Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bellochio, Vincere

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Bellochio, Vincere   Mer 25 Nov 2009, 05:37

Citation :
Vincere de Marco Bellocchio, est une oeuvre magistrale, un geste stylistique, poétique, politique d'une rare envergure.
Le Monde

Citation :
Vincere met surtout en scène une véritable érotique du fascisme, le personnage d'Ida Dalser (littéralement ravi par Mussolini) personnifiant la fascination de l'Italie pour l'énergie du futur "Duce".
Spoiler:
 
, la vision de l'histoire de Bellochio est d'une puissance renversante.

Zéro de conduite;


Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Nymphéa
pilier
avatar

Nombre de messages : 1480
Age : 64
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Re: Bellochio, Vincere   Dim 17 Jan 2010, 22:34

Vincere

Un film remarquable qui mêle fiction et histoire avec subtilité et brio. Des images d’archives, des actualités filmées passées dans les salles de cinéma, des extraits de films contemporains se glissent habilement dans la trame du scénario et rendent les personnages d’autant plus crédibles.
Ida Dalser est amoureuse du jeune Benito Mussolini socialiste et contestataire ; c’est plus que de la passion, de la fascination. Elle boit ses paroles, elle se livre corps et âme à lui. A travers elle on peut mesurer comment son charisme et l’art de la manipulation ont porté Mussolini au pouvoir. Face à elle, il apparaît aussi dès le départ comme un être de fougue guidé par sa seule certitude : être le meilleur et devoir remporté la palme. Nous suivrons le douloureux destin de cette femme et de leur fils ; son combat pour se faire reconnaître pour ce qu’elle est et faire reconnaître son fils. Mais aussi son refus d’accepter que l’homme que tout le monde adule l’est bafouée et reniée. Elle se sait responsable de son ascension ; elle a cru en lui ; elle l’a aidé financièrement. Et nous assistons à la machine à broyer les êtres que toute dictature sait utiliser. Comment le clergé tout puissant italien est partie prenante. La peur qui est instillée à ceux qui n’adhèrent pas ou encore leur impuissance face à l’implacable force du pouvoir. Tout cela montré sans pathos, avec force et dextérité.
Une belle construction filmique avec de très belles images. Des portraits fascinants et criant de vérité.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bellochio, Vincere   Ven 22 Jan 2010, 17:14

A la sortie du film, un projectionniste que je connais bien me disait
Citation :
"c'est un des plus beaux films que j'ai vus ces dernières années"

je pense comme lui, et dès le départ, le ton est donné avec des images futuristes de locomotives en parallèles, des cheminées d'usines qui fument, ça y est, c'est le mouvement.

Et le personnage de Mussolini, ses gesticulations encore domptées, mais qui deviendront ce grand guignol sans âme, ces parades monstrueuses...

Bellochio fait appel à des images d'archives, à des musiques d'époque, à des films comme "the kid". Pas besoin du "dictateur" Mussolini est à lui même avec ses grimaces son propre caricaturiste.

Et le drame fait son chemin, broyant les êtres.

On reconnaît un très grand film à ce qu'il dépasse les analyses qu'on peut en faire, et je livre des impressions en vrac.

A tout point de vue, Vincere est un très grand film cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bellochio, Vincere   Ven 22 Jan 2010, 17:20

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bellochio, Vincere   Dim 24 Jan 2010, 07:26

Bellochio fait un bel usage des images intercalaires, en noir et blanc.

La troupe d'aveugles qui passe, devient par les yeux de Mussolini, un groupe de combattants qui défile, à la manière futuriste, et cette juxtaposition d'images est riche de symboles.

Des portraits de femmes jalonnent les premiers épisodes de la vie d'Ida, ce qui intrigue et laisse entrevoir son destin. Ces portraits, qu'on identifiera plus tard, expriment la détresse des personnages de Pascal Convert.

Bellochio donne à ses personnages - et à ses images, une présence qui défie le temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Grimmy
pilier
avatar

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 07/02/2010

MessageSujet: Re: Bellochio, Vincere   Lun 08 Fév 2010, 22:15

Oui, un très beau film, marquant. Certaines inventions de Bellochio donnaient d'ailleurs le tournis en salle (oui, je suis très sensible). J'ai trouvé admirables la pellicule et le jeu des acteurs, sans compter la fin où le générique devient une farce.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bellochio, Vincere   Mer 19 Jan 2011, 06:15


Bellochio voulait faire un film italia mia, une satyre du regime italien avec les frasques grandguignolesques de Berlusconi. Hélas, tous les bâtons lui sont mis dans les roues, et faute de financiers pour soutenir son projet, il doit y renoncer.

Voilà un aspect de la censure - moins spectaculaire que les ennuis judiciaires de jafar Panahi en Iran, qui bride l'action des artistes.

Lire l'article des innrocks
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bellochio, Vincere   Ven 21 Jan 2011, 12:10

Marco Bellocchio abandonne Italia Mia

. Son personnage principal aurait été une jeune femme qui fait la une de la presse après avoir révélé qu'elle a participé à des soirées torrides dans une luxueuse villa en Sardaigne. Il n'y a même pas à lire entre les lignes pour comprendre que Bellocchio s'est inspiré pour son scénario du Noemigate - du nom de Noémi Letizia, la mineure qu'aurait fréquenté Berlusconi - ou de l'histoire de Patrizia D'Addario, une call-girl qui avait révélé ses relations avec le président Italien.


clic !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bellochio, Vincere   Jeu 11 Avr 2013, 06:11

La Belle endormie de Marco Bellocchio avec Toni Servillo, Isabelle Huppert, Alba Rohrwacher.

Plus que l'histoire d'une belle jeune fille frappée d'un sommeil qu'elle n'a pas désiré, La Belle Endormie propose la visite de son château. A partir d'un épisode récent de l'histoire italienne, le cas d'Eluana Englaro, plongée dans le coma depuis dix-sept ans, dont le père, Beppino Englaro, décida d'interrompre l'alimentation artificielle, à l'automne 2008,

l'article de Slate avec bande-annonce.

Le 23 novembre 2008, au terme d'années de procédure, un magistrat vient d'autoriser Beppino Englaro à arrêter l'alimentation de sa fille. Parallèlement, le Parlement italien s'apprête à débattre d'un texte proposé par le premier ministre Berlusconi, qui interdirait cette démarche. Le sénateur Uliano Beffardi (Toni Servillo), qui fut un politicien laïque avant de faire allégeance au Cavaliere, voudrait recouvrer sa liberté de conscience et voter contre.

Maria (Alba Rohrwacher), la fille du sénateur, milite et prie - selon les rites de l'Eglise catholique - pour que le coma d'Eluana se prolonge. On apprend bientôt que le père et la fille ont tiré des leçons diamétralement opposées de l'agonie de leur épouse et mère.


l'article du Monde
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bellochio, Vincere   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bellochio, Vincere
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: