Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Charles Juliet

Aller en bas 
AuteurMessage
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Charles Juliet   Lun 08 Mai 2006, 18:27

« Même s'il a été recueilli et élevé par une femme qui était «un chef-d'œuvre d'humanité», Charles Juliet, comme tant d'autres hommes, ne cessera jamais de porter en son cœur les larmes de sa mère. Tous les hommes portent en eux les larmes de leur mère, rares sont ceux qui ont la chance de pouvoir en faire un livre qui les délivrera un peu. » (Bernard Clavel)

Charles Juliet, né en 1934, vit à Lyon. Il est l'auteur de poèmes, de textes pour le théâtre, de récits autobiographiques (L'Année de l'éveil), d'un Journal et d'écrits sur les artistes (Samuel Beckett, Shitao ,Cézanne, Friedrich Hölderlin …) en tout une trentaine de livres. Des extraits de deux de ses livres : L’Année de l’éveil et Lambeaux, figurent dans des manuels scolaires. Ses ouvrages sont traduits en allemand, en espagnol, en turc, en vietnamien, en japonais, en coréen, en chinois…

Charles Juliet vit l'écriture comme une longue approche de soi, un moyen d’exorciser le passé.
A trois mois, il est placé dans une famille. Enfance paysanne. Huit années à l'Ecole militaire préparatoire d'Aix-en-Provence. Il abandonne ensuite des études de médecine pour pouvoir donner tout son temps à l'écriture.
En 1989, L'Année de l'éveil, un récit dans lequel il relate la seconde des huit années qu'il a passées aux enfants de troupe, le fait connaître du grand public. Cet ouvrage a été porté à l'écran par Gérard Corbiau.
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Lun 08 Mai 2006, 18:32

Dans Lambeaux, achevé en 1995, le narrateur clôt son récit par ces mots :
«La parturition a duré de longues, d'interminables années, mais tu as fini par naître et pu enfin donner ton adhésion à la vie».
Ch. Juliet mit 12 ans à écrire Lambeaux
Le titre du livre est fort : à travers lui, Juliet « recoud » en quelque sorte les morceaux de sa vie.

Le récit se divise en deux parties, consacrées à deux êtres, deux mères.
La première partie est une sorte de biographie de sa mère naturelle, que Charles Juliet n’a jamais connue. Celle dont il retrace les pensées, les hésitations, les doutes. Celle qui aurait voulu avoir les mots, qui ne pouvait les dire et qui souffrait de ce silence...
Elle avait tenté de se suicider alors qu’il avait à peine un mois, a été internée, puis est morte de faim dans l’hôpital psychiatrique où elle vivait. C’était à l’époque de la Seconde Guerre Mondiale, quand une politique d’ « extermination douce » des Nazis prévalait dans les hôpitaux psychiatriques : ces malades et ces aliénés, il suffisait pour s’en débarrasser de ne plus les nourrir.
« Te ressusciter. Te recréer. Te dire au fil des ans et des hivers avec cette lumière qui te portait, mais qui un jour, pour ton malheur et le mien, s’est déchirée. »

La deuxième partie raconte l'autre mère, celle tranquille et sereine qui l'a élevé comme son propre fils.
« Ni l’une ni l’autre de tes deux mères n’a eu accès à la parole. Du moins à cette parole qui permet de se dire, se délivrer, se faire exister dans les mots. »
La deuxième partie raconte aussi son enfance, un peu, mais surtout son évolution vers l'écriture car lui aussi ressent cette douleur des mots et ne demande qu'à l'exprimer. Il dévoile son parcours pour devenir écrivain :
« Quand tu es penché sur la page blanche, pourquoi ces inhibitions, ce blocage, cette impression que tu es attelé à une tâche aux difficultés insurmontables ? »

« D’abord descendre. Encore descendre. Le dégager de la tourbe, ou de la boue, ou bien encore d’un magma en fusion. Puis le tirer, le hisser, lui faire péniblement traverser plusieurs strates au sein desquelles il risque de s’enliser, de se dissoudre. S’il en émerge, enfin il vient au jour, et quand tu le couches sur le papier, alors que tu le crois gonflé de ta substance, tu découvres qu’il n’est qu’un mot inerte, pauvre, gris. »

« Tous ces textes morts nés, parce que, avant même d’en consigner le premier mot, tu étais convaincu qu’ils seraient trop inférieurs à ce que tu aurais voulu réaliser. L’admiration passionnée que tu portes à ces écrivains qui t’ont subjugué, parfois aidé à trouver ta voie. Que dire après eux ? Qu’ajouter à ce qu’ils ont su si bien exprimer ? Chacune de leurs pages t’a renvoyé à ta médiocrité. T’abstenir d’écrire serait une manière de leur rendre hommage.'

Lambeaux, livre de la quête de soi. Une descente aux enfers qui sera le prix à payer pour qu’un jour puisse éclore la joie grave et libératrice de la seconde naissance.

Les phrases de Charles Juliet sont courtes, ne comportent pas toujours un verbe. L’auteur recherche «un langage extrêmement simple, statique, exempt de tout lyrisme». Pour lui, plus la langue sera dépouillée, plus elle coïncidera avec ce qu'elle cherche à exprimer.

J’ai lu ce livre d’une seule traite, touchée par ce qu’il raconte, et surtout par la première partie, le destin de sa mère biologique…Après sont venues les questions…Juliet, au fond, ne pouvait disposer que de très peu d’informations sur cette mère qu’il n’a pas connue puisqu’elle vivait dans un milieu où on ne parlait pas…qu’il a été élevé loin de sa famille d’origine…Pourtant, il la fait revivre de façon remarquable…Lui a-t-il donné les traits de caractère qui sont les siens ?
Et puis ce style si dépouillé de Charles Juliet !...auteur prolifique que l’on enseigne dans les écoles…Ah ! on ne risque pas de lui faire les reproches que l’on fait à Pierre Michon…C’est une toute autre manière de parler de petites gens…
J’ai envie de découvrir sa poésie. Jean Pierre Siméon lui a consacré un ouvrage. Et pour moi Jean Pierre Siméon est une référence!…
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Lun 08 Mai 2006, 18:34

Lambeaux (extraits):

« Tes yeux. Immenses. Ton regard doux et patient où brûle ce feu qui te consume. Où sans relâche la nuit meurtrit ta lumière. Dans l’âtre, le feu qui ronfle, et toi, appuyée sur l’épaule contre le manteau de la cheminée. A tes pieds, ce chien au regard vif et si souvent levé vers toi. Dehors, la neige et la brume. Le cauchemar des hivers. De leur nuit interminable. La route impraticable, et fréquemment, tu songes à un départ, une vie autre, à l’infini des chemins. »

« Ne penser à rien. Arrêter ce qui sans fin tourne dans la tête. Simplement survivre. Encore une heure. Encore un jour. »

« Mais le plus souvent, lorsque tu t’absentes de la réalité et descends en toi-même, tu ne rencontres que peur et angoisse. L’existence que tu mènes ne répond en rien à tes aspirations et tu te surprends à rêver de départ, de fuite, de recommencement. […] Tu cherches des raisons qui te convaincraient que tu finiras un jour par être heureuse, mais tu ne les trouves point. Toujours en toi cette nostalgie de tu ne sais quoi, ce besoin incoercible d’une vie dégagée de toute entrave, une vie libre et riche, vaste, intense, une vie où ne règnerait que bonté, compréhension et lumière. »

« Fatigue… Epuisement… Epuisement qui te persuade que tu as tort de donner la vie, puisque toute existence est peur, solitude, souffrance, attente vaine, et pour finir enfouissement dans la fosse… »

« Ta soif de vivre et ta soif d’apprendre. Toutes deux violentes, insatiables. Mais tu es prisonnière de ta famille et tu ne possèdes qu’un seul livre. Dès que tu as le loisir de grimper dans ta chambre et l’assurance qu’on ne te découvrira pas, tu ouvres la bible et lis avidement. Parfois, dans un vieux cahier d’école précieusement conservé, tu notes à la hâte, craignant d’être surprise, un mot dont tu ignores la signification, ou bien encore une question qui t’a traversé l’esprit. Tu ne te doutes pas qu’un jour tu auras la joie d’acquérir un dictionnaire, et aussi bien d’autres livres, de ceux qui aident à mieux connaître les hommes et mieux connaître la vie. »

« Lorsqu’elles se lèvent en toi, que tu leur parles, tu vois s’avancer à leur suite la cohorte des bâillonnés, des mutiques, des exilés, des mots, ceux et celles qui ne se sont jamais remis de leur enfance, ceux et celles qui s’acharnent à se punir de n’avoir jamais été aimés, ceux et celles qui crèvent de se mépriser et se haïr, ceux et celles qui n’ont jamais pu parler parce qu’ils n’ont jamais été écoutés, ceux et celles qui ont été gravement humiliés et portent au flanc une plaie ouverte, ceux et celles qui étouffent de ces mots rentrés pourrissant dans leur gorge, ceux et celles qui n’ont jamais pu surmonter une fondamentale détresse »
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Jeu 27 Juil 2006, 12:32

Charles Juliet est aussi poète...Je découvre L'autre chemin (voir fil poésie)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Charles Juliet   Mer 20 Sep 2006, 03:28

Charles Juliet, Attente en automne, POL

Un éveil en hiver.

Citation :
« Je tenais à ce que ce changement de lieu entraîne d’autres ruptures dans mon existence ».

Quittant Paris à la suite d’une rupture, le narrateur se retrouve dans les Causses, en milieu rural, avec pour voisins des fermiers qui se débattent avec l’hiver.

Cette nouvelle de 55 pages sonne juste, le ton est discret, ne cherchant pas à plaire. On pourrait y trouver un éloge du silence : signe d’inquiétude et d’ennui, il devient aussi interrogation sur soi-même, mûrissement, temps d’éclosion, à la fois sur un plan personnel et dans une optique d’écriture.- les deux intimement liés.

De belles qualités humaines fondent ce récit pudique où lecteur se sent flatté d’être pris pour confident et interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Jeu 21 Sep 2006, 17:39

Rotko, j'avais déjà ouvert un fil Charles Juliet!Wink Nestor va sans doute pouvoir les réunir?

Mais oui, Nestor fait tout pour te plaire et répare les bourdes de rotko, notamment .
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Jeu 21 Sep 2006, 17:41

Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Mer 13 Déc 2006, 11:18

Et pour les amateurs d'Art, je signale également qu'aux Editions L'échoppe vous pouvez trouver:
- Entretien avec Pierre Soulages par Charles Juliet
- Shitao et Cézanne, une même expérience spirituelle par Charles Juliet.

(Il y en a peut-être d'autres mais je ne les ai pas)
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Lun 22 Jan 2007, 15:54

L'opulence de la nuit sera une de mes prochaines lectures.

Charles Juliet au Salon du Livre à Paris le 25 janvier à partir de 16h30
Revenir en haut Aller en bas
yowake
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 14
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Mer 20 Juin 2007, 20:37

J'ai étudié Lambeaux en tant qu'oeuvre
intégrale cette année, pour préparer
mon bac de français (j'étais en première)

Quelle merveille! Saisissant. Je ne pourrais
pas choisir d'extraits, le livre ne peut se fragmenter
On ne peut le comprendre sans en avoir lu
l'intégralité. Bouleversant récit d'une vie.

je ne sais pas par où commencer pour décrire ce
livre, ayant passé presque un trimestre dessus.
Travailler sur chaque mot, saisir les parallèles
entre les vies de Charles et de sa mère biologique,
tous deux aussi torturés.

[ je posterai quelques passages qui m'ont ému
+ que d'autres, relus maintes et maintes fois]


UN livre qui devrait faire aimer la lecture pour
tous les scolaires qui veulent autre chose
qu'étudier Chateaubriand, Rousseau ou Perec.

Un livre aussi pour tout les autres =D


Dans le même style, lisez LA PLACE D'Annie Ernaux
Revenir en haut Aller en bas
Marie kiss la joue
Animation
avatar

Nombre de messages : 2576
Age : 31
Localisation : Rennes/Paris
Date d'inscription : 03/04/2007

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Jeu 21 Juin 2007, 07:37

Tout à fait de ton avis, yowake,d'ailleurs il était également à mon programme pour le bac français en 1ère, et je suis tombée dessus à l'oral.
Je n'ai pas encore lu "la place" mais c'est vrai que les deux styles de Juliet et Ernaux se ressemblent assez...
Revenir en haut Aller en bas
cleo-marchand
neophyte
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 30/10/2009

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Ven 30 Oct 2009, 03:16

Je suis en train d'étudier une de ses oeuvres, l'Année de l'Eveil.

Après l'avoir lu j'ai trouvé qu'elle était intéressante dans la mesure où j'ai pu connaître le mode de vie d'un adolescent enfant de troupe d'il y a une trentaine d'années.

Cependant je n'arrive pas à trouver des informations concernant ce livre, notamment sur sa date de publication ou l'année que cet auteur a commencé à l'écrire, afin de compléter ma fiche de lecture.

Pourriez-vous m'aider? Merci bien! Smile
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Ven 30 Oct 2009, 04:40

L'Année de l'éveil, POL, 1989 Grand Prix des Lectrices de Elle 1989
Ce livre a été porté à l’écran par Gérard Corbiau, sous le même titre.

d'autres livres abordent le même thème d'une enfance "emprisonnée".
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
cleo-marchand
neophyte
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 30/10/2009

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Ven 30 Oct 2009, 05:15

Merci! Smile

Comment trouvez-vous l'Année de l'Eveil?
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Ven 30 Oct 2009, 07:01

j'ai seulement vu le film qui m'avait bien interessé.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Nymphéa
pilier
avatar

Nombre de messages : 1480
Age : 65
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Ven 30 Oct 2009, 09:03

Je l'ai lu il y a longtemps déjà. J'avais trouvé, à l'époque, le livre très intéressant et poignant. Mais j'étais beaucoup plus jeune... Juliet était considéré comme plutôt iconoclaste à l'époque.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Ven 30 Oct 2009, 10:57

A mon avis, deux livres traitent un sujet voisin : allons enfants d'yves Gibaud, porté lui aussi à l'écran, et l'écrivain de yasmina Khadra, un bon étage en dessous.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Christine13
pilier
avatar

Nombre de messages : 96
Date d'inscription : 28/12/2012

MessageSujet: Charles Juliet   Sam 28 Déc 2013, 15:25

J'écoute un entretien avec Charles Juliet. Quelqu'un l'a t il lu?
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Charles Juliet   Sam 28 Déc 2013, 16:14

oui, tout dépend de quoi il parle.

Il a un fil en poésie, on peut lire aussi avec plaisir ce qu'il dit du peintre Bram van Velde.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Charles Juliet   

Revenir en haut Aller en bas
 
Charles Juliet
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lambeaux Charles Juliet + questions oral de français: besoin d'aide...
» Enjeux de l'autobio3ème
» BEAUTEMPS BEAUPRE Charles François,hydrographe.
» Charles Chaplin
» Dupin (Charles-André)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: