine repose en fait sur un quiproquo. L’héroïne, insupportable et capricieuse, est une peste à fuir mais quand elle pleure elle est touchante et d’ailleurs elle soigne ses moments dépressifs avec un œuf à la coque, etc…

On s’amuse avec l’auteur, on apprécie le tour ironique de certains passages et, encore une fois, on admire sa virtuosité dans l’écriture. Est-ce que cela suffit pour qu’on se souvienne d’un tel roman ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.yrle.com/nic
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   Sam 05 Oct 2013, 05:47

pas beaucoup envie de le lire ! écoutons l'auteur

« Marie étant une créatrice de mode, j’ai exploré cet imaginaire, avec les robes en sorbet dans Fuir, l’idée d’une collection sur l’hippisme et l’assimilation du paysage de l’île d’Elbe à des robes de roches volcaniques dans La Vérité sur Marie, le prologue de Nue consacré à la robe de miel. Je n’en reste pas moins étranger au monde de la haute couture, bien qu’il existe des liens avec mon travail de cinéaste, mon expérience des tournages, des plateaux avec des équipes de techniciens, de coiffeurs, de maquilleuses qui m’ont beaucoup inspiré pour créer le défilé de Nue – alors que je n’ai assisté à aucun défilé dans la vraie vie.

La mode est une extraordinaire invitation à l’écriture. J’ai lu bien des articles sur ce thème et ils sont très littéraires : le vocabulaire, la richesse dans les adjectifs de couleur, la subtilité dans la description des tons et des matières témoignent d’une véritable jouissance des mots. La mode demeure pour moi un prétexte, disons un très beau portant qui permet de présenter mes propres collections – de mots, justement. »


J’ai moins construit une histoire en quatre volumes qu’un ensemble travaillé à la manière d’une composition musicale, avec des thèmes qui se suivent, reviennent, s’entrecroisent.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Jean-Philippe Toussaint   

Revenir en haut Aller en bas
 
Jean-Philippe Toussaint
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Prions pour Jean Philippe un frère du forum
» Jean Philippe Rameau, maître du baroque
» Tecknival à Crucey Village
» Le Paradis, le Ciel, la Béatitude éternelle en Dieu
» Creutzfeldt-Jakob

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: