Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Religion et bien être...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 15:14

Et non, le père Merwyn n'a pas sombré en une secte ni même n'en a créé une (pourtant, ça pourrait être une idée...^^), il doit juste garder le lit ce jour et donc a du temps pour penser.

Postulat de base: que l'on soit croyant ou pas, on ne peut ignorer que la religion est une construction humaine. Si ce n'est le décalogue, tous les écrits sont l'œuvre d'une main humaine qui ne retranscrit pas la parole divine mais cherche à faire partager ce qu'ils ont appris ou compris.

Cette construction humaine a des points positifs et négatifs... Positifs dans le sens où elle donne des cadres clairs aux individus, négatifs quand elle instrumentalise et pousse au fanatisme.
D'ailleurs, si on se base sur le concile de Latran en 1215, le fanatisme est lui même un pêché capital.

Venons-en donc à ces sept pêchés capitaux et voyons en quoi suivre leur mise en garde, c'est se respecter et respecter les autres, en somme, promouvoir la vie saine en société.

- Avarice: le seul amour véritable est celui que l'on voue à ses proches, à des êtres de chair et de sang... L'avarice elle, c'est aimer l'argent, c'est aimer un moyen de contrôle des autres, c'est oublier le plus beau sentiment humain, au final, c'est se perdre.

- L'Acédie: la paresse de l'esprit, c'est perdre notre humanité, se comporter en simple automate.

- La Colère: qui entraine paroles et actes que l'on peut regretter toute sa vie durant.

- L'Envie: vouloir ce que les autres ont or il y aura toujours un autre qui aura plus que nous donc jamais de satisfaction.

- La Gourmandise: entraine des problèmes de poids, de santé et finalement nuit à l'espérance de vie et au regard sur soi.

- L'Orgueil (1er pêché capital): c'est ce croire plus que l'on est et donc toujours trouver que l'on n'a pas ce que l'on mérite, une frustration à l'échelle d'une vie.

- La luxure: avoir des relations sans sentiments profonds, lesquelles laisseront toujours une insatisfaction.


Au final, avec modération, la religion semble un bien pour les sociétés, elle fournit une morale de vie indispensable aux hommes, un cadre sans lequel la plupart se perdent.




_________________
Dum spiro, spero (Cicéron, Epistulae ad Atticum)
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 16:08

Chacun ses choix, mais si on a besoin de valeurs pour se conduire, et de certitudes ou de croyances pour vivre, je ne vois pas pourquoi tu les mets toutes en religion.

Ce qui, implicitement, laisserait croire que les gens qui ne pratiquent pas ou sont sans religion, démériteraient.

Ils auraient alors la réaction de critiquer les ingérences des religieux de tout poil, et alors là, retournement attendu, on en viendrait à dire que les "sans religion" ou "non pratiquants" seraient des "intolérants", voire des persécuteurs. Oui, je force le trait, mais pour mesurer l'implication induite.

Je sais bien que ce n'est pas ton but, Merwyn, mais ton éloge de la religion pourrait facilement y conduire.

Quand je rencontre des gens et me fais des amis, je ne pose pas la question de savoir à quelle religion ils appartiennent. Or le danger existe, et il est de règle dans certains pays, de préciser de quelle religion on relève. C'est à mon sens une demande mal venue, et lourde de sous entendus.

Ceci dit, si tu crois aux bienfaits de la religion, tu fais bien de le dire, plutôt que de le garder sur ta conscience... ou ton estomac siffle

ta semaine de "retraite" s'est bien passée ? rire
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 16:27

Rotko, je ne suis pas pratiquant mais simplement déiste, je crois en Dieu mais pas en la Religion car c'est une construction humaine qui ne peut retranscrire ce qu'elle ne peut comprendre (cela n'engage toutefois que moi et je respecte les pratiquants). Par ailleurs, quand on voit tous les massacres au nom de la religion, difficile d'y croire.
Disons que je prends dans le religion ce qu'elle a de bon car tout n'est pas sombre et condamnable et le fait de donner des cadres clairs et de former à une même morale modérée me semblait un point positif.

Aujourd'hui, un non croyant a tout de même ses règles morales qui puisent en la religion puisque jusqu'en 1905 (en France), c'était son rôle, inculquer les mêmes règles de moralité à tous.

Donc non, je ne tiens compte qu'un tel soit croyant ou pas, pratiquant ou pas. Un non croyant peut avoir une plus belle morale qu'un croyant mais cela ne change rien au fait que sa morale est chrétienne (je parle pour la majorité des Français).

Disons que l'on parle beaucoup depuis une vingtaine d'années de perte des valeurs, de société qui ne sait pas où elle va...
Les historiens montrent aussi que le XIXème siècle, siècle de déchristianisation (on parle de désenchantement des peuples) qui s'est ensuite amplifié au 20ème siècle témoigne d'un certain égarement.

Ce que je veux dire aussi c'est que dans les écoles, on a aujourd'hui le choix entre cours de morale ou cours de religion mais que, par des chemins différents, on arrive aux mêmes valeurs, valeurs qui restent celles d'une fusion entre la religion judéo-chrétienne et la société gréco-latine.

In fine, en ne prenant en compte que ce qui est modéré dans les religions, on a un formidable "outil" pour savoir comment vivre le plus sainement.
Si on n'est pas croyant, on garde simplement les conseils de vie, nonobstant la parole révélée et on obtient un ouvrage athée qui surpasse tous les ouvrages qui fleurissent sur le "comment vivre bien", "comment vivre heureux"... etc.


ps: ma semaine de "retraite" fut très fatigante... Pauvres retraités...

siffle

_________________
Dum spiro, spero (Cicéron, Epistulae ad Atticum)
Revenir en haut Aller en bas
Mile
Animation
avatar

Nombre de messages : 934
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 16:42

Venant d'aligner quelques mots allant dans le même sens que ceux de Merwyn sur le fil "Philosophique", je ne peux qu'approuver ces propos de bon sens. Ne pas en déduire que ceux de Rotko n'en ont pas. En tout état de cause, vingt siècles de christianisme ne laissent pas un terrain vierge.

_________________
L'absence habite l'ombre où je n'attends plus rien
Que l'ample effacement des choses par le mien.


http://monamilouisbertrand.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://monamilouisbertrand.blogspot.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 16:47

je t'asticote un peu, cher Merwyn, mais tu sais bien que c'est amical, et que je ne serais pas aussi direct avec d'autres.

Bref, un seul fait !

les commentateurs se rejouissent que pour la première fois le Pape ait prononcé le mot "préservatif". C'est vraiment voir le côté positif !

crois-tu que les analphabètes, les illettrés ou ceux qui n'avaient pas suivi l'école n'avaient pas de morale ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 17:12

rotko a écrit:

crois-tu que les analphabètes, les illettrés ou ceux qui n'avaient pas suivi l'école n'avaient pas de morale ?

En se basant encore une fois sur les travaux des historiens, ceux qui étaient le moins instruits aux 19ème siècle et qui avaient une morale qui faisait peur (d'où le rapport Villermé et Tocqueville) étaient les ouvriers.

Donc oui, et malheureusement (ou heureusement), l'instruction est indispensable à la morale qui permet de vivre en harmonie avec les autres, au 19ème siècle tout du moins.

Aujourd'hui encore, les élèves les plus faibles sont généralement les plus difficiles (faire des bêtises leur donne l'aura qu'ils perdent sur le plan de la réussite scolaire) et c'est pour cela que l'on ne peut tolérer l'analphabétisme car c'est un terreau qui facilite grandement des comportements à risques.

Tous ont droit à l'instruction pour qu'ils puissent avoir les chances les moins inégales possibles d'insertion dans la société.


Maintenant, en personne instruite Rotko, tu pourrais me parler du mythe du bon sauvage (qui n'est pas un mythe d'ailleurs).
Et bien, là bas aussi, ils avaient une instruction, des règles morales, adaptées à leur société et inadaptées à la notre. Règles orales, rituels chamaniques, animistes mais règles tout de même et celui qui ne les connaissait, ne les respectait se mettait en dehors de la communauté.*

* Nathan Wachtel, historien moderniste a d'ailleurs écrit sur les comportements sexuels des indigènes rencontrés par Christophe Colomb... Comportements qui valaient la peine de mort en Europe mais qui faisaient partie intégrante des usages indigènes. Et qui aujourd'hui sont tout fait normaux.

Je ne dis pas que la morale inspirée de notre histoire religieuse est la meilleure (celles de certains tribus indigènes la valent bien), juste que c'est celle qui a été conçue pour nous et qui oeuvre à ce que l'on vive le mieux ensemble et en nous-mêmes.


ps: Pas de soucis Rotko, je ne prends rien mal...

cheese

_________________
Dum spiro, spero (Cicéron, Epistulae ad Atticum)
Revenir en haut Aller en bas
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 17:41

On devrait donc en déduire que nos sortants de l'ENA, polytechnique et ailleurs, ont un sens moral plus aigu que le reste de la population??
J'ai comme un doute........... scratch scratch scratch

Je ne suis pas sûr que les capacités de réflexion et d'analyse soient liées au sens moral Suspect

Ça me semble plutôt lié à l'éducation reçue, la plupart du temps (on peut renier les valeurs morales de ses parents, ou en acquérir d'autres) et à la notion d'idéal du moi, à la capacité à perdre une partie de sa jouissance pour acquérir des plaisirs plus évolués, en bref , à la capacité à sublimer ses pulsions.

PS: je demande l'indulgence pour le péché de gourmandise miam On n'est pas obligé d'être goinfre que diable!
Revenir en haut Aller en bas
Mile
Animation
avatar

Nombre de messages : 934
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 17:44

Que l'instruction soit nécessaire à la morale me semble un peu discutable. La morale répond à la question : Que dois-je faire ? Faut-il consulter des tables pour en juger ? Quelles tables ?

_________________
L'absence habite l'ombre où je n'attends plus rien
Que l'ample effacement des choses par le mien.


http://monamilouisbertrand.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 18:04

Albert a écrit:
On devrait donc en déduire que nos sortants de l'ENA, polytechnique et ailleurs, ont un sens moral plus aigu que le reste de la population??
J'ai comme un doute........... scratch scratch scratch

Je ne suis pas sûr que les capacités de réflexion et d'analyse soient liées au sens moral Suspect

Ça me semble plutôt lié à l'éducation reçue, la plupart du temps (on peut renier les valeurs morales de ses parents, ou en acquérir d'autres) et à la notion d'idéal du moi, à la capacité à perdre une partie de sa jouissance pour acquérir des plaisirs plus évolués, en bref , à la capacité à sublimer ses pulsions.

PS: je demande l'indulgence pour le péché de gourmandise miam On n'est pas obligé d'être goinfre que diable!


Rhooo.... L'instruction est indispensable oui mais l'instruction à la morale comme dans une tribu indigène est l'instruction de l'enfant puis de l'adolescent, pas de l'adulte, lui est censé avoir acquis cette morale.

C'est pas gentil Albert d'utiliser Schopenhauer sur un pauvre enchanteur et de contredire un propos en l'exagérant outrageusement... (je te taquine, je sais que ce n'était pas ton but, j'ai peut-être pas été assez clair dans le post d'avant... Je pensais que cela coulait de source que l'instruction à la morale s'achève avec le passage à l'âge adulte... normalement).

A l'âge adulte, ce sont des conseils pour bien vivre, plus de la morale... L'être doit être capable de savoir par lui-même discerner l'entendue de ses actes.

_________________
Dum spiro, spero (Cicéron, Epistulae ad Atticum)
Revenir en haut Aller en bas
Mile
Animation
avatar

Nombre de messages : 934
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 18:20

Merwyn a écrit:
Rhooo.... L'instruction est indispensable oui mais l'instruction à la morale comme dans une tribu indigène est l'instruction de l'enfant puis de l'adolescent, pas de l'adulte, lui est censé avoir acquis cette morale.

A l'âge adulte, ce sont des conseils pour bien vivre, plus de la morale... L'être doit être capable de savoir par lui-même discerner l'entendue de ses actes.

Il s'agit là, me semble-t-il, de pétitions de principe. Pour ce qui concerne l'enfant, il s'agit plutôt d'éducation que d'instruction. Quant à l'adulte, il se pose toujours des questions morales. Que dois-je faire ? cette interrogation se fait à tout âge et ne trouve pas nécessairement sa réponse dans une grille préfabriquée. Il s'agit de se déterminer soi-même par rapport à une règle personnelle qui paraît valoir, ou devoir valoir, pour tous. Kant, Alain, n'ont pas dit autre chose. La seule règle morale universelle est : "ne fait pas à autrui ce que tu ne veux pas qu'il te soit fait".

_________________
L'absence habite l'ombre où je n'attends plus rien
Que l'ample effacement des choses par le mien.


http://monamilouisbertrand.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://monamilouisbertrand.blogspot.com
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 19:18

Que demande t-on à l'enfant qu'il soit obèissant, sage , connait-il d'autre moralité que ses parents lui ont transmis, ce sont des codes qui arrangent bien le groupe humain, mais l'enfant à l'age de raison fait déjà la différence entre le bien et le mal, à l'age adulte il se remet en question et se cherche avec le "qui suis-je".
Les religions nont rien arrangés que du contraire, elle n'ont fait que culpabiliser,
les guerres de religions ont commis des crimes irréparables.

Que laisseront nous à nos enfants, quelles valeurs?

Si un jour je quitte cette terre j'aimerais avoir laissé beaucoup d'amour,
La haine, les guerres et la recherche de nuire n'ont jamais aidés universellement à faire croitre l'amour.
Etre en relation avec l'autre c'est le respecter, l'aimer "comme soi-meme", rien d'autre.
Alors dieu, la question reste ouverte , est-ce un produit de l'homme qui étabilit des règles? ou est-ce une notion de création ou l'amour prend tout son sens?
Revenir en haut Aller en bas
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 19:53

Sans entrer en ces considérations là car le sujet est vaste et qu'il n'est pas ici question de dogmatisme ou autre...
Simplement dire qu'une lecture athée des fondements de nos religions est en quelque sorte une lecture de nos valeurs morales.

Que même si on n'est pas croyant, notre moralité vient de notre passé religieux. Ensuite, peu importe que cela soit nos parents qui nous la transmette, l'école ou autre, peu importe qu'en le faisant on sache encore quelle en est l'origine.

Et que, comme pour les sept pêchés capitaux, en certains passages, on nous donne des conseils de sagesse en notre vie, conseils que l'on retrouve aujourd'hui dans la pléthore d'ouvrages sur le développement personnel, lesquels n'inventent rien.

Chan'ti, les valeurs que tu laisseras à tes enfants ont une essence religieuse très poussée, que tu le veuilles ou non, c'est ainsi.
D'autres sociétés comme celle des Lacédémoniens transmettaient comme valeur première le droit du plus fort à la survie.
L'amour partagé, le respect, le souci de l'autre s'apprennent, ils ne sont pas innés et ces apprentissages viennent de ce que nos arrières... arrières... grands parents ont appris à.... qui a leur tour ont appris à...

Levi-Strauss avait quantifié en siècles l'encrage de valeurs sociétales, jusqu'à ce qu'elles fassent partie entière d'une société.
Or, la seule "institution" qui a eu des siècles pour forger notre morale est la religion...

Peut-être que dans 500 ans, ce sera l'Etat (comme a essayé l'Union Soviétique avec les tragédies que nous connaissons) ou peut-être allons nous continuer à suivre la morale de nos religions respectives tout en la faisant évoluée petit à petit pour suivre l'évolution de nos modes de vie.

C'est bien que le sujet s'ouvre mais vous savez, à l'origine, je l'ai simplement écrit pour montrer que l'on retrouve dans les canons religieux modérés les mêmes conseils que dans les ouvrages à la mode de développement personnel qui ne font que remplir un vide, celui d'une société où on ne cherche plus en la religion des conseils pour une vie heureuse.
Et encore une fois, c'est une lecture athée que je fais.
Ex: pêché de gourmandise (concile de Latran) = faire attention à son poids pour sa santé et sa vision de soi-même (ouvrage de développement personnel)
pêché de colère (concile de Latran) = maitriser ses émotions pour qu'elles ne nous submergent pas et nuisent à nous ainsi qu'à notre entourage (ouvrage de développement personnel)

Etc.

_________________
Dum spiro, spero (Cicéron, Epistulae ad Atticum)
Revenir en haut Aller en bas
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 20:13

Mile a écrit:
Merwyn a écrit:
Rhooo.... L'instruction est indispensable oui mais l'instruction à la morale comme dans une tribu indigène est l'instruction de l'enfant puis de l'adolescent, pas de l'adulte, lui est censé avoir acquis cette morale.

A l'âge adulte, ce sont des conseils pour bien vivre, plus de la morale... L'être doit être capable de savoir par lui-même discerner l'entendue de ses actes.

Il s'agit là, me semble-t-il, de pétitions de principe. Pour ce qui concerne l'enfant, il s'agit plutôt d'éducation que d'instruction. Quant à l'adulte, il se pose toujours des questions morales. Que dois-je faire ? cette interrogation se fait à tout âge et ne trouve pas nécessairement sa réponse dans une grille préfabriquée. Il s'agit de se déterminer soi-même par rapport à une règle personnelle qui paraît valoir, ou devoir valoir, pour tous. Kant, Alain, n'ont pas dit autre chose. La seule règle morale universelle est : "ne fait pas à autrui ce que tu ne veux pas qu'il te soit fait".

On demande au professeur d'instruire et d'éduquer, ces deux composantes se rejoignent pour se fondre.

Après, n'allez pas croire que je dise, "relisez la Bible, quelle belle morale", non, il y a quantité de principes moraux obsolètes voire scandaleux comme la soumission de la femme à l'homme, mais en certains passages, il y a des éléments amplis de sagesse et de bon sens qui sont l'oeuvre des plus grands penseurs de l'époque.
Même si je trouve Saint-Thomas rigoriste (quoique novateur pour son époque), les soucis philosophiques qui le traversent et sa recherche à trouver la vie la plus en accord avec notre place d'homme est intéressante.

Prenons même les règles monastiques comme celle de Saint-Benoit. Elle énonce un principe simple, travaillez la terre, chantez, préparez le repas, occupez-vous car la fainéantise n'est pas bonne ni pour le corps ni pour l'esprit de l'homme.
Aujourd'hui, cela coule sous le sens de ne pas être fainéant mais à l'époque, cela en a réveillé plus d'un et a donné un modèle de vie utile au peuple.
Et l'expression "le travail, c'est la santé"... n'en est pas si éloignée.

_________________
Dum spiro, spero (Cicéron, Epistulae ad Atticum)
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 20:39

Citation :
soucis philosophiques qui le traversent et sa recherche à trouver la vie la plus en accord avec notre place d'homme est intéressante

donc merwyn, si je comprend bien , la philosophie( qui n'est pas considéré comme religion) donne à l'homme sa raison de vie en l'harmonie avec l'univers, plus que la religion qui relève d'une spiritualité entre dieu et l'homme(relier= lien).
Revenir en haut Aller en bas
fontelle
pilier
avatar

Nombre de messages : 2068
Age : 70
Localisation : Anjou
Date d'inscription : 15/06/2006

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 21:02

Citation :
, la philosophie( qui n'est pas considéré comme religion) donne à l'homme sa raison de vie en l'harmonie avec l'univers, plus que la religion qui relève d'une spiritualité entre dieu et l'homme(relier= lien).

Les religions sont bien des philosophies , non ?

Elles sont censées amener à la sagesse dans le but de gagner un "au dela " meilleur, en satisfaisant diverses deités ,n'est ce pas ?

L'"au dela" promis existant pour rassurer les humains qui n'aiment pas penser qu'ils disparaîtront totalement à leur mort....
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 21:16

la « religion » s'appuie sur l'autorité d'une divinité, tandis que la philosophie va vers la sagesse.
Revenir en haut Aller en bas
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 21:27

Aujourd'hui, nous sommes dans des sociétés déchristianisées où le psy a remplacé le curé... De même que la pensée philosophique a peu à peu supplanté ou plutôt s'est introduite en la pensée théologique.

Pour le premier point, c'est bien triste (le confesseur ne te demande pas 60E pour 20mn...) Pour le second point, c'est un mieux car rigorisme rime avec obscurantisme.

Par contre, je vais modérer mes propos plus hauts, au niveau de l'instruction et de l'éducation...

En fait, les deux termes sont assez ambigus. L'instruction serait les savoirs, savoir-faire et l'éducation un dépassement de cela avec le savoir être.
Au collège, on enseignait longtemps l'Instruction Morale et Civique (1945-1985) pour instruire les élèves sur le comportement à avoir en société, aujourd'hui, c'est de l'ECJS, Education Civique, Juridique et Sociale. Le nom change mais c'est bien la même matière.

Pour cela qu'en mon esprit instruire et éduquer peuvent se fondre. Toutefois, je ne peux faire de l'ECJS sans que mes élèves aient développé par l'instruction un certain esprit critique, la maïeutique ne peut naitre par magie.

Pour revenir à ce que tu dis Chan'ti, religion et philosophie peuvent se nourrir mutuellement mais prises séparément n'ont pas les même finalités.
La religion va essayer d'apporter un cadre concret qui se base sur un abstrait (Dieu). Que Dieu existe ou non, ce cadre sera là.
La philosophie va poser des questions sans vraiment apporter de réponses décisives. Elle pousse à la réflexion, ouvre de nouvelles portes mais c'est un travail sans fin.

Quand les deux se marient, la philosophie permet l'évolution de la religion vers plus de réflexions et le cadre de cette dernière devient plus souple, plus complexe mais aussi plus respectueux des différences.

Me rendant malheureusement compte du peu de place que tient la philosophie en nos vies (une goutte d'eau par rapport à la religion qui elle même fond peu à peu), elle ne peut être source d'espérance ou guide pour l'homme car employée uniquement par une infime minorité.
Suffit de voir la place de la philosophie dans les études ou elle est presque absente, d'autant plus que la majorité des lycéens choisissant S, elle devient optionnelle dans les esprits.

C'est un beau rêve que la philosophie comme union de pensée qui guide l'homme mais tout comme la République des Lettres d'Erasme, cela reste une utopie, utopie partagée par une très infime partie de l'humanité.

La philosophie est une entreprise individuelle qui peut apporter le bonheur à l'individu par effort philosophique sur lui-même.
Le religion s'adresse à tous, est pensée pour que tous comprennent la démarche à suivre pour être heureux.

La philosophie est pensée à l'échelle de l'individu bien qu'elle ait une portée universelle, la religion est pensée à l'échelle de l'humanité dès son origine...





_________________
Dum spiro, spero (Cicéron, Epistulae ad Atticum)
Revenir en haut Aller en bas
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 21:45

Merwyn a écrit:
.

Pour revenir à ce que tu dis Chan'ti, religion et philosophie peuvent se nourrir mutuellement mais prises séparément n'ont pas les même finalités.




Et tu dis bien, philosophie et religion n'on pas les memes finalités, je suis d'accord avec toi pour " La philosophie va poser des questions sans vraiment apporter de réponses décisives. Elle pousse à la réflexion, ouvre de nouvelles portes mais c'est un travail sans fin". et c'est bien là que l'homme mesure tout son humanité, celle de ne pas avoir donné réponse à tout, toujours en recherche de vérité, une vérité qui se meut qui vacille dans les doutes, une vérité qui n'est jamais acquise une fois pour toute, mais qui oh combien suscite en nous la recherche d'un tout qui se nomme sagesse.
Savoir que rien n'est fixe, que tout est possible, rencontrer le vide et à la fois le plein font parfois partie de ma vision du monde dans lequel je vis, celui d'aimer l'univers et m'accorder à lui avec mes failles et mon énergie qui transforme le tout sans cesse.
Rien n'est jamais acquis à l'homme..Aragon.
Le monde n'est que mouvance, qui a encore dit ça, Einstein?


Dernière édition par chan'ti le Lun 21 Mar 2011, 21:48, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 21:45

Je ne suis pas certain que le but des religions soient la sagesse, même si on parle des religions primitives et non celles dénaturées par le pouvoir politique. Elles me semblent plutôt viser une forme de transcendance de l'homme qui va bien au delà de la sagesse humaine.
Revenir en haut Aller en bas
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 21:49

Qu'Albert soit toujours éveillé à 22h45, là aussi, nous sommes en pleine transcendance!!! siffle

_________________
Dum spiro, spero (Cicéron, Epistulae ad Atticum)
Revenir en haut Aller en bas
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Lun 21 Mar 2011, 22:47

Petite parenthèse pour expliquer pourquoi l'éducation civique (ou instruction civique) a été restaurée comme matière autonome au collège en 1985.
En fait, depuis 1975, elle avait été supprimé su secondaire, on pensait que les jeunes qui allaient devenir adultes n'avaient plus besoin qu'on les instruise moralement sur ce qui est bien ou pas, sur comment fonctionne la société, on croyait en la capacité de l'être humain de faire ce travail avec les années. (Conséquences de Mai 68 où on remet en cause notamment cette instruction)

http://media.education.gouv.fr/file/37/6/3376.pdf

En 1984, le FN fait une percée aux européennes et obtient 10 députés, la classe politique est sous le choc, les jeunes de 1975, devenus adultes 9 ans plus tard sont montrés du doigt et on restaure l'éducation civique en insistant bien sur le fait qu'il faille instruire sur les dangers des partis extrémistes.

Je ne pense pas que ce soit les jeunes des années 70 n'ayant pas eu d'éducation civique et n'ayant donc pas été prévenus des dangers que cela comportait qui aient voté FN mais l'essentiel est que la restauration de l'Education Civique est bien née de cela....

... et que en 1999, le FN n'obtenait plus que 6 sièges, et en 2009, 3 sièges.

Vous savez, si en histoire, on ne traitait pas des totalitarismes, de la shoah, que l'on ne mettait pas nos cours d'histoire en parallèle avec l'Éducation Civique en rappelant les dangers des extrémismes, on aurait certainement un tout autre visage du FN aujourd'hui, bien plus menaçant voire, qui sait, au pouvoir.

Donc oui, on ne peut transmettre une morale sans instruction, sans étudier ce qui s'est passé avant, pourquoi et comment, sans que l'élève, le jeune, l'adulte en devenir par la réflexion, l'étude et l'apprentissage, prenne conscience de ce qu'il faut à tous prix éviter.



_________________
Dum spiro, spero (Cicéron, Epistulae ad Atticum)
Revenir en haut Aller en bas
Mile
Animation
avatar

Nombre de messages : 934
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Mar 22 Mar 2011, 02:48

Désolé mais plus ce fil avance moins je partage les points de vue de Merwyn. Dire que les valeurs morales sont essentiellement religieuses voire chrétiennes, c'est, me semble-t-il, omettre, d'une part, tous les apports des philosophies grecques et latines. Marc Aurèle, Epictète, Cicéron, les stoïciens, épicuriens, Sénèque, etc...sont chassés d'un trait de plume alors qu'ils sont bien antérieurs au concile de Nicée. Et cependant ces gens-là avaient une haute conscience morale. Je concède cependant que nombreuses de leurs pensées ont été intégrées dans la "philosophie chrétienne" par Saint Augustin, puis mixées par Thomas d'Aquin avec l " Ethique à Nicomaque" d'Aristote. Je veux dire par là que si les Docteurs de la Foi ont jugé bon de les reprendre, c'est qu'ils avaient conscience de leur importance. L'humanité aurait fonctionné sans christianisme. A preuve, et c'est le second point, la majorité de la population mondiale n'est pas chrétienne. Autrement dit, c'est réduire singulièrement l'approche de ne voir les choses que d'un point de vue occidental. Et le petit chinois, arrivé à dix ans en France, éduqué dans le Confucianisme, le Taoisme ou l'athéisme intégral, n'en sera pas amoral ou immoral pour autant. Enfin, pour en terminer, je ne vois pas pourquoi la philosophie ne peut pas être source d'espérance ou guide de vie. C'est très exactement ce qu'elle était dans l'Antiquité grecque ( Cf "La philosophie comme manière de vivre" Pierre Hadot). Il suffit de ne pas la laisser aux mains de professionnels qui la rendent absconse.


P. S. : Je peux prouver que je n'ai pas voté F. N. ni U. M. P. dimanche ; il n'y avait pas de candidats de ces partis sur ma circonscription. Restent un représentant P. S. et un "Nouveau centre" surnommé "couilles molles", c'est dire sa virulence.

_________________
L'absence habite l'ombre où je n'attends plus rien
Que l'ample effacement des choses par le mien.


http://monamilouisbertrand.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Albert
pilier
avatar

Nombre de messages : 2302
Localisation : île de france
Date d'inscription : 22/06/2010

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Mar 22 Mar 2011, 06:13

Merwyn a écrit:
Qu'Albert soit toujours éveillé à 22h45, là aussi, nous sommes en pleine transcendance!!! siffle

En fait plutôt de retour du Bowling local, où mes scores sont toujours aussi lamentables, mais où je m'amuse toujours beaucoup le lundi soir super
Revenir en haut Aller en bas
Mile
Animation
avatar

Nombre de messages : 934
Localisation : Bourgogne
Date d'inscription : 08/09/2010

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Mar 22 Mar 2011, 07:40

Albert a écrit:
En fait plutôt de retour du Bowling local, où mes scores sont toujours aussi lamentables, mais où je m'amuse toujours beaucoup le lundi soir super

Cette phrase est peut-être la plus philosophique du forum.

_________________
L'absence habite l'ombre où je n'attends plus rien
Que l'ample effacement des choses par le mien.


http://monamilouisbertrand.blogspot.com/
Revenir en haut Aller en bas
http://monamilouisbertrand.blogspot.com
Merwyn
Animation
avatar

Nombre de messages : 5375
Date d'inscription : 05/06/2009

MessageSujet: Re: Religion et bien être...   Mar 22 Mar 2011, 10:37

Je fait référence à l'ensemble des conciles œcuméniques, pas simplement celui de Nicée qui est trop ancien et primitif dans son acception des valeurs morales.

Et je parle des religions, pas juste du christianisme... Où vas-tu chercher pareille idée... ? Les musulmans vont pas être contents... ^^ Je fais souvent mention du christianisme car c'est la religion que je connais le mieux... Je n'ai étudié le Coran qu'un an lors de mes études d'histoire donc je me garderai de trop développer à son sujet.

Bien entendu qu'un petit chinois se retrouve plus ou moins en France dans les valeurs morales, toutes les religions prônent un peu la même morale.

(Parenthèse)
Il y a quelques années, j'étais invité au mariage d'un collègue musulman, je ne connaissais personne alors j'étais resté assis à table.
Les anciens étaient regroupés plus ou moins ensembles et l'un d'entre eux m'a demandé si j'étais musulman. Je lui ai répondu que je ne croyais "que dans le dépassement de soi vers le bien et le respect de l'autre"(enfin quelque-chose d'approchant). Il m'a alors répondu que j'étais "un bon musulman". Du coup, un chrétien était aussi un bon musulman...ange

Que l'on soit chrétien, musulman, juif, taoïste, confucianiste, bouddhiste... toutes ces religions, prônent la volonté d'être meilleur envers soi et envers autrui.

Après, il y a des instrumentalisations, des fanatiques mais là, ce sont des personnes qui s'affranchissent complètement des valeurs morales de leur religion.


Après, bien entendu, comme je l'ai dit plus haut, que le travail des philosophes a marqué les religions, les a enrichi.... Entre autres, Avicenne et Averroès pour les musulmans, ceux que tu cites et d'autres encore pour les chrétiens... etc.


Enfin voilà, si tu portes un regard d'historien, tu te rendras compte que la culture gréco-latine n'a pas marqué profondément notre morale, elle a marqué notre savoir principalement, c'est la religion qui a depuis des millénaires cette fonction.

Encore une fois, je ne fais pas l'apologie de la religion, je ne suis pas pratiquant et ne crois pas en l'Eglise, je reconnais simplement que notre morale lui ait en grande partie tributaire.


Maintenant, vu que le débat a dépassé sa question qui était juste de montrer que les sept pêchés capitaux montraient un chemin pour vivre sainement, je vais poser une question qui tient compte de vos interventions:

- Comment voyez-vous évoluer la morale, quelles valeurs vont disparaitre, lesquelles vont apparaitre, lesquelles se renforcer ?

_________________
Dum spiro, spero (Cicéron, Epistulae ad Atticum)
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Religion et bien être...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Religion et bien être...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 6Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
 Sujets similaires
-
» Dieu, Adam, Eve, le bien et le mal
» Saint Nicolas de Tolentino et commentaire du jour "Faîtes du bien et prêtez sans rien en retour"
» Bien pauvre, naïf et maladroit...
» PERE NOEL : un bien ou un mal pour la religion ?
» Aucune religion meilleur qu'une autre ? vraiment ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: CONTRIBUTEURS PRENEZ LA PAROLE :: Pratiques culturelles-
Sauter vers: