Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Dashiell Hammett

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Dashiell Hammett   Mar 13 Juin 2006, 11:03

Dashiell Hammett, Sam Spade et autres histoire de détectives, La découverte.
Collection cultefictions.

Un petit coin tranquille.

Selon le Pasteur, c'est plutôt "un enfer de lupanars et de tripots". On y trouve des vauriens, associés en bandes, qui trichent à qui mieux mieux au saloon, des éleveurs de bétail et des chevaux plus que vicieux, une femme pas plus vicieuse que le cheval, et un homme de sang froid, qui sait se tenir, sauf à cheval.

Le revolver est le moyen de communication le plus utilisé, mais notre détective, chargé de "passer l'aspirateur" sur cette terre battue, déjeune imperturbablement quand les balles sifflent au-dessus de sa tête.
Dans le tumulte omniprésent, il peut élégamment converser avec l'inconnue :

Citation :
"On se raconta un peu notre vie et je m'aperçus que je connaissais quelques-uns de ses amis. Deux d'entre eux étaient des escrocs de grande classe, l'autre était un contrebandier notoire, et tout le reste était un ramassis de bookmakers, d'anciens forçats et tout à l'avenant."
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mar 13 Juin 2006, 11:04

Comme vous le voyez, rien de commun avec "un coin tranquille pour mourir" d'yvonne Besson (editions les Equateurs).

Ici, c'est le western, et à prendre au second degré. On le lit, "tranquille au petit coin", goûtant au passage les conjugaisons de la traductrice :
il "attint" dit-elle, sans doute pour "il atteignit". affraid

Mais à fréquenter les truands, on oublie ses fondamentaux.

Un autre Hammett ? allons-y !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mar 13 Juin 2006, 11:07

Dashiell Hammett, La moisson rouge, Poche noire, Gallimard.

Chronique de "Poisonville".

En fait c'est "Personville", mais le narrateur-détective de l'agence continentale découvre vite fait que l'endroit est un noeud de vipères. Wink

Le client qui devait lui confier une mission, Donald Ellison, meurt subitement. On fait alors connaissance de sa famille : sa femme est peu digne de confiance, son père, un notable caractériel qui tient la ville sous sa coupe.

Quelle ville ! une police corrompue, des politiciens véreux, des syndicalistes pourris, des maffieux retors, et pour le pittoresque, une "souris ravageuse" chez/sur qui tout le monde passe, à prix d'or. Si on passe si facilement de la famille à la ville, pourquoi ne pas penser à la situation du pays tout entier ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mar 13 Juin 2006, 11:09

A lire "la moisson rouge" on se dit que Hammett avait, outre un regard incisif sur l'Amerique de son temps, un sacré sens de l'humour.
On se perd dans les personnages, à tel point que certains, au lieu de parler du livre, en font un inventaire :

http://www.romanpopulaire.com/livres/hammett/hammett_moisson_rouge.shtml#personnages
ou http://minilien.com/?N21qVJ1G4v

tant ça grouille de gredins.

Les voitures de police poursuivent les voitures de brigands comme dans les films de 1930 - moisson rouge date de 1929, aux images rapides et cahotantes.

Une partie des flics assiège une maison tandis que l'autre moitié fait sortir les malfrats par la porte de derrière.

Pendant qu'on traque le chef de bande en banlieue, il braque une banque en plein centre-ville.

Finalement amener les bandes rivales à se descendre réciproquement serait sans doute le meilleur moyen de faire la grande lessive....

Sur la vie de Dashiell Hammett :
http://www.polars.org/article80.html
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
JLNogaro
pilier
avatar

Nombre de messages : 35
Date d'inscription : 16/05/2007

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mar 07 Aoû 2007, 07:17

La moisson rouge
Il y avait bien longtemps que je n'avais pas lu un Hammett. Et je ne regrette pas du tout d'avoir, au hasard, choisi "La moisson rouge". Tout y est, toujours bien là : le détective hardboiled, les bastons, les filles, l'alcool, l'Amérique de la prohibition. Et surtout, cette si subtile écriture, cet humour désabusé... Pour Claude Mesplède : "Premier du genre, ce livre, publié d'abord en feuilleton dès 1927, constitue l'archétype du roman noir. Hammett impose une nouvelle forme d'écriture objective et traite de la vie sociale avec une extrême violence."
Une référence, n'est-ce pas ?
Revenir en haut Aller en bas
http://jeanlouisnogaro.zeblog.com/c-general
ekwerkwe
pilier
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mar 07 Aoû 2007, 21:27

JLNogaro a écrit:
Une référence, n'est-ce pas ?

Absolument!
Hammett fait partie de ceux qui ont "rendu le crime au ruisseau", comme l'expose intelligemment Herbert Rhum dans la préface d'une antho dont j'ai oublié le nom (probablement parce que seule la préface valait le coup d'oeil).
Finis les whodunnits de la bonne société, les casse-têtes à base de chambre fermées de l'intérieur, et le criminel marginal entraîné par ses mauvais penchants. C'est la société qu'Hammett montre du doigt: élites véreuses, pauvres magouilleurs, crime à tous les étages, et un sale bain dans lequel tout le monde est compromis.
Surtout, l'écriture marque la transition: on parle comme on cogne, durement et avec un grand souci d'efficacité.
^^

Hammett est, à mes yeux, incontournable.
Revenir en haut Aller en bas
http://fanesdecarottes.canalblog.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mer 08 Aoû 2007, 04:59

ekwerkwe a écrit:
Hammett fait partie de ceux qui ont "rendu le crime au ruisseau", comme l'expose intelligemment Herbert Rhum dans la préface d'une antho dont j'ai oublié le nom [...]
Hammett est, à mes yeux, incontournable.

Je ne connais pas herbert Rhum, mais je crois que c'est Chandler qui a écrit
Citation :
Il faut extraire le crime de son vase vénitien pour le jeter dans le ruisseau
.

Certains auteurs vont même jusqu'à se réclamer de Rimbaud avec

Citation :
voici le temps des assassins


Certes Hammett est un grand auteur.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
ekwerkwe
pilier
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mer 08 Aoû 2007, 10:52

rotko a écrit:
Je ne connais pas herbert Rhum, mais je crois que c'est Chandler qui a écrit
Citation :
Il faut extraire le crime de son vase vénitien pour le jeter dans le ruisseau
.

C'est bien possible! Je ne dois pas me souvenir de cette préface aussi bien que je le devrais.
Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
http://fanesdecarottes.canalblog.com/
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mer 08 Aoû 2007, 11:09

Dashiell Hammett, L'introuvable, Gallimard.
polar mythique.

La secretaire-maitresse de l'inventeur est assassinée, et ce dernier a disparu. Sans doute se manifeste-t-il de loin en loin, par lettre ou coup de fil, mais de là à lui mettre la main dessus...

Nick Charles le detective privé, s'y emploie, plus ou moins, car il connaît toute la famille : son ex, une sacrée manipulatrice(cf extrait), sa fille qui a une grosse affection pour notre detective, et un penchant pour la bouteille, son fils, vrai ou faux naïf ? etc...

Une galerie de portraits à donner le tournis, et pas un pour racheter l'autre !

on échange : des explications boiteuses, des liasses de billet, des femmes, des identités, des tentatives de chantage, des gnons, des balles, des alibis, et des cadavres...

Ainsi va le monde, en tourbillons !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mer 08 Aoû 2007, 11:12

extrait : qui croire ?


extrait : qui croire ?
Citation :

"L'essentiel avec elle, dis-je, c'est de ne pas se lasser. quand vous l'avez convaincue de mensonge, elle avoue et vous sert un nouveau bobard destiné à succéder au précédent, et ainsi de suite. La plupart des gens - même des femmes-(sic) se découragent quand vous les avez pris trois ou quatre fois de suite en flagrant délit et finissent par cracher le morceau.. ou par se taire.

Pas Mimi, elle n'arrête jamais et si vous n'y faites pas attention, vous finissez par la croire, non pas parce que ça sonne moins faux que le reste, mais parce que vous en avez plein le dos de vous méfier."
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mer 18 Juin 2008, 16:04

La fille aux yeux d'argent, in le dixième indice qui regroupe 6 nouvelles.

J'ai choisi la fille aux yeux d'argent, ayant toujours eu pour la fille aux yeux d'or (de Balzac) un réel penchant !

je voudrais tellement convaincre d'autres lecteurs de lire la fille aux yeux d'or !

j'aurai peut-être plus de chance avec la nouvelle de Dashiell Hammett Razz

le détective reçoit un coup de fil de son agence : il doit retrouver une jeune femme, très belle évidemment. Son fiancé est un poète, un rêveur issu d'une bonne famille pleine aux as.

Tout se complique : voici maintenant notre détective à la recherche du "poète disparu" rire

Que de tracas ! et en plus, ce dur a cuire de détective (tough guy), voila qu'on l'appelle "mon petit detective bedonnant" rhaa
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mer 18 Juin 2008, 18:52

La fille aux yeux d'argent,

il y en a des specimens d'humanité dans cette histoire !

- Une femme fatale, avec toutes les qualités requises : tricheuse, menteuse et séductrice, la nouvelle Eve côté serpent, si vous voyez le topo.

- le détective fréquente le fond du panier (de crabes)

Citation :
Je faisais le poireau depuis une heure et demie quand il poussa la porte et entra.
- Salut ! Ça boume ?
Il avança d’un pas fanfaron, se laissa tomber dans un fauteuil, posa ses pieds sur une table et tendit la main vers le paquet de cigarettes qui s’y trouvait.

Porky Grout était comme ça. Un type blême d’une trentaine d’années, ni grand ni petit, toujours vêtu de façon voyante - et plutôt malpropre - cherchant à dissimuler une monumentale lâcheté derrière des airs bravaches, un ton arrogant et une prétention exagérée à l’assurance.
Mais je le connaissais depuis trois ans , alors je traversai la pièce fis tomber ses pieds de la table et faillis l’envoyer choir à la renverse […]

Je connaissais Porky Grout depuis trois ans et l’utilisais depuis presque aussi longtemps et je ne pouvais absolument rien trouver à dire qui fût en sa faveur. C’était un lâche. C’était un menteur, un voleur et un camé. Il était traître à sa propre espèce et, si on ne le surveillait pas, à ses employeurs.

Un joli coco à employer ! Mais la détection est un boulot dur, et on se sert des outils qu’on a sous la main.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Tchipette
Animation
avatar

Nombre de messages : 3927
Age : 55
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mer 18 Juin 2008, 19:54

ekwerkwe a écrit:

Hammett est, à mes yeux, incontournable.

Un des premiers à lire, pour sa vision pas tout à fait identique de tous ceux qui l'ont suivi...

On peut encore dire sociale.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Sam 30 Jan 2010, 18:40

très interessante exposition de la bibliothèque des littératures policières rue Cardinal Lemoine, sur Dashiell Hammett cheers

- Des objets fétiches pour les collectionneurs : les premières editions de ses romans, des revues comme black Mask ou pulp fiction,

- des affiches de films cultes : la clé de verre avec Veronica Lake et Alan Ladd, le faucon Maltais avec Bogart et Mary astor,

- des titres moins connus : la mort du docteur Estep, le meurtre de farewell, Dollars de sang

-des exemplaires des pastiches : le vrai con maltais, le faucon malté

- ses suiveurs : Ross Mac Donald, james Ellroy, Lehane, Chandler

La nouvelle édition des romans de Hammett chez Quarto est incontournable.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mar 28 Déc 2010, 07:28

Parution début janvier

Coups de feu dans la nuit, par Dashiell Hammett, Omnibus, Presses de la Cité, 1292 p


Fils d'un escroc vaguement politicien devenu juge, Dashiell Hammett part de chez lui à 14 ans, en 1908, pour mener la vie habituelle de bohème, surchauffée de causticité au bourbon, d'initiation à l'existence par la rue. Après avoir été coursier, employé des chemins de fer, clerc à la Bourse, il est engagé par l'agence Pinkerton, dont les détectives ont traqué Jesse James, Butch Cassidy et le premier serial killer des Etats-Unis, ironiquement nommé Holmes.

En 1921, Hammett participe à l'enquête sur le meurtre et le viol d'une mineure par Fatty Arbuckle, le comique le plus célèbre du moment. Il enchaîne avec la découverte d'un trafic d'or sur un paquebot et, pour finir, appréhende un homme qui a volé la Grande Roue de la foire de San Francisco (un exploit !).

Il voit du sang, côtoie les crapules, est écoeuré par la corruption, cette rouille des âmes et des institutions. Il découvre que le bonheur est une illusion, et que le capitalisme américain est infâme. Quand Pinkerton est engagé pour briser des grèves, Hammett s'en va. Il se met à écrire.


un article de bibliobs rappelle l'étrange personnalité de cet écrivain du Noir américain.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Ven 08 Juil 2011, 05:21

A la morgue et autres histoires noires, chez la Découverte. 10 nouvelles.

La première nouvelle de ce recueil, Femme d'aventurier, traduit les émotions de la compagne du malfrat : un homme donne un rendez-vous à son mari absent. Serait-ce pour lui rendre des comptes ? elle attend donc son mari, très amoureuse et un peu inquiète.

C'est concis et crédible, vu sous l'angle de la femme. Elle ne perd pas le nord dans l'action, et son esprit cogite.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Ven 08 Juil 2011, 10:43



A la morgue.

La nouvelle-titre fait deux pages.

Percutante comme le titre. On n’est pas dans le mélo, c’est du fait-divers, hyper sobre. La vérité du fait :

Début : « Walter Dove arracha la dernière page du manuscrit de sa machine à écrire avec un soupir de satisfaction. »

Milieu : « le choc de son visage grimaçant et de ses yeux fous le rendit à la raison. Il vacillait au bord de l’hystérie. Il fallait qu’il se reprenne. »

La fin, une réflexion ingénue dans un contexte macabre, comme le titre !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mar 06 Aoû 2013, 11:16

le petit recueil de nouvelles Le dixième indice comporte une préface interessante, quoique diluée sur la vie et la methode de Hammett.

La nouvelle titre différencie nettement des auteurs de Whodunit, malgré la tentation du titre. On a vite oublié ce qu'était le 10e indice, et l'histoire du début a peu de rapport avec la résolution finale, à ceci près que la police ou le détective sur le terrain doivent avoir des initiatives identiques, qu'un bon coup de poing vaut mieux qu'un long discours, et que le whisky fait remonter le moral et la température. cheese 

Chaque enquête devient une expérience vécue au plus près, dans le train, sur le ferry boat : rien n'y manque ni les noms de localité, ni les mésaventures. Le détective, un dur à cuire, est "dans le bain"Razz , il souffre dans son corps, mais tient sa revanche puisqu'il démonte les grands mensonges comme les impostures des personnages.

un récit efficace et intense, où la femme parcourt toute la métaphore, de la chatte à la tigresse ! à bon entendeur...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   Mar 06 Aoû 2013, 15:50

La maison de turk street
 
Toutes les nouvelles de Hammett ne se valent pas, et si on a vanté chez Hammett des  dialogues percutants, il cède parfois au bavardage. C’est le défaut de certains de ses personnages qui, seulement l’objet d’un regard suspicieux, passent aussitôt à l’action, avec pour effet de se dénoncer eux-mêmes. Un innocent n’essaie pas de porter la main sur le détective, et à trop se justifier, il dessert sa cause.
 
Dans la maison de Turk street,  certains « malfaisants » ont la langue trop bien pendue jusqu’à se vanter devant le détective - bien ligoté, de  forfaits commis. Les paroles indiscrètes renseignent l’auditeur, et on a du mal à croire à cette maladresse fondamentale.
 
Pourquoi agissent-ils ainsi ?
 
Ou bien ces malandrins sont des être frustes, ou bien les lecteurs ont besoin d’explications noir sur blanc, ou bien  désireux de faire des scènes comme au cinéma, Hammett en fait et dit trop, ce qu’il reconnaît à deux reprises avec des allusions au théâtre.
 
Citation :
Selon les règles théâtrales les plus classiques, ces gens auraient dû me faire quelque discours sarcastique avant de partir...
 
On remarque aussi des clichés racistes pour lecteurs bas de gamme, ce qui donne des « lois » si générales qu’elles en deviennent risibles :
 
Citation :
les Chinois sont des êtres consciencieux ; si l’un d’eux trimbale un pistolet, il y a de fortes chances qu’il en transporte deux ou trois autres sinon plus.

Une fois de plus, Tai montre fidèle à sa race. Quand un Chinois tire, il continue de tirer jusqu’à ce que son arme soit vide.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dashiell Hammett   

Revenir en haut Aller en bas
 
Dashiell Hammett
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les chansons qui vous mettent les larmes aux yeux

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: