Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Elmore Leonard

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Elmore Leonard   Mer 07 Juin 2006, 14:38

Autant l'avouer tout de suite, j’ai un faible pour Elmore Leonard, d’ailleurs recommandé par Philip Roth, adapté au cinéma, et dont ZigZag Movie, Maximum Bob, et Punch Créole sont dans rivages/thriller en poche sous les numéros d’écrou 220, 234 et 294.

Loin des yeux chez Rivages Thriller présente l’histoire d’un petit malin, braqueur de banque dans le civil. Il fait de la taule, mais il s’évade souvent. Ici, il profite d’un tunnel creusé par les autres pour res-surgir hors du camp ….aux pieds d’une feld-marshall ! Laughing

Avec cette dernière, il fait vite connaissance car tous deux sont aussitôt entassés par un complice dans un coffre de voiture.

Est-ce le syndrome de Stockholm ? Rolling Eyes Les voilà qui se découvrent des goûts communs…. en matière de cinéma, et tout particulièrement à propos du film Bonnie and Clyde.

Mais la Feld Marshall, jolie comme un cœur et têtue comme une Bretonne, jure de retrouver son kidnappeur…

Cette histoire rocambolesque et savoureuse, avec une touche de sentiment, change des froides mécaniques horlogères à suspens.

Je n’ai pas encore fini de le lire, mais je vous tiens au courant. On se revoit, n’est-ce pas ? Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Mer 14 Juin 2006, 12:01

Les deux prisonniers évadés se rendent dans un magasin de fringues d’occasion pour choisir une tenue de citoyens honnêtes et paisibles.

Citation :
Foley se choisit une chemise de soirée blanche à manche courtes et une cravate à dominante bleu foncé, les mit avec le costume et revint devant le miroir en pied pour étudier sa nouvelle image, s’attendant à se voir en homme d’affaires, une espèce de décisionnaire à l’allure sérieuse.
Ce à quoi il ressemblait, c’était à un gars qui vient de sortir de prison dans un film datant d’il y a vingt ans. Steve Mac Queen dans le rôle de Doc McCoy. Ouais çà lui plaisait bien […]

Foley lui demanda de quoi il avait l’air, et Buddy réfléchit un moment avant de lui répondre.
- T’as l’air d’un type qui joue en bourse.
Ensuite Foley essaya un smoking pour voir quel effet ça faisait. Buddy lui dit que maintenant, il avait l’air d’un serveur, un de ceux qui boivent et qui se font toujours renvoyer. Ils s’amusaient bien, deux grandes personnes jouant à se déguiser.

Finalment ça se lit bien, mais sans plus. je prefère be cool du même Elmore Leonard.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Jeu 15 Juin 2006, 04:47

Elmore Leonard, Be cool !, Rivages thriller.

Citation :
"Le ciel du Texas m'a vu pleurer".
(song)

La peinture des milieux musicaux entre rock alternatif et country ne manque pas de sel. C'est la danse des intermédiaires véreux qui contrôlent les radios et vous propulsent au top 50 à coups de pots-de-vin. Se greffent sur eux - comme berniques sur des rochers, des maffieux qui font payer leur "protection". Quant à la production des disques, elle se fait dans le dos des interprètes, avec les ingénieurs du son et les spécialistes du mixage : ils changent les voix et rajoutent même des instruments du type cornemuse !

Mais voyons l'histoire... ( à suivre !) Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Ven 16 Juin 2006, 06:29

Après l'échec de son dernier film, Chili Palmer, le réalisateur admiré de "Get Leo", renoue avec Tommy, producteur artistique et ancien comparse, pour lui parler de projets cinématographiques. Rien ne se passe comme prévu puisque Tommy se fait descendre. Voilà Chili plongé malgré lui dans une affaire policière.

Pourtant loin de renoncer à son projet de film, il décide de voir dans les évènements un scénario offert par la vie réelle. Il se transforme en manager de groupes musicaux, pour assurer la promotion d'une certaine Linda Bloom, une Texane pleine d'ambitions et pourvue des atouts nécessaires au succès. Wink

Entre récit dramatique et péripéties loufoques, l'entreprise de Chili Palmer suit son cours, sans jamais lasser le lecteur. On y retrouve des noms connus du cinéma et de la chanson qui, même si - comme moi, on ne les connaît pas tous, donnent un cachet d'authenticité à la représentation, de même que la dédicace et les remerciements.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Ven 16 Juin 2006, 06:30

Les personnages sont bien croqués : l'affairiste au téléphone, le teigneux méditant des coups tordus, Chili à la fois partenaire et metteur en scène, tous y allant de leur petite combine pour manipuler "amis et associés", y compris le garde du corps faux-naïf à vraie vocation d'acteur.

Le plus intéressant à mes yeux est l'écriture : on assiste avec des variations à des conversations riches en lieux communs et en arrière-pensées, à mi-chemin entre la retranscription et la parodie, et c'est là un grand mérite de ce roman qui allie rigueur, suspens et drôlerie.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Evadu16
habitué(e)


Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 12/06/2007

MessageSujet: Que pensez vous de Elmore Léonard??   Dim 15 Juin 2008, 11:10

je n'arrive pas trop à saisir le style
de léonard c'est pour cela que j'hésite à
acheter un de ses livres pouvez vous m'éclairer sur
lui m'en dire plus et ce que vous en avez
sincèrement pensé
Les avissont super partagés
Merci
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Dim 15 Juin 2008, 11:57

moi j'aime bien elmore leonard, et je voudrais en lire plus souvent, de même que je voudrais lire davantage de James Lee Burke

pour elmore leonard, taper Elmore, j'arrive !.

Pour James Lee Burke, attends-moi, James !

Pour tout renseignement complémentaire, attendre que j'aie fini de faire les courses, et je t'ouvrirai mon filet à provisions.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Dim 15 Juin 2008, 17:02

réponse d'Etienne Borgers, webmestre de polar noir

Citation :
"La Brava" est un de ses bons titres policiers.

en décors Western: "Valdez arrive" (tous deux chez Rivages)

j'ajouterai qu'Elmore Léonard paraît plus connu aux USA et en Angleterre qu'en France : je l'ai trouvé mentionné dans un livre de philip Roth mais aussi dans Eau lourde, un recueil de nouvelles de martin Amis.

Evadu, si tu lis un titre, tu préviens, qu'on fasse un bout de route ensemble.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Mar 08 Juil 2008, 05:51

Beyrouth-Miami, d’Elmore Leonard chez Rivages Thriller.

Le bookmaker Harry Arno veut rentrer dans ses fonds, c’est-à-dire récupérer l’argent des paris qu’ont perdus ses clients, et il leur envoie des hommes de main.

Mais un des clients du bookmaker retourne l’homme de main contre le bookmaker, et c’est-ce dernier, Harry Arno, qui va devenir un otage qui fixera lui-même le prix de sa libération.

J’ai préféré Be Cool à ce récit où les personnages sont nombreux et l’intrigue, démultipliée, avec des protagonistes pittoresques aux comportements inattendus, car enclins à toutes les tentations.

On y trouve un ancien flic qui a tellement frayé avec la racaille qu’il en connaît les tours et les détours, une femme partagée entre le bon et le truand, une voyante qui ne prévoit pas tout mais entube ses clients, une villa à l’abandon - mais près de la mer avec une piscine insalubre.

Tout n’est pas à prendre au sérieux chez Elmore Leonard et le polar prend des airs de western détourné : le flic habillé en cow-boy se prend pour Clint Eastwood en rabattant son chapeau, on joue à « qui dégainera le premier » selon des règles inédites, et c’est au lecteur de savoir à quel degré il prend l’histoire de pieds nickelés transformés en preneurs d’otages :

Miami n’est quand même pas Beyrouth !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Mar 08 Juil 2008, 06:06

Le mieux est que tu te fies aux recommandations ci-dessus et te reportes au fil consacré à Elmore Leonard.

Il peut décontenancer car il ne joue pas le jeu selon les règles habituelles !

Il rigole dans le dos de ses personnages, s’amuse de leurs attitudes, les entraîne dans des situations et des conversations cocasses…

Mais il ne donne pas les indices habituels de la moquerie.

C’est un pince-sans-rire qui ne multiplie pas les clins d’œil, le texte se suffit à lui seul.

C’est avec l’auteur qu’il faut faire équipe et non avec ses personnages tous un peu branquignolles.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Tchipette
Animation
avatar

Nombre de messages : 3927
Age : 55
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Mar 08 Juil 2008, 15:05

rotko a écrit:

Il rigole dans le dos de ses personnages, s’amuse de leurs attitudes, les entraîne dans des situations et des conversations cocasses…

C’est un pince-sans-rire qui ne multiplie pas les clins d’œil, le texte se suffit à lui seul.

C’est avec l’auteur qu’il faut faire équipe et non avec ses personnages tous un peu branquignolles.

Je suis tout à fait de ton avis, j'aime beauoup cette distanciation ironique, ses polars sont décalés, ses westerns (parce qu'il en a fait aussi, même si je ne sais pas si c'est une vraie subdivision en livre) sont très drôles et pas très classiques.

De bonnes lectures estivales.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Ven 05 Déc 2008, 07:47

Le kid de l'Oklahoma, paru dans l'excellente collection Rivages/thriller, montre à nouveau l'originalité de l'auteur.

Une scène du livre présente deux personnages dans l'imminence des coups de feu : on attend donc de savoir qui dégainera le plus vite. Des auteurs traditionnels en feraient une grande scène d'action, Elmore Leonard la traite avec distance et rouerie.

C'est un témoin de l'affrontement qui va nous raconter l'issue, en l'occurrence une créature pulpeuse, l’ancienne poule du gangster, ravie de passer aux actualités, et fréquemment interrompue par les réflexions égrillardes des journalistes. Mais on ne sait toujours pas l’issue du duel !

On l’apprend dans une conversation familière entre le survivant et son père : ils ne font pas un fromage de cette péripétie.

Le lecteur apprécie ce petit jeu de cache cache.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Ven 09 Juil 2010, 09:41


La joyeuse kidnappée chez Gallimard série noire ne comptera pas parmi les bonnes surprises d’Elmore Leonard.

Épouse d’un riche butor, elle a fait trop de concessions.
Quand de minables truands l’enlèvent contre rançon, elle en apprend de belles sur son conjoint : pratiques financières plus que douteuses, maîtresse pour les étapes, égocentrisme monstrueux.

Dans les clans opposés, ravisseurs vs victimes, les lignes bougent, et les situations s’éclaircissent.

Toutefois l’intrigue linéaire n’offre pas beaucoup de surprises, et on suit l’action avec un « certain détachement ».
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Jeu 11 Juil 2013, 16:38

Viva Cuba libre



À peine sorti de taule, l'incorrigible braqueur de banques Ben Tyler se voit offrir une affaire juteuse : convoyer des chevaux à Cuba pour le compte d'un riche planteur local. Cuba, Tyler connaît bien : un paradis tropical où les filles ont le sang chaud et où la vie semble plus douce. Sauf que nous sommes à l'hiver 1898 et qu'à Cuba la guerre entre l'Espagne et les États-Unis menace d'éclater d'une minute à l'autre. Tout ça serait encore vivable, s'il n'y avait en plus une affaire de contrebande, un pactole en dollars à rafler, et surtout Amelia, la maîtresse du riche planteur, qui plaît un peu trop à Tyler. On peut dire que Ben Tyler a bien choisi son moment pour aller visiter les tropiques... Elmore "Dutch" Leonard, auteur de polars réjouissants comme Punch Créole ou Loin des yeux, adaptés par Tarantino et Soderbergh, marie son sens du dialogue et sa narration très moderne à un goût affirmé pour le western, dans ce grand roman d'aventures plein d'humour, de bruit et de fureur. De coups de théâtre en batailles rangées, d'arnaques en hold-up, cette épopée drôle et violente se lit d'une traite avec un plaisir sans mélange.



Elmore Leonard

Elmore Leonard, référence obligée de culture populaire américaine contemporaine, a influencé toute une génération d'écrivains, de scénaristes et de réalisateurs. Il a reçu en 2012 la médaille des Lettres américaines de la National Book Foundation.

je le commence aujourd'hui, je n'y suis plus pour personne !
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Ven 12 Juil 2013, 10:51

le début est un peu lent... mais la suite éveille rapidement l'attention.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Mar 20 Aoû 2013, 17:09

il n'écrira plus, dommage, j'aimais bien la plupart des livres que j'ai lus de lui

elmore leonard ( 1925-2013)

Il est né le 11 octobre 1925 à La Nouvelle-Orléans avant que sa famille s'installe à Detroit. Il sert dans la marine pendant la deuxième guerre mondiale, puis s'inscrit à l'université de sa ville. Sa carrière d'écrivain commence par le western, et l'une de ses nouvelles, 3 h 10 pour Yuma, parue en 1953, est adaptée dès 1957 par Delmer Daves (elle le sera à nouveau en 2007)

A partir des années 1960, il se tourne vers le roman noir, dans lequel son laconisme fait merveille. Paiment Cash, Gold Coast (publiés aux Presses de la Cité) ou Rum Punch (Rivages noir) qui deviendra le Jackie Brown de Quentin Tarantino, témoignent d'une maîtrise sans faille.

Il avait été récemment le producteur exécutif de la série "Justified", inspirée de ses romans Pronto et Beyrouth Miami.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Mer 21 Aoû 2013, 06:05


 
Le Kid de l'Oklahoma |  Elmore Leonard chez Rivages/Noir.
 
321 p.Traduit de l'Anglais (Etats-Unis) par Johanne Le Ray et Pierre Bondil
 

Okmulgee, Oklahoma, 1921. L’année de ses quinze ans, Carlos Webster rencontra son premier bandit dans un drugstore, un certain Emmett Long, venu braquer le tiroir-caisse de M. Deering. Cette même année, il tua son premier homme, un voleur de bétail venu braconner sur les terres de son père. Une certaine façon d’apprendre à connaître la vie.

Carl Webster devient marshal des États-Unis. C’est le début d’une carrière légendaire, ponctuée d’affrontements mémorables, entre autres celui qui va l’opposer à l’Ennemi public numéro un, Jack Belmont, un fils de magnat du pétrole qui a mal tourné.
Un combat qui lui donne aussi l’occasion de renouer avec une vieille connaissance, Emmett Long soi-même.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Mer 21 Aoû 2013, 06:15


BD : Le Kid de l'Oklahoma – histoire complète - par Olivier Berlion d'après Elmore Leonard - Rivages/Casterman/Noir


Olivier Berlion semble largement influencé par le cinéma américain des années 60 avec James Dean, Marlon Brando ou Orson Welles et donne une ambiance très western. Il met en images de manière magistrale ce récit assez bavard. Ses décors restituent tout le charme de l’Amérique profonde en plein bouleversement économique et déjà hantée par le Ku Klux Klan
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Jeu 22 Aoû 2013, 05:32

Pour ses débuts en littérature, Elmore Leonard opte pour le western, le genre littéraire le plus en vogue aux Etats-Unis dans les années 1950. Puis Leonard change son fusil d'épaule et se met au polar. Régis par un duel ou une quête, ses récits conservent, toutefois, pour un temps au moins, une trame proche du western.
En témoignera, par exemple, le face-à-face final de La Loi de la cité, où un inspecteur, justicier implacable, et un tueur psychopathe s'opposent au sommet d'un gratte-ciel.

il entre dans la liste des best-sellers avec Le Jeu de la mort.

ses romans policiers n'ont jamais été des fictions à énigmes, mais une galerie de personnages à la superbe faconde pris dans des engrenages: crétins pince-sans-rire, tueurs à gages cinglés, bookmakers futés, ploucs bornés, truands lettrés, producteurs de cinéma cyniques. Priorité aux dialogues.

Au fil des ans, il était passé de romans résolument noirs à des comédies tout aussi corrosives, telles les excellente Zigzag Movie et Be cool!


source : Le Monde. qui parle des films tirés de ses oeuvres.

publié chez Rivages.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Jeu 22 Aoû 2013, 06:49

les meilleurs Elmore Leonard, selon l'Express.

Maximum Bob (1991), Rivages/Noir

met en scène le juge Gibbs, qui colle toujours les peines les plus lourdes à tous les petits truands de Miami. Un alligator, les habituels ploucs psychopathes et une auxiliaire de justice sexy complètent le casting.

Beyrouth-Miami (1995), Rivages/Noir

le bookmaker véreux, le latino en chemise hawaïenne, Raylan, le flic justicier (scène récurrente chez Leonard, inspirée des westerns qu'il écrivit dans les sixties: le duel dans la rue centrale de la ville), le tueur dingue (ici armé d'un sécateur, pour varier un peu les plaisirs...), la femme fatale... Quand de minables malfrats veulent imiter les chiites libanais sous les palmiers de Floride, le résultat est détonant et les piscines se remplissent de cadavres. Beyrouth-Miami illustre bien la mécanique "leonardienne": une poignée de destins borderline


La Loi de la cité (1980), Rivages/Noir

Cycle de détroit : revisite une nouvelle fois les limites poreuses entre le crime et la loi. D'un côté, un jeune chien fou homicide et tatoué, répétant inlassablement "Ah ouais?" aux questions des policiers; de l'autre, un sergent intraitable. Et, entre les deux, pour mettre un peu d'ambiance, une bande d'Albanais ivres de vengeance.

Monsieur Majestik (1974), Série Noire

ancien du Vietnam et des mafiosos prompts à dégainer leur Remington) un groupe d'ouvriers chicanos, il annonce tous les personnages "ethniques" -cubains, latinos, noirs...-, qui peupleront ses romans les plus célèbres

La Brava(1983), Rivages/Noir

Encore Miami, encore des bookmakers, encore des Cubains (en slip léopard, cette fois), encore des hôtels miteux, encore un enquêteur intraitable etc.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Jeu 22 Aoû 2013, 09:18

BD : Le Kid de l'Oklahoma – histoire complète - par Olivier Berlion d'après Elmore Leonard - Rivages/Casterman/Noir
 
Citation :

Olivier Berlion semble largement influencé par le cinéma américain des années 60 avec James Dean, Marlon Brando ou Orson Welles et donne une ambiance très western. Il met en images de manière magistrale ce récit assez bavard. Ses décors restituent tout le charme de l’Amérique profonde en plein bouleversement économique et déjà hantée par le Ku Klux Klan
A l'écran, les adaptations de ses romans signées Richard Quine, Richard Fleischer, John Frankenheimer ou encore Abel Ferrara laisseront Elmore Leonard insatisfait.
 
je doute qu'il ait été content du Kid vu par Olivier Berlon ! le début est la tentative d'un journaliste pour séduire l'éditeur de the true detectives : d'où une suite d'épisodes que l'éditeur juge s'éloigner du sujet ! il a raison !
 
le ton héroïque, les phrases martiales, les clichés (Ku klux klan, les vols de bestiaux, le contexte petrolier, les entraîneuses de bars) ne convainquent pas. De même le dessin reste fruste, avec des visages mâles et des femmes en combinaison, des mitraillages à tout va : on est dans le western manichéen et machiste, avec des phrases définitives :
Citation :
la prochaine fois je tire pour tuer
, variante du sempiternel :
Citation :
t'aurais pas du, Joe !
rire
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Mar 28 Jan 2014, 19:37




Dara Barr réalise des documentaires dans l'air du temps : le viol des femmes bosniaques, les néo-nazis, La Nouvelle-Orléans après Katrina. Décidée à se lancer de nouveaux défis, elle part pour Djibouti afin de filmer les pirates des temps modernes en action. Mais le soleil de la région a manifestement tapé sur certains crânes. Est-il vrai, par exemple, que l'explosion d'un superméthanier peut libérer autant d'énergie qu'une bombe atomique ? Cela expliquerait pourquoi un tel navire intéresse tellement les djihadistes locaux... Et si, au lieu d'un documentaire, Dara tournait finalement un film à gros budget hollywoodien ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Elmore Leonard   Mar 28 Jan 2014, 19:42

citation Rotko a écrit:
Dara tournait finalement un film à gros budget hollywoodien ?

oui oui ! il faut qu'elle le fasse ! content 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Elmore Leonard   

Revenir en haut Aller en bas
 
Elmore Leonard
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Monseigneur Leonard a besoin de vous
» Leonard Feeney
» groupe ward leonard
» Leonard Dawe, l'homme qui fit trembler le MI-5
» Leonard Cohen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: