Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"

Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"   Mer 12 Mai 2010, 15:36

Exposition Basquiat. Fondation Beyeler (Baselstrasse 101, Riehen/Bâle)
Jusqu’au 5 septembre.
 
Né il y a cinquante ans, mort avant la trentaine, Jean-Michel Basquiat fut le premier peintre de couleur à percer sur la scène artistique occidentale. Un hommage présenté à la Fondation Beyeler rend justice à la vitalité dégagée par son œuvre
 
l'article du temps
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"   Mar 01 Juin 2010, 05:02

Un article conséquent sur Basquiat dans le Figaro.

Sa palette franche, acidulée, donne l'illusion de la gaîté et du soleil. Ses couleurs se superposent et se dévorent, comme les graffitis qui se piétinent allègrement et s'emparent de l'espace public à Manhattan, au début des années 1980. Ses personnages spectaculaires semblent sortis du mur, comme le mendiant qui jaillit du coin sombre, à la fois héros de BD, figures primitives et fantômes affamés qui vous narguent et vous menacent de toutes leurs dents, larges, saines, ébréchées, démoniaques


clic !

Untitled 1981.

l'exposition de Bâle, 1ère retrospective européenne,

"souligne l'invention permanente de Basquiat et la complexité de son langage pictural toujours au plus près du dessin. Il faut voir, lire et chanter. Il y a du slam ou du rap dans IRONY OF NEGROPLCEMN qu'il faut décrypter à voix haute «irony of negro policeman». Il y a du hiéroglyphe dans PKKR, abréviation pour Charlie Parker tracée à la craie blanche sur un disque de bois de 2,35 m de diamètre."
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"   Jeu 24 Juin 2010, 11:10

la retrospective Basquiat à la Fondation Beyeler, Bâle, jusqu'au 5 septembre 2010. Puis au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris, du 15 octobre 2010 au 30 janvier 2011

Basquiat, commence à peindre sur les façades d'immeubles, les portes de W.C. des boîtes, les fenêtres, tout ce qu'il trouve — supports pauvres qu'il adoptera à nouveau quelques années plus tard, en plein succès. 1978 : à 18 ans, l'ado quitte le domicile paternel et signe ses graffs du pseudo de SAMO© (comme Same Old Shit).
Rapidement l'acronyme devient célèbre dans le Lower Manhattan, au point que le Village Voice consacre un article à ce mystérieux artiste. Grâce aux proto-people (Madonna, Blondie, David Byrne...) qu'il croise dans les spots à la mode, le jeune métis à belle gueule fait connaître son vrai nom, jusqu'à ce qu'il tombe sur l'homme providentiel, Diego Cortez, qui l'introduit résolument dans le monde de l'art, avant Warhol et en même temps que Keith Haring


Suite sur fluctuat avec des reproductions.



Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"   Lun 06 Sep 2010, 05:57


The radiant child en avant-première au Festival du film US de Deauville, éclaire la carrière météoritique de l'artiste américain disparu à 27 ans en 1988, avant une exposition cet automne à Paris.



« Basquiat », du 15 octobre 2010 au 30 janvier 2011, au Musée d'art moderne de la Ville de Paris (en collaboration avec la Fondation Beyeler).

Né à New York, en 1960, d'une mère porto-ricaine et d'un père d'origine haïtienne, c'est dans la rue que Jean-Michel Basquiat s'exprime dans un premier temps. Avec l'un de ses amis, ils couvrent des immeubles de Lower Manhattan de graffs. Il faudra attendre la publication, en 1981, d'une critique sur l'art pour lancer sa carrière, alors qu'en 1983, il rencontre Andy Warhol avec lequel il se lie d'amitié.

Jusqu'à sa mort, Jean-Michel Basquiat n'a cessé d'évoluer dans son style. S'inspirant à ses débuts de ce qu'il voit dans la rue, il peint divers éléments urbains : des enfants aux voitures en passant par les graffitis ou encore la pauvreté.

Il se passionne aussi pour quelques motifs récurrents tels que des squelettes et des masques exprimant son obsession de la mort. Il introduit ensuite dans ses œuvres plusieurs codes issus de la publicité, de la bande dessinée ou encore des signes du jazz et du rap.

Puis l'artiste révèle peu à peu son intérêt pour son identité noire et son histoire. Il se lance alors dans la représentation de personnages noirs historiques ou contemporains. Il espère ainsi lancer un message et combattre toute forme de ségrégation et de discrimination.

Mais l'ensemble de toutes ses œuvres projette toujours le même sentiment : de la violence et de la colère entremêlées d'une énergie indiscutable.



Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"   Mer 13 Oct 2010, 05:36

Basquiat. Musée d'Art moderne de la ville de Paris (XVIe). Du 15 octobre au 30 janvier 2011



Citation :
Dans ses toiles rageuses aux couleurs électriques, les images se mêlent aux mots. Hantées de souvenirs vaudous, elles reflètent ses origines métissées, mais aussi l'univers de la BD et de la publicité. Dans une époque dominée par l'art minimal et conceptuel, cette frénésie détonne.

l'express


le site de basquiat.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"   Mer 27 Oct 2010, 07:13

C'est une exposition à voir car elle innove, secoue les neurones et les terminaisons sensitives !

Le cadre fait partie du tableau, et c'est sur des planches mal équarries, des toiles mises de guingois, un frigidaire, des planches de palettes, que Basquiat peint, ou écrit, ou met des flèches, ou pose des collages.

Le dessin tient du graffitti, du dessin d'enfant, du masque : on sent une rapidité surprenante, une effervescence, un passion dans les deux sens du mot.

La révolte n'est pas seulement picturale ou artistique, elle exprime un rejet "des religions laveuses de cerveau", la violence de la rue avec des automobiles qui se heurtent, elle célèbre les joueurs de base-ball, les boxeurs comme cassius Clay ou ray sugar Robinson, elle mentionne le "deep south" et Mark Twain.

En même temps on voit l'artiste et son auto-portrait comme un rejeté (derelict), levant les bras de désespoir, la présence de la Mort, et inscrivant dans les dernières toiles le mot : IDEAL

Si certaines toiles sont très dépouillées, d'autres foisonnent de signes et symboles divers, d'un bestiaire inconnu, de têtes couronnées, de masques et de clous comme dans des sculptures africaines. D'autres sont organisées avec des carrés d'ecriture ou de signes qui se justaposent en un ensemble organisé.

La musique imprime sans doute le rythme de certains tableaux : obsédante comme la symphonie héroique de beethoven, ou le jazz de charlie parker et de Miles.

Quelques titres : surrounded by snakes, jawbone of an ass, irony of negro policemen, red kings.

Allez-y, vous regretteriez de ne pas y être allé.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"   Ven 05 Nov 2010, 18:21

Radiant Child, le documentaire de Tamara Davis, raconte l’ascension fulgurante de Jean-michel Basquiat, montre ses tableaux, fait écouter les musiques qu’il aimait.



C’est peut-être l’influence musicale la mieux traitée dans le film, encore que les morceaux se succèdent à grande vitesse. Il est vrai que Basquiat aimait peindre en musique, qu’il dansait devant ses peintures, et aussi ailleurs…

En fait je reproche au film cette rapidité à présenter les tableaux, j’avais à peine le temps de les reconnaître après avoir pourtant vu l’exposition. Idem, les personnages qui parlent de Basquiat se succèdent à un rythme infernal, certains pour dire seulement une phrase. Montage éclaté entre trop d’intervenants à mon avis.

Pourtant le film intrigue, comme cette célébrité soudaine de Basquiat, et, plus touchante, la relative solitude de l’artiste dans ses derniers mois, quand il était devenu vraiment accro à l’héroïne. Il cherchait alors à retrouver ses anciens amis, d’avant la « célébrité ».

Le film montre la vie trépidante qu’il amenée, la créativité impérieuse qui l’animait : 1800 dessins et 900 tableaux avant de se suicider à 27 ans…
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"   Sam 06 Nov 2010, 05:47

the genius child

This is a song for the genius child.
Sing it softly, for the song is wild.
Sing it softly as ever you can -
Lest the song get out of hand.

Nobody loves a genius child.

Can you love an eagle,
Tame or wild?
Can you love an eagle,
Wild or tame?
Can you love a monster
Of frightening name?

Nobody loves a genius child.

Kill him – and let his soul run wild.


Langston Hughes.


Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"   Ven 26 Nov 2010, 09:20

D'ici à la fin de janvier ( 30 janvier, clap de fin), l'exposition au Musée d'art moderne de la Ville de Paris aura accueilli 300.000 visiteurs

Basquiat a deux particularités qui expliquent son succès: il séduit toujours autant les femmes, et les enfants l'adorent.

Citation :
Il joue avec les monstres et a un humour, une spontanéité, une fraîcheur que les jeunes comprennent de façon instinctive.
analyse du succès d'une exposition.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
zugunruhe
neophyte
avatar

Nombre de messages : 9
Date d'inscription : 22/11/2010

MessageSujet: Re: jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"   Mer 08 Déc 2010, 00:51

Il est vrai que dans les spectateurs de Jean Michel Basquiat, l'enfant est largement invité, c'est cela qui met en évidence de goût de l'enfance par Basquiat et l'innocence des enfants ainsi que leur vérité.
Ils ne se trompent pas, et sont transparents, et Basquiat l'est lui même.

Sinon,dans cette obsession de la mort, du dégoût de l'humanité, montré par les couleurs vives, beaucoup de noir aussi, de têtes de morts, de cris, on peut bien évidemment voir le lien avec "le cris" d'Edward Munch, ce fameux, ce célebre cris de l'homme en crise avec le monde moderne, ainsi que beaucoup d'autres toiles expressionnistes, comme celles d'Otto Dix ou de Georges Grosz (je cite "le cris" car c'est une des toiles pionnières).

Sur ce dessin (sur un morceau de cagette), l'homme noir n'a qu'un seul bras, cet unique bras donc, peut nous montrer que nous ne sommes pas libre, nous sommes comme emmêlés, on peut aussi voir un mouvement qui tourne en rond juste au niveau de cet unique bras, et le personnage hurle de violence de cette situation.
On tourne en rond, pourquoi ne pas choisir la mort ?
Revenir en haut Aller en bas
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Jean-Michel Basquiat, the radian child, de Tamra Davis   Sam 19 Fév 2011, 16:22

Un très beau film fait de documents personnels et d'interviews tournés par la réalisatrice. Un film très bien monté, qui nous fait découvrir les origines de Jean Michel Basquiat, un père Haïtien, une mère porto ricaine, ses influences, sa façon de peindre, ses relations avec ses amis .

La famille fait partie de la classe moyenne noire américaine, Jean Michel enfant, est souvent conduit dans des musées par sa mère. Mais celle ci fait également des séjours en hôpital psychiatrique.
Il parle américain, espagnol et français.

A 17 ans , il fugue définitivement de chez lui, vit dans la rue et d'hébergements de fortune. il commence par des graffitis avec un de ses amis, sous le nom de Soma.

Peu à peu, il se met à peindre sur des portes, des fenêtres récupérées dans la rue. Il a une relation stable avec une jeune femme, est repéré par des professionnels, devient célèbre et commence à vendre ses toiles très cher. Il se lie d'amitié avec Andy Warhol, avec qui il peindra des toiles en commun. Pour pouvoir produire plus, il se drogue et, entre l'argent facile, les amis intéressés et la drogue, sa vie se détruit peu à peu.

Il mourra d'une overdose à 28 ans.

Il est magnifique dans ce film, plein de charme, de grâce. Un sourire d'enfant et de séducteur, et en même temps une fragilité qui le rend très sensible au racisme, aux trahisons, au mépris des officiels, à l'indifférence de son père.

Ses œuvres sont filmées et sont superbes aussi bien dans le dessin, que dans la couleur, la construction. Il y a un parallèle fait entre ses œuvres et celles d'autres artistes et l'écho entre les tableaux est surprenant.

le lien vers la bande annonce du film

http://jean-michelbasquiattheradiantchild.com/


Dernière édition par Albert le Dim 20 Fév 2011, 17:43, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 53
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"   Dim 20 Fév 2011, 10:08

Merci Albert, ce fil est bien agréable.

J'avais vu un documentaire sur Basquiat il y a quelques 15 ans je crois sur Canal. C'était un personnage, son physique, sa grâce naturelle et surtout ce talent dans de belles mains, et le coeur dans sa " production artistique " I love you
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"   Jeu 03 Oct 2013, 06:18


«Ceux qui ont accroché très tôt Basquiat dans leur salon étaient en plein questionnement de société. C'était un signe pour dire qu'ils ne pensaient pas comme tout le monde »
,
«Basquiat est un héros pour la communauté noire mais aussi pour toute une génération. Son vocabulaire est identifiable par tous, d'où sa cote très internationale. Par sa rage de peindre sur la toile et son côté primitif touchant, il a encore plus de poids dans notre imaginaire qu'un ­Warhol»,


Les tableaux s'envolent à grands prix, selon le Figaro.(25 à 35 millions de dollars).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"   

Revenir en haut Aller en bas
 
jean-michel Basquiat,"the Radiant Child"
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Anniversaire Jean Michel
» Anniv de Jean-Michel
» L'apostat Jean-Michel di Falco Léandri, "évêque" de Gap et d'Embrun,
» Les Propriétés énergétiques des pierres et des cristaux (Jean Michel Garnier)
» Jean-Michel Zakhartchouk : "Arrêtons de nous considérer comme des quasi forçats qui travaillent pour pas grand-chose".

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: IMAGES :: Arts (peinture, sculpture, architecture...)-
Sauter vers: