Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 William Shakespeare

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 42
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Mar 22 Sep 2009, 14:42

rotko a écrit:
Harelde78 a écrit:

Peines d'Amour perdues me tentait bien...

Ne te prive donc pas, et j'apprendrai quelque chose Smile
C'est sur cette pièce que mon choix s'est porté.
Je te dirai mes impressions.
Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 42
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Jeu 24 Sep 2009, 12:58

Peines d'Amour Perdues est une comédie au ton très léger.
La scène se déroule à la cour du roi de Navarre. Le roi et trois seigneurs de sa suite jurent de délaisser la société portant jupons pour se consacrer à l'étude seule. Des peines sont prévues pour les parjures (un an d'emprisonnement pour être pris en flagrant délit de flirt, par exemple).

Bien évidemment tous ne tarderont pas à succomber. Les promesses ne tenant pas face aux charmes de la princesse de France et de sa suite, arrivées à la cour pour entamer des négociations territoriales.

Pas toujours évident à suivre. Les références historiques sont nombreuses. A cette époque, Henri de Navarre vient d'épouser Marguerite de Valois et s'apprète à monter sur le trône de France.
Nombreuses évocations aux saintes écritures et à la mythologie grecque. Et quelques locutions latines qui me sont demeurées tout à fait impénétrables.

Malgré cela, un bon moment de lecture et un retour réussi vers le théâtre que je n'avais plus lu depuis bien longtemps.
super
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
Harelde
pilier
avatar

Nombre de messages : 7283
Age : 42
Localisation : Yvelines
Date d'inscription : 18/09/2008

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Ven 25 Sep 2009, 15:16

Une petite perle que cette comédie.
Comme il vous plaira met en scène un château ducal (cour de Frédéric qui s'est imposé à son frère aîné), une forêt (retraite du frère aîné banni) et la maison d'Olivier et de ses frères (où vit l'un des principaux protagonistes de la pièce).

Un duc en exercice, froid, autoritaire, davantage craint qu'apprécié. Une cour qui se vide au profit d'une forêt dans laquelle se croisent des personnages de plus en plus nombreux. Des jouvenceaux tombant éperdument amoureux au premier battement de cil d'une belle jouvencelle. De belles jouvencelles émoustillées par ces mêmes jouvenceaux. Des dialogues à plusieurs lectures et une fin des plus heureuses.

Je viens de passer un bon moment.
I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://www.corif.net/site/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Jeu 28 Jan 2010, 06:26

Hamlet 1/2

lecture en cours

Hamlet est traumatisé par la trahison de ses proches, son oncle et sa propre mère. Il est chargé par son défunt père d'une mission qu'il se sent incapable d'assumer. Il diffère...

Citation :
"Il y a quelque chose de pourri au royaume du Danemark"

dit-il, en référence à l'acte fondateur et criminel, ce qui ouvre la voie au thème du fletrissement et du Mal.

L'étonnant est le thème du théâtre et de la représentation : les félons ont voulu donner le change pour abuser le peuple et Hamlet lui-même, mais il a recours à de comédiens de passage pour faire donner une representation qui révèlera les coupables par leurs propres réactions.

Cette idée du théâtre dans le théâtre est bien sûr très moderne, et on y trouve des conseils de jeu et de représentation, toute une reflexion sur le théâtre. Par quelque bout qu'on la prenne, la richesse de cette pièce séduit, tout en nourrissant nos interrogations.

Car les interprétations en sont multiples, notamment sur le personnage d'Hamlet.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Sam 30 Jan 2010, 05:58

Hamlet 2/2

Shakespeare nous plonge dans un univers de tromperie :

- espionnage derriere les rideaux (ce qui coûtera la mort de Polonius) par le Roi et la Reine,
- manipulation de l'entourage proche d'Hamlet (ce qui entraînera la mort de Guildenstern et Rosencrantz),
- courriers scélérats visant à entraîner la mort des porteurs;

Ces pratiques du monde adulte créent des dégâts et des victimes, au premier rang desquels Hamlet sans doute, mais surtout Ophélie dont la naïveté et la franchise occasionnent la perte par sa folie.

Hamlet connaît aussi le prix de son égarement et sera victime in fine des pratiques félonnes de son oncle.

Horatio, seul personnage loyal et fiable, tire la leçon de la pièce :

" Comment cela est arrivé : vous entendrez parler d'actes charnels, sanglants , contre nature ; d'accidents expiatoires ; de morts involontaires ; de morts causés par la perfidie ou une force majeure ; et pour dénouement des complots retombés par méprise sur la tête de leurs auteurs, voilà tout ce que je puis raconter sans mentir".
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Kervinia
pilier
avatar

Nombre de messages : 3822
Age : 29
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 04/04/2010

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Mar 25 Mai 2010, 07:48

J'ai rencontré Shakespeare pour la première fois au collège. La prof de musique voulait qu'on lise Le Songe d'une nuit d'été afin d'aborder je-ne-sais-plus-quel-morceau. Mais je n'avais pas accroché. Et puis est arrivé le lycée, et j'ai eu l'occasion d'aller voir cette pièce sur scène, ainsi qu'Othello, toutes les deux au Théâtre 13, je crois... Quoiqu'il en soit, j'avais adoré. =D La mise en scène du Songe était complètement délirante, et celle d'Othello m'a bouleversée.
En prépa, j'ai eu l'occasion d'étudier Le Roi Lear en cours d'anglais. On a été le voir sur scène. C'était tout simplement génial. Des moments de délire, des moments douloureux...
Récemment, j'ai lu Richard III, mais j'ai été déçue. Sad Je n'ai pas trop aimé cette pièce... Peut-être que bien représentée... Je ne sais pas. Je trouve qu'on se perd un peu au milieu de tant de personnages aux noms si ressemblants !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Mar 25 Mai 2010, 10:44

Kervinia a écrit:
J'ai rencontré Shakespeare pour la première fois au collège. La prof de musique voulait qu'on lise Le Songe d'une nuit d'été afin d'aborder je-ne-sais-plus-quel-morceau.

Sans doute du mendelssohn ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Kervinia
pilier
avatar

Nombre de messages : 3822
Age : 29
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 04/04/2010

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Mar 25 Mai 2010, 17:33

Oui, c'est probable. ^^ On avait étudié un morceau de ce compositeur.
Revenir en haut Aller en bas
Kervinia
pilier
avatar

Nombre de messages : 3822
Age : 29
Localisation : Seine-et-Marne
Date d'inscription : 04/04/2010

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Lun 02 Aoû 2010, 14:30

Je viens de finir Titus Andronicus ; je reste vraiment d'avis que le théâtre de Shakespeare est vraiment fait pour être vu ; il perd beaucoup à la simple lecture. Cela dit, ce n'était pas non plus désagréable, loin de là, mais j'aimerais avoir l'occasion de voir ça sur scène. ^^

Une réplique du machiavélique Aaron résume bien la pièce :

Citation :
LUCIUS. - Parle, et si ton récit me satisfait,
Ton enfant vivra et je le ferai élever.
AARON. - Te satisfait ? Ah ! sois bien sûr, Lucius,
Que ce que je vais dire va te torturer l'âme ;
Car je dois parler de viols, de meurtres, de massacres,
D'actes de ténèbres et de nuit, d'actions abominables,
De complots pernicieux, d'infamies, de traîtrises,
Atroces à entendre, mais tristement accomplis,
Et tout ceci va être enseveli dans ma mort,
Ou alors, jure-moi que mon enfant vivra.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Jeu 25 Nov 2010, 05:23

On n'en finit pas de représenter les classiques,voici un Hamlet à la maison des arts de créteil jusqu'au 27/11.

Le Hamlet de David Bobée se déroule dans un grand palais de carrelage noir.
Des murs froids, durs, brillants aux dimensions d’un palais : une chambre froide et une boîte noire, cérébrale, sans doute aussi l’intérieur d’un crâne, celui d’Hamlet.

David Bobée avec des vidéos projetées sur les murs, installe une densité toujours poignante. Le spectre du père en vidéo, provocateur, électrique, assourdissant va ouvrir le dialogue avec Hamlet.

Ce climat si saisissant tient au trouble face à ce corps putride celui du roi défunt, à la brutalité de ce que l’on devine des tiroirs de métal muraux, des tables de thanatopraxie, du désordre des sensations qu’elles procurent : y a t’il eu un carnage, s’est- il agi d’un banquet de mariage ? L’abîme est total.

En surplomb du plateau, évoluant sur un mât chinois, Hamlet, Pierre Cartonnet, acrobate circassien, va prendre de la hauteur, observer les vivants et questionner un monde déliquescent.


voir aussi l'article de libé qui parle d'un Hamlet Batman.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
kyoko
pilier
avatar

Nombre de messages : 68
Date d'inscription : 07/01/2006

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Dim 28 Nov 2010, 10:36

J'ai vu cette pièce. Très déconcertant au niveau de la traduction du texte (langage moderne) mais la mise en scène est assez spectaculaire. Je suis encore incapable de dire mes sentiments sur le travail de David Bobée.
Revenir en haut Aller en bas
http://brisdemots-amaryllis.blogspot.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Jeu 16 Déc 2010, 16:32

je dois voir Richard III et n'ai pas fini le 1er acte Sad

La pièce est dominée par Richard qui s'ouvre un chemin vers le trône en assassinant frère, neveux, femme.

Il s'agit donc avant tout d'un drame humain et social dont les héros ne sont pas ceux que l'on croit.

En effet cette volonté de pouvoir ne fait pas de Richard l'incarnation du Diable que l'on a souvent décrite : elle naît plutôt d'un désir de revanche sur la Nature qui l'a fait difforme et sur la société entière, sur ceux qu'il a aidés à prendre le pouvoir et qui le rejettent une fois que ses mains sont salies (c'est lui qui a tué Henry VI et ainsi permis à Édouard de monter sur le trône).

Il va donc les tromper, les monter les uns contre les autres pour devenir roi. Contre l'insignifiance et la mesquinerie qui l'entourent, Richard prend le parti de l'absolu : le Mal absolu, certes, mais qui naît de sa liberté propre. Comme le Caligula de Camus, Richard III va au bout de ses idées, dénonçant par ses propres crimes l'absurdité du Monde.

Mais tout se paye. Les fantômes de ceux qu'il a tués viendront hanter Richard, qui confronté aux remords, presque schizophrène, connaîtra la peur. Enfin, lors de la bataille finale, alors que son cheval est tombé sous lui, il crie « Un cheval! Mon royaume pour un cheval! » et tombe sous les coups de Richmond...


Wikipedia.

dès la scène I, Richard, duc de Gloster :

Citation :
"je suis résolu de m'avérer un scélérat".

Il se définit comme,

Citation :
"floué d'attraits par la cachottière Nature, difforme, inachevé, dépeché avant terme en ce monde où l'on respire, à peine mi-bâti et de si boiteuse et déplaisante manière que les chiens aboient quand je claudique près d'eux"
.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Ven 17 Déc 2010, 06:20

Richard III mis en scène par David Gauchard.

Bien m'en a pris de lire la moitié de la pièce avant le spectacle. Cela permet d'y comprendre l'histoire et d'avoir des points de repère.

Pour ouest-France, avec cette mise en scène, la pièce de Shakespeare devient "un captivant feuilleton high tech, avec sa noirceur, son rap et sa guitare"

Pour l'Echo de la haute Vienne, c'est "terriblement efficace".

Je comprends bien l'utilisation de la video pour les intrigues de cour, et pour donner à la scène la présence continue, obsédante de l'abject Richard III, précédemment duc de Gloucester.

Evolue-t-il avec "aisance et élégance". Pour l'aisance, oui, il occupe tout le plateau, mais son comportement est à l'image de son âme, d'une vulgarité indigne de sa fonction, faudra voir pour le rôle.

Bref, en dépit des articles ci-dessus, j'ai trouvé la guitare électrique et la bande-son envahissantes, saturant mes pauvres oreilles, m'empêchant "d'entendre" le texte.

Une "histoire pleine de bruit et de fureur", oui, mais ce n'était pas à la guitare de le dire, à mon avis.

Quant au refrain lancinant "mon royaume pour un cheval", c'est un clip reussi, mais est-ce bien du Shakespeare ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
cleo
pilier
avatar

Nombre de messages : 3890
Age : 34
Localisation : chez Jeanne........
Date d'inscription : 28/03/2009

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Sam 20 Aoû 2011, 12:47

Citation :
Je viens de finir Titus Andronicus ; je reste vraiment d'avis que le théâtre de Shakespeare est vraiment fait pour être vu ; il perd beaucoup à la simple lecture. Cela dit, ce n'était pas non plus désagréable, loin de là, mais j'aimerais avoir l'occasion de voir ça sur scène. ^^

Je suis du même avis.
J'ai presque fini Othello et elle doit être superbe au théâtre..... à lire, elle perd de son charme.

_________________
"La vie est comme tout tableau: pour sembler belle, elle a besoin d'être vue à distance." Gustave Flaubert

« L'étonnement est à l'origine de la connaissance : celui qui cesse de s'étonner pourrait bien cesser de savoir » E.Gombrich
Revenir en haut Aller en bas
mahiwan
pilier
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 70
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Sam 20 Aoû 2011, 13:54


SHAKESPEARE

- Le plus " géant " des écrivains
-Une énigme quant à sa personne , comme le suggère Anatole France :

" Shakespeare est comme Dieu, il a beaucoup créé , on n'est pas sûre qu'il est jamais existé " .....bon autre sujet Smile

Pour découvrir cet auteur, rien de tel qu'une comédie de William, par exemple Les Deux Gentilshommes de Vérone .

Un quiproquos amoureux conçu par deux frères jumeaux !


A titre d'information Rotko, j'ai également une collection complète de Shakespeare traduite par Suzanne Bing et Jacques Copeau , et j'en suis très satisfait malgré son " grand " age d'édition 1952

Sur l'identité de W.S je suis un adepte de la théorie d' Abel Lefranc..... Shocked
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Sam 20 Aoû 2011, 14:49

mahiwan a écrit:

SHAKESPEARE
Sur l'identité de W.S je suis un adepte de la théorie d' Abel Lefranc

parfait ! on voit tous ce dont il s'agit, à ceci près qu'un bref rappel nous ferait du bien Wink

Citation :
Les Deux Gentilshommes de Vérone . Un quiproquo amoureux conçu par deux frères jumeaux !

Une pièce qui a dû inspirer René Girard, grand prêtre du mimétisme, idée selon laquelle on copie sur son voisin, et on est amoureux de celle qu'il aime. Avec des jumeaux, encore plus facile. Smile
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
mahiwan
pilier
avatar

Nombre de messages : 1135
Age : 70
Localisation : Bordeaux
Date d'inscription : 01/03/2011

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Dim 21 Aoû 2011, 08:43

SHAKESPEARE, par Abel Lefranc

"J'ai entrepris de prouver* il y a un eu plus de trente ans, que le véritable auteur du merveilleux théâtre pubié sous le nom de William Shakespeare, la plus grande oeuvre dramatique des temps modernes, n'était pas l'acteur de Stratford-sur-Avon, mais selon d'impressionnantes vraisemblances qui sont devenues des certitudes, William Stanley, VIè comte de Derby, candidat, en vertu de son ascendance royale, à la succession de la reine Elisabeth.

Epris au plus haut point des choses de la scène, ce personnage, ainsi que l'attestent des documents contemporains, se trouva dans l'obligation, pour pouvoir donner libre cours à sa passion théâtrale, de recourir à un prête-nom, qui, attaché de bonne heure à la famille des Derbys, avait fait partie de la célèbre troupe de comédiens patronnée par son frère aîné, Lord Strange.

La substitution s'accomplît lorsque ses aspirations politiques, d'une part, et les exigences de la censure mise en éveil, d'autre part, lui conseillèrent de garder une réserve absolue.

* : Sous le masque de William Shakespeare
Payot & Cie - Paris - 1919 -
Revenir en haut Aller en bas
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Lun 26 Sep 2011, 13:28

LE ROI LEAR

rotko a écrit:
Cette pièce est complexe, et les personnages, sujets à des interprétations diverses.

Je l'ai lue samedi et ai laissé tomber à la moitié.
Pour deux raisons : la langue m'a paru très ordinaire (on est loin des Sonnets).
Puis, à un moment, je me suis un peu égarée dans le dédale des situations, personnages, intrigues, le faux, le vrai, je ne savais plus.

Reste la belle figure de ce vieillard qui se trompe.

La fragilité humaine : des certitudes basées sur des erreurs, et des absences de discernement irrémédiables.

La vieillesse ne mènerait donc pas à la sagesse ?

Je retiens cela : le binôme père/fille. J'ai raté le reste... col
Revenir en haut Aller en bas
Layla Monroc
pilier
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 23
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Dim 15 Jan 2012, 16:12

Othello m'attends. Je vais essayer de voir Roméo et Juliette au théâtre de ma ville. J'ai vraiment apprécié Hamlet.
Revenir en haut Aller en bas
http://layla-monroc.blogspot.com
Layla Monroc
pilier
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 23
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Mer 08 Fév 2012, 21:30

Othello, Othello, Othello. Je l'ai commencé ce matin en littérature. Fini ce soir dans lebus et à la maison.
Je n'ai pas dévoré ce livre. C'est lui qui m'a dévoré.
La langue de Shakespeare est belle, elle est imagée, vraiment c'est une jolie langue.
Du coup c'est par moment dur à lire, tout va très vite. Mais l'histoire est troublante.
Étant moi même jalouse, je n'ai à aucun moment blâmé Othello. Il y a même sa dernière tirade juste avant que Desdemone ne se réveille qui est vraiment lourde de sens et belle.
Alors oui tout va très vite, le livre est court et cette pièce est très rythmée.
Si bien que J'avais l'impression de ne pas vraiment être touchée dans le sens où il n'y a pas non plus de longues complaintes. Mais lorsque j'ai posé mon livre, Wao. J'étais mal. Troublée, touchée, émue.
Attachée aux personnages. Je ne me suis ennuyé à aucun moment.
Ce fut une très belle lecture pour moi.
Revenir en haut Aller en bas
http://layla-monroc.blogspot.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Ven 10 Fév 2012, 06:38

Othello est la victime de Iago, le vrai monstre dans mon souvenir. Il faudrait que je rouvre la pièce.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Layla Monroc
pilier
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 23
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Ven 10 Fév 2012, 06:48

Il n y a pas qu'Othello qui en soit victime. Il y a Desdemone, Emilia, Cassio, Roderigo ...
Revenir en haut Aller en bas
http://layla-monroc.blogspot.com
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Lun 27 Aoû 2012, 12:06

je n'ai pas le temps et hélas je lis mal sur un ordi mais comme je viens de lire L'appât de Somoza j'ai envie de lire Shakespeare avec quoi me conseilleriez vous de débuter ?
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Lun 27 Aoû 2012, 13:26

moi je conseillerais Macbeth : l'intrigue est lineaire, relativement simple compte tenu de Shakespeare, et tu pourrais emprunter en DVD le film le chateau de l'araignée de Kurosawa.

analyse du film par le cine-club de Caen

avec sans doute la possibilité de le regarder sur ton écran d'ordinateur.. Préférer quand même le DVD...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Layla Monroc
pilier
avatar

Nombre de messages : 986
Age : 23
Date d'inscription : 15/01/2012

MessageSujet: Re: William Shakespeare   Lun 27 Aoû 2012, 14:40

Hamlet est compliqué à lire.
MacBeth se lit bien.

Mais pour moi le meilleur reste Othello.
Revenir en haut Aller en bas
http://layla-monroc.blogspot.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: William Shakespeare   

Revenir en haut Aller en bas
 
William Shakespeare
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» Shakespeare est passé à côté
» Le pardon en citation
» (Tu apprendras la vie - William Shakespeare)
» Homère et Shakespeare en banlieue
» Shakespeare...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Scènes et tréteaux-
Sauter vers: