Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Éric Chevillard

Aller en bas 
AuteurMessage
bertrand-môgendre
pilier
avatar

Nombre de messages : 435
Age : 62
Localisation : ici et là
Date d'inscription : 30/07/2006

MessageSujet: Éric Chevillard   Lun 30 Nov 2009, 11:32

 
Oreille rouge de Éric Chevillard

Broché: 158 pages Éditeur : Minuit (4 février 2005) ISBN-10: 2707318949

Présentation de l'éditeur
Cet écrivain aime sa chambre, sa table, sa chaise, dans la pénombre : on l'envoie en Afrique où sont les lions, dans le soleil. Que va-t-il chercher là-bas ? Un grand poème, dit-il. Ou ne serait-ce pas plutôt l'inévitable récit de voyage que tant d'autres avant lui ont rapporté ? On l'a lu déjà, et relu. L'auteur va prétendre que des indigènes l'ont sacré roi de leur village. Il aura percé à jour les secrets des marabouts et appris de la bouche d'un griot vieux comme les pierres quelque interminable légende avec métamorphoses. Le pire est à craindre. Par bonheur, l'aventure tourne court. L'hippopotame se cache. L'Afrique curieusement ne semble guère fascinée par le courageux voyageur. En revanche, celui-ci prend des couleurs : est-ce le soleil ou la honte ? Nous l'appellerons Oreille rouge.

Mon commentaire
Son écriture transporte le souffle de la savane, tantôt gonflée par l'humidité rare des nuits noires où hurlent les animaux sauvages, sans doute effrayés dans l'obscurité contraignante, tantôt accablés par l'immobilité écrasante des jours, trop chauds pour se nourrir, trop lourds pour réfléchir.

Il n'est pas question d'une seule histoire. L'invitation au Mali lui permettant d'écrire un livre découverte sur ce pays, n'est en fait qu'un prétexte. Car se sont toute une série de petites historiettes « conteuses » de déconvenues « raconteuses » d'images insolites pour l'européen, « banales » pour l'Africain.

Tirées de son carnet de moleskine et mises bout à bout, elles dépeignent cette atmosphère imprégnant les étrangers que nous sommes dans ces pays surprenants. Où sont nos balises habituelles, nos repères rassurants, notre besoin de nous débattre face aux plus élémentaires des situations ? Ici, le savoir se transmet des yeux à la bouche, puis aux oreilles, en passant par les réflexions nourries de croyances ancestrales, entretenues comme une bibliothèque que l'on époussette quotidiennement.
J'aime bien l'idée de ne pas tuer les tortues destinées à la fabrication des instruments de musique. Dans le même sens, j'imagine les sacs à main, les chaussures en peau de crocodiles. Impensable, me direz-vous ? C'est exactement de l'absurdité de l'objet qui est en cause.

Prédateur n'est pas exterminateur. Savoir prélever sans détruire, c'est entretenir un vaste garde-manger. Ainsi, lion, chacal, vautour, serpent, mouches, trouveront nourriture en abondance. Une affaire d'équilibre régit la bonne conformité de ce monde où tout excès punit les suivants sur la chaîne.
Le guide africain de l'écrivain poète, lui apporte les éléments nécessaires à la compréhension de ses mouvements d'ombres, décryptés par les connaisseurs d'histoires à fables, de contes éthiques, et de rituels noyant les gris-gris dans une aura de méfiance.

Entre chaque paragraphe, il y a le temps, gorgé de soleil, qui passe, dérangé par les seuls grognements des chiens se disputant un os. Les mouches semblent embauchées pour réduire la densité de l'air. Le gris du ciel côtoie la couleur des végétaux. Il n'y a rien de démonstratif dans ce récit.
Tout cela n'est qu'une ambiance que diffuserait un fétiche accroché au mur des souvenirs à ne pas oublier.
Les lecteurs curieux qui daignent s'arrêter un moment découvriront les détails visibles par lui seul, sous le rire cynique des hyènes à l'affût. Il est un temps d'adaptation nécessaire pour accueillir cette écriture qui, n'en déplaise aux grisés de la littérature classique, transmet une certaine force colorée de la terre africaine.
Petits traits d'humour aidant, l'apprentissage de l'Afrique s'acquiert avec autre chose que des mots. Le naturel ne se complaît pas seulement dans le seul mimétisme s'il ne génère pas la créativité.

bertrand-môgendre.


Dernière édition par bertrand-môgendre le Lun 30 Nov 2009, 12:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Éric Chevillard   Lun 30 Nov 2009, 11:47

eh oui, Chevillard, il manquait sur GDS*. J'ai perdu le herisson, mais retrouvé au plafond !

l'itineraire d'un internaute connait bien des naufrages Razz

au plafond chez minuit.

Un nouveau Magritte : l'homme à la chaise retournée sur la tête !

Se promener avec une chaise retournée sur la tête, décider de vivre au plafond d'un appartement bourgeois en se moquant des bipèdes collés au plancher, relève de la fantaisie, de la cocasserie, du délire ! ainsi le lecteur est-il amené à voir le monde à l'envers, en poète un peu farfelu. Mais derrière la fantaisie, on peut aussi subodorer la parabole de l'écrivain qui, refusant d'être un de ces "assis" qui irritaient Rimbaud, vit à la fois le bonheur et le malheur d'être un coucou dans le nid social.

N'était le ton désinvolte et malicieux, on se rappellerait Baudelaire et son poète, maudit par sa compagne et par sa mère...

Ceci dit, les morceaux de bravoure humoristique ne manquent pas : l'éloge du paresseux, (un animal, dit-on), les pastiches (un sandwich parfait, à la sauce Robbe- Grillet), et les avertissements à qui se prendrait pour un maître à penser...

La chaise, cet instrument essentiel, peut mener à la docilité, dans les écoles et les églises, elle est aussi le lieu de travail de l'écrivain qui fait tout passer par ses hémisphères, dût son entourage le traiter d'idéaliste impénitent, ou de parasite ..

On comparera ce livre à un mille-feuilles, à déguster à petites gorgées, en respectant les superpositions.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Hexagone
pilier
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 47
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Éric Chevillard   Lun 30 Nov 2009, 20:31

J'essaie d'y aller tous les jours, un régal :
http://l-autofictif.over-blog.com/
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Éric Chevillard   Mar 23 Mar 2010, 06:36

Chevillard est une belle plume. Il sort Choir aux éditions de Minuit.

« Choir » : un concentré d'humour noir et de succulente amertume, à déguster en connaisseur.

A force d'inventivité dans la détestation ou la catastrophe, l'auteur de « Choir » réussit l'exploit de retourner le négatif en positif, de créer un univers réjouissant en décrivant le patelin le plus désastreux. Avec presque rien, il déclenche un big bang littéraire d'où surgissent des mondes inconnus[...] Ici, chaque phrase est calculée, chaque mot pèse de tout son poids. Il faut, pour l'explorer, se munir d'un instrument qui se fait rare : l'attention.


Jourde dans un article de bibliobs
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amarande
pilier
avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Roulettes ultra-performantes
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Éric Chevillard   Mar 23 Mar 2010, 08:35

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Éric Chevillard   Mar 23 Mar 2010, 10:13

quelques extraits

Choir est un livre qui fascine en même temps qu'il échappe à l'entendement. Il fait partie de ces textes exigeants qui s'écartent des genres tolérés par l'époque, embarrassent et désarment.

De quoi est-il question, dans ce livre, pour qu'il suscite une telle admiration ? C'est l'éternelle affaire du genre, qui, dans ce cas précis, est difficile à identifier : on ne va pas s'en plaindre. Il y a bien écrit "roman" sur la couverture, mais quand on referme Choir, on ne sait plus trop ce que roman veut dire, tant il a déjoué nos attentes et suscité de la réjouissance là où ne l'attendait pas.

Ces arguments me plaisent, car les livres qu'on "analyse" trop facilement, j'allais dire qu'on "épuise", sont souvent l'application de recettes bien rodées, donc d'un intérêt tout relatif.

Quant au "genre", c'est une notion dont on pourrait (variante = on pourra) discuter, mais qui semble désuète. On trouve un aspect de roman policier chez des auteurs comme André Brink, jérôme Ferrari, Tanguy Viel, etc. mais leur portée va bien au-delà du polar ordinaire à lire dans le train.

Il est vrai aussi que certaines explorations hors genre nous déroutent, c'est mon cas avec l'enigme du retour de Dany Laferrière .
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Amarande
pilier
avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Roulettes ultra-performantes
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Éric Chevillard   Mar 23 Mar 2010, 10:20

A mon humble avis, il est un des rares contemporains français à lire absolument !
Revenir en haut Aller en bas
trotinet
pilier
avatar

Nombre de messages : 99
Age : 39
Localisation : Belfort
Date d'inscription : 22/03/2010

MessageSujet: Re: Éric Chevillard   Mar 13 Avr 2010, 12:23

Hexagone a écrit:
J'essaie d'y aller tous les jours, un régal :
http://l-autofictif.over-blog.com/

Merci pour ce lien, j'y vais désormais tous les jours et effectivement, je me régale !
Revenir en haut Aller en bas
Hexagone
pilier
avatar

Nombre de messages : 524
Age : 47
Localisation : Ile de France
Date d'inscription : 15/11/2009

MessageSujet: Re: Éric Chevillard   Mar 13 Avr 2010, 19:20

Tant mieux chapeau
Revenir en haut Aller en bas
Grimmy
pilier
avatar

Nombre de messages : 80
Date d'inscription : 07/02/2010

MessageSujet: Re: Éric Chevillard   Ven 16 Avr 2010, 10:38

La revue Le Tigre publie des morceux de l'autofictif chaque quinzaine, un régal !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Éric Chevillard   Sam 08 Mai 2010, 06:15

J'ai un moment de doute avec le premier chapitre des silences du capitaine Cook.

Transformer une tulipe avec un sel pétale en cuiller en soupe, à condition de mettre une attelle sur la tige pour la rendre rigide, est certes amusant : pour autant je n'y vois pas une bonne amorce pour un récit.

Si certain(e)s l'ont lu, qu'ils ou elles me rassurent. Je ne voudrais pas d'une suite aussi vaine.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Modiano
pilier
avatar

Nombre de messages : 231
Age : 26
Date d'inscription : 23/01/2009

MessageSujet: Re: Éric Chevillard   Lun 16 Juil 2012, 09:53

rotko a écrit:
J'ai un moment de doute avec le premier chapitre des silences du capitaine Cook.

Transformer une tulipe avec un sel pétale en cuiller en soupe, à condition de mettre une attelle sur la tige pour la rendre rigide, est certes amusant : pour autant je n'y vois pas une bonne amorce pour un récit.

Si certain(e)s l'ont lu, qu'ils ou elles me rassurent. Je ne voudrais pas d'une suite aussi vaine.

Les Absences, non ?

Un des rares que je n'ai pas encore lus. Vous tiendrai au courant. Certains sont dispensables. Au plafond est de ceux-là.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Éric Chevillard   Sam 25 Jan 2014, 07:33


pratiquer l'écriture dans le désordre, avec AZERTY en acronyme.

Extraits du désordre ambiant
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Éric Chevillard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Éric Chevillard
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Quel Eric Chevillard pour des 1ère L?
» Fossiles de Lorraine et alentours
» Bonjour !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: