Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Richard Price

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Nymphéa
pilier
avatar

Nombre de messages : 1480
Age : 64
Localisation : Nord
Date d'inscription : 28/12/2008

MessageSujet: Richard Price   Jeu 11 Fév 2010, 10:43

Ville noire ville blanche

Une intrigue bien menée. Mais outre l’histoire un documentaire socialement percutant et de beaux portraits finement ciselés.

Un parc plutôt minable et la frontière entre les quartiers noirs et les quartiers blancs, quasi incommunicables. Brenda Martin, blanche, avance à travers le quartier noir dans un état qui tient de l’hébétude, mais avec pourtant une certaine détermination ; elle arrive aux urgences de l’hôpital, les mains lacérées de débris de toutes sortes et un poignet cassé. Elle finit peu à peu par raconter : elle s’est faite éjecter de sa voiture par un noir qui la lui a volée. Intervention de la police. Et peu à peu elle ajoute que son fils de cinq ans dormait à l’arrière du véhicule…
L’inspecteur Lorenzo Council mène l’enquête. Surnommé Big Daddy par ses concitoyens, son idée de la police est d’essayer de faire respecter une certaine paix et éviter les heurts porteurs de violence gratuite, d’aider les jeunes noirs laissés pour compte face à trop de délinquance, de faire régner une certaine justice à l’abri des extrémismes blancs ou noirs. Un chapitre est rédigé à travers son regard et alterne avec un chapitre vu à travers le regard de Jesse journaliste pigiste. Elle est à la recherche du scoop qui lui donnera la notoriété et prête à tout. Pourtant peu à peu on lui découvrira une certaine fragilité et un doute permanent caché sous une bonne dose d’agressivité.
Tous les personnages, du moindre au plus important, sont psychologiquement montrés finement. Et le livre est profondément humain et touchant, voire troublant. Quant aux motivations de chacun et sur ce comment on peut en arriver là ; quelque soit ce là.
Mais l’agression de Brenda va déchaîner les passions. Le racisme latent s’exacerbe, la violence est imminente. Flics bancs et noirs en profiteraient bien pour régler leurs comptes. Pression médiatique et harcèlement des journalistes. Tout un chacun, blanc ou noir, est au bord du gouffre, au plus prés de la revanche, du défoulement, du débordement. Et l’auteur montre comment ce qui ne tenait qu’à un fil et une sorte de statu quo, est finalement toujours prêt à exploser. C’est un portrait de société sans concession et, noirs ou blancs, tous sont décryptés sans fards. Cela est sombre et la situation paraît insoluble : il n’y a pas de communication vraiment possible inter communautés, encore moins d’égalité. Et chacun est fautif et responsable.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Richard Price   Jeu 11 Fév 2010, 12:19

Chez 10/18 dans le "domaine étranger"


clic !

On verrait assez bien ce livre porté à l'écran, mais ce n'a pas été fait à ma connaissance.

Souvenez-vous de moi ,et le samaritain sont dans la même collection. Faut compter des livres de 500 pages et +, mais puisque c'est interessant...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
revolte
neophyte
avatar

Nombre de messages : 2
Date d'inscription : 29/03/2010

MessageSujet: Re: Richard Price   Lun 29 Mar 2010, 21:06

Il y a eu une adaptation cinématographique de ce superbe livre qui s'appelle Freedomland en anglais et traduit La couleur du crime avec Samuel L. Jackson et Julianne Moore.
Revenir en haut Aller en bas
mimi54
pilier
avatar

Nombre de messages : 550
Age : 48
Localisation : nancy
Date d'inscription : 11/03/2010

MessageSujet: Re: Richard Price   Dim 01 Aoû 2010, 20:50

Ville noire,ville blanche

Une femme blanche, à priori sans histoire arrive blessée aux urgences, alors qu’on lui a volé sa voiture dans la quelle dormait son fils. Lorenzo, dit Big Daddy, flic noir se voit confié l’enquête. Il y est décrit comme un homme affable, humain, un Monsieur tout le monde en quelque sorte. Jess, journaliste dans un petit journal local, est à l’affut, et espère le bon scoop qui va doper sa carrière.
L’action se situe dans une banlieue ouest de New York, de l’autre côté des rives de l’Hudson ; 2 bourgades qui se font face :Gannon la Noire, Dempsy la blanche.
Tout autour gravite un certain nombre de personnages, dont certains resteront assez nébuleux pour moi……….
Richard Price, dans une première partie laborieuse campe lentement ses personnages, son décor, et l’action, si l’on peut appeler cela une action…….
La seconde partie tant espérée ne sera pas plus exaltante, soporifique, ennuyeuse au possible. J’ai vaillamment lutté durant 400 pages pour jeter l’éponge, sans aucune fierté puisque dans le cadre d’une lecture commune , je m’étais fait une joie de la proposer, et de le voir choisi.

En achetant ce livre dont l’action se situe à New-York, je m’attendais à une histoire énergique, une intrigue prenante haletante, à un tempo rapide, à l’image de cette ville qui ne dort jamais……………..quelle déception à ce point de vue là. A aucun moment je n’ai retrouvé dans ce livre le dynamisme et l’élan qui m’avait tant enivré.Le titre de ce livre, évoquait un contraste qui convient si bien à Big Apple, et bien je ne l’ai à aucun moment retrouvé dans les lieux de ce livre, ni dans les personnages. Il m’est difficile de m’identifier à l’un d’eux tant ils me paraissent fades.
Revenir en haut Aller en bas
http://leblogdemimipinson.blogspot.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Richard Price   Lun 18 Oct 2010, 05:29


Frères de sang
396 p. aux PRESSES DE LA CITE

une famille de dingues : chez les De Coco, on est électricien, alcoolique, coureur de jupon ou rien.

Citation :
Plein d'humour mais sans concession, l'auteur s'interroge sur le destin des hommes. Quand on naît dans un milieu social peu favorisé, quand ses proches ne connaissent qu'une version de la vie, que peut-on faire de la sienne ?

Ouest-France y voit une partie de poker contre le destin, bluff compris.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
caroline
pilier
avatar

Nombre de messages : 432
Date d'inscription : 21/06/2008

MessageSujet: Re: Richard Price   Mar 19 Oct 2010, 08:28


C'est un livre qui n'est pas vraiment un polar, plutôt une chronique familiale et surtout l'histoire d'un jeune qui se trouve à la croisée des chemins: vivre sa vie selon ses choix et ses rêves, ou céder à la pression familiale et au poids de la condition sociale ?
Très émouvant.
Revenir en haut Aller en bas
http://fonduaunoir44.blogspot.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Richard Price   

Revenir en haut Aller en bas
 
Richard Price
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» sorbets a leader price
» Yaourts au soja de Leader Price : top prix, top goût !!!
» Price Minister : comment ça marche ?
» Copie de Nuttela leader price "prix gagnant"
» Leader Price et Franprix sortent leurs yaourts de soja

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: