Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Maj Sjöwall et Per Wahlöö

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Maj Sjöwall et Per Wahlöö   Lun 17 Juil 2006, 16:57

maïa a écrit:

J'aime beaucoup l'école suédoise. Un courant initié dans les années 70 avec le couple Maj Sjöwall et Per Walhöö. Menées pas l'inspecteur Martin Beck, des enquêtes passionnantes ancrées dans la réalité sociale de la Suède... Une dizaine de romans publiés par 10/18...

Sjöwall et Wahllöö, l’homme au balcon, 10/18

Les coulisses de Stockholm.

Citation :
A Stockolm, des milliers de gens dorment dehors. Pas seulement les clochards, les drogués, les ivrognes, mais aussi un grand nombre de touristes […] et à peu près autant de sans-logis, des gens qui sont aptes au travail et ont pour la plupart un emploi mais sont sans feu ni lieu en raison de la grave crise du logement…

On le découvre au cours de l’enquête menée par Martin Beck sur des crimes odieux et successifs.

Le récit est bien mené, sans temps mort, mais sans péripéties spectaculaires.

Le thème du livre est assez semblable à je voudrais que ça ne finisse jamais, d’Ake Edwardson, chez JC Lattès. Mais alors que l’intrigue de dernier piétinait sur la fin, Sjöwall et Wahllöö développent sereinement les fils de leur pelote. Du travail bien fait .

Nul doute qu’un bon réalisateur en tirerait un film passionnant sur la capitale suédoise.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Bridget Jones
pilier
avatar

Nombre de messages : 806
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: Re: Maj Sjöwall et Per Wahlöö   Sam 26 Déc 2009, 14:14

Je viens de terminer L'abominable homme de Säffle de Sjöwall & Wahlöö.

Le roman serait bon s'il n'était si pitoyablement traduit rhaa C'est quoi le problème, bon dieu de bon sang de bonsoir, avec le suédois? Rolling Eyes Déjà que Millénium échouerait à l'épreuve de français au bac, que dis-je: au BEPC, mais alors celui-ci... black

Sans même connaître le suédois, on sursaute à la lecture de:

- les conducteurs d'engins ??? C'est-y quoi, un conducteur d'engins? (p. 271 Ed. Rivages/Noir)
- Aucun des deux hommes ne lui fit l’aumône d’un regard (p.271)
- Kollberg accepta le marché d’un signe de tête (p. 271). C'est le fameux "nicken" allemand (rien à voir avec niquer Laughing ), qui se traduirait plus naturellement par "opiner, accepter sans dire un mot, accepter" - tout court. Dans Millenium, Lisbeth dit bonjour d'un mouvement poli de la nuque Mad : ridicule
- Tu sais combien de chances je t’accorde de redescendre vivant de ce toit? scratch (p. 272)
- Puis il fit des yeux le tour de ceux qui se trouvaient près de lui ... (p. 272) (-> il regarda ceux qui l'entouraient, par exemple)

Tout ça, sur une vingtaine de lignes... Je n'ai pas sorti mon crayon rouge avant, mais au bout de près de 300 pages de cette bouillie pour chat, je sors de mes gonds evil

Tiens, je vais aller faire des yeux le tour de ce forum... geek
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tiina-gva.blogspot.com
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Maj Sjöwall et Per Wahlöö   Sam 26 Déc 2009, 16:13

je me fais l'avocat de la défense pour "conducteur d'engins" qui est, je crois, un terme professionnel.

faire "l'aumône d'un regard" se dit aussi, mais faut voir le contexte.

Pour le reste, je t'abandonne la victime Razz
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
darabesque
pilier
avatar

Nombre de messages : 2846
Age : 75
Localisation : picardie
Date d'inscription : 03/09/2009

MessageSujet: Re: Maj Sjöwall et Per Wahlöö   Sam 26 Déc 2009, 17:26

rotko a écrit:
je me fais l'avocat de la défense pour "conducteur d'engins" qui est, je crois, un terme professionnel.

faire "l'aumône d'un regard" se dit aussi, mais faut voir le contexte.

Pour le reste, je t'abandonne la victime Razz

un conducteur d'engins a un permis spécial pour conduire des grues, des gros engins de travaux publics. Ca va de la pelleteuse en passant par l'énorme tracteur qui n'est pas dans le commerce agricole et j'en oublie !

L'aumône d'un regard et très souvent utilisé dans la littérature . Mais je n'ai pas lu ce roman.
Revenir en haut Aller en bas
http://pagesperso-orange.fr/Marie-Chevalier/
Bridget Jones
pilier
avatar

Nombre de messages : 806
Age : 57
Localisation : Genève
Date d'inscription : 09/03/2009

MessageSujet: maj   Sam 26 Déc 2009, 17:46

Alors OK pour le conducteurs d'engins, j'aurai au moins appris quelque chose...

L'aumône d'un regard: je vois ça plutôt dans un contexte du style Manon Lescaut ou Les Liaisons Dangereuses. Là, il s'agit de flics, qui dédaignent qqn qui vient de dire une connerie.

Sinon, à la toute fin: "... avez-vous une autorisation pour ce pistolet?"
Ne parle-t-on pas généralement d'un permis de port d'armes?

Je pinaille sans doute, mais un bon traducteur est celui qui arrive à se faire oublier Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://www.tiina-gva.blogspot.com
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Maj Sjöwall et Per Wahlöö   Ven 25 Mar 2011, 14:12

Per Wahlöö (né le 5 août 1926 à Göteborg et mort le 23 juin 1975 à Stockholm), diplômé de l'Université de Lund en 1946 consacra ses dix premières années de vie professionnelle au journalisme (il fut notamment reporter criminel) tout en publiant à partir de la fin des années 1950 quelques romans relevant pour l'essentiel du genre politique-fiction.

Maj Sjöwall (née le 25 septembre 1935 à Stockholm), était éditrice pour la maison d'édition suédoise Wahlström & Widstradt lorsqu'en 1961 elle rencontra Per Wahlöö qu'elle épousa l'année suivante.

Intéressés l'un et l'autre par la criminologie, et animés par de fortes motivations politiques, ils décidèrent très rapidement d'investir le genre du roman policier, qui permet assez facilement de capter l'attention du lecteur tout en développant une argumentation plus

intellectuelle. Par le truchement d'histoires policières classiques, mais néanmoins caractérisées par une vraie science de l'intrigue, le couple, dès Roseanna en 1965, a tenté d'exprimer sa vision du monde en général et de la société suédoise de l'époque en

particulier. ( source wikipédia )

Ils ont écrit ensembles dix romans policiers réunis sous l'appellation Le roman d'un crime ainsi constitué :

1 / Roseanna

2 / L'homme qui partit en fumée

3 / L'homme au balcon

4 / Le policier qui rit

5 / La voiture de pompiers disparue

6 / Meurtre au Savoy

7 / L'abominable homme de Sâffle

8 / La chambre close

9 / L'assassin de l'agent de police

10 / Les terroristes

Selon certains avis, il est souhaitable de les lire dans l'ordre de parution car les personnages évoluent dans leur vie personnelle et professionnelle. Et bien moi, je me suis trompée et j'ai commencé par L'homme au balcon dont je vais vous parler dans le message suivant.
Revenir en haut Aller en bas
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: L'homme au balcon    Ven 25 Mar 2011, 14:43


L'homme au balcon

Nous sommes à Stockholm en juin 1967, c'est la canicule. Un homme fume à son balcon. Ainsi débute ce roman avec des scènes de vie banales.

En ce mois de juin, un voleur agresse des personnes âgées dans les parcs de la ville. Larsson enquête et râle devant cet insaisissable personnage qui semble connaître les habitudes policières. Et la population en émoi s'organise en milice et s'étonnera même

d'être rabrouée par la police.

Puis, dans un parc, une fillette de 8 ans 1/2 est trouvée étranglée et violée. Aucune piste si ce n'est celle du voleur qui parait être le suspect idéal. Bientôt d'autres meurtres de fillettes et l'enquête ne progresse que lentement ( nous sommes en 1967 ne l'oublions pas : pas de téléphone portable, pas ou peu d'ordinateurs, et pas de police scientifique )

La résolution de l'enquête sera due à une improbable chance, la prodigieuse mémoire de Melender, la vengeance d'une femme et un indice que le commissaire Beck récupérera auprès d'un tout jeune enfant.

Le plus dérangeant étant qu'au final un simple coup de téléphone aurait pu changer le cours des évènements.

J'ai donc découvert ces auteurs avec grand plaisir. Comme le disais Tchipette bien que datant des années 60 ces romans sont plus que crédibles. Et puis il y a la description des personnages, comme le commissaire Beck, les témoins, le voleur etc...qui m'a

captivée. C'est très bien écrit malgré l'horreur des crimes. Ici, pas de sang, pas de voyeurisme, mais un récit précis, analysant la société d'alors.

Alors en bref pour moi ça donne I love you lov! et je n'en resterai pas à cet unique livre.

A noter que Rivages les a réédités entre 2008 et 2010 à partir des originaux suédois
Revenir en haut Aller en bas
Tchipette
Animation
avatar

Nombre de messages : 3927
Age : 55
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Maj Sjöwall et Per Wahlöö   Ven 25 Mar 2011, 15:08

Effectivement Rivage/noir les propose avec une nouvelle traduction (bien meilleure) et des préfaciers très intéressants.

Sjöwall et Wahlöö ne sont pas tendres pour l'état suédois. A une époque où nous considérions volontiers la Suède comme un modèle, ils décrivent une société difficile, des jeunes désocialisés, désengagés, désorientés. Les traces de la deuxième guerre sont encore très présentes, et le poids des engagements (ou plus précisément du peu d'engagement) est marquant.
Bien avant Mankell mais tout aussi passionnant. Du reste les enquêtes de Kurt Wallander doivent beaucoup à celles de Martin Beck, et les deux policiers, par leur désenchantement et leur humanité, se ressemblent beaucoup.

Revenir en haut Aller en bas
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Maj Sjöwall et Per Wahlöö   Ven 25 Mar 2011, 15:15

Pour L'homme au balcon il y a deux préfaces l'une de Jo Nesbo l'autre d'Andrew Taylor qui est vraiment excellente.

C'étaient vraiment des précurseurs et l'on sent le journaliste dans ce récit. Ça a du faire grand bruit à l'époque.

Je suis ravie de les avoir découverts en cherchant le cadeau pour ma mère. J'ai mis les 10 dans mes futurs achats, pour dire comme j'ai bien aimé.

J'ai vu deux ou trois posts dans polars du nord qu'il faut que je ramène ici .Bon il faudra attendre que je me rappelle bien de la manipulation Happy
Revenir en haut Aller en bas
Tchipette
Animation
avatar

Nombre de messages : 3927
Age : 55
Date d'inscription : 19/11/2007

MessageSujet: Re: Maj Sjöwall et Per Wahlöö   Mar 29 Mar 2011, 17:53

Dans l'été ardent de Camilleri, que je lis, il y a une citation du commissaire Montalbano, avouant son admiration pour les polars de Sjöwall et Wahlöö...
Revenir en haut Aller en bas
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Maj Sjöwall et Per Wahlöö   Mar 29 Mar 2011, 18:33

Quel bon goût Smile

J'ai vu que L'été ardent n'a pas de chronique précise sur le fil de Camilleri ..ceci s'appelle un appel du pied cheese
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Maj Sjöwall et Per Wahlöö   

Revenir en haut Aller en bas
 
Maj Sjöwall et Per Wahlöö
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» WALL-E
» "Les indignés" de "Occupy Wall Street "
» LES MANIFESTATIONS WALL STREET S'ETENDENT
» The Wall (Le film)
» Joséphine Wall

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: "Autres lectures" :: Polars-
Sauter vers: