Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 philippe labro

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: bar de novembre   Dim 31 Oct 2010, 17:16

Il a fait beau chez toi Soussou ? ici il pleut depuis la matinée après une amorce de soleil, il y a du vent et..... je suis bien près de la cheminée ! bouh ! c'est l'hiver Surprised
je me délecte avec Les gens de Philippe Labro ce n'est pas son meilleur, mais il est bien quand même. Je l'ai connu journaliste à Paris, il était chez des amis communs et c'était vraiment un type bien et intéressant.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: philippe labro   Dim 31 Oct 2010, 20:25

C'est avec son livre Tomber sept fois, se relever huit, chez folio, qu'avait été ouvert le fil sur la .dépression.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: lPhilippe Labro   Dim 31 Oct 2010, 20:31

je ne l'ai pas encore lu celui-ci, j'appréhende un peu, j'ai peur qu'il réveille chez moi de mauvais souvenirs encore proches. Mais je le lirai.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: philippe labro   Lun 01 Nov 2010, 15:33

Je viens de finir Les gens de Philippe Labro
Je ne l'ai pas trouvé dans la liste d'auteurs, alors je donne mon opinion ici.
Au début, j'ai trouvé que les personnages féminins surtout, étaient trop parfaits : beaux, intelligents, sages, lisses quoi ! et puis au fur et à mesure, j'ai été captivée par le récit. La description d'une certaine bourgeoisie américaine, conservatrice , parait très juste.
l'arrivée en France de l'héroïne, Maria avec ses employeurs est intéressante de part la découverte d'un pays inconnu, avec ses codes, son passé prestigieux, la saleté de Paris, l'indiscipline des gens et quelques microcosmes de milieux chics et chocs.
Ce qui m'a paru plein de vérité crue, c'est le domaine de l'audio visuel avec tout ce qu'il comporte de ruse, de "pousse toi de là que je m'y mette", de narcissisme, de nombrilisme poussé à l'extrême ! Labro connait bien ce milieu-là et ses personnages, caricaturaux, ne le sont qu'à peine.
Ce que le livre met en évidence, c'est le besoin d'être aimé poussé à son paroxisme, le besoin d'être reconnu. L'écriture est toujours fluide et l'auteur tire parti de sa connaissance des USA et de Paris avec aisance et parfois une pointe d'ironie sous-jacente.
L'histoire :

"Trois destins parallèles s'entrecroisent, trois vies dont le point commun est le manque d'amour : Maria, une jeune orpheline californienne d'une rare beauté, Caroline, une parisienne trentenaire abandonnée par son amant, et Marcus Marcus, célébrité de la télévision, mégalo, narcissique à l'extrême et parano. Autour d'eux vont graviter toutes sortes de gens : la femme de l'ambassadeur américain en France, une intraitable executive woman, un détective privé, une coach sans scrupule, des loups et des agneaux....
Philippe Labro nous offre de San Francisco jusqu'aux cercles de pouvoir parisien, une ronde étourdissante. Pour dresser de manière drôle, critique et profondément attachante, un portrait captivant de nos contemporains."
Revenir en haut Aller en bas
DonaSol
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 19
Date d'inscription : 11/02/2011

MessageSujet: Re: philippe labro   Sam 12 Fév 2011, 18:22

Un de plus sur ma liste ! J'ai longtemps hésité à me le procurer. Je pense le faire maintenant !
Revenir en haut Aller en bas
cornichon
pilier


Nombre de messages : 857
Date d'inscription : 11/09/2011

MessageSujet: Des cornichons au chocolat de Philippe Labro   Jeu 15 Sep 2011, 12:10

Des cornichons au chocolat de Philippe Labro

Philippe Labro est un piètre écrivain doublé d'un pédant (pas de lapidation svp, ça n'engage que moi^^) Mais je n'ai pas résisté à lire la quatrième de couverture rapport au titre miam


Résumé du livre

Stéphanie a 13 ans, un chat confident nommé Garfunkel, du culot, des problèmes - parmi lesquels ses mauvaises notes à la Ferme (le lycée) et la mésentente de ses parents - un goût discutable pour les sandwiches aux cornichons et au chocolat, une vision dérangeante sur les adultes et un style et une verve inimitables... En 1983, Philippe Labro avait préféré s'effacer derrière ce texte que lui avait inspiré une personne très proche et présenter 'Des cornichons au chocolat' comme le journal d'une jeune écolière, Stéphanie. Mais aujourd'hui pour que les lecteurs comprennent mieux son cheminement romanesque et l'importance de ce texte qui forme avec 'Manuela' et 'Franz et Clara', une sorte de trilogie féminine sur l'adolescence et la naissance du sentiment amoureux, Philippe Labro a eu à coeur de se dévoiler en rééditant ce texte qui lui est si cher.


Voilà, si quelqu'un l'a lu (si, c'est possible !) qu'il n'hésite pas à nous en parler plus longuement


Revenir en haut Aller en bas
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: philippe labro   Jeu 15 Sep 2011, 12:16

Je l'ai lu il y a très très longtemps et aucun souvenir Embarassed

tu donnes du boulot à Nestor IL existe un fil sur Labro à cet endroit Smile
Revenir en haut Aller en bas
cornichon
pilier


Nombre de messages : 857
Date d'inscription : 11/09/2011

MessageSujet: Re: philippe labro   Jeu 15 Sep 2011, 12:20

C'est ce que je voulais faire, mais ça a merdouillé... Embarassed
Revenir en haut Aller en bas
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: philippe labro   Jeu 15 Sep 2011, 12:21

c'est pas grave Tu as du faire nouveau au lieu de répondre
Nestor avec son plumeau va tout bien ranger Smile
Revenir en haut Aller en bas
cornichon
pilier


Nombre de messages : 857
Date d'inscription : 11/09/2011

MessageSujet: Re: philippe labro   Jeu 15 Sep 2011, 12:34

Oui mais je croyais que "nouveau" allait m'ouvrir un sous fil dans le fil Labro, d'où le merdage...
Revenir en haut Aller en bas
Thierry
pilier
avatar

Nombre de messages : 46
Date d'inscription : 27/06/2011

MessageSujet: Re: philippe labro   Jeu 15 Sep 2011, 14:18

J'ai gardé un très bon souvenir de "Manuela", mais n'ai rien lu d'autre de lui.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: philippe labro   Jeu 15 Aoû 2013, 16:42

j'ai presque terminé le flutiste invisible
Depuis que j'ai rencontré Labro, il y a longtemps, à Paris, j'ai lu un grand nombre de ses livres. J'aime son écriture élégante, son style, différent quand il est journaliste, ou qu'il est écrivain.
Je donnerai mes impressions quand j'aurai terminé et .. du temps.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: philippe labro   Sam 08 Fév 2014, 14:01

Résumé de Manuella

Au début était une jeune fille, une enfant encore mais déjà un corps de femme. Manuella, environ dix-sept ans, le bac en point de mire et la grande question de l'amour en leitmotiv. Pour le bac, pas de problèmes, à condition de ne pas trop se laisser perturber. Mais, pour ce qui concerne les garçons, Manuella est hors statistiques comme elle le dit elle-même. Alors que toutes ses copines ont déjà couché, Manuella, elle, attend le bon moment, la bonne raison, la véritable envie et surtout une relation sincère. Autant dire que ce n'est pas du tout cuit. Les garçons de son âge, et même après, sont souvent empressés et trop pressés. Manuella les observe, discute de leurs cas durant de longues conversations téléphoniques avec ses amies et finit par obtenir son bac… Délivrance après les résultats : "La journée la plus importante de tout être humain français normalement constitué à qui l'on a fait comprendre depuis des jours et des nuits que c'était la barrière indispensable à franchir – pour aller où ?" En vacances, là où tout est possible et où Manuella finira par passer le cap la conduisant enfin à sa vie de femme. Journaliste, écrivain et globe-trotter, Philippe Labro signe avec Manuella un charmant récit sur quelques mois cruciaux de la vie d'une adolescente. Un livre qui vient compléter ses autres romans d'apprentissage comme L'Étudiant étranger, Le Petit Garçon, Quinze ans ou Un début à Paris.

j'ai commencé, mais je n'ai pas encore assez d'éléments pour en parler. J'aime bien pour l'instant : Labro se glisse dans la peau d'une ado mal dans la sienne... pour l'instant, il ne fait pas d'erreur, (il va sûrement en faire .... evil , je le guette !)
Ton Excellence peut commencer (au lieu de tenir le gouvernail ! rhoooo, moi j'ai pas le sens de l'orientation ! on n'est pas dans la m.... !) ce bateau va finir en "radeau de la méduse" !  pale 
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: philippe labro   Lun 10 Fév 2014, 08:09

Je continue à lire Manuella et je me pose des questions : Labro a souvent affirmé qu'il laissait parler son "côté féminin" (tous les hommes en ont un, qu'ils refoulent bien souvent par bêtise foncière), ce côté apparait clairement dans ce livre. Ou alors, il a interviewé soigneusement une ado qui a bien voulu lui livrer ses pensées les plus secrètes ?
Lorsque l'on n'a pas oublié sa propre adolescence, on reçoit un écho... les frictions avec les parents, la révolte, les rêves, la virginité.... ma mère ne m'avait pas fait de grands discours, elle avait simplement dit :"il y a une frontière entre l'enfance et l'âge adulte, c'est ... cette "chose". Une fois qu'on l'a franchie, on ne peut retourner en arrière, on est différente. Ill faut réfléchir à ce problème, prolonger ou non son enfance."
Bien mieux que des considérations genre ... se garder intacte pour le mariage (j'en avais rien à battre !) ou des discours pseudo religieux (rien à faire non plus !), mais prolonger mon enfance ? oh ! oui alors ! ma mère me connaissait bien, c'était une "sage".
Manuella semble faire partie de ces filles qui voulaient faire "comme les copines" et se débarrasser de "ça" le plus vite possible. La curiosité pèse lourd aussi. Mais il est vrai que pour la plupart, c'est "aimer" qui est important.
Manuella est ado dans les années 90, ce qui donne un éclairage différent : ils connaissent tout ! le porno, les déviances sexuelles... La tv, les films X, ne laissent aucune innocence aux gamins curieux, ils font des compromis entre ces découvertes et leur enfance, s'arrangent de tout !
Ce livre, même si ce n'est pas un chef d'œuvre, de la grande littérature, fait ce retremper dans cette époque troublée du remue-ménage d'hormones, d'aspirations, de curiosité et de dégoût mêlés. Du mal être des ados, de leurs hésitations permanentes. Et puis, c'est tellement bien écrit !
je n'ai pas terminé. Il faudra que je parle du milieu bourge dans lequel évolue l'héroïne. Tout le monde ne nait pas dans la pauvreté, et l'argent ne faisant pas le bonheur, il y a aussi des gens malheureux, même dans l'aisance ... et comme disait Giscard à Mitterrand... vous n'avez pas le monopole du cœur.
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: philippe labro   Lun 10 Fév 2014, 21:01

non, je me suis trompée (j'ai avancé dans ma lecture) : elle ne veut pas faire comme les autres, bien qu'elle se sente en retard sur ses copines "qui l'ont déjà fait" !.
Je voulais bien connaître l'amour au moins une fois, mais j'aurais souhaité que ce ne soit pas... banal. Plus la société avait trivialisé l'amour, et plus j'attendais autre chose que du trivial"
C'est une jeune fille éprise de pureté, elle aime l'eau claire, les rivières... Elle dit a son amie qui a sauté le pas :"ça doit exister, aimer vraiment et être aimée."
L'autre lui répond : "J'espère. Je vais te dire, il y a des jours où je voudrais connaître un vrai chagrin d'amour, une vraie douleur d'amour. Parce que ça voudrai dire que j'ai vraiment aimé".
On se replonge facilement dans ses années d'ado, lorsque l'on lit cela ! c'est bien écrit, délicatement transcrit.

Bien sûr, on peut dire que cette histoire est banale... mais c'est un homme qui écrit, je ne perds pas ça de vue..... pourtant, toutes les nuances sont bien rendues, les attentes, les hésitations, les maladresses inhérentes à cet état transitoire, cette mutation, sont parfaitement exprimées (si mes souvenirs sont bons ....?)
je donnerai une suite, mais sans rien dévoiler de l'histoire.

Tu l'as commencé, ton Excellence ?
Revenir en haut Aller en bas
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: philippe labro   Mar 11 Fév 2014, 13:56

Les observations de Manuella sur "les vieux" de son entourage, ne sont pas dénuées de perspicacité et d'humour !
"

« Le glauque, c'est les gens qui se conforment, qui suivent, qui imitent parce qu'ils ont peur, qui se soumettent aux discours du moment". Elle caricature les amis de ses parents, pointe leurs défauts, s'amuse de leurs bourdes. C'est à la fois cinglant et "normal". On voit souvent les "vieux" ainsi quand on a 17 ans....
et puis, après avoir décortiqué le mot "glauque" et ses implications, avoir précisé qu'il était à la mode et employé à toutes les sauces, elle termine : "D'abord, au départ, le mot glauque ça veut dire verdâtre, ça veut dire genre couleur de la mer mais qui est devenu lugubre, sinistre, sordide, synonyme de misère et de tristesse. Ben voilà, on peut dire que le glauque, c'est la misère du cœur, la tristesse de ceux qui vivent sans amour."
son amie Daph ajoute :
"Alors si c'est ça, le glauque, pourquoi est-ce le mot le plus utilisé de nos jours, pourquoi ?"
Oui, ce mot à été galvaudé, parce qu'il a été mis à la mode. Il est sorti de sa signification première. Ne dit-on pas d'un homme qui a des gestes déplacés, un regard torve, qu'il est "glauque" ?
J'ai bien aimé leurs discussions entre copines, je me suis souvenue ........ scratch on a des opinions tellement tranchées, à cet âge. On a vraiment l'impression que c'est une ado qui écrit.













« Il y a un passage dans l'enfance où l'on devrait noter tout ce que l'on dit, car tout est sage et lumineux. »
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: philippe labro   Mer 12 Fév 2014, 12:04

oui, je le commence, et je m'interroge.

Le principal souci des adolescentes, à 17 ans quand même, est-il leur virginité  ? par contre que ce soit l'interrogation d'adultes hommes devant des jeunes filles ne me semble pas invraisemblable. Autrement dit, Labro calquerait des prèoccupations libidineuses sur des jeunes filles.

J'aime assez l'allure de cette jeune fille, un peu forte qui chaloupe comme un bateau. Pourquoi en aurait-elle honte, jusqu'à interpeller les passants ? Les jeunes filles à complexes prennent-elles le public à témoin de leurs supposées disgrâces ?

Quant au Tintin qui vient faire sa "proposition" -et non sa déclaration, dans le hall de l'immeuble, "en passant" pour ainsi dire  cheese  Labro aurait pu en faire une scène comique. Il est vrai que c'est la jeune fille qui raconte... A vrai dire je me sentirais mal à la place de Tintin, car si les jeunes filles en parlaient entre elles, il se coulerait.


Les rires sont cruels, et à mon avis ils ne manqueraient pas, surtout si le Tintin demandait le secret  Razz

Après tout, je n'y connais rien, la stratégie de Tintin me laisse dubitatif ... j'aime bien Manuella au fond, et je ne l'importunerais pas de manière aussi cavalière.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: philippe labro   Mer 12 Fév 2014, 13:00


Rotko a écrit:
Le principal souci des adolescentes, à 17 ans quand même, est-il leur virginité ?
ce n'est pas leur principal souci (comme pour Manuella), mais elles y pensent. Labro n'a rien "calqué" à mon avis, il s'est seulement renseigné. Elles en parlent entre filles, quoi ! c'est vrai que tu n'es pas une fille, tu ne peux pas comprendre ! col 

S'il a campé cette jeune fille "prenant le public à témoin, etc....", je pense que c'est parce qu'il a voulu en faire un personnage "à part"", et non une fille lambda.

le Tintin m'a bien fait rire ! je suppose qu'il se faisait des idées parce qu'elle lui souriait souvent et qu'elle était gentille ..... il y a des garçons comme ça, ils pensent que tout est arrivé, et ils foncent !

moi aussi, je l'aime bien cette jeune fille et j'ai bien aimé sa façon d'être et de penser.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: philippe labro   Jeu 13 Fév 2014, 06:36


Manuella n'a pas de très grands soucis, du moins à la fin de la première partie.

Le récit commence à dater puisque les SMS et autres tweets - qui ont changé les relations surtout à cet âge, ne paraissent pas dans le roman.

De plus la vie est racontée sans distance, dans l'immédiat, alors que souvent nous avons droit à un regard plus incisif sur l'adolescence, porté par un narrateur plus âgé, un peu critique. Résultat, la lecture est facile, sans trop surprendre.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: philippe labro   Jeu 13 Fév 2014, 07:59


Rotko a écrit:
Le récit commence à dater puisque les SMS et autres tweets - qui ont changé les relations surtout à cet âge, ne paraissent pas dans le roman

Bah dis donc ! il va y avoir un sacré paquet de récits qui "commencent à dater" !! siffle  tous les livres antérieurs à l'avènement des sms, i pod, et autres joyeuseté de ces dernières années...
oui, la lecture, elle même, est facile., ce qui l'est moins c'est de se replacer dans le contexte de ces années-là quand on a pas oublié l'état d'esprit que l'on avait alors....
Les sentiments sont exprimés par rapport à une époque, dans un certain milieu, ils dépeignent les aspirations d'une jeune fille, ses doutes, ses emballements, ses déceptions. Pour moi, c'est le rappel de moments disparus. Je n'ai pas oublié et, de plus, je peux faire une comparaison avec l'adolescence de ma grande petite-fille. La transposition est intéressante : les sentiments sont les mêmes, il y a une accélération à cause des moyens de communication nouveaux et cela induit une immédiateté, une moindre participation de l'attente, de la réflexion, une dilution des souffrances dans "l'urgence" ambiante.
Je vais continuer à lire Camus, sans penser que si il avait eu un portable, et si sa mère avait porté un appareil auditif, tout aurait été différent....
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: philippe labro   Jeu 13 Fév 2014, 09:43

Les moyens de communication changent l'expression de sentiments, et tu as raison pour Camus : si sa mère avait été une grande bourgeoise bien équipée de moyens culturels, il l'aurait pas écrit le premier homme, récit de l'absence du père, de l'illettrisme de la mère et de la grand mère : vois ce qu'il dit à propos des rares séances de ciné où il devait, à ses dépens, lire les sous-titres.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: philippe labro   Jeu 13 Fév 2014, 16:01

ma référence à Camus était une boutade, ton Excellence ! respect 
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: philippe labro   Jeu 13 Fév 2014, 16:08

certes, je le comprends bien comme je commence à cerner le Labro, et son personnage sans distance.

On l'écoute, il est beau parleur, sera-t-on séduit comme la première jouvencelle à la bouche ouverte ?

le pitre encyclopédique, amateur de citations et de pauses cabotines, peut attirer, tiendra-t-il la distance ? je doute.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: philippe labro   Ven 14 Fév 2014, 07:58


Rotko a écrit:
On l'écoute, il est beau parleur, sera-t-on séduit comme la première jouvencelle à la bouche ouverte ?

le pitre encyclopédique, amateur de citations et de pauses cabotines, peut attirer, tiendra-t-il la distance ? je doute.

ce n'est peut-être pas tant par ces citations et autres rodomontades de cabotin, qu'il attire, il semble avoir (d'après les descriptions) un charisme et une "présence", un don pour la comédie et un physique avantageux (!) et c'est sans doute pour cela qu'il "tiendra la distance". Les vierges, comme leur nom l'indique, sont innocentes... même intelligentes elles ne distinguent pas le vrai du faux.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: philippe labro   Ven 14 Fév 2014, 08:07

oui, la narratrice est la jeune fille, ce qui explique le point de vue favorable, voire plus car afffinités.

"pitre encyclopédique" est une expression du texte, qu'apparemment Manuella ne reprend pas à son compte, sous le charme de ce "cabotin" (expression d' ysandre)

Ysandre a écrit:
rodomontades de cabotin
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: philippe labro   

Revenir en haut Aller en bas
 
philippe labro
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
 Sujets similaires
-
» [résolu] Je cherche le prologue de l'Etudiant étranger (Philippe Labro).
» Tombeau de Philippe Pot, Grand Sénéchal de Bourgogne.
» 26 mai : Saint Philippe Néri
» DENFERT-ROCHEREAU Pierre-Philippe - lieutenant-colonel
» EXCELLENT TÉMOIGNAGE-VIDEO DE PHILIPPE POZZO DI BORGO

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Auteurs français et d'expression française-
Sauter vers: