Forum littérature, roman, polar, poésie, théâtre, BD, SF, auteurs et livres du monde entier sur le forum littéraire et tous les arts, cinéma, peinture ...

Une table conviviale pour parler des livres, des spectacles, et goûter aux plaisirs des mots.
 
AccueilPortail*FAQIndex auteursS'enregistrerGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Bohumil Hrabal [République Tchèque]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Mar 25 Juil 2006, 16:35

Une trop bruyante solitude est un récit d’inspiration autobiographique : Bohumil Hrabal a travaillé pendant cinq ans (de 1954 à 1959) comme presseur de papier dans un entrepôt de vieux papiers, rue Spalena, à Prague où est située l’action du roman. Hanta, le narrateur, était son collègue de travail. Après la normalisation soviétique de 1968, les ouvrages -interdits- de Hrabal ont été pilonnés dans ce même dépôt, où était employée la femme de Hrabal, qui sauvait autant d’exemplaires qu’elle le pouvait des livres de son mari.

Il a été écrit et publié clandestinement en Tchécoslovaquie dans les années 70 (édulcoré et amputé) et a été perçu à sa sortie comme une dénonciation de la répression communiste.

Ce roman d'une centaine de pages raconte le destin tragique de Hanta, presseur de papier illettré. Hanta se fait une culture issue de toutes ces pages broyées et se met à aimer ces livres qu'il détruit quotidiennement.

« Voilà trente-cinq ans que je presse des livres et du vieux papier, trente-cinq ans que, lentement, je m'encrasse de lettres, si bien que je ressemble aux encyclopédies dont pendant tout ce temps j'ai bien comprimé trois tonnes ; je suis une cruche pleine d'eau vive et d'eau morte, je n'ai qu'à me baisser un peu pour qu'un flot de belles pensées se mette à couler de moi ; instruit malgré moi, je ne sais même pas distinguer les idées qui sont miennes de celles que j'ai lues. C'est ainsi que, pendant ces trente-cinq ans, je me suis branché au monde qui m'entoure : car moi, lorsque je lis, je ne lis pas vraiment, je ramasse du bec une belle phrase et je la suce comme un bonbon, je la sirote comme un petit verre de liqueur jusqu'à ce que l'idée se dissolve en moi comme l'alcool ; elle s'infiltre si lentement qu'elle n'imbibe pas seulement mon cerveau et mon cœur, elle pulse cahin-caha jusqu'aux racines de mes veines, jusqu'aux radicelles des capillaires. »

Hanta sauve aussi des livres en les ramenant chez lui, et en les conservant au-dessus de son lit.
On le suit dans ses journées entre travail, alcool, soliloques et délires.
Un matin, son patron lui fait comprendre qu’il ne pourra pas s’adapter à la modernisation de son métier. Hanta est privé de la seule chose qui donnait du sens à sa vie…

Mon grain-de-sel :
C’est un livre très noir où l’auteur se montre pourtant parfois drôle.
La poésie est présente souvent mais j’ai moins apprécié qu’on bascule très vite dans la trivialité.
Il parle essentiellement de la censure et des totalitarismes, de la révolution industrielle…mais quand Hanta se souvient du passé, il rappelle la guerre, les nazis, la déportation des Tziganes.
C’est un livre fort, bien qu’il soit court et facile à lire. Hanta est sale et alcoolique mais on l’adore !
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Mer 26 Juil 2006, 04:39

Bohumil Hrabal, Vends maison où je ne veux plus vivre, "Pavillons", robert Laffont.

La liberté est roborative !

Voilà un recueil qui représente aux yeux du traducteur "un des plus purs chefs-d'oeuvre" de Hrabal. Mais 6 nouvelles sur 7 peuvent paraître hermétiques à un lecteur ignorant du contexte tchécoslovaque. Sad

Pourtant" le tambour crevé" séduira le lecteur : le narrateur et son beau-frère sont des fonctionnaires obtus et épris d'ordre. Qu'un "lutin embrouilleur" vienne perturber leur prétendue logique, et le monde devient merveilleux d'invention et de cocasserie.

Cette petite parabole affirme la volonté des artistes d'échapper à la censure arbitraire et aux codes artistiques étroits. Nait alors un art libre, populaire et jubilatoire, à l'image de la vie, tourbillonnante et riche d'invention.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Mer 26 Juil 2006, 04:44

On n' a pas fini de decouvrir Bohumil Hrabal car
Citation :
Son œuvre est gigantesque (dix-neuf de volumes dans l'édition des Écrits), sa bibliographie difficile : les mêmes textes connaissent des versions divergentes, éditées presque simultanément dans les circuits de l'exil, du samizdat et dans le réseau officiel

Une trop bruyante solitude, dont vient de parler Coline, le quasi-roman Moi qui ai servi le roi d’Angleterre et l'étourdissante autobiographie Les Noces à la maison comptent parmi ses oeuvres les plus connues et appréciées.

A suivre, donc !
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Mer 26 Juil 2006, 10:09

Bohumil Hrabal, lui, considérait Une si bruyante solitude comme son chef-d'oeuvre.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Mer 26 Juil 2006, 18:29

La chevelure sacrifiée de bohumil Hrabal, collection l’étrangère, Gallimard.

Au début, les lampes. Elles prennent de l’intensité, révèlent des silhouettes, puis des personnages, et des scènes. Tel est le récit de Maryska qui, à la lumière des souvenirs recrée progressivement un univers merveilleux et cocasse où le rire général triomphe du saugrenu et du scandaleux...

Une chaîne secrète relie les épisodes où la narratrice fait resurgir « les images couchées dans les profondeurs du temps » : la chevelure flamboyante de cette femme gourmande, à laquelle un mari silencieux et timide voue une adoration sans limites….

Ceux qui aiment l’émotion et le rire, Chagall et les Marx brothers, seront enchantés. La traduction du tchèque en français est excellente.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
queenieinlove
pilier
avatar

Nombre de messages : 682
Localisation : Black Hole
Date d'inscription : 30/05/2006

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Jeu 27 Juil 2006, 04:19

je me disais bien que le nom de Bohumil hrabal me disait quelque chose Smile
J'ai lu il y a bien longtemps La chevelure sacrifiée. Et sans me souvenir exactement de l'histoire, je me souviens d'un livre à la fois frais et poétique.

Je me souviens d'une écriture et d'une fille très attachante (maintenant faut espérer que ma mémoire ne me trompe pas Happy )

Il faudrait peut-être que je me penche sur un autre de ses livres Wink
Revenir en haut Aller en bas
http://perso.orange.fr/sublimeacide/index.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Jeu 27 Juil 2006, 04:40

Choisis-le bien, car tous ne parlent pas au lecteur de la même façon.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
coline
pilier


Nombre de messages : 3986
Date d'inscription : 04/01/2006

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Jeu 14 Déc 2006, 12:15

Ce que dit Sylvie Germain de Bohumil Rhabal :

"Les Tchèques avaient d'immenses écrivains dont un des mes préférés que je considère comme un des plus grands romanciers du XXe siècle, je ne parle pas que pour la Bohême, mais globalement, Bohumil Hrabal. Je trouve que cet écrivain n'a pas à l'étranger la reconnaissance qu'il mérite. Il y a eu une petite mode après 1989, à l'Ouest pour les écrivains et tout ce qui se passait à, ce qu'on appelait bêtement, à l'Est, c'est à dire, en fait, en Europe centrale. Mai cela n'a pas duré longtemps. Maintenant c'est difficile de trouver des oeuvres de Hrabal. On n'en parle plus beaucoup. Je trouve cela très dommage. Il était fabuleux Hrabal, je garde une grande admiration pour lui. »
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Jeu 14 Déc 2006, 12:30

Sylvie Germain
Citation :
Maintenant c'est difficile de trouver des oeuvres de Hrabal. On n'en parle plus beaucoup

dans les bibliotheques publiques, il a sa place et kundera parle de lui assez souvent. Il ne tient qu'à nous d'en parler davantage. Il a un humour que j'aime beaucoup, une sorte d'amour du gag.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Mer 07 Mai 2008, 06:26

Moi qui ai servi le roi d'Angleterre

de Bohumil Hrabal, traduit par Milena Braud, chez Laffont.


clic !


Citation :
Enfant bâtard, de petite taille, animé d'une ambition à la mesure de ses complexes, le narrateur raconte ici, avec une candeur et un amoralisme déconcertants, son incroyable trajectoire.[...]
Ce long monologue est un des joyaux du grand conteur de Prague : tout Bohumil hrabal est là, avec son humour féroce, son sens inné du baroque, sa truculence magnifique.
L'éditeur.

Voilà qui donne envie d'aller voir le film de Jiri Menzel
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Ven 09 Mai 2008, 17:34

Je vais donc lire moi qui ai servi le roi d'angleterre,pour me préparer au film.

Je conserve un bon souvenir de La Petite Ville où le temps s'arrêta points Seuil, traduction de Milena Braud, sont malicieuses et pleines de bonne humeur. En particulier ce petit passage où un personnage doit peindre la barrière du passage à niveau, tâche compliquée par le passage fréquent de trains cheese

Comme le disait un critique émérite, Bohumil Hrabal est certes l'écrivain du gag, mais ce gag
Citation :
ne fait qu'un avec l'image lyrique ; le burlesque quotidien se confond avec un hommage déchirant avec la richesse et la beauté du monde
.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Mer 14 Mai 2008, 15:28

Moi qui ai servi le roi d’Angleterre, c’est le titre du récit de Bohumil Hrabal qui reprend l’explication d’un maître d’hôtel praguois pour justifier auprès du narrateur ses hypothèses sur les clients.

Le narrateur est un apprenti-cuisinier, puis serveur de restaurant qui voit le monde depuis les cuisines : ses petites débrouillardises lui font gagner de l’argent qu’il va dépenser à la maison close voisine, où ses ingéniosités naïves lui conquièrent les cœurs … et le reste.

Son lieu de travail est un bon poste d’observation, depuis les manies des VRP jusqu’aux frasques des boursiers et des Puissants fêtards, dont il connaît les appétits et le goût pour la bonne chair.

Le récit est truculent, inventif, exubérant et drôle, même si on voit se profiler un contexte plus sombre avec la présence des Allemands dans les Sudètes (à suivre).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Jeu 15 Mai 2008, 15:27

L’Histoire prenant avec les nazis des couleurs vert-de-gris, les amours du narrateur évoluent, et ses plaisirs premiers changent aussi de nature : il doit maintenant avec une aryenne pratiquer le « coït national socialiste »(sic).

Citation :
« Alors que ma pensée voguait vers les jeux amoureux, ..Lisa vint me rejoindre vêtue d’une longue tunique de lin, son regard, vide tout amour, débordait du devoir et de l’honneur de leur race, elle me tendit gravement la main en marmonnant une sorte de litanie en allemand, les yeux tournés vers le ciel comme pour invoquer à travers le plafond les dieux germaniques, les Nibelungen et Wagner, pour solliciter de leur haute bienveillance la gràce de concevoir une vie nouvelle, l’homme nouveau, conforme aux nouveaux principes de la nouvelle race germanique…

[…] j’étais couché sur le dos en fixant sur le plafond, rêvant au paradis perdu à ce temps d’avant le mariage où, heureux corniaud, je courais allègrement à près les femelles en chaleur tandis que maintenant chien de race mis en demeure de couvrir une chienne de race, impossible de m’exécuter »
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
laridondaine
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 11
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Bohumil Hrabal (République Tchèque)   Jeu 02 Juil 2009, 07:56

Bohumil Hrabal, Une trop bruyante solitude, éd. Laffont, Paris, 1983, 2007

« Voilà trente-cinq ans que je travaille dans le vieux papier, et c’est là toute ma love story. Voilà trente-cinq ans que je presse des livres et du vieux papier, trente-cinq ans que, lentement, je m’encrasse de lettres, si bien que je ressemble aux encyclopédies dont pendant tout ce temps j’ai bien comprimé trois tonnes ; je suis une cruche pleine d’eau vive et d’eau morte, je n’ai qu’à me baisser un peu pour qu’un flot de belles pensées se mette à couler en moi ; instruit malgré moi, je ne sais même pas distinguer les idées qui sont miennes de celles que j’ai lues ».
Ainsi commence cette fiction. L’auteur nous entraine dans un univers singulier dans lequel le narrateur, Hanta, un ouvrier employé dans une entreprise de vieux papier destinés au recyclage, donne une vision de lui-même, lui-même transformé par la tâche répétitive qu’il accompli quotidiennement. Plongé dans une sorte de cave sombre, le lecteur pénètre l’esprit de ce personnage voué à la destruction de vieux papiers et d’œuvres littéraires dont il tente d’échapper en faisant de ce travail fastidieux son grand œuvre. Pénétré par les mots, les textes, les ouvrages eux-mêmes mais aussi par des reproductions de grands maîtres, Hanta invente sa propre évasion. Les paquets sortant de cette pièce annoncent au lecteur un besoin d’évasion ; chacun d’eux renferme un texte précieux aux yeux du narrateur –poèmes, essais, textes sacrés – ou une reproduction de toile de maître. Au fil du texte et de l’évolution de l’histoire tchèque dévoilée par la fiction, la nature des œuvres à « abattre » évolue. L’acharnement que l’Etat met à les détruire (un chapitre dévoile la destruction totale d’une bibliothèque), le gigantesque autodafé auquel le personnage principal est contraint de participé nous laisse, lui et nous, au bord de la nausée.
Que dire également, du sauvetage de certaines de ces œuvres par Hanta, que ce dernier empile en forme de voûte au-dessus de son oreiller au risque de périr étouffer si cette dernière cède sous leur poids ? Une riposte possible des auteurs « broyés » sur l’un de leur tortionnaire ?
Les livres ne sont pourtant pas les seuls acteurs de ce cri de révolte. Il y a également une gitane, dont l’ouvrage souligne l’humilité, la délicatesse et l’âpreté de sa vie. Elle aussi sera broyée par le régime, au même titre que les œuvres, que les souris de la presse…
Nous sommes en pleine seconde guerre mondiale.
Revenir en haut Aller en bas
laridondaine
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 11
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Et bientôt: "Moi qui est servi le roi d'Angleterre"   Jeu 02 Juil 2009, 08:03

La rencontre, au sens deleuzien du terme. J'ai bel et bien fait une rencontre. Cet auteur m'a absolument bouleversé. Le texte dont j'ai parlé plus haut est d'une telle justesse, d'une telle hauteur que je n'ai pu que m'en émerveiller.
Ils sont rares, ceux qui me bousculent comme lui !!! Et il est tellement bon de se sentir bousculer...
Revenir en haut Aller en bas
Dindon
pilier
avatar

Nombre de messages : 2737
Date d'inscription : 20/07/2008

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Jeu 02 Juil 2009, 09:29

C'est quoi une rencontre, au sens de Gilles Deleuze ?


Question
Revenir en haut Aller en bas
laridondaine
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 11
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Rencontre...   Jeu 02 Juil 2009, 10:16

C'est quelque chose d'extrêmement fort, dont on ressort changé. Deleuze parle de "rencontre" lorsqu'il visite un musée et qu'il reste bouche-bée devant un tableau.
C'est de cette "rencontre"-là dont je veux parler.
Revenir en haut Aller en bas
rabiblio
pilier
avatar

Nombre de messages : 248
Age : 37
Date d'inscription : 01/03/2008

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Lun 03 Aoû 2009, 11:36

Lequel me conseilleriez-vous pour découvrir cet auteur?
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Lun 03 Aoû 2009, 11:54

rabiblio a écrit:
Lequel me conseilleriez-vous pour découvrir cet auteur?

Sans hesitation, mais à mon goût :


clic !


C'est par lui que j'ai commencé, le plus facile, je dirais ensuite moi qui ai servi le roi d'Angleterre.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
laridondaine
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 11
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: Pour ma part...   Mar 04 Aoû 2009, 18:23

Je suis en train de lire "Moi qui ai servi le roi d'Angleterre". Je le trouve riche mais c'est sans commune mesure avec "Une trop bruyante solitude", qui m'a semblé réellement "scotchant". Là, j'ai eu l'impression de lire un auteur différent des autres. J'ai moins cette impression avec celui que je lis aujourd'hui. Mais cet avis n'appartient qu'à moi.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Mar 04 Aoû 2009, 18:35

Tu veux dire qu'une trop bruyante solitude est plus riche ?

Les deux livres que j'ai cités correspondent sans doute mieux à l'humour tcheque, notion utilisée pour parler de Kafka et de Kundera (qui revendique cet humour.)

penser aussi au Brave Soldat Chvéïk de Jaroslav Hašek (1883-1923).
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
laridondaine
habitué(e)
avatar

Nombre de messages : 11
Localisation : Lyon
Date d'inscription : 29/06/2009

MessageSujet: En fait non, pas exactement   Mer 05 Aoû 2009, 18:24

A moi, il a paru plus riche, dans le sens où il m'a interpellé. Il doit plus correspondre à ce que j'attends d'un auteur: qu'il me surprenne.
Revenir en haut Aller en bas
rotko
pilier
avatar

Nombre de messages : 69282
Date d'inscription : 26/12/2005

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Mar 22 Mar 2011, 06:11



"Hrabal est le grand créateur du roman moderne", écrit Kundera dans la préface du Cours de danse pour adultes et élèves avancés, une longue divagation onirique qui virevolte en une seule phrase, comme une guirlande multicolore. Hrabal y accroche mille détails, mille anecdotes, autant de souvenirs arrachés à une époque - les sombres années 1960 - où la moustache stalinienne servait d'oriflamme à une Tchécoslovaquie humiliée.

L'histoire ? Celle d'un homme âgé, rescapé de l'Empire austro-hongrois, qui devise avec une demoiselle, tel le "bavard" de Louis-René des Forêts. Ce qu'il cherche, en une si douce compagnie ? L'amour perdu. Et la clé des songes. Avec cet avertissement au lecteur : "La vraie poésie doit faire mal, comme si on avait oublié une lame de rasoir dans son mouchoir et qu'on se coupe le nez."


l'article de l'Express.
Revenir en haut Aller en bas
http://grain-de-sel.cultureforum.net/forum.htm
ECaminade
pilier
avatar

Nombre de messages : 244
Age : 67
Date d'inscription : 15/01/2010

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Mar 22 Mar 2011, 10:26

laridondaine a écrit:
Je suis en train de lire "Moi qui ai servi le roi d'Angleterre". Je le trouve riche mais c'est sans commune mesure avec "Une trop bruyante solitude", qui m'a semblé réellement "scotchant". Là, j'ai eu l'impression de lire un auteur différent des autres. J'ai moins cette impression avec celui que je lis aujourd'hui. Mais cet avis n'appartient qu'à moi.

Je partage ton sentiment sur ces deux livres. La lecture d' Une trop bruyante solitude, cette fable politique et philosophique sur la condition humaine, baroque et flamboyante, à la fois tragique et drôle, triviale et poétique, mêlant avec art le grotesque et le sublime, a été pour moi aussi un véritable choc.
Bohumil Hrabal s'est donné la mort en 1997, il disait aimer par dessus tout ce livre qui symbolisait sa vie et son oeuvre : « Je ne suis venu au monde que pour écrire Une trop bruyante solitude

http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com/article-22704138.html
Revenir en haut Aller en bas
http://l-or-des-livres-blog-de-critique-litteraire.over-blog.com
sofenka
neophyte
avatar

Nombre de messages : 5
Localisation : En Europe centrale
Date d'inscription : 15/07/2011

MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   Ven 15 Juil 2011, 20:51

rotko a écrit:
Choisis-le bien, car tous ne parlent pas au lecteur de la même façon.

Je pense que ça peut venir de la traduction. Hrabal est un auteur extrêmement difficile à traduire et les livres qui ont été publiés en français ne l'ont été qu'une seule fois, dans une seule traduction. Le travail est malheureusement parfois un peu chaotique...

Ce n'est pas aussi pire que la traduction du Bon soldat Chveik (que je trouve imbuvable), mais ça peut parfois méprendre le lecteur francophone sur cet écrivain tchèque...

Le tout dernier film de Menzel (Moi qui ai servi le roi d'Angleterre) est pas mal, mais ceux des années 60 et 80 sont beaucoup mieux!!!!
Films adaptés de romans de Bohumil Hrabal :

1965 : Les petites perles au fond de l'eau - segment Smrt pana Baltazara
1965 : Trains étroitement surveillés
1980 : La Chevelure sacrifiée
1983 : Perce-neiges de fête
1985 : Mon cher petit village
1990 : Alouettes, le fil à la patte
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bohumil Hrabal [République Tchèque]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Bohumil Hrabal [République Tchèque]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Bataille de KULM (République Tchèque)
» Un igloo extraterrestre en République Tchèque
» Infos pour aller à reprofit en Republique Tchèque
» avis sur les cliniques en république thèque (ok)
» ovni info république tchèque

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Grain de sel - Forum littéraire et culturel :: FICTION :: Littérature dite européenne: du Sud, du Nord et de l'Est-
Sauter vers: