Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Michel Houellebecq

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
AuteurMessage
oxymoron44
pilier
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 46
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Jeu 14 Sep 2006, 14:53

Je me permets de joindre ici un petit lien vers le blog officiel de Houell' qui comporte entre autres des petits billets d'humeur dont l'écriture est à mes yeux superbe, notamment le billet du 18 Août dernier et les rapports de l'écrivain avec les médias: http://web.mac.com/michelhouellebecq/iWeb/Site/Blog/Blog.html
Revenir en haut Aller en bas
swallow
pilier
avatar

Nombre de messages : 820
Localisation : Espagne
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Jeu 14 Sep 2006, 15:23

Excellente idée, Oxymoron, la publication que tu nous offres sur GDS de ce poëme de Houellebecq. Je comprends enfin ce que veut dire le titre " La possibilité d´une île".
Souvent je n´en demande pas plus pour commencer un bouquin. Vu comme çà et à la nouvelle lueur de ta présentation, ce n´est peut-être pas si désespéré qu´on ne le dit.
Revenir en haut Aller en bas
Seuguh
pilier
avatar

Nombre de messages : 2575
Age : 41
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Lun 18 Sep 2006, 12:19

Je viens d'aller voir "Les particules élementaires" d'Oskar Roehler, et il m'a surpris (positivement). Le côté "trash" du roman y est mis entre parenthèse (ce qui ne gâche rien, à mon avis le côté pornographique de Houellebecq est un appel à la réaction, une provocation délibérée) et surtout, on y lit l'espoir de manière moins désabusée que dans le roman. Il y a des notes d'humour qu'on ne retrouve pas dans le livre, et la fin est différente (je ne vous la révèle pas...)

A voir, surtout si vous n'aimez pas Houellebecq Razz Razz

Je redonne le lien de la critique qu'avait donné Rotko : ICI
Revenir en haut Aller en bas
Seuguh
pilier
avatar

Nombre de messages : 2575
Age : 41
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Lun 18 Sep 2006, 12:38

L'avis de Michel Houellebecq sur cette adaptation :

"Quelques mois ou quelques années se sont écoulés, et j’ai appris que le film français ne pourrait pas se faire, faute d’avoir réuni des financements suffisants. J’en ai été surpris sur le moment, plus que réellement affecté ; ce n’est que peu à peu, en voyant à quel point Philippe était effondré, que j’ai compris que c’était grave ; que le projet n’était pas simplement reporté, mais, bel et bien, annulé.
Il y a quelques mois, j’ai appris que le film allemand était terminé, et qu’il allait prochainement sortir en Allemagne, puis dans d’autres pays. J’en ai été, cette fois, interloqué ; en réalité, j’avais complètement oublié l’existence du projet. On pourrait croire que je suis dépité, amer de constater que les Allemands ont réussi là où nous avons échoué ; et je suis, si l’on veut, dépité et amer, mais ce ne sont pas, malgré tout, mes premiers sentiments, ni ceux qui dominent : je suis, plus que tout, interloqué. J’ai beau me remémorer certains faits, j’ai beau reconstituer des fragments d’histoire, réussir même à les imbriquer partiellement, je n’arrive pas à reconstituer, dans sa totalité, une histoire consistante (ni au sens de Griffiths, pour reprendre les termes des “Particules élémentaires”, ni à aucun autre). Non, décidément : je n’arrive pas à comprendre comment nous en sommes arrivés là."

Source : le blog de Houellebecq.
Revenir en haut Aller en bas
oxymoron44
pilier
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 46
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Mer 11 Oct 2006, 10:29

Je viens de terminer les particules élémentaires et l'impression finale est étrange pour moi.
D'abord à mon grand bonheur je suis toujours charmé par l'écriture de Houellebecq donc ici aucune surprise pour moi et je reste un inconditionnel de MH dans toute sa force à la fois percutante et poétique.
Néanmoins je n'ai pas été surpris ensuite par le thème du livre qui aborde une forme de désespoir social, affectif et sexuel. Je ne suis pas déçu mais disons que j'avais déjà perçu les sentiments de MH au travers de plate-forme et j'ai donc ressentis une certaine redondance latente au cours du livre.
De plus, j'ai moins goûté cette fois aux constats de MH qui fait de l'expérience de ses 2 personnages le grand paradigme prouvant ses thèses quant à la dégénérescence de l'homme et sa vacuité (passé un certain âge).
Bien sûr on ne peut qu'approuver en partie le fait que la vieillesse (ennemie!) engendre souvent aigreur, déprime et rejet social; mais contrairement à plate-forme qui laissait la place à l'espoir, les particules élémentaires semble un sophisme à la gloire de la desespérance.
Enfin, les parties scientifiques bien que très isolées dans le livre m'ont semblé alourdir l'ensemble sans en apporter quoi que ce soit à mes yeux; j'ai bien compris le propos de MH sur la métaphysique, l'incommunicabilité et l'importance du moi dans un monde qui se cherche en permanence mais je n'ai pas adhéré cette fois au propos.
En somme, j'ai apprécié encore ce livre mais le propos a nuancé mon avis général car MH m'a semblé ici trop engoncé dans des certitudes qui ne peuvent être applicables à tous et toujours. En fait et même si la fuite du temps peut faire peur, je crois qu'on peut vieillir en aimant l'autre, même si cet autre s'affaisse et perd son côté lisse, c'est simplement le travail de notre jeunesse et de notre vie de s'en convaincre.
Revenir en haut Aller en bas
Seuguh
pilier
avatar

Nombre de messages : 2575
Age : 41
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Mar 17 Oct 2006, 07:44

oxymoron44 a écrit:
Je ne suis pas déçu mais disons que j'avais déjà perçu les sentiments de MH au travers de plate-forme et j'ai donc ressentis une certaine redondance latente au cours du livre.

C'est le problème de cet écrivain. Dans le dernier en date, la vieillesse est à nouveau le thème principal du livre... Et à la longue, même moi - inconditionnel de Houellebecq - j'en ai un peu marre. Qu'il nous surprenne !
Revenir en haut Aller en bas
oxymoron44
pilier
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 46
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Mar 17 Oct 2006, 09:04

D'accord avec toi même si dans le dernier, la possibilité d'une île, la forme m'a surprise avec cet espèce d'enchâssement des récits. Je reste néanmoins très addict à Houell' même si c'est vrai que je l'attends un peu au tournant avec son futur roman.
Revenir en haut Aller en bas
oxymoron44
pilier
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 46
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Jeu 16 Nov 2006, 09:26

Houell' est inexistant dans les médias, j'entends physiquement bien entendu et dire de lui que le but qu'il s'est fixé est de vendre à tout prix me parait étonnant ou plutôt léger pour décrier un auteur qu'on aime pas.
Banalités ? Je crois connaitre un peu le bonhomme et pouvoir affirmer que ses sujets sont tout sauf des banalités justement; j'irais même à dire que Houell' est à lui seul le contre-pied de l'intelligentsia littéraire en France.

Citation :

Brasser du vent, prendre un air pensif et sérieux, donner l’impression d’être dépressif (dur quand on est mégalo) ou désespéré, etc., ne veut pas dire que l’on est profond…
Donc tu lui refuses le droit d'être ce qu'il est ? Chacun devrait jouer un rôle et masquer son moi en jouant l'air du fanfaron amuseur publique ?
Quant au fait que tu considères qu'il devrait apprendre à écrire, je préfère ne pas relever car là on tombe dans la subjectivité absolue et dans des affaires de goûts.

OUI Houell' vend des livres et beaucoup en plus, OUI ses écrits procurent du malaise mais demandons-nous pourquoi (veut-on vraiment le savoir ?)
En tout cas qu'on le veuille ou non il restera dans le futur comme un écrivain singulier qui aura changé la forme de l'écriture et qui aura permis de confronter l'homme avec lui-même, dans toutes ses vicissitudes et ses travers; c'est peut-être ça qui nous fait peur après tout.
Revenir en haut Aller en bas
swallow
pilier
avatar

Nombre de messages : 820
Localisation : Espagne
Date d'inscription : 16/03/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Jeu 16 Nov 2006, 10:33

Oxymoron a dit:



Citation :
Houell' est inexistant dans les médias, j'entends physiquement bien entendu
Et la demarche marketing dont parle Sousmarin me fait penser que je vais vous parler de ces ecrivains-fantômes qui vivent cachés, loin des medias et dont on connait à peine la face.
Dès que je peux, je vous mets le post dans le fil ouvert par Rotko sur Thomas Pynchon, puisque cet auteur est un bon exemple de la possibilité de vendre et d´être lu sans fanfares ni photos.
Revenir en haut Aller en bas
sousmarin
pilier


Nombre de messages : 367
Localisation : Pays de Loire
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Jeu 16 Nov 2006, 10:46

Michel Houellebecq gère son image et plutôt efficacement. Le fait d’apparaître physiquement peu en est un des aspects.

Voyons, comment peut-on dire qu’il ne joue pas un rôle ? Tu as déjà vu un mégalo dépressif toi ?
Sa personnalité telle qu’il la présente est psychologiquement impossible ! Sans compter qu’elle est trop systématiquement identique pour être crédible…

Des personnages médiocres pour rassurer le lecteur, des situations soi disantes extrêmes pour le retenir et le sexe pour l’attirer, j’appelle ça des méthodes tristement banales pour vendre ; il aurait dû être « journaliste » dans Voici ou Détective.

Ses livres ne me procurent aucun malaise, ni même du dégoût, ils respirent la vacuité ; ils m’inspirent l’ennui …

« Confronter l’homme avec lui-même », waouh, rien que ça ! Si les hommes sont à « son image », vivement la destruction de l’humanité…

Concernant l'intelligentsia littéraire française (qui en l’occurrence porte mal son nom), je suis plutôt d’accord avec toi, sans sa médiocrité, les « Houellebecq » ne seraient pas considérés comme des écrivains !
Quelqu’un peut-il me fournir le titre d’un « grand » roman écrit par un français (et non par un francophone, heureusement qu’ils sont là) ces 20 dernières années ?
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Jeu 16 Nov 2006, 10:52

Une chose est certaine: Houellebecq ne laisse jamais indifférent, il déchaîne les passions...
On est soit pour Houellebecq à fond, soit contre, à fond aussi . Je suis contre, surtout contre le personnage, je n'ai lu qu'un seul de ses livres...et il ne m'a pas intéressée du tout.
Quand je prononce son nom, j'ai déjà l'impression de vomir... pale
Revenir en haut Aller en bas
oxymoron44
pilier
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 46
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Jeu 16 Nov 2006, 13:03

Citation :
« Confronter l’homme avec lui-même », waouh, rien que ça
Je te trouve un brin méprisant mais soit, c'est de bonne guerre; je te remercie quand même de prendre le temps de juger MON opinion.

Citation :
Sa personnalité telle qu’il la présente est psychologiquement impossible !

Ok là le débat est clos; partant d'un tel sophisme s'appuyant sans doute sur de longues analyses coupées et recoupées je me vois contrains d'abandonner toute tentative de communication sur ce sujet. Quelque part ça tendance à me conforter dans mon opinion sur Houell' donc je ne peux que te remercier.
Revenir en haut Aller en bas
queenieinlove
pilier
avatar

Nombre de messages : 682
Localisation : Black Hole
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Jeu 16 Nov 2006, 13:15

sousmarin a écrit:
Quelqu’un peut-il me fournir le titre d’un « grand » roman écrit par un français (et non par un francophone, heureusement qu’ils sont là) ces 20 dernières années ?

Moi Laughing
Sérieusement je crois que fondamentalement Houellebecq est un bon écrivain. En tout cas j'ai trouvé ses livres intéressants, avec un style bien particulier, même si je ne le considère pas comme mon auteur emblématique (mais c'est juste une question de goûts, ses questionnements et la façon dont ils les abordent sont un peu trop masculins pour moi... :o )

Quant à depressif et mégalo. ça existe. Et même dans mon entourage proche (et je ne pense pas que cette personne soit houellebecq ou alors jsuis vraiment miro.. donc ils sont au moins 2. Et peut-être même 3, maintenant que j'y pense, j'en connais un deuxième)

quant au débat sur un auteur français qui écrit de grands romans.. je pense qu'on peut en trouver quelques uns sur GDS. Personnellement je reste scotchée sur Delaume pour l'instant, son écriture est de chair et de sang. Et puis je crois qu'il y a des adeptes de quignard dans le coin, si je ne m'abuse il est français non ?
Revenir en haut Aller en bas
http://perso.orange.fr/sublimeacide/index.htm
Seuguh
pilier
avatar

Nombre de messages : 2575
Age : 41
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Jeu 16 Nov 2006, 13:23

coline a écrit:
Une chose est certaine: Houellebecq ne laisse jamais indifférent, il déchaîne les passions...

Comme tu le dis si bien...

Personnellement, je ne pense pas que Houellebecq écrit uniquement pour l'argent, il suffit de regarder le faible tirage de ses premiers écrits (Rester vivant, Le sens du combat ou sa biographie d'H.P. Lovercraft) pour s'en convaincre. Maintenant, reste à savoir si, une fois la formule du succès expérimentée, il ne s'est pas endormi sur ses lauriers (que je trouve mérités, mais cela n'engage que moi... et ceux qui apprécient MH).

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Ven 17 Nov 2006, 07:38

Dans « professeurs de désespoir », Nancy Huston parle de Michel Houellebecq pp 279 à 300.
Ne connaissant pas l’écrivain, je ne peux juger de la justesse de l’argumentation. Les citations nombreuses, et dans le même sens, montrent que l’auteur s’est livré à une lecture attentive. Elle confirme les accès dépressifs de Houellebecq qu’on ne saurait donc mettre sur le dos d’un calcul et dont elle ne tire pas argument ; C’est bien le moins, chacun vit comme il peut.

J’ignorais les références de Houellebecq à Lovecraft pour l'expression, les particules élémentaires, Voici ce qu’il écrit sur Lovecraft, 7 ans avant la parution du titre :

Citation :
Peu d’êtres auront été à ce point imprègnés, transpercés jusqu’aux os par le néant de toute aspiration humaine. L’univers n’est qu’un furtif arrangement de particules élémentaires. Une figure de transition vers le chaos. […] Les actions humaines sont aussi libres et dénuées de sens que les libres mouvements des particules élémentaires. Le bien, le mal la morale, les sentiments ? Pures fictions victoriennes. Seul l’égoïsme existe. Froid, inentamé, rayonnant.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Ven 17 Nov 2006, 08:52

rotko a écrit:
Dans « professeurs de désespoir », Nancy Huston parle de Michel Houellebecq pp 279 à 300.

Le chapître du livre de Nancy Huston concernant Houellebecq s'intitule:
L'EXTASE DU DEGOÛT: MICHEL HOUELLEBECQ

En exergue: "N'ayez pas peur du bonheur; il n'existe pas." (M. Houellebecq)

" M.H est-il un écrivain important? Mérite-t-il de figurer aux côtés de Beckett et de Cioran, de Bernhard et de Kundera? Je ne sais pas. Mais, vu l'attention médiatique qu'il a suscitée depuis une dizaine d'années et le fait qu'en 2002 il a reçu pour Atomized (Les particules élémentaires) le très prestigieux Prix Impac (décerné chaque année au "meilleur roman publié en anglais dans le monde") il me semble digne d'intérêt...d'autant plus que c'est l'un des champions les plus ardents de la philosophie du désespoir à l'époque contemporaine. " Dans ce monde confus, homogène", peut-on lire sur la quatrième de couverture de ses Poésies, M.H entame "un dialogue de haine (...). Il narre l'humanité compromise, la communication atrophiée, la vanité ravageuse des échanges libéraux- et témoigne d'une abjecte impossibilité à vivre (...). Sa poésie, implacable, consigne méticuleusement les stigmates de la souffrance humaine. Avec une amère violence, elle condamne, sans recours possible, tout espoir."

Ah! se dit-on debout dans une librairie en train de feuilleter différents livres et de se demander lequel choisir. Il faut absolument que je lise ça! La chose ferait rire, si elle n'était pas profondément perturbante: la phrase que Dante avait imaginée inscrite au-dessusdes portes de l'enfer - "Abandonnez tout espoir, vous qui pénétrez ici."- est devenue, de nos jours un argument de vente.

Nancy Huston (Professeurs de désespoir)
Revenir en haut Aller en bas
sousmarin
pilier


Nombre de messages : 367
Localisation : Pays de Loire
Date d'inscription : 10/11/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Ven 17 Nov 2006, 09:54

« Le pessimisme est d’humeur, l’optimisme est de volonté »

Se complaire dans sa pauvre petite existence de malheureux petit humain (mais mégalo quand même, bizarre vous avez dit bizarre…) le lire ?…Après tout cela ne fait que quelques heures de perdues !

S’il se répugne tant que cela, pourquoi s’impose t-il à nous ?


« Les actions humaines sont aussi libres et dénuées de sens que les libres mouvements des particules élémentaires. Le bien, le mal la morale, les sentiments ? Pures fictions victoriennes. Seul l’égoïsme existe. Froid, inentamé, rayonnant. »

Ce que je vois dénué de sens, c’est cette phrase ; il n’est pas le premier et sûrement pas le dernier à dire n’importe quoi d’un air inspiré pour paraître profond…
Les actions humaines ont un sens pour les humains, qui sont je le rappelle des êtres pensants (en tous cas pour la plupart d’entre eux) contrairement aux « particules élémentaires » et des êtres qui ressentent des émotions et non des fictions…

Peut-on être à ce point égotique et dépressif ? Masochiste peut être…
Prendre plaisir à patauger dans la merde, pas mon truc !
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Ven 17 Nov 2006, 10:39

Cela fait des années que je hais cette viande
Qui recouvre mes os. La couche est adipeuse,
Sensible à la douleur, légèrement spongieuse;
Un peu plus bas il y a un organe qui bande.

Je te hais, Jésus-Christ, qui m'a donné un corps.
Les amitiés s'effacent, tout s'enfuit, tout va vite,
Lesannées glissent et passent et rien ne ressucite,
Je n'ai pas envie de vivre et j'ai peur de la mort.

(M.H)

Jésus Christ n'a donné de corps à personne à ce que je sache! Rolling Eyes


Dernière édition par le Ven 17 Nov 2006, 10:49, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Ven 17 Nov 2006, 10:42

Je m'adresse à tous ceux qu'on n'a jamais aimés,
Qui n'ont jamais su plaire;
Je m'adresse aux absents du sexe libéré,
Du plaisir ordinaire.

Ne craignez rien, amis, votre perte est minimale
Nulle part l'amour n'existe.
C'est juste un jeu cruel dont vous êtes les victimes;
Un jeu de spécialistes.

M.H


Dernière édition par le Ven 17 Nov 2006, 10:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Ven 17 Nov 2006, 10:44

Je ne jalouse pas ces pompeux imbéciles
Qui s'extasient devant le terrier d'un lapin
Car la nature est laide, ennuyeuse et hostile;
Elle n'a aucun message à transmettre aux humains.


M.H

(Si ça, c'est pas n'importe quoi!) Rolling Eyes


Dernière édition par le Ven 17 Nov 2006, 10:48, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Ven 17 Nov 2006, 10:46

Bouche entrouverte, comme des carpes, nous laissons échapper des renvois de mort (...). Pour dissimuler l'odeur de mort qui sort de nos gueules, qui sort invinciblement de nos gueules, nous émettons des paroles.
M.H
Revenir en haut Aller en bas
aérial
pilier


Nombre de messages : 582
Date d'inscription : 11/10/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Ven 17 Nov 2006, 11:03

coline a écrit:
Je ne jalouse pas ces pompeux imbéciles
Qui s'extasient devant le terrier d'un lapin
Car la nature est laide, ennuyeuse et hostile;
Elle n'a aucun message à transmettre aux humains.


M.H

(Si ça, c'est pas n'importe quoi!) Rolling Eyes

Gloups ! Disons ,sans vouloir fâcher quiconque ,que la forme est belle (et oui ,en celà c'est sans doute un "bon " écrivain ) ,mais pour le fond ,merci ,je préfère faire partie des imbéciles qui m'extasient !albino

NB :Voilà un "félé " qui n'a pas su voir les petites fleurs sur son chemin ..Wink
(voir "Petite histoire de Coline ")
Revenir en haut Aller en bas
Seuguh
pilier
avatar

Nombre de messages : 2575
Age : 41
Localisation : Bruxelles
Date d'inscription : 17/05/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Ven 17 Nov 2006, 11:06

sous-marin a écrit:
« Les actions humaines sont aussi libres et dénuées de sens que les libres mouvements des particules élémentaires. Le bien, le mal la morale, les sentiments ? Pures fictions victoriennes. Seul l’égoïsme existe. Froid, inentamé, rayonnant. »

Je pense que quand MH compare l’être humain à une particule élémentaire, il s’agit simplement d’une métaphore qui n’est pas à prendre telle quelle. Ce qu’il veut dire – ou en tout cas, ce que j’y comprends – ou peut-être dénoncer (je pense ici que si Houellebecq stigmatise certaines facettes de notre société, il revient au lecteur de le prendre comme argent comptant et de rester « patauger dans la merde » ou bien, après lecture, de se poser certaines questions sur le monde dans lequel il évolue), c’est que la société moderne, libérale, athée ou à tout le moins agnostique, ne suscite plus à travers ses membres de grands élans de solidarité, d’une part, et que les barrières morales, sexuelles étant plus ou moins tombées au cours du siècle passé, chacun est plus ou moins libre de se comporter de telle ou telle manière, de penser de telle ou telle manière (d’où la comparaison d’un tout formé de parties hétérogènes), et donc chacun se comporte, justement, égoïstement.

À chaque fois que j’ai lu un roman de Michel Houellebecq, j’ai refermé le livre en me posant des questions « métaphysiques ». Libre à d’autres de le refermer et puis d’aller se réchauffer une bonne petite soupe aux tomates dans son micro-onde, sans chercher à creuser le pourquoi de l’écriture, au-delà des sousous que l’auteur va gagner.
Revenir en haut Aller en bas
oxymoron44
pilier
avatar

Nombre de messages : 134
Age : 46
Date d'inscription : 13/09/2006

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Ven 17 Nov 2006, 11:08

La pensée est égoïste car elle condamne ce qu'elle ne voit pas; voir dans ce qui ne répond pas à notre morale est pour beaucoup immoral et donc condamnable et mauvais. On accepte pas le fait qu'on puisse penser différemment de nous car nous nous faisons une idée bien haute de nos certitudes. Que le lecteur est triste quand il se morfond dans les lieux communs du bonheur béat et s'afflige du malheur des autres.
Houellebecq fait le constat réaliste de sa vie, c'est triste, pessimiste souvent mais emprunt d'UNE vérité, la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   Ven 17 Nov 2006, 11:12

bertrand-môgendre a écrit:
j'ai malheureusement compris dans plateformes que michel Houellebecq était plutôt lapine.

que veux-tu dire ? chaud lapin ?
Des extraits du livre qui se passe en Asie, à propos du tourisme sexuel avaient été publiés dans le monde. j'avais lu les conversations de ces "touristes" autour d'une table. Ils se "vendaient", (se trahissaient) au détour d'un mot mel employé et cette utilisation du langage m'avait amusé. C'était bien fait, m'a-t-il semblé.

Par contre les particules, parcourues en vitesse,ne m'avaient pas inspiré. Il est vrai que c'était une lecture inattentive, en "balayage".

J'en suis resté là, le derrière entre deux chaises, tel aliboron incapable de se décider lol!
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Michel Houellebecq   

Revenir en haut Aller en bas
 
Michel Houellebecq
Revenir en haut 
Page 2 sur 13Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, ... 11, 12, 13  Suivant
 Sujets similaires
-
» Michel Houellebecq : "La carte et le territoire"
» Michel Houellebecq suspend la promotion de son livre et quitte Paris.
» Soumission de Michel Houellebecq
» Michel Houellebecq -La possibilité d'une île- (poésie)
» Appel aux Témoins du 5 Novembre 1990 par Michel (responsable de cette rubrique)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: