Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Robin Cook (l'Anglais)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Robin Cook (l'Anglais)   Lun 10 Juil 2006, 18:47

Robin Cook, quelque chose de pourri au royaume d'Angleterre, Rivages/Ecrits noirs.

Un Etat Tout-Puissant.

Ex-journaliste anglais, Richard Watt, reconverti en vigneron, vit heureux avec sa compagne dans un petit village italien. Mais l'Angleterre, tombée sous la coupe de Jobling, traque les opposants du dictateur, dont Richard Watt s'était fait un ennemi juré. Il va découvrir personnellement la répression des Etats totalitaires.

Citation :
"je suis une mouche prise dans une toile d'araignée, et je mourrai si je reste englué sans bouger à attendre des secours..."

La force du récit vient de l'emploi du "je", on lit le témoignage d'un narrateur piègé, dans l'ignorance totale du sort qu'on lui réserve. Retour sur les bonnes méthodes des régimes excellant dans l'art d'anéantir les opposants.

Robin Cook sait manier sa plume. Il se hisse de la caricature personnelle :

Citation :
"Ses seins gitaient fortement vers l'extérieur, sous le soutien-gorge qu'ils tendaient comme une amarre aupoint que ses joyeuses rayures en étaient vrillées ; ses mammelons sphériques etaient d'une teinte pâle, son ventre distendu par des muscles adipeux et le tissu rosâtre entourant une cicatrice latérale ancienne. [...] je parvins tout juste à ne pas sentir dans mon estomac l'endroit où le bistouri du chirurgien avait sondé le sien à la recherche de Dieu savait quoi."

à la peinture glacée des camps pour opposants politiques. Là on est en terrain connu, et je ne raconte pas la descente infernale de richard Watt.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Robin Cook (l'Anglais)   Lun 10 Juil 2006, 18:49

Rien de monotone dans le récit :

- belle ellipse entre la première partie - Un ami anglais raconte à Richard Watt ce qu'est devenue la vie en Angleterre. Qu'il n'y vienne surtout pas !
et le début de la deuxième partie : Richard Watt est en Angleterre ! il serait donc tombé dans le piège ?

- annonce des évènements à venir par une séance de voyance...

- D'autres relations interviennent : récit par Alfredo la mort d'un fasciste italien - Cook a lu Hemingway, lettre de Stephen sur la nouvelle existence en Angleterre.

- Enfin des formules rappelant 1984 de George Orwell présentent bien le "Nouvel Elan" de Jobling.

Citation :
"Sous le Nouvel Elan, la clé du bonheur est un enthousiasme spontané pour les nouveaux programmes et l'aptitude à dire oui".

p.266 Une note d'humour noir : les objecteurs de conscience sont reconvertis en démineurs, avec tous les risques !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Nestor
Admin
avatar

Nombre de messages : 1576
Date d'inscription : 25/12/2005

MessageSujet: Re: Robin Cook (l'Anglais)   Jeu 04 Oct 2007, 18:24

la revue 813 specialisée dans le roman policier, consacre son numero 100 à l'Anglais Robin Cook.

Entretien avec Francois Guerif qui avait publié "cauchemar dans la rue" alors que la série noire l'avait refusé.

On parle de Mémoire vive, une autobiographie de Robin Cook, d'une correspondance avec J.P Manchette, et on peut lire dans cette revue une nouvelle inédite de ce maître du roman noir.

Citation :
La fonction du roman noir est d'empêcher les gens d'oublier l'horreur qui règne.

dit Robin Cook.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net
Tchipette
Animation
avatar

Nombre de messages : 3927
Age : 55
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Robin Cook (l'Anglais)   Mer 26 Déc 2007, 19:20

La rue obscène


Publié en 1971, La Rue obscène est un aperçu féroce du déclin de l’empire britannique.


Citation :
«N'oublie jamais, Johnny, que dans notre famille le sang noble remonte au neuvième siècle !»

Lord Eylau est un homme gentil, plutôt insignifiant, connaissant parfaitement ses faiblesses, et débordé par une mère tyrannique ne cessant de lui rappeler la splendeur de ses ancêtres (sauf le père qui s'est fort inopinément suicidé).
Il rencontre Helen, aveugle, mariée par dépit, décidée à quitter son mari si le nouvel homme de sa vie lui apporte espèces sonnantes et trébuchantes. Eylau, vaguement amoureux décide de faire appel aux anciens d'Eton, il sera gérant d'une maison de fantasmes à la condition sine qua non qu'Helen gère avec lui.

Féroce, oui voilà le mot, livre féroce sur l'empire britannique, livre avec des personnages féroces : Helen qui déclare qu'il faut faire attention à elle car elle détruit les gens ; Viper (!) l'ancien camarade d'Eton qui dirige d'une main de fer l'empire de la rue obscène. Un portrait sulfureux et décapant de l'angleterre des années 70.
Revenir en haut Aller en bas
ekwerkwe
pilier
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Robin Cook (l'Anglais)   Mar 01 Jan 2008, 11:56

Dire que sans mes cadeaux de Noël, j'aurais continué à croire que Robin Cook n'était bon (ou bonne?) qu'à écrire des thrillers de légiste!

Quelque chose de pourri au Royaume d'Angleterre est un excellent roman, et une réflexion utile sur ce qui fonde et légitime une démocratie. Et il pousse donc à loucher sur nos propres jardins, pas si exempts de mauvaises herbes que ça...

Je n'ai pas grand chose à dire de plus que Rotko, à part que ça a été, pour moi aussi, une très bonne découverte!
Revenir en haut Aller en bas
http://fanesdecarottes.canalblog.com/
ekwerkwe
pilier
avatar

Nombre de messages : 780
Date d'inscription : 18/12/2006

MessageSujet: Re: Robin Cook (l'Anglais)   Dim 24 Fév 2008, 17:13

J'ai lu récemment Comment vivent les morts, et ai été peu déçue par ce faux polar. C'était sombre et par certains côtés romantique, carrément hanté par les fameux morts promis par le titre, mais je n'y ai pas compris plus que les faits, les longues apartés mystiques m'ont un pue perdue.
Des impressions de lecture, les grains?
Revenir en haut Aller en bas
http://fanesdecarottes.canalblog.com/
Bambi_Slaughter
pilier
avatar

Nombre de messages : 42
Age : 27
Localisation : Toulouse
Date d'inscription : 31/05/2009

MessageSujet: Re: Robin Cook (l'Anglais)   Jeu 10 Juin 2010, 13:52

Je n'ai lui de lui que J'étais Dora Suarez mais j'ai adoré. Il s'agit d'un superbe roman noir.

Mon avis :

Ce superbe roman noir s'ouvre sur le massacre de Dora Suarez - prostituée - à la hache. Dans la même soirée, le tueur tue un certain Felix Roatta, pas à la hache cette fois çi, mais la violence est la même. A cause d'un manque de personnel à l'Usine, l'affaire Dora Suarez est confiée au narrateur anonyme sommé de revenir à l'A14, le service des morts non élucidés.
Bientôt, l'inspecteur chargé de l'enquête de la mort de Roatta comprend que les deux affaires sont liées. Commence alors un duo d'enquêteurs aux méthodes peu orthodoxes et dont le but est de faire ressortir la vérité coûte que coûte. On s'attache au narrateur dont on ne connait pas le nom, ce qui n'a pas empéché à Robin Cook de creuser en profondeur son personnage. On s'attache également à l'amour que porte le narrateur à Dora qu'il n'a jamais pourtant connue, mais pour qui il ressent un attachement hors norme. Décidé à offrir le repos à Dora Suarez et à Betty Carstairs (elle aussi assassinée, en même temps que Dora), le narrateur va se plonger corps et âme dans une enquête dont il ne ressortira pas indemne.

L'écriture et la psychologie des personnages dont celle du tueur sont parfaitement maitrisées et l'abscence de temps mort dans l'intrigue font de J'étais Dora Suarez, un roman indispensable.
Revenir en haut Aller en bas
http://books2heaven.over-blog.com
simon
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 12
Date d'inscription : 06/07/2009

MessageSujet: Re: Robin Cook (l'Anglais)   Jeu 10 Juin 2010, 15:43

J'ai lu "J'etais Dora Suarez" et "les mois d'avril sont meurtiers" et j'ai vraiment adoré les deux, le style de robin cook est impressionant, trés bien rythmé et effectivement la psychologie des personnages est approfondie. J'adore vraiment ce genre de personnages raleurs et noirs, le fond un peu politisé, la langue pas dans la poche, d'ailleurs il y a des dialogues vraiment mémorables, notamment des coups de fils du flic/heros avec sa hierarchie.
Revenir en haut Aller en bas
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Robin Cook (l'Anglais)   Mar 29 Mai 2012, 14:20


Sortie le 30 mai 2012 d'un inédit, Un écart de conduite ( rivages, grand format, 256 p, 20 € ) Selon l'éditeur le plus personnel de ses romans.

Georges Breakwater, trente-trois ans, sans emploi, ancien élève de la prestigieuse école privée d'Eton, est condamné à une amende de cinquante livres pour attentat à la pudeur commis dans un pub de Londres. Fermement incité par le magistrat à consulter un psychiatre, Breakwater entreprend une série de séances au cours desquelles il va révéler de larges pans de son passé, et, du même coup, l'essence même de la classe sociale dont il est issu, qu'il rejette et condamne violemment, en bloc.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Robin Cook (l'Anglais)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Robin Cook (l'Anglais)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Robin Hood
» Al Qaida n'est qu'une invention de la propagande US
» QUestion ANGLAIS
» Pour progresser en ANGLAIS
» Vocabulaire anglais

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: