Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bernard Marie Koltès

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Bernard Marie Koltès   Mar 11 Juil 2006, 11:39

Combat de nègres et de chien.

Cette pièce
Citation :
"ne raconte ni le neo-colonialisme ni la question raciale. Elle n'émet aucun avis."

En Afrique de l'Ouest, un chantier européen entouré de miradors, avec chiens et gardes, préserve du monde extérieur. Vient un Noir qui réclame le corps de son frère, tué par "accident".

A la seule lecture, on est frappé par la tension dramatique du texte : dialogues concis où s'affrontent des logiques différentes, peurs diverses et attentes d'un drame inévitable.

Les indications de mise en scène devraient mettre l'accent sur le climat oppressant.
Citation :
"Appels de gardes : bruits de langue, de gorge, choc de fer sur du fer, du fer sur du bois, petits cris, hoquets, chants brefs, sifflets, qui courent sur les barbelés comme une rigolade ou un message codé..."

Le Noir vient au nom du droit naturel de deuil, on lui oppose un discours marchand où l'homme est un materiel comptable susceptible de dédommagement. La peur est omniprésente, physique, palpable et l'auto-défense y puise sa source et ses justifications. Horn, le chef de chantier manie langage et artifices pour manipuler les individus. Cal, l'ingénieur paranoïaque pratique l'axiome "un crime chasse l'autre".

Solitude et impuissance des hommes enfermés dans un chantier sans utilité ni avenir : si la pièce ne donne pas de leçons, elle inquiète et interroge au moment où s'installe une "Europe aux nouveaux parapets" dont les barrières sont Horst, avec les arguties de sa législation, et Cal, la répression brutale.

Actuellement au festival d'Avignon

Black battle with dogs de Koltès, en anglais est présenté au gymnase du lycée Aubanel par la troupe d'Arthur Nauzyciel.
une façon de parler du monde "tel qu'il ne va pas"...
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Roberto Zucco   Ven 09 Fév 2007, 14:18

Vu hier (et je revois ce soir, c'est dire !) une superbe mise en scène de l'ultime pièce de Koltès.

La jeune compagnie Akté, originaire du Havre, avec des moyens modestes, a réussi à faire passer la beauté du texte, l'émotion nécessaire pour supporter le personnage du tueur fou...
Une structure métallique circulaire comme seul décor, une jauge réduite : nous sommes sur des gradins, en rond, tout près des acteurs, ce qui permet de ne rien manquer des gestes, attitudes, regards...

Un texte difficile mais magnifique que la qualité de la mise en scène a mis à portée d'un groupe d'ados de 16 ans, et voir leurs yeux briller de plaisir, entendre leurs commentaires enthousiastes à la sortie, c'est bien du bonheur Smile
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Ven 09 Fév 2007, 14:39

Une pièce de Koltès, une mise en scène par une jeune compagnie + Maïa c'est que du bonheur, même si je ne pourrai pas voir ce spectacle.

Savoir que Koltès est mis en scène, savoir que de jeunes comédiens s'y attellent, que du plaisir !!!

Le site de la Compagnie Akté avec des informations, vidéos, par ici !

Un site avec quelques mots de Koltès ou à son sujet, par Patrice Chéreau c'est par là !


Et pour te remercier, Maïa, un secret de coulisse : j'ai créé une compagnie de théâtre en 1988 qui s'appelle "Un grain de théâtre"... c'est souriant la vie des fois Wink
Revenir en haut Aller en bas
Utopie
pilier


Nombre de messages : 11113
Date d'inscription : 12/06/2006

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Ven 09 Fév 2007, 14:43

Biographie de Bernard-Marie KOLTèS sur le site Théâtre-Contemporain
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Ven 23 Fév 2007, 06:26

Le Retour au désert est joué à la comédie française, dans une mise en scène que
Citation :
Muriel Mayette, accentue jusqu'à la cocasserie en donnant une tournure franchement burlesque aux notables rances qui posent des bombes
selon le figaro très enthousiaste. Libé est "réservé" :
Citation :
Koltès trouverait-il drôle ce décor de chromo avec toile peinte nuageuse, carton-pâte pseudo sixties avant l'indépendance de l'Algérie ? Non. Aimerait-il les costumes outrés, les lumières redondantes ? Non. Avec de-ci de-là, pour ponctuer, les vagues d'une musique aguicheuse et pseudo-jazzy, on subit deux glauques heures de profération-déclamation-agitation. La prose de Koltès ne se distillant pas comme du Molière, ni du Feydeau, on surfe de décibels excessifs en gesticulations pompées dans des albums de Tintin, d'intonations vulgaires en sous-entendus graveleux.
Comédie. Intolérable est la représentation d'un café d'ouvriers algériens. Au tournant final de la sale guerre entamée en 1954, ce n'était pas ainsi. Cette vision du Retour au désert comme comédie est si gênante qu'on ne citera pas les principaux interprètes : ils exécutent ce qu'on leur a demandé. Dommage pour eux et pour le public
La Croix y voit une comédie virulente que la mise en scène fait tourner au rose aimable et lisse.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Ven 23 Fév 2007, 06:37

Retour au désert
L'argument de cette pièce est le retour d'Algérie : un homme retrouve sa soeur occupant l'usine et la maison familiales. Règlement de compte familial, peinture de la province française dans les explosives (OAS) années 60. Les mauvais souvenirs de 1940 remontent à la surface. On voit
Citation :
la province française comme un immense monument aux morts sur lequel les guerres se gravent l'une au dessous de l'autre
.
Koltès.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Ven 23 Fév 2007, 08:48

rotko a écrit:
Retour au désert
L'argument de cette pièce est le retour d'Algérie : un homme retrouve sa soeur occupant l'usine et la maison familiales.


Euh... C'est le contraire Rolling Eyes
C'est la soeur qui revient d'Algérie !
Ces critiques me refroidissent. j'aime beaucoup la pièce, très violente, et n'ai pas trop envie d'aller voir cette mise en scène édulcorante... même si j'y avais pensé.
Mais j'ai des billets pour aller voir Bouquet dans L'Avare ! Razz
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Ven 23 Fév 2007, 10:13

maïa a écrit:
rotko a écrit:
Retour au désert
L'argument de cette pièce est le retour d'Algérie : un homme retrouve sa soeur occupant l'usine et la maison familiales.


Euh... C'est le contraire Rolling Eyes
C'est la soeur qui revient d'Algérie !

Exact ! et c'est le frère qui s'est "installé" dans la maison et dans l'usine ;
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Domi
pilier
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 55
Localisation : 78
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Ven 23 Fév 2007, 12:53

rotko a écrit:

Exact ! et c'est le frère qui s'est "installé" dans la maison et dans l'usine ;

J'ai vu la pièce il n'y a pas longtemps à la 2ième représentation.
Moi j'ai beaucoup aimé le parti pris de Muriel Mayette qui donne une vision clownesque et poétique de cette pièce. Il me semble que cela colle bien avec l'écriture de BMK sur cette pièce. L'action est située dans les années 60 à l'est de la France à l'époque des évènements d'Algérie. BMK avait douze ans et il a assisté à des scènes qu'il ne saisissait pas forcément mais qui sont restées dans sa mémoire. Il retranscrit cette période avec cette vision décalée. BMK expliqua en 1988 lors de la création (avec J Maillan et Piccoli dans les rôles principaux) : « Cela se passait quand même d'une manière étrange, l'Algérie semblait ne pas exister et pourtant les cafés explosaient et on jetait les Arabes dans les fleuves. Il y avait cette violence-là, à laquelle un enfant est sensible et à laquelle il ne comprend rien. Entre douze et treize ans, les impressions sont décisives, je crois que c'est là que tout se décide. »

Ce parti pris de Muriel Mayette n'efface pas la violence de certaines scènes. Au contraire, ce décalage met en valeur la sincérité des personnages et du propos. Les thèmes sont ceux des rapports familiaux souvent ambigus ici ; l'enfermement social et familial et comment s'en échapper.

Les comédiens sont extraordinaires. L'une des scènes : la dispute des notables en costume cravate est un morceau d'anthologie clownesque. Catherine Hiegel, Bruno Raffaeli, Michel Vuillermoz, Grégory Gadebois Naraky Sangaré sont merveilleux. Et la petite Julie Sicard est une comédienne de très grand talent, très touchante dans le rôle de Fatima. Les comédiens que je ne cite pas sont aussi très bien.

Inutile de vous dire que j'ai lu l'article de Libé et que je ne suis pas du tout d'accord.
Je vous invite à lire un autre point de vue, celui de Danielle Dumas, ancienne responsable des éditions Avant-Scènes Théâtre et qui tient maintenant un blog : http://ddumasenmargedutheatre.blogspirit.com/archive/2007/02/20/le-desert-est-dans-les-coeurs.html

NB : Pour Maia, j'ai aussi vu M Bouquet dans l'Avare et il faut aller le voir pour sa performance. Je ne détaille pas plus car ce n'est pas l'objet du fil.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Sam 24 Fév 2007, 07:18

Divergence de vues entre François Koltès, frère de BMK, et Murielle Mayette. Celle-ci aurait rassuré ce dernier sur l'interprète d'Aziz qui ne serait pas un Turc. Or celui-ci assure que son frère voulait au contraire que ce soit des ressortissants des minorités qui interprètent leur propre rôle.
Sur la mise en scène des réserves.

Il me reste à lire la pièce aux éditions de minuit, faute de la voir. Au moins cette representation "officielle" -la Comédie Française est une consécration, a-t-elle le mérite d'enteriner le succès public de l'auteur.

Vous nous direz qui est Aziz ? un Algérien sans doute mais son rôle est-il purement ethnique ?
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Domi
pilier
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 55
Localisation : 78
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Sam 24 Fév 2007, 13:16

rotko a écrit:
Divergence de vues entre François Koltès, frère de BMK, et Murielle Mayette. Celle-ci aurait rassuré ce dernier sur l'interprète d'Aziz qui ne serait pas un Turc. Or celui-ci assure que son frère voulait au contraire que ce soit des ressortissants des minorités qui interprètent leur propre rôle.
Sur la mise en scène des réserves.
(...)
Vous nous direz qui est Aziz ? un Algérien sans doute mais son rôle est-il purement ethnique ?

Rotko, le Monde a publié 2 articles sur le sujet. Celui auquel tu fais référence est celui-ci.
En 1988, lors d'une production allemande sur Retour au désert, les producteurs avaient cru rassurer BMK en l'informant par lettre que le rôle d'Aziz n'était pas joué par un Turc. BMK avait répondu qu'ils n'avaient rien compris à son propos et que "A défaut d'acteurs arabes, des acteurs turcs ou pakistanais s'imposaient, car il me semble qu'ils subissent les mêmes tracasseries de la part des fascistes que les Arabes en France dans les années 60..."

Le frère de BMK reproche à M Mayette que l'acteur jouant Aziz (Michel Favory) n'est pas Arabe, et par conséquent de ne pas respecter les volontés de BMK.

C'est à mon avis une position de principe qui n'a rien à voir sur la qualité de la représentation. D'une part, parce que Michel Favory est tout à fait crédible ; d'autre part les quelques répliques en arabe (dans l'Edition de Minuit, la traduction se trouve en fin de bouquin), sont dites en arabe sur scène.

Il y a quelques articles dont le Monde qui reprennent (mais moins agressivement que Libé) les reproches de légéreté de la mise en scène.
Je vais donc aussi lire la pièce car j'ai acheté le bouquin, pour voir si cela colle à la représentation que j'ai vue et que j'ai appréciée.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Sam 24 Fév 2007, 20:32

oui, cette remarque sur Aziz ne jette pas d'ombre en elle-même sur la qualité de la representation. je vais emprunter retour au désert et on pourra échanger sur cette pièce que je ne connais pas.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Nestor
Admin
avatar

Nombre de messages : 1576
Date d'inscription : 25/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Mar 27 Fév 2007, 06:48

quelques photos de la representation de retour au désert
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net
Domi
pilier
avatar

Nombre de messages : 32
Age : 55
Localisation : 78
Date d'inscription : 18/05/2006

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Dim 25 Mar 2007, 19:22

La polémique sur "Le retour au désert" se durcit. Le frère de BMK en tant qu'ayant-droit veut interdire les représentations du Retour après juin 2007 alors que la Comédie Française a signé jusqu'en 2008.
http://www.libe.fr/culture/243046.FR.php
Revenir en haut Aller en bas
maïa
pilier
avatar

Nombre de messages : 3761
Date d'inscription : 05/01/2006

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Dim 25 Mar 2007, 20:41

Je trouve l'acharnement du frère ridicule et je pense qu'il nuira plus qu'autre chose à la postérité de l'oeuvre de Bernard-Marie. Les théâtres n'oseront plus programmer ses pièces, et ce serait catastrophique pour ce dramaturge que j'adore mais qui n'est pas encore vraiment connu du grand public...
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Ven 06 Avr 2007, 18:57

je viens de lire l'héritage, et suis bien désorienté par ces longues tirades qui m'ont paru obscures.

En revanche ce site proposeune mise en scène qui donne une cohérence à la pièce.

Toutefois Catherine Marnas, qui a fait cette mise en scène, précise que Koltès a renié cette oeuvre.

Autant, à mon avis, ne pas aborder Koltès par cette pièce que j'ai trouvée hermétique.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Lun 04 Juin 2007, 16:56

George Lavaudant dans l'article du monde

Comme par hasard, c'est toujours l'Arabe (le rôle) de service qui est sacrifié. Et cela, Bernard-Marie Koltès ne le veut pas :

Citation :
"Je me suis aperçu que, s'il semblait évident à tout le monde qu'un rôle d'homme devait être joué par un homme, un vieillard par un vieillard, une jeune femme par une jeune femme, il est d'usage de considérer que le rôle d'un homme noir peut être joué par n'importe qui ; on l'affuble alors soit d'un masque ou de peinture, soit d'une "raison" d'être noir et bien entendu, quand on a trouvé la "raison", on peut la contourner. Or à y regarder d'un peu près, compte tenu de la manière dont on le nomme, et la tache qu'il faisait sur la neige à sa première apparition, il me semble bien qu'Abad est noir de peau, absolument, qu'il n'y a pas besoin de raison qu'il le soit, et c'est pourquoi il l'est absolument (je souligne). Et si on fait l'économie de cela, on peut aussi bien faire l'économie de l'eau, du hangar, de Rodolfe, du soleil et de la pièce."

bernard marie Koltès.

Et lavaudant de poursuivre,

Koltès voulait que dans chacune de ses pièces un Noir ou un Arabe soit présent sur le plateau. Cette volonté, chez lui, est tout à la fois politique, amoureuse, ontologique, esthétique. Il a systématiquement écrit des rôles afin que ce désir soit réalisé. On peut passer outre cette volonté, mais on ne peut pas faire comme si elle n'existait pas.

Pour le metteur en scène :

Citation :
[Koltès] éprouve une vraie colère contre les raisons éminemment perverses ou logiques qui nous autorisent, nous les metteurs en scène, à refuser ce qu'il dit et ce qu'il veut. Il s'alarme de ce que nous lui opposions toujours des arguments plus ou moins farfelus.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Mer 14 Jan 2009, 06:14

Combat de Nègre et de Chiens de Bernard-Marie Koltès
mise en scène Christophe Rouxel

Citation :
Un ouvrier noir a été tué sur un chantier situé en Afrique ; son frère vient réclamer le corps

J'avais beaucoup aimé la pièce à la lecture, frappé notamment par la tension dramatique du texte. Or à la représentation, je suis moins convaincu.

Le décor correspond pourtant bien aux indications de Koltès, présentant un lieu clos, auquel la lumière donne l'allure d'un camp retranché. Une griffe de pelleteuse et des bidons caractérisent ce grand chantier qui va être abandonné, car il ne sert à rien.

On est dans la toute puissance de l'Entreprise sans autre justification que sa propre existence, aveugle et insensible, avec ses mercenaires, un peu délabrés.

Le début est dramatique, avec l'affrontement entre le chef de chantier et le noir qui réclame le corps, mais la suite m'a paru évacuer la tension. Le Nègre devient une ombre dont on oublie la résolution.

Je crois qu'il aurait fallu couper le texte. 2 heures 15 d'echanges, principalement entre le chef de chantier et son acolyte ; le problème du cadavre passe à l'arrière-plan, sauf résurgences ponctuelles.

Certes il y a des bruitages nocturnes, des sautes de courant, mais la présence du monde extérieur menaçant - ou plutôt redouté, (qui explique les gardes et les miradors) n'atteint guère la scène. Quant à l'Entreprise et aux personnages, on voit vite de quoi il retourne.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Ven 13 Nov 2009, 06:49

La nuit juste avant les forêts
de Bernard-Marie Koltès,
mise en scène Christophe Rouxel.

les 2 rangs de spectateurs se font face, séparés par le ruban de la route. A chaque extrémite de la route, des ecrans sur lesquels sont projetées des images : une fenêtre aux carreaux tachés de pluie, un mur etc, ce qui m' a paru heureux.

Sur la route, tantôt éloignés, tantôt se rapprochant, deux hommes dont l'un parle et que l'autre ecoute ou rechigne à entendre.

Pendant une heure quinze, un vagabond-clochard-alcoolo vocifère contre les cons de Français, le travail qui vous pousse au Nicaragua, et ramène ici ceux du Nicaragua.

Pas de chez soi, rien à faire, sinon regarder les putes, à une fenêtre ou sur un pont, menacer des passants, l'ordre établi, crier la détresse sexuelle, se moquer des badauds. Griefs, menaces, cris de détresse reviennent en boucle.

A vrai dire, j'ai trouvé ça très long et bavard, sans pause, soûlant. Je crois même qu'un vrai clodo m'aurait ému davantage, mais pas pendant une heure quinze. Content de sortir.

Citation :
un texte d’une rare densité, d’une rare violence, d’une rare tendresse.
dit les trois coups
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Ven 21 Mai 2010, 05:24

Dans la solitude des champs de coton

"le Temps" fait état d'une mise en scène originale, sous un pont, à Genève.

Scène de deal, mardi soir à Genève, au bord du Rhône. L’ordinaire, presque. Un dealer, chevelure à la Robin des bois, aborde un passant. Cela se passe sous un pont, entre chien et loup. Sur l’autre rive, de l’autre côté du monde dirait-on, passent un cycliste, puis un jogger, puis un autobus. Dans l’indifférence du marchandage qui va se jouer sous nos yeux. Le dealer est envoûteur: il a la phrase ample, raisonneuse, comme une caresse philosophique. Son client potentiel, lui, est noué, comme la gazelle surprise au coin du jour par un léopard.

l'article est très favorable et interessant pour mieux connaître Koltès.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Lun 17 Jan 2011, 06:53



La Nuit juste avant les forêts,

de Bernard-Marie Koltès (éd. de Minuit). Mise en scène : Patrice Chéreau et Thierry Thieû Niang. Avec Romain Duris. Théâtre de l'Atelier, 1, place Charles-Dullin, Paris 18e.


La Nuit..., c'est un peu Les Mille et Une Nuits version Koltès : un homme qui parle, sans reprendre souffle, pour conjurer la mort, pour aller au moins jusqu'au bout de cette nuit-là, en une seule longue phrase de presque 60 pages. Un homme seul, un étranger dans la ville, un de ces hommes à qui la parole n'est pas donnée et qui d'ordinaire ne la prennent pas, et qui a largué les amarres que l'on assigne habituellement à ses semblables : le travail à l'usine, les chambres minables.

Un soir de pluie où les vêtements comme la solitude collent à la peau, au milieu de ce ballet de corps qu'est la ville nocturne, il tente de retenir, par tous les mots qu'il peut trouver, un inconnu abordé au coin de la rue, "un enfant peut-être, silencieux, immobile", écrit Koltès.


On y parle de

Citation :
"toute la série de zones que les salauds ont tracées pour nous, sur leurs plans, et dans lesquelles ils nous enferment par un trait au crayon, les zones de travail pour toute la semaine, les zones pour la moto et celles pour la drague, les zones de femmes, les zones d'hommes, les zones de pédés, les zones de tristesse, les zones de bavardage, les zones de chagrin et celles du vendredi soir"

lire l'article du Monde.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
pmh
pilier
avatar

Nombre de messages : 84
Localisation : Paris
Date d'inscription : 10/02/2013

MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   Mar 12 Fév 2013, 07:24

[quote="rotko"]
La Nuit juste avant les forêts,

La Nuit..., c'est un peu Les Mille et Une Nuits version Koltès : un homme qui parle, sans reprendre souffle, pour conjurer la mort, pour aller au moins jusqu'au bout de cette nuit-là

Cette [i]Nuit
contemporaine est plus que jamais d'actualité... J'y associe un sentiment d'urgence. Je me souviens du moment où les forêts sont mentionnées :
"je veux m'expliquer une bonne fois, je veux de l'herbe, l'ombre des arbres, je veux gueuler et pouvoir gueuler, même si on doit me tirer dessus, puisque c'est cela qu'ils finissent par faire : si on n'est pas d'accord, si on ouvre sa gueule, il faut que l'on se planque au fond d'une forêt, et ils vous exterminent à coups de mitraillette dès qu'ils vous voient bouger".

A partir de ces mots-là, le titre -oh, quel titre!- acquiert une résonance particulière.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bernard Marie Koltès   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bernard Marie Koltès
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le vénérable Père Bernard-Marie Clausi et le Châtiment !
» Communauté des Béatitudes " affaire classée "
» Prophétie du pere Bernard-Marie Clauti
» Si Marie vous tient, vous ne tombez pas ! "Prière de St Bernard "
» Comment être des intimes de Marie, comme saint Bernard ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Scènes et tréteaux-
Sauter vers: