Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Edgar Hilsenrath

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Edgar Hilsenrath   Sam 03 Avr 2010, 05:22

Edgar Hilsenrath à qui bibliobs consacre un article

deux de ses livres

chez Points Seuil.

Jacob Bronsky erre dans le New York miteux des années 1950, parmi les dodos et les putes. Enchaînant les jobs minables, Jakob Bronsky n'a que deux obsessions : soulager son sexe et écrire un roman sur son expérience des ghettos juifs. Situations loufoques. Dialogues déjantés. et humour vache à faire pâlir les bien-pensants.


clic !

Le Nazi et le Barbier 500 pages chez Attila et chez Points Seuil. trente ans avant Les Bienveillantes, le premier roman sur l'Holocauste écrit du point de vue du bourreau. L'humour (noir) en plus.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Aristarque
pilier
avatar

Nombre de messages : 1790
Localisation : Septimanie
Date d'inscription : 28/12/2005

MessageSujet: Re: Edgar Hilsenrath   Dim 04 Avr 2010, 20:16

Rotko a écrit:

Le Nazi et le Barbier 500 pages chez Attila et chez Points Seuil. trente ans avant Les Bienveillantes, le premier roman sur l'Holocauste écrit du point de vue du bourreau. L'humour (noir) en plus.[/quote]

« …..qui est Max Schulz, auquel se réfère sans cesse le juif Itzig Finkelstein ?…
.Max Schulz est connu pour être un des exterminateurs les plus cruels de la Seconde Guerre Mondiale. Mais comment est-il devenu le Juif Itzig Finkelstein barbier prospère de Tel-Aviv ?…. »

C’est ce que nous raconte Edgard Hilsenrath qui : « né à Leipzig dut quitter son pays à l’âge de treize ans pour échapper au nazisme…. » Avec son roman « Le Nazi et le Barbier », il nous offre une :
« …violente satire de la cruauté qui dissimule sous un humour et une verve tout à fait étonnants la passion de comprendre, ainsi qu’une profonde tendresse pour tous les hommes, quels qu’ils soient et d’où qu’ils viennent…. »
J’ai ce bouquin, édité chez Fayard en 1974, bien en vue dans ma bibliothèque. Sa première lecture il y a…fort longtemps… m’avait, pour autant que je m’en souvienne, surpris par la manière insolite choisie par l’auteur pour raconter « une histoire de camps de concentration »., une de plus !
Je m’étais promis de le relire… C’est ce que je vais faire. Pour rafraîchir ma mémoire.
Revenir en haut Aller en bas
Amarande
pilier
avatar

Nombre de messages : 601
Localisation : Roulettes ultra-performantes
Date d'inscription : 06/03/2007

MessageSujet: Re: Edgar Hilsenrath   Lun 05 Avr 2010, 02:27

Aristarque a écrit:
Rotko a écrit:

Le Nazi et le Barbier 500 pages chez Attila et chez Points Seuil. trente ans avant Les Bienveillantes, le premier roman sur l'Holocauste écrit du point de vue du bourreau. L'humour (noir) en plus.
Aristarque a écrit:
une de plus !

Tiens-nous au courant, Aristarque, si cela en vaut la peine, j'en lirais bien une de plus.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Edgar Hilsenrath   Dim 13 Juin 2010, 12:17

J'ai lu Fuck America d'une traite, et je vous conseille d'en faire autant.

Certes il y a des mots crus, et des préoccupations libidinales urgentes à satisfaire, soit avec des putes diverses, soit avec des "secrétaires de direction" plus ou moins fantasmées, -beaucoup fantasmées en fait ! mais tout est dit avec drôlerie, dans une sorte de désir de la vie qui masque les soucis et le chagrin.

Car le désir sexuel constant accompagne le besoin d'écrire qui tourmente ce juif allemand déraciné aux USA, après avoir connu les épreuves des camps et l'exode familial.

En attendant d'écrire, tâche difficile, il faut bien vivre, et Jacob Bronsky vit d'expedients, de jobs miteux agrémentés d'escroqueries ingénieuses, une vie picaresque pleine de mésaventures racontées avec une merveilleuse drôlerie.

Le Narrateur Bronsky s'adresse à l'acteur Bronsky, l'interpelle en caractères gras qui parfois dansent sur la page. Bref vous verrez, je vous le souhaite cheers
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Edgar Hilsenrath   Dim 13 Juin 2010, 12:25

fuck America

et le portrait de l'Amérique !

coincée, puritaine et profiteuse, telle qu'elle se révèle dans les restaurants où Jakob tient tour à tour le rôle de serveur d'appoint, ou de client prétendument fortuné, imaginant la ruse qui le fera sortir sans payer !

on a là des pistes à creuser pour les jours difficiles ! rire

ou les "jeunes" filles de l'agence matrimoniale qui veulent sortir en jaguar ("je n'ai pas réussi à la démarrer ce matin" ment Jacob, pressé d'arriver à ses fins !) et ne pensent qu'à la réussite sociale et financière.

J'arrête là, vous découvrirez le reste, c'est du bon ! I love you

je vous conseille les dialogues !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Edgar Hilsenrath   Jeu 17 Juin 2010, 09:46

Au milieu de ses tribulations, Bronsky ne cesse de penser qu'il doit écrire, et voici l'aperçu qu'il donne à juste titre de son écriture :

J’ai réfléchi au chapitre cinq. J’ai rayé dans ma tête les phrases superflues. J’ai corrigé, souligné, j’ai travaillé mon propre système de ponctuation. J’ai lu les dialogues à haute voix, je songeais à la langue allemande dans laquelle j’écris, archaïque et qui a besoin d’être simplifiée […]

prose économe, concision extrême, mots justes, phrases comme des squelettes, nettoyées, sans chichis, phrases qui tapent dans le mille.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Edgar Hilsenrath   Ven 18 Juin 2010, 17:45

Citation :
fuck America

les "jeunes" filles de l'agence matrimoniale qui veulent sortir en jaguar ("je n'ai pas réussi à la démarrer ce matin" ment Jacob, pressé d'arriver à ses fins !) et ne pensent qu'à la réussite sociale et financière.

« Il ne faut jamais dire à une jeune femme qu’on est seul » dit l’agent matrimonial, « et il ne faut jamais dire qu’on n’a pas de date, parce que ça signifie qu’on est un raté »
« j’y avais pas pensé »
« Ça ne fait pas longtemps que vous êtes dans le pays, c’est tout »
« c’est vrai »
[…]
« Dans ce pays la pauvreté et la solitude sont une infamie »
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Quetschup
pilier
avatar

Nombre de messages : 1739
Localisation : Tachkent
Date d'inscription : 24/08/2011

MessageSujet: Re: Edgar Hilsenrath   Dim 04 Sep 2011, 06:08

J'ai littéralement craqué sur "Le nazi et le barbier " , il est devenu un livre culte pour moi , on vacille devant une telle plume qui se veut parfois choquante , nous faisant grincer des dents , et l'humour noir.
Hilsenrath est un maitre , un chef d'orchestre alliant émotions et rhétorique avec brio , donnant au lecteur les sensations recherchées devant un tel chef d'oeuvre.
Je le conseille plutôt deux fois qu'une !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Edgar Hilsenrath   Mar 31 Jan 2012, 06:32



560 p. chez Attila

Nuit est un pavé énorme. La critique principale à l’époque était qu’il montrait les juifs sous un mauvais jour parce qu’on ne voit pas les bourreaux. Les juifs sont laissés à l’abandon dans des ghettos. Ils violent, volent... Comme on ne mettait pas leurs actes en perspective avec ceux des bourreaux, ce n’était pas acceptable. Il y a une scène où un type est tué. On défonce sa gueule pour lui voler ses dents en or. Tout ça est raconté de manière très distante.

Un entretien dans la lettrine.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Edgar Hilsenrath   Ven 26 Avr 2013, 18:03



Guerre froide, 1970. La fille du patron de la mafia new yorkaise, Anna Maria Pepperoni, connaît son premier orgasme lors d'un voyage de presse à Moscou. Le fauteur de trouble(s) ? Sergueï Mandelbaum, fils de rabbin et dissident juif fauché doté d'une étonnante propension à susciter des orgasmes. La mafia met tout en oeuvre pour le faire venir aux Etats-Unis afin d'épouser Anna Maria ..

Écrit, selon la légende, en une quinzaine de jours dans l’espoir que Preminger en ferait l’adaptation au cinéma, Orgasme à Moscou est peut-être à ce jour (ce qui n’est pas rien quand on a lu les précédents) le roman le plus déjanté et follement drôle d’Edgar Hilsenrath.

Récit d’aventure déjanté sur fond de guerre froide qui met en scène un passeur détraqué sexuel, une fille nymphomane, le parrain de la mafia new-yorkaise et le russe à la… queue la plus longue du monde, Orgasme à Moscou est jubilatoire, provocant et emballé sur un rythme dingue.


Tout l'article.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Sapho
pilier
avatar

Nombre de messages : 3529
Age : 71
Localisation : Brabant Wallon
Date d'inscription : 03/08/2012

MessageSujet: Re: Edgar Hilsenrath   Mar 03 Sep 2013, 12:53

Je viens de terminer le livre FUCK AMERCA Pour moi, ce n'est pas un roman mais une biographie de l'auteur qui couvre la période de son arrivée en Amérique.

C'est un livre cocasse, tendre et émouvant où les mots qu'il utilise sont vrais, puissants et totalement en adéquation avec ce qu'il ressent.

J'ai beaucoup aimé les dialogues, parfois surprenants mais toujours brefs car pour lui, il n'y a rien d'autre à ajouter.

Je lirai certainement ses autres livres. Voilà un auteur que je ne regrette pas d'avoir découvert.

Ci-dessous une interview de cet écrivain de grand talent

http://www.arte.tv/fr/rencontre-avec-edgar-hilsenrath/2562146.html
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Edgar Hilsenrath   Mer 04 Sep 2013, 05:24

 
560 p. chez Attila
 
Nuit est un pavé énorme. La critique principale à l’époque était qu’il montrait les juifs sous un mauvais jour parce qu’on ne voit pas les bourreaux. Les juifs sont laissés à l’abandon dans des ghettos. Ils violent, volent... Comme on ne mettait pas leurs actes en perspective avec ceux des bourreaux, ce n’était pas acceptable. Il y a une scène où un type est tué. On défonce sa gueule pour lui voler ses dents en or. Tout ça est raconté de manière très distante.
 
Un entretien dans la lettrine.
 
A Prokov en 1942, les Roumains alliés d'hitler ont relegué les juifs en transnistrie, l'actuelle Ukraine. Dans ce ghetto, la question primordiale est de s'assurer de quoi manger pour survivre.
 
On est loin de l'image hagiographique de la victime juive, mais le comportement de survie serait le nôtre dans les mêmes conditions. Etonnant que ce livre soit moins lu que les autres : est-ce à cause de sa longueur ou de ce qu'il dit dans des dialogues brutaux ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Edgar Hilsenrath   

Revenir en haut Aller en bas
 
Edgar Hilsenrath
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'humour juif
» (1972) J.Edgar Hoover, Directeur du Federal Bureau
» Révélations de l'astronaute Edgar Mitchell
» Une nouvelle d'Edgar Allan Poe qui plait aux élèves ?
» Edgar Mitchell : révélation sur les extraterrestres

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Littérature dite européenne: du Sud, du Nord et de l'Est-
Sauter vers: