Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Sofia Coppola

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Lost in translation de Sofia Coppola   Sam 20 Juin 2009, 15:15

Tout en écoutant des interprétations de Beethoven, Chopin, Liszt, Mendelssohn, Schubert et Schuman par Daniel Barenboïm (piano romantique), je vais essayer de vous parler de ce film...

Je situe le cadre d'écriture, non pas pour dire ce que j'écoute, mais parce qu'il y a des musiques qui font barrages et vous permettent de vous concentrer... la musique classique, elle, est tout autre, elle m'aspire... accaparant mon attention...

Bon, je mets fin à cet hors sujet (note tendue qui se perd lentement).


Lost in translation raconte l'histoire de deux êtres, Bob Harris (Bill Murray, mon acteur fétiche) et Charlotte (Scarlett Johansson) qui perdent leurs repères dans le Tokyo d'aujourd'hui... Le premier, acteur américain vient y tourner une publicité, la seconde, jeune universitaire, suit son mari photographe de célébrités...
Deux âmes errantes vont, dans un platonisme marquant, trouver refuge, l'un dans les pensées de l'autre...

Une plus ample et fine description est faite en 1ère page par Rotko...
Je ne peux qu'adhérer à son avis, ce film est un peu à part, tel un joyau qui affleure d'une dune et qui scintille au soleil couchant...


Fin sur la sonate pour piano N°8 en ut mineur "pathétique", op 13... de Beethoven (fort connue et très troublante, comme un retour en des souvenirs dont on sent l'odeur mais que l'on ne peut situer...)


Dernière édition par Merwyn le Sam 20 Juin 2009, 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Sofia Coppola   Sam 20 Juin 2009, 15:19

Oups, Rotko... je viens de voir qu'il y a déjà un très bel article sur Sofia Coppola et sur le film, peux-tu l'intégrer... merci...

Que vous disais-je... et là, je suis en compagnie d'un gondolier vénitien cher à Mendelssohn....


Quelle rapidité! respect
Revenir en haut Aller en bas
jude
pilier
avatar

Nombre de messages : 854
Date d'inscription : 08/02/2009

MessageSujet: Re: Sofia Coppola   Dim 21 Juin 2009, 10:18

J'ai beaucoup aimé Lost in Translation, Virgin Suicides aussi, bien qu'il vieillisse moins bien (mais il y a James Wood qui lui empêche à un film de trop vieillir)...
Marie Antoinette m'a laissé un souvenir mitigé. Beau, délicat, Louis XVI est parfait (il m'a rappelé Balmer dans la Révolution Française, le téléfilm). mais en grande "fan" de cette époque de l'Histoire, je n'ai pas trop apprécié que Coppola s'appuie sur le livre de Fraser, car c'est quand même un beau mélo mensonger à l'américaine sur l'Histoire.... Bien que ça permette à la réalisatrice d'inclure une petite historiette d'amour avec le comte Fersen, elle aurait pû faire preuve de plus d'exactitude tout en gardant son côté rock'nroll et évanescent.....
Revenir en haut Aller en bas
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Sofia Coppola   Dim 21 Juin 2009, 10:43

Nous sommes ici dans le grand travers des réalisateurs étasuniens, à savoir l'Histoire....
Elle sert le plus souvent de toile de fond à la réalisation d'un scénario et, elle n'est respectée que si elle sert ce dernier... Après, toute liberté est prise pour rendre le film plus "commercial"...

En fait, et en creusant un peu le sujet à travers une parenthèse, l'éducation étasunienne fait fi de l'histoire (et de la géographie aussi)... On est très loin de la place qu'occupent ces sciences humaines en Europe... (et en France surtout)

Le petit étasunien, puis le jeune étasunien (canadien aussi), n'a, si mes souvenirs sont bons (et sans prendre en compte les exceptions) des cours d'histoire que pendant 1 année, à raison d'une heure par semaine... Et bien entendu, c'est une brève histoire de l'Amérique avec des dates et des personnages clefs qui lui sont appris... le reste.... ben... c'est le reste qui n'est pas important...

Je me rappelle d'une Québécoise, rencontrée, il y a environ 10 ans de cela (en vacances dans le sud de la France... J'arrête là, la confidence...), qui me racontait qu'elle n'avait eu la chance d'avoir des cours de géographie, que parce qu'elle avait choisi une option particulière et que ses amis, par contre, ne savaient même pas où se situait l'Italie...


En somme et, pour revenir à notre sujet, il serait souhaitable, comme cela se fait parfois, que les réalisateurs étasuniens demandent le concours d'historiens émérites lorsqu'ils se plongent dans les méandres d'un film historique...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Sofia Coppola   Dim 12 Sep 2010, 05:12

Somewhere remporte le lion d'or de Venise




Le film évoque la crise existentielle d'un acteur hollywoodien, interprété par Stephen Dorff, et sa rédemption par sa fille de 11 ans.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Moon
Animation
avatar

Nombre de messages : 8306
Age : 27
Localisation : Seattle
Date d'inscription : 16/12/2006

MessageSujet: Re: Sofia Coppola   Sam 21 Mai 2011, 09:21

Ca y est j'ai vu Lost in translation ! Le seul Sofia Coppola qui m'ait vraiment convaincu ! J'ai néanmoins trouvé la musique de la fin très peu subtile. Alors que jusque là le film faisait presque un sans faute, cette scène final et les paroles de la musique... bof bof. Et puis j'en ai marre de voir Scarlette Johansson partout (même type de personnage, même manière de jouer), ça enlève un peu de sa fraîcheur et de son originalité au film.



J'avais trouvé Marie-Antoinette agréable à voir, beau même mais d'une mièvrerie et présentant une vision de l'histoire française tellement caricaturale. col

Virgin suicides... grosse déception. Tout le monde m'en avait parlé avec tellement de chaleur à l'époque. Je l'ai vu et je l'ai trouvé plat.

Lost in translation me fait revenir sur l'idée que j'avais de Sofia Coppola (même si je pense toujours que ses films présentent un mélange entre une cinématographie impeccable, qui est sa marque de fabrique: les couleurs pastel, les forts contrastes etc..), et un scénario assez peu subtile qui se pique de psychologie.

Néanmoins je verrais bien Somewhere.
Revenir en haut Aller en bas
http://lumiereaout.canalblog.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Sofia Coppola   Jeu 16 Mai 2013, 05:11


The Bling Ring

C'est un fait divers, survenu en 2009, qui inspire la réalisatrice américaine : un gang d'adolescents récoltent un magot de 3 millions de dollars en dévalisant plusieurs villas de stars hollywoodiennes. Parmi les acteurs choisis pour interpréter cette jeunesse dorée de Los Angeles, Emma Watson.

Citation :
ces ados cambrioleurs sont les produits de notre culture et de ce qu'elle fait ressortir. Il est donc important d'y réfléchir. Mais je ne veux pas donner mon opinion, parce que je veux laisser au public le soin de décider ce qu'il en pense, en voyant le film.

Bande annonce sur télérama
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Sofia Coppola   

Revenir en haut Aller en bas
 
Sofia Coppola
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» "Marie-Antoinette", le film de Sofia Coppola
» Bientot les premiéres lumiéres pour le télèscope aéroporté Sofia
» SOFIA et CDI ....
» sofia
» SOFIA

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: