Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Luis Buñuel

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Luis Buñuel   Lun 20 Juin 2011, 19:55

On a prévu Bunuel sur les mois de juin-Juillet, et c'est donc utile d'ouvrir ce fil.

On distingue plusieurs périodes dans sa vie et son oeuvre, son bout de conduite avec le surréalisme en France, "Un chien Andalou",

l'épisode américain, puis mexicain " Los Olvidados "
et Nazarin par exemple,

le retour en Europe avec "Belle de jour", "Tristana", notamment.

brève presentation.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
soussou
pilier


Nombre de messages : 14224
Date d'inscription : 25/02/2007

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Lun 20 Juin 2011, 21:07

J'ai vu "Tristana" avec Catherine Deneuve, film dur, toujours il met en exergue le handicap, le vieillissement d'un homme, le mystère du mal, la souffrance et le déchirement.

Il y a une similitude entre Goya et Bunuel, l'un peint les fous, l'autre met en scène les malades mentaux.

Luis Bunuel :« J’ai voulu montrer la solitude de l’homme, l’angoisse de l’homme sans la société humaine. J’ai voulu aussi traiter le sujet de l’amour...Je veux dire du manque d’amour et d’amitié...
Revenir en haut Aller en bas
Natalia
pilier
avatar

Nombre de messages : 9409
Age : 52
Localisation : Nantes
Date d'inscription : 10/01/2011

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Mar 21 Juin 2011, 06:23

Je ne vais pas pouvoir suivre sur les films de Bunuel mais j'ai son livre Mon dernier soupir sorte de biographie-mémoires.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Mar 21 Juin 2011, 09:07

je dois recevoir plusieurs films par la bibliothèque départementale.


Avec Silvia Pinal (Viridiana), Francisco Rabal (Jorge), Fernando Rey (Don Jaime).

Dès le départ (l’alleluia du Messie de Haendel sera repris ironiquement par la suite) on est plongé dans la charge antireligieuse : la sœur Viridiana va voir, contre son gré, son oncle. Le fétichisme religieux (la croix, la couronne d’épines) va rencontrer le fétichisme érotique de l’oncle ( la lingerie, la robe de mariée), ce qui sert bien les obsessions de Bunel (la corde à sauter apparaît à plusieurs reprises dans des emplois différents ; le fétichisme du pied, aussi).

Toute la pensée catholique, y compris la générosité envers les malheureux, en prend un coup sur la nuque : la scène d’orgie des gueux est immortalisée par une photo, parodie de la Cène, les initiatives de Viridiana aboutissent à des impasses, et elle-même renonce finalement à la chasteté dont elle voulait faire sa règle de vie.

Le film est magnifiquement construit, chaque scène vise à un impact.

Le mobilier témoigne de la tradition étroite de la bourgeoisie espagnole, avec de lourdes portes, des serrures, et des clés.

Quelle vigueur dans ce film polémique !

une fiche très complète du cine club de caen
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Mer 22 Juin 2011, 19:07




Sous la plume de son ami, et complice Jean-Claude Carrière, avec qui il a tant partagé, depuis Le Journal d une femme de chambre jusqu à Cet obscur objet du désir en passant par Belle de jour ou Le Charme discret de la bourgeoisie, voici que Luis Buñuel revient nous parler du cinéma, du surréalisme..
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Jeu 28 Juil 2011, 07:10



On ne saurait accuser Buñuel d’avoir transformé les Hauts de Hurlevent 1954 en film à l’eau de rose !

sur le roman, voir ce fil.

Le préambule prévient que la passion se moque des convenances sociales, et l’image liminaire d’un chêne puissant et torturé renvoie, à mon avis, aux liens profonds et complexes entre Heathcliff et Catherine qui portent ici d’autres noms.

La haine de Heathcliff/Alexandro puise ses racines et sa vigueur dans l’enfance, l’humiliation, et surtout dans l’amour-passion qu’il a toujours porté à Catherine/Catalina.

Buñuel a resserré l’intrigue, poussé les personnages à l’extrême, dans un film rageur où orage et pluie torrentielle sont le menu quotidien. Le Mal s’y présente sous la forme d’un papillon transpercé vivant par l’aiguille de l’entomologiste, par la mouche délibérément mise dans la toile de l’araignée, par le porc qu’on égorge.

Le décor mexicain, avec les montagnes, les maisons immenses et labyrinthiques, le tombeau-crypte où Heathcliff croit se voir abattu par Catherine elle-même, tout est dans la puissance de la démesure.

critique du cineclub de Caen
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Jeu 28 Juil 2011, 08:59

Luis Bunuel - un geant du cinema!

Dans ma jeunesse, j'ai vu beaucoup de ses films - Belle de jour, Tristana, Viridiana, L'ange exterminateurр Le journal d'une femme de chambre...

Je vais voir "Le charme discret de la bourgeoisie" qui lui a apporte l'Oscar et en parler tres bientot.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Jeu 28 Juil 2011, 09:07

oui, moi aussi j'aurai d'autres films à voir, mais la bibliothèque de prêt est fermée au mois d'Août, mes reservations courent toujours, mais il faut choisir un autre réalisateur pour les mois de Août septembre, j'ouvre le fil Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Jeu 28 Juil 2011, 10:18

rotko a écrit:
oui, moi aussi j'aurai d'autres films à voir, mais la bibliothèque de prêt est fermée au mois d'Août, mes reservations courent toujours, mais il faut choisir un autre réalisateur pour les mois de Août septembre, j'ouvre le fil Wink

Il me restet encore trois jours Laughing pour "Le charme discret..." J'attends avec impatience le realisateur pour aout-septembre miam Wink !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Jeu 28 Juil 2011, 10:47

Oh ! mais les films du réalisateur peuvent excéder les deux mois choisis : quand on peut se procurer les films, on les regarde, vu que notre attention a été attirée précédemment ;

Ainsi j'ai vu Glory d'Edward Zwick bien après les deux mois qui lui étaient consacrés.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
abdennacer loukah
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 16
Age : 56
Localisation : Meknès
Date d'inscription : 15/08/2011

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Lun 15 Aoû 2011, 00:29

Hola les amis
j'ai vu chien andalou ..un film surréaliste vraiment à part ..c'est un film qu'il a fait en collaboration avec Salvador Dali ..il est impossible de parler du cinéma surréaliste sans mentionner ce film ..
Merci
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Sam 01 Oct 2011, 09:53

Tristana
Avec Catherine Deneuve (Tristana), Fernando Rey (Don Lope), Franco Nero (Horacio), Lola Gaos (Saturna).

je reprends les films de Bunuel en DVD puisq'ils me parviennent avec du retard par la bibliothèque départementale.

L'évolution des personnages et de leurs relations est en effet un des thèmes majeurs du film, dans un contexte très espagnol : nombreux plans sur les rues étroites, sans doute représentatifs d'une société rigide, étroitement codée. D'où des refoulements/défoulements dont Tristana est la victime.

Le fétichisme du pied et de la chaussure qu'on enfile, les rêves effrayants, les gestes et les regards traduisent un univers érotique complexe.

Le clergé maintient sa morale de fer et de respectabilité, il parvient même à gagner les bonnes grâces de Don Lope, triste fin pour un voltairien assumant un certain libertinage.

Beaucoup de sourds-muets dans ce film, à se demander s'ils ne representent pas le degré extrême de la soumission, privés de parole, et marginalisés.

Le film est riche, les personnages bien incarnés, et les rapports tendus au point qu'ils relèvent souvent de l'implicite.

cine-club de Caen
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Sam 01 Oct 2011, 10:02

Cette histoire adaptée du roman de Bénito Pérez Galdos et transposée dans la Tolède des années vingt (par le même co-scénariste, Julio Alejandro qui a travaillé avec Buñuel sur l’admirable Nazarin) a permis au cinéaste, qui n’avait plus tourné en Espagne depuis Viridiana, de retrouver ses racines et le naturel qui va avec.



clic !

Ici on parle du roman 252 p chez Garnier Flammarion.

La complexité et le nombre des personnages faisait bien supposer une oeuvre littéraire à l'origine du scénario.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Dim 09 Oct 2011, 12:30

Tristana, femme fatale, point de conventionel chez elle...

Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Dim 09 Oct 2011, 18:22

j'ai vu la voie lactée hier soir.

Il commence comme un documentaire sur Saint Jacques de compostelle, jusqu'à ce qu'on trouve nos deux clochards mendiants ( Laurent Terzieff) et d'autres intervenants inattendus comme Michel Piccoli, Delphine Seyrig, Alain Cuny toujours mystérieux etc...

On y trouve beaucoup de thèmes religieux qui prêtent au rire, notamment la discussion janséniste/jesuitique sur la grâce necessaire et suffisante, le tout dans un contexte bien incongru.

ce site parle très bien du film, de l'intervention dans le présent des parents de Pierre (il se croit fils de la Vierge Marie et d'un charpentier), des scènes historiques sur le dogmes de l'Eglise (au feu les hérétiques !), et des boutades de l'l'incroyant ("quand j'ai mangé le corps du Christ, que devient-il dans mon estomac ?).

Un film amusant, plus corrosif que ne le dit le critique ci-dessus, à mon avis, mais il en parle bien :fleur:
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Dim 09 Oct 2011, 20:11


Je ne savais rien sur ce film de Bunuel (merci, Rotko), j'imagine que c'est son surrealisme en marche. La religion est souvent presente dans l'oeuvre de Bunuel.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Lun 10 Oct 2011, 04:52

J'ignorais moi aussi l'existence de ce film; il fait partie d'un coffret de DVD avec Tristana et belle de jour.
J'ai reussi à me le procurer avec du retard car Bunuel était prévu pour les mois d'été. Actuellement j'attends de ma mediathèque les films de Saura, ils étaient indisponibles pendant les vacances.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Maya
pilier
avatar

Nombre de messages : 4596
Age : 64
Localisation : Thrace
Date d'inscription : 16/07/2009

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Lun 10 Oct 2011, 05:56

rotko a écrit:
Actuellement j'attends de ma mediathèque les films de Saura, ils étaient indisponibles pendant les vacances.

Tu vas t'en regaler et j'espere lire tes impressions.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Ven 14 Oct 2011, 08:00



Belle de jour,

Avec : Catherine Deneuve (Severine Serizy), Jean Sorel (Pierre Serizy), Michel Piccoli (Henri Husson), Genevieve Page (Madame Anais).

J’ignore ce que dit le roman de Joseph Kessel sur une bourgeoise qui arrondit ses fins de mois dans une maison close, mais le film de Kessel va au-delà de ce canevas.


Dès le départ surgit le fantasme de la flagellation comme punition, scène rêvée comme nous en verrons plusieurs : Séverine est sujette à des obsessions de châtiments.

Elle bâtit aussi autour de racontars des scénarios où s’expriment les fantasmes des autres, sujet qu’affectionne Bunel fétichisme de la lingerie, de la toilette mortuaire (de pair avec une obsession de la mort), la soumission/avilissement de tel professeur qui se voit en domestique rudoyé par sa maîtresse, etc…on a droit à toute une palette, aussi réjouissante qu’inquiétante , encore que les fantasmes de Séverine reposent souvent sur la crainte et l’appréhension.

La peur d’être découverte en position scandaleuse, la crainte de révélations de tiers à son mari, des inquiétudes sur l’avenir, le tout nourri dans la solitude et aggravé par l’ennui.

Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Ven 14 Oct 2011, 08:04


Le secret de Séverine ?

Vraisemblablement une certaine froideur, une absence de sensualité qui explique les lits jumeaux et le refus de caresses opposé à un mari attentif - qui souhaite avoir un enfant. Des images fugitives suggèrent des attouchements subis pendant l’enfance, des silences d’écolière toujours ressentis, puisque le réalisateur juxtapose dans un même plan deux stades de Séverine, adulte et enfant.

Catherine Deneuve incarne donc un personnage perturbé, dont le visage impassible traduit soit la froideur, soit un masque de secret, soit l’emprise du rêve qui détache de la vie courante.

Comme pour le mari, la question du spectateur est :
Citation :
« à quoi penses-tu Séverine ? »
Interrogation récurrente comme cette carriole, image du couple, qui encadre l’histoire.

Avis et Photos sur le cine-club de Caen
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Un chien andalou   Ven 29 Mar 2013, 07:37



Film surréaliste de Luis Bunuel et Salvador Dali...(1929)



gore..? Esthétique..? Volonté de déranger les gens..? espace de symboles : livres qui deviennent des revolvers, utilisation des fourmis pour materialiser le desir....


pulsions, mort et sexe...
Film non interdit à sa sortie --- Vision irrationnelle----enchaînement d'idées et d'images...


Bunuel et Dali

De nos jours : voir les films de David Lynch...

_________________
Illusion......Tout n'est qu'illusion.....Adios....
Revenir en haut Aller en bas
Razorbill
Animation


Nombre de messages : 4361
Date d'inscription : 07/10/2011

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Ven 29 Mar 2013, 08:53

Un chien andalou, version complete, voir ici :

clickez

_________________
Illusion......Tout n'est qu'illusion.....Adios....
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Mar 02 Juil 2013, 05:45

Dans l'oeil de Bunuel
 
La cruauté, le fétichisme, le désir et la frustration sexuelle, la bourgeoisie, la lutte des classes, la religion, le surréalisme, la puissance de l'imagination : les principaux thèmes qui traversent l'œuvre de Luis Buñuel (1900-1983) portent en eux la promesse d'un cinéma puissant, parfois dérangeant, irrationnel et subversif au sens le plus complexe et le plus intéressant du terme (souvent galvaudé par ailleurs). "Le cinéma est la meilleure arme pour exprimer le monde des songes, des émotions et de l'instinct", annonce le réalisateur d'Un chien andalou (impressionnant premier court-métrage écrit avec Salvador Dali en 1929), de Los Olvidados (1950) ou encore du Charme discret de la bourgeoisie (1972).

"Pour Buñuel, le mal est inhérent à la nature humaine. La poésie qu'elle délivre révèle quelque chose d'atroce et de sordide", explique l'écrivain et metteur en scène Jean-Claude Carrière, scénariste de nombreux films, dont La Voie lactée (1969), certainement l'un des plus beaux et aboutis du cinéaste d'origine espagnol naturalisé mexicain. " Il y a un inconformisme chez moi depuis mon enfance", précise Buñuel.

 
l'article du monde 
 
Citation :
Ecrit avec une précision et une finesse rares, réalisé par François Lévy-Kuentz et raconté par le comédien Jacques Bonnaffé, ce documentaire retrace le parcours artistique et les engagements de Luis Buñuel en explorant les grands films de son œuvre.
 
Replay de "dans l'oeil de bunuel"
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Ysandre
pilier
avatar

Nombre de messages : 18014
Age : 114
Localisation : sud ouest
Date d'inscription : 25/06/2009

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Mar 02 Juil 2013, 05:55

: les principaux thèmes qui traversent l'œuvre de Luis Buñuel (1900-1983) portent en eux la promesse d'un cinéma puissant, parfois dérangeant, irrationnel et subversif au sens le plus complexe et le plus intéressant du terme a écrit:
c'est bien pour ça que je l'ai toujours aimé. Même si, au début, je ne comprenais pas tout. Mais j'y revenais. J'ai vu certains de ses films jusqu'à trois fois. Trop jeune et trop naïve, il m'arrivait de "patauger", mais je parvenais à voir clair dans son sombre univers. L'esprit de Bunuel est complexe et fascinant.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Luis Buñuel   Mar 02 Juil 2013, 15:10



Le journal d'une femme de chambre (1964)

Ah ! quel beau film ! Les acteurs en sont merveilleux dans leurs compositions, donc parfaitement crédibles, ce qui évite au film, à mon avis d'être exclusivement une charge contre la société de province des années 30 : monde étroit et clos, dans les rapports humains (bourgeois-domestiques), xénophobie, antisemitisme, qui font penser aux journées de 1934, société régie par le conformisme religieux, l'amour de l'ordre, les actions factieuses.

Les dépravations en résultent, chez les frustrés que Célestine mène par le bout du nez, les crimes odieux, les dénis de justice et la corruption qui permettent à Géret/Joseph le domestique "cafard", de ne pas être inquiété et de s'acheter un café pour sa propagande maurassienne.

Armée, Religion, Ordre, et vices cachés, belle brochette ! Bunuel tape dur !

cine-club
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Luis Buñuel   

Revenir en haut Aller en bas
 
Luis Buñuel
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Luis Pieton Piemale
» [Help] Que pensez du tarot "Le Labyrinthe", de Luis Royo
» Une prédication passionnée du cardinal de Manille, Luis Antonio Tagle (Vidéo - 1 min)
» ENS 2010 : Admissibilité ( et Admis pour plus tard ^^ )
» Nouveaux au 2/08/05

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: SPECTACLES :: Ecrans: cinéma et télévision-
Sauter vers: